Messe du jeudi 17 septembre 2020

Hebdomada XXIV per annum XXIVème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Eccli. 36, 18 Eccli. 36,18
Da pacem, Dómine, sustinéntibus te, ut prophétæ tui fidéles inveniántur : exáudi preces servi tui et plebis tuæ Israël. Ps. 121, 1.Lætátus sum in his, quæ dicta sunt mihi : in domum Dómini íbimus. Donne la paix, Seigneur, à ceux qui T'attendent afin que Tes prophètes soient trouvés fidèles : exauce les prières de Ton serviteur, et celles d’Israël Ton peuple. Ps. 121, 1. Je me suis réjoui de ces mots qui m’ont été dits : Nous irons dans la maison du Seigneur. ℣. Gloire au Père.
Collecta Collecte
Collecta
Réspice nos, rerum ómnium Deus creátor et rector, et, ut tuæ propitiatiónis sentiámus efféctum, toto nos tríbue tibi corde servíre. Per Dóminum. Tourne-Toi vers nous, Dieu créateur et souverain de toutes choses, et accorde-nous de Te servir avec un cœur sans partage, de façon à pouvoir expérimenter concrètement Ton pardon.
Lectio I Ière lecture
Léctio Epistolæ primæ beáti Pauli apóstoli ad Corínthios (15,1-11)
Notum vobis fácio, fratres, evangélium, quod evangelizávi vobis, quod et accepístis, in quo et statis, per quod et salvámini, qua ratióne evangelizáverim vobis, si tenétis, nisi si frustra credidístis! Trádidi enim vobis in primis, quod et accépi, quóniam Christus mórtuus est pro peccátis nostris secúndum Scriptúras et quia sepúltus est et quia suscitátus est tértia die secúndum Scriptúras et quia visus est Cephae et post haec Duódecim; deínde visus est plus quam quingéntis frátribus simul, ex quibus plures manent usque adhuc, quidam autem dormiérunt; deínde visus est Iacóbo, deínde apóstolis ómnibus; novíssime autem ómnium, tamquam abortívo, visus est et mihi. Ego enim sum mínimus apostólorum, qui non sum dignus vocári apóstolus, quóniam persecútus sum ecclésiam Dei; grátia autem Dei sum id, quod sum, et grátia eíus in me vácua non fuit, sed abundántius illis ómnibus laborávi; non ego autem, sed grátia Dei mecum. Ígitur sive ego sive illi, sic praedicámus, et sic credidístis. Maintenant je vous rappelle, frères, l'Evangile que je vous ai prêché, que vous avez reçu, dans lequel vous demeurez fermes, et par lequel vous serez sauvés, si vous le retenez tel que je vous l'ai prêché : à moins que vous n'ayez cru en vain. Car je vous ai transmis en premier lieu ce que j'ai moi-même reçu : que le Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures ; qu'Il a été enseveli, et qu'Il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures ;  qu'Il a été vu de Céphas, puis des onze ;  qu'ensuite Il a été vu par plus de cinq cents frères à la fois, dont beaucoup vivent encore aujourd'hui, et dont quelques-uns sont morts ; qu'ensuite Il a été vu de Jacques, puis de tous les Apôtres ; et qu'en dernier lieu, après tous, Il a été vu de moi, comme de l'avorton. Car je suis le moindre des Apôtres, et je ne suis pas digne d'être appelé apôtre, parce que j'ai persécuté l'Eglise de Dieu. Mais par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce n'a pas été stérile en moi ; mais j'ai travaillé plus qu'eux tous : non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. Ainsi, que ce soit moi, que ce soient eux, voilà ce que nous prêchons, et voilà ce que vous avez cru.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 121, 1 et 7 Ps. 121, 1 et 7
℟. Laetátus sum in his, quae dicta sunt mihi: in domum Dómini íbimus. ℣. Fiat pax in virtúte tua: et abundántia in túrribus tuis. ℟. Je me suis réjoui de ce qui m’a été dit : Nous irons dans la maison du Seigneur. ℣. Que la paix soit dans tes forteresses, et l’abondance dans tes tours.
Allelúia Alléluia
Ps. 101, 16
℟. Allelúia. ℣. Timébunt gentes nomen tuum, Dómine: et omnes reges terrae glóriam tuam. ℟. Alléluia. ℣. Les nations craindront Ton nom, Seigneur, et tous les rois de la terre Ta gloire.
 Evangelium  Evangile
Luc (7,36-50)
In illo tempore: Rogábat autem illum quidam de pharisǽis, ut manducáret cum illo; et ingréssus domum pharisǽi discúbuit. Et ecce múlier, quae erat in civitáte peccátrix, ut cognóvit quod accúbuit in domo pharisǽi, áttulit alabástrum unguénti; et stans retro secus pedes eíus flens lácrimis coepit rigáre pedes eíus et capíllis cápitis sui tergébat, et osculabátur pedes eíus et unguénto ungébat. Videns autem pharisǽus, qui vocáverat eum, ait intra se dicens: “Hic si esset prophéta, sciret útique quae et qualis múlier, quae tangit eum, quia peccátrix est.” Et respóndens Iésus dixit ad illum: “Simon, hábeo tibi áliquid dícere.” At ille ait: “Magíster, dic.” “Duo debitóres erant cuídam feneratóri: unus debébat denários quingéntos, álius quinquagínta. Non habéntibus illis, unde rédderent, donávit utrísque. Quis ergo eórum plus díliget eum?” Respóndens Simon dixit: “Ǽstimo quia is, cui plus donávit.” At ille dixit ei: “Récte iudicásti.” Et convérsus ad mulíerem, dixit Simóni: “Vides hanc mulíerem? Intrávi in domum tuam: aquam pédibus meis non dedísti; haec autem lácrimis rigávit pedes meos et capíllis suis tersit. Ósculum mihi non dedísti; haec autem, ex quo intrávi, non cessávit osculári pedes meos. Óleo caput meum non unxísti; haec autem unguénto unxit pedes meos. Propter quod dico tibi: Remíssa sunt peccáta eíus multa, quóniam diléxit multum; cui autem minus dimíttitur, minus díligit.” Dixit autem ad illam: “Remíssa sunt peccáta tua.” Et coepérunt, qui simul accumbébant, dícere intra se: “Quis est hic, qui étiam peccáta dimíttit?” Dixit autem ad mulíerem: “Fides tua te salvam fecit; vade in pace!” En ce temps là, un Pharisien invitant Jésus à manger avec lui, il entra dans la maison du Pharisien et se mit à table. Et voici qu'une femme qui, sans la ville, était pécheresse, ayant appris qu'il était à table dans la maison du Pharisien, apporta un vase d'albâtre (plein) de parfum; et se tenant par derrière, près de ses pieds, tout en pleurs, elle se mit à arroser ses pieds de ses larmes, et elle essuyait avec les cheveux de sa tête et embrassait ses pieds, et elle les oignait de parfum. A cette vue, le Pharisien qui l'avait invité se dit en lui-même : " S'il était prophète, il saurait qui et de quelle espèce est la femme qui le touche, que c'est une pécheresse. " Et prenant la parole, Jésus lui dit : " Simon, j'ai quelque chose à te dire. " Et lui : " Maître, parlez," dit-il. " Un créancier avait deux débiteurs : l'un devait cinq cents deniers et l'autre cinquante. Comme ils n'avaient pas de quoi rendre, il fit remise à tous les deux. Lequel donc d'entre eux l'aimera davantage? " Simon répondit : " Celui, je pense, auquel il a remis le plus. " Il lui dit : " Tu as bien jugé. " Et, se tournant vers la femme, il dit à Simon : " Vois-tu cette femme,? Je suis entré dans ta maison, et tu n'as pas versé d'eau sur mes pieds; mais elle, elle a arrosé mes pieds de (ses) larmes et les a essuyés avec ses cheveux. Tu ne m'as point donné de baiser; mais elle, depuis que je suis entré, elle ne cessait pas d'embrasser mes pieds. Tu n'as pas oint ma tête d'huile; mais elle, elle a oint mes pieds de parfum. C'est pourquoi, je te le dis, ses nombreux péchés lui sont pardonnés, parce qu'elle a beaucoup aimé; mais celui à qui l'on pardonne peu, aime peu. "Et à elle, il dit : " Tes péchés sont pardonnés. "Et les convives se mirent à se dire en eux-mêmes : " Qui est celui-ci qui même pardonne les péchés? " Et il dit à la femme : " Ta foi t'a sauvée, va en paix. ".
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Exodi 24, 4 et 5
Sanctificávit Móyses altáre Dómino, ófferens super illud holocáusta, et ímmolans víctimas: fecit sacrifícium vespertínum in odórem suavitátis Dómino Deo, in conspéctu filiórum Israël. Moïse consacra un autel au Seigneur, offrant sur cet autel des holocaustes et immolant des victimes ; il fit en présence des enfants d’Israël le sacrifice du soir, sacrifice d’agréable odeur au Seigneur Dieu.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Propitiáre, Dómine, supplicatiónibus nostris, et has oblatiónes famulórum tuórum benígnus assúme, ut, quod sínguli ad honórem tui nóminis obtulérunt, cunctis profíciat ad salútem. Per Christum. Sois propice, Seigneur, à nos supplications, et reçois avec bonté les oblations de Tes fidèles ; que ce que chacun offre pour l’honneur de Ton nom profite au salut de tous.
Communio Communion
Ps. 95, 8-9 Ps. 95, 8-9
Tóllite hóstias, et introíte in átria eius: adoráte Dóminum in aula sancta eius. Prenez des hosties et entrez dans Ses parvis ; adorez le Seigneur dans Son saint temple.
Post communionem Post communion
Mentes nostras et córpora possídeat, quæsumus, Dómine, doni cæléstis operátio, ut non noster sensus in nobis, sed eius prævéniat semper efféctus. Per Christum. Que l’action du don céleste, Seigneur,pénètre nos âmes et nos corps, ensorte que ce ne soit plus notre sens maiscelui [de ce mystère] qui triomphe ennous.
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Sir 36, 18
Da pacem, Dómine, sustinéntibus te, ut prophétæ tui fidéles inveniántur; exáudi preces servi tui, et plebis tuæ Israel. Donne la paix, Seigneur, à ceux qui T'attendent afin que Tes prophètes soient trouvés fidèles : exauce les prières de Ton serviteur, et celles d’Israël Ton peuple.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Cf. Ps 35, 8
Quam pretiósa est misericórdia tua, Deus! Fílii hóminum sub umbra alárum tuárum confúgient. Comme est précieuse Ta miséricorde, ô Dieu ! Les enfants des hommes réfugieront, à couvert sous Tes ailes.
Vel: Cf. 1 Cor 10, 16
Calix benedictiónis, cui benedícimus, communicátio Sánguinis Christi est; et panis, quem frángimus, participátio Córporis Dómini est. Ce calice de bénédiction, que nous bénissons, c'est la communion au Sang du Christ et ce pain, que nous rompons, c'est la participation au Corps du Seigneur.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word