Vigiles (OSB) du vendredi 19 janvier 2018 -

Hebdomada II per annum IIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Sarai uxor Abram non genúerat ei líberos; sed habens ancíllam Ægýptiam nómine Agar, dixit maríto suo: " Ecce conclúsit me Dóminus, ne párerem; ingrédere ad ancíllam meam, si forte saltem ex illa suscípiam fílios. " Cumque ille acquiésceret deprecánti, tulit Agar Ægýptiam ancíllam suam post annos decem quam habitáre cœperant in terra Chánaan, et dedit eam viro suo uxórem. Qui ingréssus est ad eam. At illa concepísse se videns despéxit dóminam suam. La femme d'Abram, Saraï, ne lui avait pas donné d'enfant. Mais elle avait une servante égyptienne, nommée Agar, et Saraï dit à Abram: " Vois, je te prie: le Seigneur n'a pas permis que j'enfante. Va donc vers ma servante. Peut-être obtiendrai-je par elle des enfants. " Et Abram écouta la voix de Saraï. Ainsi, au bout de dix ans qu'Abram résidait au pays de Canaan, sa femme Saraï prit Agar l'Égyptienne, sa servante, et la donna pour femme à son mari, Abram. Celui-ci alla vers Agar, qui devint enceinte. Lorsqu'elle se vit enceinte, sa maîtresse ne compta plus à ses yeux.
R/. Locútus est Dóminus ad Abraham, dicens: Egrédere de terra et de cognatióne tua, et veni in terram quam monstrávero tibi; * Et fáciam te créscere in gentem magnam. V/. Benedícens benedícam tibi et multiplicábo te. * Et fáciam. R/. Le Seigneur adressa la parole à Abraham: Sors de ton pays, laisse ta parenté, va dans le pays que je te montrerai; * Je ferai naître de toi une grande nation. V/. Je te comblerai de bénédictions et je multiplierai ta descendance. * Je ferai naître.
Lectio II Lecture II
Dixítque Sárai ad Abram: " Iníque agis contra me; ego dedi ancíllam meam in sinum tuum, quæ videns quod concéperit, despéctui me habet. Iúdicet Dóminus inter me et te. " Cui respóndens Abram: " Ecce, ait, ancílla tua in manu tua est; útere ea, ut libet. " Affligénte ígitur eam Sárai, aufúgit ab ea. Cumque invenísset illam ángelus Dómini iuxta fontem aquæ in desérto, ad fontem in via Sur, dixit: " Agar, ancílla Sárai, unde venis et quo vadis? " Quæ respóndit: " A fácie Sárai dóminæ meæ ego fúgio. " Dixítque ei ángelus Dómini: " Revértere ad dóminam tuam et humiliáre sub mánibus ipsíus. " Et dixit ei ángelus Dómini: " Multíplicans multiplicábo semen tuum, et non numerábitur præ multitúdine. " Et dixit ei ángelus Dómini: " Ecce, concepísti et páries fílium vocabísque nomen eius Ismael, eo quod audíerit Dóminus afflictiónem tuam. Hic erit homo ónagro símilis; manus eius contra omnes, et manus ómnium contra eum; et e regióne universórum fratrum suórum figet tabernácula. " Alors Saraï dit à Abram: " Tu es responsable de l'injure qui m'est faite! J'ai mis ma servante entre tes bras et, depuis qu'elle s'est vue enceinte, je ne compte plus à ses yeux. Que le Seigneur juge entre moi et toi! " Abram dit à Saraï: " Eh bien, ta servante est entre tes mains, fais-lui comme il te semblera bon. " Saraï la maltraita tellement que l'autre s'enfuit de devant elle. L'Ange du Seigneur la rencontra près d'une certaine source au désert, la source qui est sur le chemin de Shur. Il dit: " Agar, servante de Saraï, d'où viens-tu et où vas-tu? " Elle répondit: " Je fuis devant ma maîtresse Saraï. " L'Ange du Seigneur lui dit: " Retourne chez ta maîtresse et sois-lui soumise. " L'Ange du Seigneur lui dit: " Je multiplierai beaucoup ta descendance, tellement qu'on ne pourra pas la compter. " L'Ange du Seigneur lui dit: " Tu es enceinte et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom d'Ismaël, car le Seigneur a entendu ta détresse. Celui-là sera un onagre d'homme, sa main contre tous, la main de tous contre lui, il s'établira à la face de tous ses frères. "
R/. Movens ígitur Abram tabernáculum suum, venit et habitávit iuxta convállem Mambre, * Ædificavítque ibi altáre Dómino. V/. Dixit autem Dóminus ad eum: Leva in circúitu óculos tuos et vide: omnem terram, quam cónspicis, tibi dabo et sémini tuo in sempitérnum. * Ædificavítque. R/. Abram déplaça son campement et alla s'installer près de la vallée de Mambré; * Et là, il dressa un autel au Seigneur. V/. Le Seigneur lui dit: Lève les yeux tout alentour et regarde: tout le pays que tu vois, je te le donnerai, à toi et à ta postérité, pour toujours. * Et là.
Lectio III Lecture III
Vocávit autem nomen Dómini, qui loquebátur ad eam: " Tu Deus, qui vidísti me. " Dixit enim: " Profécto hic vidi posterióra vidéntis me. " Proptérea appellátur púteus ille Lahairói; ipse est inter Cades et Barad. Peperítque Agar Abræ fílium; qui vocávit nomen fílii sui, quem pepérerat Agar, Ismael. Octogínta et sex annórum erat Abram, quando péperit ei Agar Ismaélem. Au Seigneur qui lui avait parlé, Agar donna ce nom: " Tu es El-Roï ", car, dit-elle, " Ai-je encore vu ici après celui qui me voit? " C'est pourquoi on a appelé ce puits le puits de Lahaï-Roï; il se trouve entre Cadès et Bérèd. Agar enfanta un fils à Abram, et Abram donna au fils qu'enfanta Agar le nom d'Ismaël. Abram avait quatre-vingt-six ans quand Agar le fit père d'Ismaël.
R/. Crédidit Abraham Deo, et reputátum est ei ad iustítiam; * Et ídeo amícus Dei appellátus est. V/. Fuit autem iustus coram Dómino, et ambulávit in viis eius; * Et ídeo. V/. Glória Patri. * Et ídeo. R/. Abraham eut foi en Dieu, et de ce fait Dieu estima qu'il était juste; * C'est pourquoi il reçut le nom d'ami de Dieu. V/. Abraham fut un homme juste aux yeux du Seigneur, il marcha selon ses voies; * C'est pourquoi. V/. Gloire au Père. * C'est pourquoi.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Tractátu sancti Hilárii epíscopi De Trinitáte (Lib. 4, 23-24: CCL 62, 125-127) Traité de saint Hilaire sur la Trinité
Lectio I Lecture I
Post multas Dei allocutiónes ad Abraham, cum advérsus Agar Sara commoverétur, concéptui ancíllæ dómina stérilis ínvidens, cumque discessísset a conspéctu eius, ita de ea Scriptúra lóquitur: Et dixit ángelus Dómini ad Agar: " Redi ad dóminam tuam, et humília te sub mánibus eius. " Et dixit ei ángelus Dómini: " Multíplicans multiplicábo semen tuum, et non dinumerábitur a multitúdine. " Et rursum: Et vocávit nomen Dómini qui loquebátur secum: Tu Deus qui aspexísti me. Angelus Dei lóquitur. Duplex autem in ángelo Dei significátio est: ipse qui est, et ille cuius est. Et lóquitur non res secúndum nomen offícii sui; ait enim: Multíplicans multiplicábo semen tuum, et non dinumerábitur a multitúdine. Ministérium ángeli potéstas multiplicandárum géntium excédit. Dieu avait déjà parlé plusieurs fois à Abraham lorsque Sara s'irrita contre Agar: la maîtresse stérile était jalouse de constater la fécondité de sa servante, si bien qu'Agar dut s'éloigner. L'Écriture nous rapporte alors ceci: L'ange du Seigneur dit à Agar: " Retourne vers ta maîtresse et humilie-toi sous sa main. " Et l'ange du Seigneur ajouta: " Je multiplierai extrêmement ta postérité; on ne pourra la compter, tant elle sera nombreuse. " Et plus loin: Agar donna au Seigneur qui lui avait parlé ce nom: Tu es le Dieu qui m'a vue. C'est l'ange du Seigneur qui parle. Ce mot ange du Seigneur peut recevoir une double acception: celui qui est envoyé, ou celui dont il vient. Or ce dont parle l'ange est hors de proportion avec ce dont est capable un messager céleste, si l'on donnait ce sens au mot ange du Seigneur; car il promet: Je multiplierai extrêmement ta postérité; on ne pourra la compter, tant elle sera nombreuse. Le pouvoir de multiplier les nations dépasse la fonction des anges.
R/. Factus est sermo Dómini ad Abraham, dicens: Noli timére, Abraham, * Ego protéctor tuus sum, et merces tua magna nimis. V/. Ego enim sum Dóminus Deus tuus, qui edúxi te de Ur Chaldæórum. * Ego protéctor tuus. R/. Le Seigneur adressa la parole à Abraham en ces termes: Ne crains pas, Abraham, * Je suis moi-même, pour toi, un bouclier, un surabondant et merveilleux salaire! V/. C'est moi le Seigneur ton Dieu, qui t'ai fait sortir d'Our en Chaldée. * Je suis.
Lectio II Lecture II
Sed quid tandem de eo qui Dei ángelus quæ soli Deo própria sunt loquebátur, Scriptúra testáta est? Et vocávit nomen Dómini qui loquebátur secum: Tu Deus qui aspexísti me. Primum ángelus Dei; secúndum Dóminus , dehinc tértio Deus. Qui ángelus Dei dictus est, idem Dóminus et Deus est. Est autem secúndum Prophétam Fílius Dei magni consílii ángelus. Ut personárum distínctio absolúta esset, ángelus Dei est nuncupátus; qui enim est Deus ex Deo, ipse est et ángelus Dei. Ut vero honor débitus redderétur, et Dóminus et Deus est prædicátus. Mais que dit l'Écriture de celui qui, appelé ange de Dieu, tient un langage qui est propre à Dieu seul? Agar donna au Seigneur qui lui avait parlé ce nom: Tu es le Dieu qui m'a vue. On le nomme d'abord ange de Dieu, ensuite Seigneur. Et voilà qu'en troisième lieu, elle l'appelle Dieu. La même personne qui est appelée ange de Dieu prend aussi le nom de Seigneur et de Dieu. Or, le Fils de Dieu est, selon le Prophète, l'ange du grand conseil. Pour nous permettre de distinguer clairement les personnes, il est appelé ange de Dieu. Car celui qui est Dieu de Dieu est aussi ange de Dieu. Mais, pour qu'il reçoive l'honneur qui lui est dû en toute vérité, il est proclamé également Seigneur et Dieu.
R/. Vocávit ángelus Dómini Abraham de cælo, dicens: Benedícam tibi * Et multiplicábo te sicut stellas cæli. V/. Et benedicéntur in te omnes tribus terræ, quia obœdísti voci meæ. * Et multiplicábo. R/. L'Ange du Seigneur appela Abraham du haut du ciel et dit: Je te comblerai de bénédictions, * Je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du firmament. V/. Puisque tu m'as obéi, toutes les nations de la terre s'adresseront l'une à l'autre la bénédiction par ton nom. * Je rendrai.
Lectio III Lecture III
Et hic quidem primum ángelus, deínde idem póstea et Dóminus et Deus: ad Abraham vero tantum Deus. Tuto enim, iam personárum discretióne præmíssa, ne solitárii error subésset, absolútum et verum eius nomen edícitur. Scriptum namque est: Et dixit Deus ad Abraham: " Ecce Sara uxor tua páriet fílium tibi ". Numquid ambígitur quin qui ángelus Dei dictus est, idem rursum dicátur et Deus? Angelus Dómini ad Agar locútus est; idem ad Abraham Deus lóquitur, ex eódem ad utrúmque fit sermo. Ici donc, le messager est appelé tout d'abord ange et ensuite Seigneur et Dieu. Mais Abraham lui donne uniquement le nom de Dieu. En effet, maintenant la distinction des personnes est chose acquise; on ne risque plus de commettre l'erreur de croire en un Dieu solitaire; aussi le nom parfait et vrai de Dieu peut-il alors être divulgué. Ainsi est-il écrit: Dieu dit à Abraham: " Voici que Sara, ta femme, t'enfantera un fils. " Pouvons-nous douter que celui qui avait été appelé ange de Dieu soit à présent celui qui porte le nom de Dieu? L'ange du Seigneur s'adresse à Agar; Dieu tient à Abraham le même langage. De part et d'autre, c'est le même Dieu qui prend la parole.
R/. Dum staret Abraham ad ílicem Mambre, vidit tres púeros: * Tres vidit et unum adorávit. V/. Dómine, si invéni grátiam in óculis tuis, transíte et requiéscite in loco isto. * Tres vidit. V/. Glória Patri. * Tres vidit. R/. Comme Abraham se tenait près du chêne de Mambré, il vit trois jeunes gens: * Il en vit trois et se prosterna devant l'Unique. V/. Seigneur, si j'ai pu trouver grâce à tes yeux, reposez-vous ici, en passant. * Il en vit trois. V/. Gloire au Père. * Il en vit trois.