Vigiles (OSB) du lundi 28 mai 2018 -

Hebdomada VIII per annum VIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De Epístula secúnda beáti Pauli apóstoli ad Corínthios De la seconde lettre de saint Paul aux Corinthiens
Lectio I Lecture I
Notam fácimus vobis, fratres, grátiam Dei, quæ data est in ecclésiis Macedóniæ, quod in multo experiménto tribulatiónis abundántia gáudii ipsórum et altíssima paupértas eórum abundávit in divítias simplicitátis eórum; quia secúndum virtútem, testimónium reddo, et supra virtútem voluntárii fuérunt cum multa exhortatióne obsecrántes nos grátiam et communicatiónem ministérii, quod fit in sanctos. Et non sicut sperávimus, sed semetípsos dedérunt primum Dómino, deínde nobis per voluntátem Dei, ita ut rogarémus Titum, ut, quemádmodum cœpit, ita et perfíciat in vos étiam grátiam istam. Sed sicut in ómnibus abundátis, fide et sermóne et sciéntia et omni sollicitúdine et caritáte ex nobis in vobis, ut et in hac grátia abundétis. Non quasi ímperans dico, sed per aliórum sollicitúdinem étiam vestræ caritátis ingénitum bonum cómprobans. Nous vous faisons connaître, frères, la grâce de Dieu qui a été accordée aux Églises de Macédoine. Parmi les nombreuses tribulations qui les ont éprouvées, leur joie surabondante et leur profonde pauvreté ont débordé chez eux en trésors de générosité. Selon leurs moyens, je l'atteste, et au-delà de leurs moyens, spontanément, ils nous ont demandé avec beaucoup d'insistance la faveur de participer à ce service en faveur des saints. Dépassant même nos espérances, ils se sont donnés eux-mêmes, d'abord au Seigneur, puis à nous, par la volonté de Dieu. Aussi avons-nous prié Tite de mener encore à bonne fin chez vous cette libéralité, comme il avait commencé. Mais, de même que vous excellez en tout, foi, parole, science, empressement de toute nature, charité que nous vous avons communiquée, il vous faut aussi exceller en cette libéralité. Ce n'est pas un ordre que je donne; je veux seulement, par l'empressement des autres, éprouver la sincérité de votre charité.
R/. Benedícam Dómino in omni témpore, * Semper laus eius in ore meo. V/. In Dómino laudábitur ánima mea, áudiant mansuéti et læténtur. * Semper. R/. Je bénirai le Seigneur en tout temps, * Sa louange sans cesse à mes lèvres. V/. Je me glorifierai dans le Seigneur: que les pauvres m'entendent et soient en fête! * Sa louange.
Lectio II Lecture II
Scitis grátiam Dómini nostri Iesu Christi, quóniam propter vos egénus factus est, cum esset dives, ut illíus inópia vos dívites essétis. Et consílium in hoc do. Hoc enim vobis útile est, qui non solum fácere sed et velle cœpístis ab anno prióre; nunc vero et facto perfícite, ut, quemádmodum promptus est ánimus velle, ita sit et perfícere ex eo, quod habétis. Vous connaissez la libéralité de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin de vous enrichir par sa pauvreté. C'est un avis que je donne là-dessus; et c'est ce qui vous convient, à vous qui, dès l'an dernier, avez été les premiers non seulement à entreprendre mais encore à vouloir. Maintenant donc achevez votre œuvre, afin que l'achèvement réponde à l'ardeur du vouloir, selon vos moyens.
Si enim volúntas prompta est, secúndum id quod habet, accépta est, non secúndum quod non habet. Non enim, ut áliis sit remíssio, vobis autem tribulátio; sed ex æqualitáte in præsénti témpore vestra abundántia illórum inópiam súppleat, ut et illórum abundántia vestram inópiam súppleat, ut fiat æquálitas, sicut scriptum est: Qui multum, non abundávit; et, qui módicum, non minorávit. Lorsque l'ardeur y est, on est agréé pour ce qu'on a, il n'est pas question de ce qu'on n'a pas. Il ne s'agit point, pour soulager les autres, de vous réduire à la gêne; ce qu'il faut, c'est l'égalité. Dans le cas présent, votre superflu pourvoit à leur dénuement, pour que leur superflu pourvoie aussi à votre dénuement. Ainsi se fera l'égalité, selon qu'il est écrit: Celui qui avait beaucoup recueilli n'eut rien de trop, et celui qui avait peu recueilli ne manqua de rien.
R/. Delectáre in Dómino, * Et dabit tibi petitiónes cordis tui. V/. Revéla Dómino viam tuam et spera in eum, et ipse faciet. * Et dabit. R/. Mets ta joie dans le Seigneur: * Il comblera les désirs de ton cœur. V/. Découvre au Seigneur tes voies, fais-lui confiance, et lui, il agira. * Il comblera.
Lectio III Lecture III
Grátias autem Deo, qui dedit eándem sollicitúdinem pro vobis in corde Titi, quóniam exhortatiónem quidem suscépit, sed, cum sollicítior esset, sua voluntáte proféctus est ad vos. Mísimus étiam cum illo fratrem, cuius laus est in evangélio per omnes ecclésias - non solum autem sed et ordinátus ab ecclésiis comes noster cum hac grátia, quæ ministrátur a nobis ad Dómini glóriam et destinátam voluntátem nostram - devitántes hoc, ne quis nos vitúperet in hac plenitúdine, quæ ministrátur a nobis; providémus enim bona non solum coram Dómino sed étiam coram homínibus. Mísimus autem cum illis et fratrem nostrum, quem probávimus in multis sæpe sollícitum esse, nunc autem multo sollicitiórem, confidéntia multa in vos. Sive pro Tito, est sócius meus et in vos adiútor; sive fratres nostri, apóstoli ecclesiárum, glória Christi. Ostensiónem ergo, quæ est caritátis vestræ et nostræ gloriatiónis pro vobis, in illos osténdite in fáciem ecclesiárum. Grâces soient à Dieu, qui met au cœur de Tite le même empressement pour vous: il a répondu à notre appel. Plus empressé même que jamais, c'est spontanément qu'il se rend chez vous. Nous envoyons avec lui le frère dont toutes les Églises font l'éloge au sujet de l'Évangile. Ce n'est pas tout; il a encore été désigné par le suffrage des Églises comme notre compagnon de voyage dans cette libéralité, dont le service est assuré par nous pour la gloire du Seigneur lui-même et notre propre satisfaction. Par là nous voulons éviter qu'on n'aille nous décrier pour cette forte somme dont le service est assuré par nous; car nous avons à cœur ce qui est bien, non seulement devant le Seigneur, mais encore devant les hommes. Avec eux nous envoyons aussi celui de nos frères dont nous avons éprouvé l'empressement de maintes manières et en maintes circonstances, et qui maintenant est beaucoup plus empressé, en raison de la grande confiance qu'il a en vous. Pour ce qui est de Tite, c'est mon associé et coopérateur auprès de vous; quant à nos frères, ce sont les envoyés des Églises, la gloire du Christ. Donnez-leur donc, à la face des Églises, la preuve de votre charité et du bien-fondé de notre fierté à votre égard.
R/. Auribus pércipe, Dómine, lácrimas meas; ne síleas a me, remítte mihi, * Quóniam íncola ego sum apud te et peregrínus. V/. Dixi: Custódiam vias meas, ut non delínquam in lingua mea. * Quóniam. V/. Glória Patri. * Quóniam. R/. Seigneur, ne reste pas sourd à mes pleurs; ne garde pas le silence à mon égard, laisse-moi un peu de répit, * Car je ne suis qu'un hôte chez toi, un simple pèlerin. V/. J'ai dit: Je garderai mon chemin sans laisser ma langue s'égarer. * Car. V/. Gloire au Père. * Car.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Enarratiónibus sancti Augustíni epíscopi in psalmos (En. in ps. 41, 2: CCL 38, 461) Sermon de saint Augustin sur le psaume 41
Lectio I Lecture I
Eia, fratres, aviditátem meam cápite, desidérium hoc mecum communicáte: simul amémus, simul in hac siti exardescámus, simul ad fontem intellegéndi currámus. Desiderémus ergo velut cervus fontem, excépto illo fonte quem propter remissiónem peccatórum desíderant baptizándi, et iam baptizáti desiderémus illum fontem, de quo Scriptúra ália dicit: Quóniam apud te est fons vitæ. Ipse enim fons et lumen est; mérito et intelléctus est, quia et sátiat ánimam ávidam sciéndi; et omnis qui intéllegit, luce quadam non corporáli, non carnáli, non exterióre, sed interióre illustrátur. Courage, frères, comprenez mon avidité, partagez mon désir, aimons ensemble, brûlons de la même soif; ensemble courons à la fontaine de l'intelligence. Comme le cerf, élançons-nous vers la fontaine et sans parler de celle que désirent, pour le pardon de leurs péchés, les aspirants au baptême, nous, les baptisés, soupirons après cette fontaine dont parle ailleurs l'Écriture: Car en toi est la fontaine de vie. Lui-même, il est fontaine et lumière; il est également intelligence, puisqu'il rassasie l'âme avide de savoir, et que tout être intelligent est illuminé non d'une lumière corporelle et charnelle qui viendrait du dehors, mais d'une lumière tout intérieure.
R/. Státuit Dóminus supra petram pedes meos, et diréxit gressus meos Deus meus, * Et immísit in os meum cánticum novum. V/. Exspéctans exspectávi Dóminum, et respéxit me; et exaudívit deprecatiónem meam. * Et immísit. R/. Le Seigneur m'a fait reprendre pied sur le roc, mon Dieu a raffermi mes pas; * Dans ma bouche il a mis un chant nouveau. V/. D'un grand espoir j'espérais le Seigneur: il s'est penché vers moi pour entendre mon cri. * Dans ma bouche.
Lectio II Lecture II
Est ergo, fratres, quædam lux intus, quam non habent qui non intéllegunt. Unde iam eos qui desíderant hunc fontem vitæ, et inde áliquid carpunt, allóquitur Apóstolus óbsecrans, et dicit: Ut iam non ambulétis sicut et gentes ámbulant in vanitáte mentis suæ, obscuráti intellegéntia, alienáti a vita Dei per ignorántiam quæ est in illis, propter cæcitátem cordis ipsórum. Il y a donc, frères, au-dedans de nous, une lumière que n'ont pas les êtres privés d'intelligence. De là vient que l'Apôtre, s'adressant aux âmes qui désirent cette fontaine et qui en reçoivent déjà quelque chose, les supplie de ne pas se conduire comme font les impies, dans la vanité de leur esprit, avec une intelligence obscurcie, dans l'éloignement de la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux et qui provient de l'aveuglement de leur cœur.
R/. Ego dixi: Dómine, miserére mei; * Sana ánimam meam quia peccávi tibi. V/. Dómine, ne in ira tua árguas me, neque in furóre tuo corrípias me. * Sana. R/. J'avais dit: Pitié pour moi, Seigneur; * Guéris-moi, car j'ai péché contre toi! V/. Seigneur, corrige-moi sans colère, et reprends-moi sans fureur. * Guéris-moi.
Lectio III Lecture III
Si ergo illi obscuráti sunt intellegéntia, id est, quia non intéllegunt obscurántur; ergo qui intéllegunt illuminántur. Curre ad fontes, desídera aquárum fontes. Apud Deum est fons vitæ et insiccábilis fons; in illíus luce lumen inobscurábile. Lumen hoc desídera, quemdam fontem, quoddam lumen quale non norunt óculi tui; cui lúmini vidéndo óculus intérior præparátur, cui fonti hauriéndo sitis intérior inardéscit. Curre ad fontem, desídera fontem; sed noli utcúmque, noli ut qualecúmque ánimal cúrrere; ut cervus curre. Quid est, ut cervus? Non sit tárditas in curréndo, ímpigre curre, ímpigre desídera fontem. Invenímus enim insígne velocitátis in cervo. Si donc leur intelligence est obscurcie, en d'autres termes, s'ils sont dans l'obscurité pour n'avoir pas d'intelligence, nous qui avons l'intelligence, nous sommes dans la lumière. Cours aux fontaines; aspire aux fontaines d'eaux vives. En Dieu est la fontaine de vie et une fontaine intarissable; dans sa lumière est une lumière que rien ne saurait obscurcir. Aspire à cette lumière, à cette fontaine et à cette lumière que tes regards ne peuvent atteindre: c'est pour voir cette lumière que l'œil intérieur se prépare, pour puiser à cette fontaine que brûle une soif intérieure. Cours à la fontaine, aspire à la fontaine, mais pas n'importe comment, ni comme ferait un animal quelconque: cours comme le cerf; qu'est-ce à dire, comme le cerf? Pas de lenteur dans la course; cours avec ardeur et désire ardemment la fontaine: en effet, qui dit cerf, dit rapidité.
R/. Sedes tua, Deus, in sæculum sæculi; * Virga æquitátis virga regni tui. V/. Dilexísti iustítiam et odísti iniquitátem, proptérea unxit te Deus, Deus tuus. * Virga. V/. Glória Patri. * Virga. R/. Ton trône, Seigneur Dieu, est un trône éternel; * Ton sceptre royal est sceptre de droiture. V/. Tu aimes la justice, tu réprouves le mal, c'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a conféré l'onction. * Ton sceptre. V/. Gloire au Père. * Ton sceptre.