affiche_liturgia("journee")office = vigiles

Vigiles (OSB) du dimanche 3 décembre 2017 - Ier dimanche de l'Avent

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Dominica Dimanche
Dominica I Adventus Ier dimanche de l'Avent
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Incipit liber Isaíæ prophétæ Commencement du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Visio Isaíæ fílii Amos, quam vidit super Iudam et Ierúsalem in diébus Ozíæ, Ióatham, Achaz, Ezechíæ, regum Iudæ. Audíte, cæli, et áuribus pércipe, terra, quóniam Dóminus locútus est: " Fílios enutrívi et exaltávi, ipsi autem sprevérunt me. Cognóvit bos possessórem suum, et ásinus præsépe dómini sui; Israel non cognóvit, pópulus meus non intelléxit. " Væ genti peccatríci, pópulo gravi iniquitáte, sémini nequam, fíliis scelerátis! Dereliquérunt Dóminum, blasphemavérunt Sanctum Israel, abalienáti sunt retrórsum. Vision d'Isaïe, fils d'Amoç, qu'il reçut au sujet de Juda et de Jérusalem, au temps d'Ozias, de Yotam, d'Achaz et d'Ezéchias, rois de Juda. Cieux, écoutez, terre, prête l'oreille, car le Seigneur parle: « J'ai élevé des enfants, je les ai fait grandir, mais ils se sont révoltés contre moi. Le bœuf connaît son possesseur, et l'âne la crèche de son maître, Israël ne connaît pas, mon peuple ne comprend pas. » Malheur! nation pécheresse! peuple coupable! race de malfaiteurs, fils pervertis! Ils ont abandonné le Seigneur, ils ont méprisé le Saint d'Israël, ils se sont détournés de lui.
R/. Aspíciens a longe, ecce vídeo Dei poténtiam veniéntem, et nébulam totam terram tegéntem. * Ite óbviam ei, et dícite: * Núntia nobis si tu es ipse, * Qui regnatúrus es in pópulo Israel. V/. Quique terrígenæ et fílii hóminum, simul in unum dives et pauper. * Ite óbviam ei, et dícite. V/. Qui regis Israel, inténde, qui dedúcis velut ovem Ioseph, qui sedes super chérubim. * Núntia nobis si tu es ipse. V/. Tóllite portas, príncipes, vestras, et elevámini, portæ æternáles, et introíbit. * Qui regnatúrus es in pópulo Israel. V/. Glória Patri et Fílio et Spirítui Sancto. R/. Aspíciens a longe, ecce vídeo Dei poténtiam veniéntem, et nébulam totam terram tegéntem. Ite óbviam ei, et dícite: Núntia nobis si tu es ipse, qui regnatúrus es in pópulo Israel. R/. En regardant au loin, je vois venir la puissance de Dieu: nuée couvrant toute la terre. * Allez à sa rencontre et dites-lui: * Annonce-nous: est-ce bien toi, * Qui dois régner sur Israël? V/. Vous tous, fils de la terre et fils des hommes, riche et pauvre tout à la fois, * Allez à sa rencontre et dites-lui: V/. Berger d'Israël, écoute, toi qui conduis Joseph, ta brebis, et qui trônes au-dessus des keroubim: * Annonce-nous, est-ce bien toi? V/. Princes, élevez vos portes, levez-vous, portes éternelles: Qu'il entre enfin, * Celui qui doit régner sur Israël! V/. Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. R/. En regardant au loin, je vois venir la puissance de Dieu: nuée couvrant toute la terre. Allez à sa rencontre et dites-lui: Annonce-nous : est-ce bien toi, qui dois régner sur Israël?
Lectio II Lecture II
Super quo percutiémini vos ultra, addéntes prævaricatiónem? Omne caput lánguidum, et omne cor mærens. A planta pedis usque ad vérticem non est in eo sánitas; vulnus et livor et plaga tumens non est circumligáta, nec curáta medicámine, neque fota óleo. Terra vestra desérta, civitátes vestræ succénsæ igni; regiónem vestram coram vobis aliéni dévorant, et desolábitur sicut in vastitáte hostíli. Et derelinquétur fília Sion ut umbráculum in vínea, sicut tugúrium in cucumerário, sicut cívitas quæ obséssa est. Nisi Dóminus exercítuum reliquísset nobis semen, quasi Sódoma fuissémus et quasi Gomórra símiles essémus. Où frapper encore, si vous persévérez dans la trahison? Toute la tête est mal-en-point, tout le cœur est malade, de la plante des pieds à la tête, il ne reste rien de sain. Ce n'est que blessures, contusions, plaies ouvertes, qui ne sont pas pansées ni bandées, ni soignées avec de l'huile. Votre pays est une désolation, vos villes sont la proie du feu, votre sol, sous vos yeux, des étrangers le ravagent, c'est la désolation comme une dévastation d'étrangers. Elle est restée, la fille de Sion, comme une hutte dans une vigne, comme un abri dans un champ de concombres, comme une ville assiégée. Si le Seigneur des armées ne nous avait laissé quelques rares survivants, nous serions comme Sodome, nous ressemblerions à Gomorrhe.
R/. Aspiciébam in visu noctis, et ecce in núbibus cæli Fílius hóminis veniébat; et datum est ei regnum et honor. * Et omnis pópulus, tribus et linguæ sérvient ei. V/. Potéstas eius, potéstas ætérna, quæ non auferétur: et regnum eius, quod non corrumpétur. * Et omnis. R/. Je regardais au cours des visions de la nuit, et voici: sur les nuées du ciel, s'avançait comme un fils d'homme; il lui fut remis le règne et l'honneur. * Tous les peuples, tribus et langues viendront le servir. V/. Sa puissance est une puissance éternelle, qui ne passera pas, et son règne, un règne qui ne sera pas détruit. * Tous les peuples.
Lectio III Lecture III
Audíte verbum Dómini, príncipes Sodomórum; percípite áuribus legem Dei nostri, pópulus Gomórræ. " Quo mihi multitúdinem victimárum vestrárum? dicit Dóminus. Plenus sum holocáustis aríetum et ádipe pínguium; et sánguinem vitulórum et agnórum et hircórum nólui. Cum venéritis ante conspéctum meum, quis quæsívit hæc de mánibus vestris, ut ambularétis in átriis meis? Ne afferátis ultra sacrifícium vanum; abominátio mihi incénsum, neoménia et sábbatum et convéntus; non feram scelus cum cœtu sollémni; caléndas vestras et sollemnitátes vestras odívit ánima mea, facta sunt mihi molésta, laborávi sústinens. " Écoutez la parole du Seigneur, chefs de Sodome, prêtez l'oreille à l'enseignement de notre Dieu, peuple de Gomorrhe! « Que m'importent vos innombrables sacrifices, dit le Seigneur. Je suis rassasié des holocaustes de béliers et de la graisse des veaux; au sang des taureaux, des agneaux et des boucs, je ne prends pas plaisir. Quand vous venez vous présenter devant moi, qui vous a demandé de fouler mes parvis? N'apportez plus d'oblation vaine: c'est pour moi une fumée insupportable! Néoménie, sabbat, assemblée, je ne supporte pas fausseté et solennité. Vos néoménies, vos réunions, mon âme les hait; elles me sont un fardeau que je suis las de porter. »
R/. Missus est Gábriel angelus ad Maríam Vírginem desponsátam Ioseph, núntians ei verbum; et expavéscit Virgo de lúmine: Ne tímeas, María, invenísti grátiam apud Dóminum. * Ecce concípies et páries et vocábitur Altíssimi Fílius. V/. Ave, María, grátia plena, Dóminus tecum. * Ecce. R/. L'ange Gabriel fut envoyé à Marie, la vierge accordée en mariage à Joseph, pour lui annoncer un message de Dieu; et la vierge fut saisie d'effroi devant la lumière: Ne crains pas, Marie, tu as trouvé grâce auprès du Seigneur: * Voici que tu vas concevoir et enfanter un Fils. On l'appellera le Fils du Très-Haut. V/. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. * Voici.
Lectio IV Lecture IV
Et cum extendéritis manus vestras, avértam óculos meos a vobis; et cum multiplicavéritis oratiónem, non exáudiam: manus enim vestræ sánguine plenæ sunt. Lavámini, mundi estóte, auférte malum cogitatiónum vestrárum ab óculis meis; quiéscite ágere pervérse, díscite benefácere: qurite iudícium, subveníte opprésso, iudicáte pupíllo, deféndite víduam. Et veníte et iudício contendámus, dicit Dóminus. Si fúerint peccáta vestra ut cóccinum, quasi nix dealbabúntur; et, si fúerint rubra quasi vermículus, velut lana erunt. " Quand vous étendez les mains, je détourne les yeux; vous avez beau multiplier les prières, moi je n'écoute pas. Vos mains sont pleines de sang: lavez-vous, purifiez-vous! Otez de ma vue vos actions perverses! Cessez de faire le mal, apprenez à faire le bien! Recherchez le droit, redressez le violent! Faites droit à l'orphelin, plaidez pour la veuve! Allons! Discutons! dit le Seigneur. Quand vos péchés seraient comme l'écarlate, comme neige ils blanchiront; quand ils seraient rouges comme la pourpre, comme laine ils deviendront. »
R/. Ave, María, grátia plena, Dóminus tecum. * Spíritus Sanctus supervéniet in te et virtus Altíssimi obumbrábit tibi; quod enim ex te nascétur Sanctum, vocábitur Fílius Dei. V/. Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco? Et respóndens Angelus, dixit ei. * Spíritus Sanctus. V/. Glória Patri. * Spíritus Sanctus. R/. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. * L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c'est pourquoi celui qui naîtra de toi sera saint, il sera appelé: Fils de Dieu. V/. Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge? Et l'ange lui répondit: * L'Esprit Saint. V/. Gloire au Père. * L'Esprit Saint.
éditer éditer
In tertio nocturno, anno B Troisième nocturne, année B
Léctio sancti Evangélii secúndum Marcum Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc
In illo témpore: Dixit Iesus discípulis suis: " Vidéte, vigiláte; nescítis enim quando tempus sit ". Et réliqua. Jésus parlait à ses disciples de sa venue: « Prenez garde, veillez: car vous ne savez pas quand viendra le moment ». Et la suite.
Ex Libro Diadéma monachórum Smarágdis abbátis (C. 75: PL 102, 670-671) Livre de Smaragde Le diadème des moines
Lectio I Lecture I
Paulus apóstolus nos ádmonet dicens: Non dormiámus sicut céteri, sed vigilémus: id est, non dormiámus sicut céteri infidéles, iniústi, iníqui, qui ignorántiæ et córporis somno depréssi, et peccatórum suórum mole graváti, quid illis in futúro evéniat prævidére non valent. Qui tam gráviter turpitérque dórmiunt, ut ad sui custódiam cordis óculos non apériant; qui nihil de futúra glória, sed semper de præsénti cógitant vita. Non de iis quæ non vidéntur et ætérna sunt, sed semper de iis cógitant quæ vidéntur, et cadúca et temporália sunt. Nos autem non sicut illi dormiámus, sed vigilémus. L'apôtre Paul nous avertit en disant: Ne dormons pas comme les autres hommes, mais veillons, c'est-à-dire ne dormons pas comme les autres hommes infidèles, injustes, iniques, qui, enfoncés dans l'ignorance et le sommeil du corps et alourdis par le poids de leurs péchés, ne peuvent pas prévoir ce qui leur arrivera dans l'avenir. Ils dorment si lour-dement et si honteusement qu'ils n'ouvrent pas leurs yeux pour veiller à la garde de leur cœur. Ils ne pensent absolu-ment pas à la gloire future, mais toujours à la vie présente. Ils ne pensent pas aux choses éternelles qu'ils ne voient pas, mais toujours aux choses périssables et temporelles qu'ils voient. Quant à nous, ne dormons pas comme eux, mais veillons.
R/. Læténtur cæli, et exsúltet terra, iubiláte, montes, laudem: quia Dóminus noster véniet, * Et páuperum suórum miserébitur. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Et páuperum. R/. Joie au ciel! exulte la terre! montagnes, faites jaillir la louange, à la face du Seigneur, car il vient, * Ému de pitié envers ses pauvres. V/. Le Seigneur des Seigneurs s'avance avec puissance, * Ému.
Lectio II Lecture II
Hinc nos et Marcus evangelísta salúbriter ádmonet dicens: Vigiláte ergo, quia nescítis quando Dóminus véniat. Beáti servi illi, quos cum vénerit Dóminus, invénerit vigilántes. Vígilat enim, qui ad aspéctum veri lúminis óculos apértos tenet. Vígilat, qui servat operándo quod credit. Vígilat, qui a se córporis et negligéntiæ ténebras repéllit. Hinc et álibi idem ait Apóstolus: Sive vigilémus, sive dormiámus, simul cum Christo vivámus: id est, sive vigilémus ad custódiam nostræ salútis, sive dormiámus a nocívis huius sæculi curis, simul cum illo vivámus, id est, semper in Christo et cum Christo simus. L'évangéliste Marc nous en avertit salutairement en disant: Veillez donc, car vous ne savez quand le Seigneur viendra. Bienheureux ces serviteurs que le Seigneur, à son retour, trouvera à veiller. Celui qui tient ses yeux ouverts pour voir la vraie lumière, celui-là veille. Celui qui est fidèle à agir d'après sa foi, celui-là veille. Celui-là veille qui repousse loin de lui les ténèbres du corps et de la négligence. Ailleurs l'Apôtre dit de même: Soit que nous veillions, soit que nous dormions, vivons avec le Christ, c'est-à-dire: soit que nous veillions à la garde de notre salut, soit que nous dormions insensibles aux sollicitudes nuisibles de ce siècle, vivons avec lui, soyons toujours dans le Christ et avec le Christ.
R/. Ecce dies véniunt, dicit Dóminus, et suscitábo David germen iustum: et regnábit rex, et sápiens erit, et fáciet iudícium et iustítiam in terra. * Et hoc est nomen quod vocábunt eum: Dóminus iustus noster. V/. In diébus illis salvábitur Iuda et Israel habitábit confidénter. * Et hoc. R/. Voici venir des jours, oracle du Seigneur, où je ferai lever pour David un germe juste: il régnera en vrai roi, il agira avec sagesse, il exercera le droit et l'équité dans le pays. * Voici le nom qu'on lui donnera: Le-Seigneur-est-notre-justice. V/. En ces jours-là Juda sera sauvé, Israël habitera en sécurité. * Voici.
Lectio III Lecture III
De hac salúbri vigilatióne et dormitióne, in Cánticis canticórum Sálomon dicit: Ego dórmio et cor meum vígilat. Ac si díceret: " Quanto magis a terrénis velut dórmiens quiésco curis, tanto libérius cor meum ad sui contemplatiónem vígilat Creatóris ". Illa enim ánima in ætérnum semper cum Dómino vivet, quæ illi hic per dilectiónem adhrens, a tergo eius numquam recédit. De cette veille et de ce sommeil salutaires, Salomon dit dans le Cantique des cantiques: Je dors, mais mon cœur veille, comme s'il disait: « Moins je m'inquiète des sollicitudes terrestres, tout comme si je dormais, plus mon cœur veille librement pour contempler son Créateur ». Cette âme qui, adhérant à Dieu ici-bas par l'amour, ne cesse jamais de le suivre, vivra éternellement avec Dieu.
R/. Montes Israel, ramos vestros expándite et floréte et fructus fácite: * Prope est ut véniat dies Dómini. V/. Roráte, cæli, désuper, et nubes pluant iustum: aperiátur terra et gérminet Salvatórem. * Prope est. R/. Montagnes d'Israël, étendez vos rameaux, donnez vos fleurs, portez vos fruits: * Il est proche, le Jour du Seigneur! V/. Cieux, répandez votre rosée, que les nuées fassent pleuvoir le Juste! Que la terre s'entrouvre, et fasse germer le Sauveur! * Il est proche.
Lectio IV Lecture IV
Unde et Dóminus inquit: Qui díligit me, me sequátur; et ubi ego sum, illic et miníster meus erit: id est, mecum in perpétuo vivens, semper gloriósus et immortális regnábit. Dixit abbas Evágrius: " Si déficis ánimo, ora sicut scriptum est. Ora autem cum timóre, et tremóre et labóre, sóbrie et vigilánter. Ita opórtet oráre máxime propter malígnos, et nequítiis vacántes, invisíbiles inimícos nostros, qui nos in hoc præcípue impedíre nitúntur. " Aussi le Seigneur dit-il: Celui qui m'aime, qu'il me suive et là où je suis, là aussi sera mon serviteur, c'est-à-dire vivant éternellement avec moi, il régnera toujours glorieux et immortel. L'abbé Évagre disait: « Si ton âme défaille, fais comme il est écrit, prie. Mais prie avec crainte, tremblement et application, sagement et avec vigilance. C'est surtout ainsi qu'il faut prier à cause de nos ennemis invisibles, méchants et adonnés à l'iniquité, qui en cela surtout s'efforcent de nous créer des obstacles. »
R/. Aliéni non transíbunt per Ierúsalem ámplius: * Nam in illa die stillábunt montes dulcédinem et colles fluent lac et mel, dicit Dóminus. V/. Ego véniam, dicit Dóminus, et sanábo contritiónem pópuli mei. * Nam in. V/. Glória Patri. * Nam in. R/. Jérusalem: les étrangers n'y passeront plus, * En ce jour-là, les montagnes ruisselleront de vin doux, les collines laisseront couler le lait et le miel: V/. Me voici, déclare le Seigneur, je viens guérir la meurtrissure de mon peuple! * En ce jour-là. V/. Gloire au Père. * En ce jour-là.