Vigiles (OSB) du mercredi 17 janvier 2018 - St Antoine, abbé.

Hebdomada II per annum IIème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
S. Antonii, abbatis St Antoine, abbé.
Memoria Mémoire
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Ecce unus, qui eváserat, nuntiávit Abram Hebro, qui habitábat iuxta Quercus Mambre Ammorræi fratris Eschol et fratris Aner; hi enim pepígerant fœdus cum Abram. Quod cum audísset Abram, captum vidélicet Lot fratrem suum, numerávit expedítos vernáculos suos trecéntos decem et octo et persecútus est usque Dan; et, divísis sóciis, írruit super eos nocte percussítque eos et persecútus est eos usque Hoba, quæ est ad lævam Damásci; reduxítque omnem substántiam, necnon et Lot fratrem suum cum substántia illíus, mulíeres quoque et pópulum. Un rescapé vint informer Abram l'Hébreu, qui demeurait au Chêne de l'Amorite Mambré, frère d'Eshkol et d'Aner; ils étaient les alliés d'Abram. Quand Abram apprit que son parent était emmené captif, il leva ses partisans, ses familiers, au nombre de trois cent dix-huit, et mena la poursuite jusqu'à Dan. Il les attaqua de nuit en ordre dispersé, lui et ses gens, il les battit et les poursuivit jusqu'à Hoba, au nord de Damas. Il reprit tous les biens, et aussi son parent Lot et ses biens, ainsi que les femmes et les gens.
R/. Locútus est Dóminus ad Abraham, dicens: Egrédere de terra et de cognatióne tua, et veni in terram quam monstrávero tibi; * Et fáciam te créscere in gentem magnam. V/. Benedícens benedícam tibi et multiplicábo te. * Et. R/. Le Seigneur adressa la parole à Abraham: Sors de ton pays, laisse ta parenté, va dans le pays que je te montrerai; * Je ferai naître de toi une grande nation. V/. Je te comblerai de bénédictions et je multiplierai ta descendance. * Je ferai naître.
Lectio II Lecture II
Egréssus est autem rex Sódomæ in occúrsum eius, postquam revérsus est a cæde Chodorláhomor et regum, qui cum eo erant, in vallem Save, quæ est vallis Regis. At vero Melchísedech rex Salem próferens panem et vinum - erat enim sacérdos Dei altíssimi - benedíxit ei et ait: " Benedíctus Abram a Deo excélso, qui creávit cælum et terram; et benedíctus Deus excélsus, qui trádidit hostes tuos in manus tuas. " Et dedit ei décimas ex ómnibus. Quand Abram revint après avoir battu Kedor-Laomer et les rois qui étaient avec lui, le roi de Sodome alla à sa rencontre dans la vallée de Shavé (c'est la vallée du Roi). Melchisédech, roi de Shalem, apporta du pain et du vin; il était prêtre du Dieu Très-Haut. Il prononça cette bénédiction: " Béni soit Abram par le Dieu Très-Haut qui créa ciel et terre, et béni soit le Dieu Très-Haut qui a livré tes ennemis entre tes mains. " Et Abram lui donna la dîme de tout.
R/. Movens ígitur Abram tabernáculum suum, venit et habitávit iuxta convállem Mambre, * Ædificavítque ibi altáre Dómino. V/. Dixit autem Dóminus ad eum: Leva in circúitu óculos tuos et vide: omnem terram, quam cónspicis, tibi dabo et sémini tuo in sempitérnum. * Ædificavítque. R/. Abram déplaça son campement et alla s'installer près de la vallée de Mambré; * Et là, il dressa un autel au Seigneur. V/. Le Seigneur lui dit: Lève les yeux tout alentour et regarde: tout le pays que tu vois, je te le donnerai, à toi et à ta postérité, pour toujours. * Et là.
Lectio III Lecture III
Dixit autem rex Sódomæ ad Abram: " Da mihi ánimas; substántiam tolle tibi. " Qui respóndit ei: " Levo manum meam ad Dóminum Deum excélsum, creatórem cæli et terræ, a filo subtéminis usque ad corrígiam cáligæ non accípiam ex ómnibus quæ tua sunt, ne dicas: "Ego ditávi Abram"; excéptis his quæ comedérunt iúvenes, et pártibus virórum qui venérunt mecum, Aner, Eschol et Mambre: isti accípient partes suas. " Le roi de Sodome dit à Abram: " Donne-moi les personnes et prends les biens pour toi. " Mais Abram répondit au roi de Sodome: " Je lève la main devant le Dieu Très-Haut qui créa ciel et terre: ni un fil ni une courroie de sandale, je ne prendrai rien de ce qui est à toi, et tu ne pourras pas dire: "J'ai enrichi Abram". Rien pour moi. Seulement ce que mes serviteurs ont mangé et la part des hommes qui sont venus avec moi, Aner, Eshkol et Mambré; eux prendront leur part. "
R/. Crédidit Abraham Deo, et reputátum est ei ad iustítiam; * Et ídeo amícus Dei appellátus est. V/. Fuit autem iustus coram Dómino, et ambulávit in viis eius; * Et ídeo. V/. Glória Patri. * Et ídeo. R/. Abraham eut foi en Dieu, et de ce fait Dieu estima qu'il était juste; * C'est pourquoi il reçut le nom d'ami de Dieu. V/. Abraham fut un homme juste aux yeux du Seigneur, il marcha selon ses voies; * C'est pourquoi. V/. Gloire au Père. * C'est pourquoi.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Homilíis Eusébii Gallicáni mónachi (Hom. 17, 4.5: CCL 101, 200.201-202) Homélie d'Eusèbe le Gallican
Lectio I Lecture I
Panem cæli dedit eis, panem angelórum manducávit homo. Et quis panis angelórum est nisi Christus qui eos cibo suæ caritátis et lúmine suæ claritátis exsátiat? De quo pane, vetus narrat história: Nec qui plus collégerat hábuit ámplius, nec qui minus paráverat répperit minus, eo quod eucharístiæ sacra percéptio non in quantitáte, sed in virtúte consístat; quod corpus, sacerdóte dispensánte, tantum est in exíguo, quantum esse constat in toto; quod cum Ecclésia fidélium sumit: sicut plenum in univérsis, ita íntegrum esse probátur in síngulis; de quo sensu, apostólica senténtia deriváta est dicens: Qui multa habet non abundábit, et qui módicum non minorábit. Il leur a donné le pain du ciel; l'homme a mangé le pain des anges. Et quel est donc ce pain des anges, sinon le Christ qui rassasie les anges, leur donnant sa charité en nourriture et sa gloire pour lumière? Sur le pain du ciel, l'histoire antique raconte: Celui qui en avait recueilli davantage n'en eut pas davantage, et celui qui en avait préparé moins n'en retrouva pas moins. Ceci annonçait que la réception sacrée de l'eucharistie ne consiste pas dans la quantité, mais dans la vertu de ce pain. Quand le prêtre distribue le corps du Christ, il donne dans une parcelle autant que dans la totalité; et quand l'assemblée des fidèles le reçoit, de même que le Christ est tout entier en tous, il est inentamé en chacun. L'Apôtre commente: Qui a beaucoup n'aura pas trop, et qui a peu ne sera pas lésé.
R/. Factus est sermo Dómini ad Abraham, dicens: Noli timére, Abraham, * Ego protéctor tuus sum, et merces tua magna nimis. V/. Ego enim sum Dóminus Deus tuus, qui edúxi te de Ur Chaldæórum. * Ego protéctor tuus. R/. Le Seigneur adressa la parole à Abraham en ces termes: Ne crains pas, Abraham, * Je suis moi-même, pour toi, un bouclier, un surabondant et merveilleux salaire! V/. C'est moi le Seigneur ton Dieu, qui t'ai fait sortir d'Our en Chaldée. * Je suis.
Lectio II Lecture II
Sacraménti huius formam, étiam in Iudæórum páginis invenímus expréssam. Nam de Melchísedech in Génesi légimus: Et Melchísedech rex Salem protulit panem et vinum, et benedíxit Abrahæ; fuit autem sacérdos Dei summi. Ecclésiæ glória prædicátur. Hic ergo Melchísedech, cuius genealógia vel orígo notítiam illíus témporis látuit, oblatióne panis et vini, hoc Christi sacrifícium præsignávit, de quo Prophéta pronúntiat: Tu es sacérdos in ætérnum secúndum órdinem Melchísedech. Dans les pages mêmes des livres juifs, nous trouvons exprimée la forme de ce sacrement. Car nous lisons dans la Genèse à propos de Melchisédech: Et Melchisédech, roi de Salem, offrit du pain et du vin, et bénit Abraham; or il était prêtre du Dieu très-haut. C'est la gloire de l'Église qui est annoncée. Ce Melchisédech, dont ce temps-là ne connut pas la généalogie ni l'origine, préfigura par l'offrande du pain et du vin ce sacrifice du Christ, dont le Prophète annonce: Tu es prêtre pour l'éternité selon l'ordre de Melchisédech.
R/. Vocávit ángelus Dómini Abraham de cælo, dicens: Benedícam tibi * Et multiplicábo te sicut stellas cæli. V/. Et benedicéntur in te omnes tribus terræ, quia obœdísti voci meæ. * Et multiplicábo. R/. L'Ange du Seigneur appela Abraham du haut du ciel et dit: Je te comblerai de bénédictions, * Je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du firmament. V/. Puisque tu m'as obéi, toutes les nations de la terre s'adresseront l'une à l'autre la bénédiction par ton nom. * Je rendrai.
Lectio III Lecture III
Nam et Móyses de eo mystério loquens, vinum et sánguinem sub una appellatióne signíficat, in benedictióne patriárchæ domínicam passiónem multo ante demónstrans, ita ínquiens: Lavábit in vino stolam suam et in sánguine uvæ pállium suum. Advérte quam evidénter constet vini creatúram Christi sánguine nuncupándam. Et Moïse, parlant de ce mystère, se réfère au pain et au vin, désignant longtemps à l'avance la passion du Seigneur dans la bénédiction du patriarche: Il lavera dans le vin sa robe, dans le sang de la grappe son manteau. Remarque avec quelle évidence le vin désigne ici le sang du Christ.
R/. Dum staret Abraham ad ílicem Mambre, vidit tres púeros: * Tres vidit et unum adorávit. V/. Dómine, si invéni grátiam in óculis tuis, transíte et requiéscite in loco isto. * Tres vidit. V/. Glória Patri. * Tres vidit. R/. Comme Abraham se tenait près du chêne de Mambré, il vit trois jeunes gens: * Il en vit trois et se prosterna devant l'Unique. V/. Seigneur, si j'ai pu trouver grâce à tes yeux, reposez-vous ici, en passant. * Il en vit trois. V/. Gloire au Père. * Il en vit trois.