Vigiles (OSB) du vendredi 26 janvier 2018 - Sts Timothée et Tite, évêques.

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
Ss. Timothei et Titi, episcoporum Sts Timothée et Tite, évêques.
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Habébat Rebécca fratrem nómine Laban, qui festínus egréssus est ad hóminem, ubi erat fons. Cumque vidísset ánulum in náribus et armíllas in mánibus soróris suæ et audísset cuncta verba referéntis: " Hæc locútus est mihi homo ", venit ad virum, qui stabat iuxta camélos et prope fontem aquæ, dixítque ad eum: " Ingrédere, benedícte Dómini, cur foris stas? Præparávi domum et locum camélis. " Et introdúxit eum in hospítium ac destrávit camélos; dedítque páleas et pábulum camélis et aquam ad lavándos pedes eius et virórum qui vénerant cum eo. Et appósuit in conspéctu eius panem. Qui ait: " Non cómedam donec loquar sermónes meos. " Respóndit: " Lóquere. " At ille: " Servus, inquit, Abraham sum; et Dóminus benedíxit dómino meo valde magnificatúsque est; et dedit ei oves et boves, argéntum et aurum, servos et ancíllas, camélos et ásinos. Et péperit Sara uxor dómini mei fílium dómino meo in senectúte sua; dedítque illi ómnia quæ habúerat. Et adiurávit me dóminus meus dicens: " Non accípies úxorem fílio meo de filiábus Chananæórum in quorum terra hábito; sed ad domum patris mei perges et de cognatióne mea accípies uxórem fílio meo. " Rébecca avait un frère qui s'appelait Laban, et Laban courut au-dehors vers l'homme, à la source. Dès qu'il eut vu l'anneau et les bracelets que portait sa sœur et qu'il eut entendu sa sœur Rébecca dire: " Voilà comment cet homme m'a parlé ", il alla vers l'homme et le trouva encore debout près des chameaux, à la source. Il lui dit: " Viens, béni du Seigneur! Pourquoi restes-tu dehors, quand j'ai débarrassé la maison et fait de la place pour les chameaux? " L'homme vint à la maison et Laban débâta les chameaux, il donna de la paille et du fourrage aux chameaux et, pour lui et les hommes qui l'accompagnaient, de l'eau pour se laver les pieds. On lui présenta à manger, mais il dit: " Je ne mangerai pas avant d'avoir dit ce que j'ai à dire ", et Laban répondit: " Parle. " Il dit: " Je suis le serviteur d'Abraham. Le Seigneur a comblé mon maître de bénédictions et celui-ci est devenu très riche: il lui a donné du petit et du gros bétail, de l'argent et de l'or, des serviteurs et des servantes, des chameaux et des ânes. Sara, la femme de mon maître, lui a, quand il était déjà vieux, enfanté un fils, auquel il a transmis tous ses biens. Mon maître m'a fait prêter ce serment: Tu ne prendras pas pour mon fils une femme parmi les filles des Cananéens dont j'habite le pays. Malheur à toi si tu ne vas pas dans ma maison paternelle, dans ma famille, choisir une femme pour mon fils! "
R/. Movens ígitur Abram tabernáculum suum, venit et habitávit iuxta convállem Mambre, * Ædificavítque ibi altáre Dómino. V/. Dixit autem Dóminus ad eum: Leva in circúitu óculos tuos et vide: omnem terram, quam conspícis, tibi dabo et sémini tuo in sempitérnum. * Ædificavítque. R/. Abram déplaça son campement et alla s'installer près de la vallée de Mambré; * Et là, il dressa un autel au Seigneur. V/. Le Seigneur lui dit: Lève les yeux tout alentour et regarde : tout le pays que tu vois, je te le donnerai, à toi et à ta postérité, pour toujours. * Et là.
Lectio II Lecture II
Respondérunt Laban et Bathúel: " A Dómino egréssus est sermo; non póssumus extra plácitum eius quidquam áliud loqui tecum. En Rebécca coram te est; tolle eam et proficíscere, et sit uxor fílii dómini tui, sicut locútus est Dóminus. " Quod cum audísset puer Abraham, prócidens adorávit in terram Dóminum. Prolatísque vasis argénteis et áureis ac véstibus, dedit ea Rebéccæ; res pretiósas dedit fratri eius et matri. Tunc comedérunt et bibérunt ipse et viri qui erant cum eo, et pernoctavérunt ibi. Laban et Bétuel prirent la parole et dirent: " La chose vient du Seigneur, nous ne pouvons te dire ni oui ni non. Rébecca est là devant toi: prends-la et pars, et qu'elle devienne la femme du fils de ton maître, comme a dit le Seigneur. " Lorsque le serviteur d'Abraham entendit ces paroles, il se prosterna à terre devant le Seigneur. Il sortit des bijoux d'argent et d'or et des vêtements, qu'il donna à Rébecca; il fit aussi de riches cadeaux à son frère et à sa mère. Ils mangèrent et ils burent, lui et les hommes qui l'accompagnaient, et ils passèrent la nuit.
R/. Crédidit Abraham Deo, et reputátum est ei ad iustítiam; * Et ídeo amícus Dei appellátus est. V/. Fuit autem iustus coram Dómino, et ambulávit in viis eius; * Et ídeo. R/. Abraham eut foi en Dieu, et de ce fait Dieu estima qu'il était juste; * C'est pourquoi il reçut le nom d'ami de Dieu. V/. Abraham fut un homme juste aux yeux du Seigneur, il marcha selon ses voies; * C'est pourquoi.
Lectio III Lecture III
Surgens autem mane locútus est puer: " Dimíttite me, ut vadam ad dóminum meum. " Responderúntque frater eius et mater: " Máneat puélla saltem decem dies apud nos et póstea proficiscétur. " " Nolíte, ait, me retinére, quia Dóminus diréxit viam meam; dimíttite me, ut pergam ad dóminum meum. " Dixérunt: " Vocémus puéllam et quærámus ipsíus voluntátem. " Cumque vocáta venísset, sciscitáti sunt: " Vis ire cum hómine isto? " Quæ ait: " Vadam. " Dimisérunt ergo Rebéccam sorórem eórum et nutrícem illíus servúmque Abraham et cómites eius, imprecántes próspera soróri suæ atque dicéntes: " Soror nostra es, crescas in mille mília, et possídeat semen tuum portas inimicórum suórum! " Igitur surréxit Rebécca et puéllæ illíus et, ascénsis camélis, secútæ sunt virum; sumpsítque servus Rebéccam et ábiit. Le matin, quand ils furent levés, il dit: " Laissez-moi aller chez mon maître. " Alors le frère et la mère de Rébecca dirent: " Que la jeune fille reste avec nous une dizaine de jours, ensuite elle partira. " Mais il leur répondit: " Ne me retardez pas, puisque c'est le Seigneur qui m'a mené au but: laissez-moi partir, que j'aille chez mon maître. " Ils dirent: " Appelons la jeune fille et demandons-lui son avis. " Ils appelèrent Rébecca et lui dirent: " Veux-tu partir avec cet homme? " Et elle répondit: " Je veux bien. " Alors ils laissèrent partir leur sœur Rébecca, avec sa nourrice, le serviteur d'Abraham et ses hommes. Ils bénirent Rébecca et lui dirent: " Notre sœur, ô toi, deviens des milliers de myriades! Que ta postérité conquière la porte de ses ennemis! " Rébecca et ses servantes se levèrent, montèrent sur les chameaux et suivirent l'homme. Le serviteur prit Rébecca et partit.
R/. Factus est sermo Dómini ad Abraham, dicens: Noli timére, Abraham, * Ego protéctor tuus sum, et merces tua magna nimis. V/. Ego enim sum Dóminus Deus tuus, qui edúxi te de Ur Chaldæórum. * Ego protéctor tuus. V/. Glória Patri. * Ego protéctor tuus. R/. Le Seigneur adressa la parole à Abraham en ces termes: Ne crains pas, Abraham, * Je suis moi-même, pour toi, un bouclier, un surabondant et merveilleux salaire! V/. C'est moi le Seigneur ton Dieu, qui t'ai fait sortir d'Our en Chaldée. * Je suis. V/. Gloire au Père. * Je suis.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Tractátu sancti Irenæi epíscopi Advérsus hæreses (Lib. 4, 21: SC 100, 676-678) Traité de saint Irénée contre les hérésies
Lectio I Lecture I
Qui ex fide sunt benedicéntur cum fidéli Abraham. Ob quæ non solum prophétam eum dixit fídei, sed et patrem eórum qui ex géntibus credunt in Christum Iesum, eo quod una et éadem illíus et nostra sit fides, illo quidem credénte futúris quasi iam factis propter repromissiónem Dei, nobis quoque simíliter per fidem speculántibus eam quæ est in regno hereditátem propter repromissiónem Dei. Ceux qui vivent de la foi sont bénis avec Abraham le croyant. Par ces mots, l'Apôtre l'appelle non seulement prophète de la foi, mais encore père de ceux d'entre les païens qui croient au Christ. La raison en est que sa foi et la nôtre ne sont qu'une seule et même foi: lui, il a cru aux choses à venir comme si elles étaient déjà arrivées, à cause de la promesse de Dieu; et nous de même, par la foi, nous contemplons comme dans un miroir l'héritage qui nous adviendra dans le royaume, à cause de la promesse de ce même Dieu.
R/. Dum staret Abraham ad radícem Mambre, vidit tres púeros descendéntes per viam: * Tres vidit et unum adorávit. V/. Dixit Dóminus ad Abraham: Ecce Sara uxor tua páriet tibi fílium, et vocábis nomen eius Isaac. * Tres vidit. R/. Comme Abraham se tenait au pied du chêne de Mambré, il vit trois jeunes gens qui descendaient le chemin: * Il en vit trois et se prosterna devant l'Unique. V/. Le Seigneur dit à Abraham: Ta femme, Sara, te donnera un fils, et tu l'appelleras Isaac. * Il en vit trois.
Lectio II Lecture II
Et ea autem quæ circa Isaac non sine significatióne sunt. In ea enim epístula quæ est ad Romános ait Apóstolus: Sed et Rebécca ex uno concúbitu habens Isaac patris nostri, a Verbo respónsum accépit, ut secúndum electiónem propósitum Dei permáneat, non ex opéribus, sed ex vocánte; dictum est ei: " Duo pópuli in útero tuo, et duæ gentes in ventre tuo, et pópulus pópulum superábit, et maior sérviet minóri. " L'histoire d'Isaac n'est pas non plus sans signification. Car l'Apôtre dit dans l'épître aux Romains: Rébecca aussi, qui avait conçu d'un seul homme, Isaac notre père, reçut du Verbe, pour que le dessein électif de Dieu demeurât, non en vertu des œuvres, mais en vertu de celui qui appelle, la réponse que voici: " Deux peuples sont dans ton sein, et deux races dans tes entrailles; un peuple l'emportera sur l'autre, l'aîné servira le plus jeune ".
R/. Apparuérunt tres viri Abrahæ ad ílicem Mambre, et dixit ad eum: Dómine, si invéni grátiam in óculis tuis, transíte * Et requiéscite in loco isto. V/. Auferam pusíllum aquæ, et lavéntur pedes vestri, * Et requiéscite. R/. Trois hommes apparurent aux regards d'Abraham, près du chêne de Mambré; alors, il dit: Seigneur, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, * Reposez-vous ici, en passant. V/. Permettez que j'apporte un peu d'eau pour vous laver les pieds; * Reposez-vous.
Lectio III Lecture III
Ex quibus maniféstum est non solum operatiónes patriarchárum, sed étiam partum Rebéccæ prophetíam fuísse duórum populórum, et unum quidem esse maiórem, álterum vero minórem, et álterum quidem sub servítio, álterum autem líberum, uníus autem et eiúsdem Patris. Unus et idem Deus noster et illórum, qui est absconsórum cógnitor, qui scit ómnia ántequam fiant, et propter hoc dicens: Iacob diléxi, Esau autem ódio hábui. D'où il apparaît clairement que non seulement les actes des patriarches, mais même l'enfantement de Rébecca fut l'annonce prophétique de deux peuples, l'un aîné et l'autre cadet, l'un esclave et l'autre libre, et néanmoins issus d'un seul et même Père. Car il n'y a pour nous et pour ceux-là qu'un seul et même Dieu, qui connaît les choses cachées, qui sait toutes choses avant qu'elles arrivent et qui, pour cette raison, a dit: J'ai aimé Jacob, mais j'ai haï Ésaü.
R/. Obsecro, Dómine, ne irascáris servo tuo, quia semel cœpi, loquar ad te; ne perdas iustum cum ímpiis, * Déprecor te, Dómine, ne fácias consummatiónem. V/. Quid si invénti fúerint decem viri iusti in civitáte, non delébo propter decem. * Déprecor te. V/. Glória Patri. * Déprecor te. R/. Seigneur, je t'en conjure, ne te mets pas en colère contre ton serviteur: puisque j'ai déjà commencé, je te parlerai de nouveau; vas-tu vraiment faire périr le juste avec le pécheur? * Je t'en prie, Seigneur, ne réalise pas cet anéantissement! V/. S'il se trouve seulement dix hommes justes dans la ville; à cause de ces dix je ne détruirai pas. * Je t'en prie. V/. Gloire au Père. * Je t'en prie.