Vigiles (OSB) du vendredi 6 juillet 2018 - de la férie

Hebdomada XIII per annum XIIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De libro Nehemíæ Du livre de Néhémie
In dedicatióne muri Ierúsalem requisiérunt Levítas de ómnibus locis suis, ut addúcerent eos in Ierúsalem et fácerent dedicatiónem in lætítia in actióne gratiárum et cántico et cýmbalis, psaltériis et cítharis. Et mundáti sunt sacerdótes et Levítæ et mundavérunt pópulum et portas et murum. Ascéndere autem feci príncipes Iudæ super murum et státui duos magnos choros laudántium. Lors de la dédicace du rempart de Jérusalem, on alla chercher les lévites partout où ils résidaient pour les amener à Jérusalem: il s'agissait de célébrer la dédicace dans la liesse avec chants d'action de grâces et musique de cymbales, de luths et de cithares. Prêtres et lévites se purifièrent eux-mêmes, puis ils purifièrent le peuple, les portes et le rempart. Je fis alors monter les chefs de Juda sur le rempart et organisai deux grands chœurs.
Steterúntque duos chori laudántium in domo Dei, et ego et dimídia pars magistrátuum mecum. Et sacerdótes obtulérunt in die illa sacrifícia magna et lætáti sunt; Deus enim lætificáverat eos lætítia magna; sed et uxóres eórum et líberi gavísi sunt, et audíta est lætítia Ierúsalem procul. Les deux chœurs prirent place dans le Temple de Dieu. - J'avais avec moi une moitié des magistrats. On offrit ce jour-là d'importants sacrifices et les gens se livrèrent à la joie: c'est que Dieu leur avait accordé grand sujet de joie; les femmes aussi et les enfants se réjouirent. Et la joie de Jérusalem s'entendit de loin.
Præposuérunt quoque in die illa viros super gazophylácia ad thesáurum, ad libámina et ad primítias et ad décimas ut collígerent in ea de agris civitátum partes legítimas pro sacerdótibus et Levítis; quia lætificátus est Iuda in sacerdótibus et Levítis qui astitérunt et serviérunt in ministério Dei sui et in ministério purificatiónis simul cum cantóribus et ianitóribus iuxta præcéptum David et Salomónis fílii eius; quia in diébus David et Asaph ab exórdio erant catérvæ cantórum et cármina laudis et actiónis gratiárum Deo. Et omnis Israel in diébus Zoróbabel et in diébus Nehemíæ dabant partes cantóribus et ianitóribus per dies síngulos partem suam et partes consecrábant Levítis, et Levítæ consecrábant fíliis Aaron. En ce temps-là, on préposa aux salles prévues pour les provisions, prélèvements, prémices et dîmes, des hommes qui y rassembleraient, du territoire des villes, les parts que la Loi alloue aux prêtres et aux lévites. Car Juda mettait sa joie dans les prêtres et les lévites en fonction. Ce sont eux qui assuraient le service de leur Dieu et le service des purifications - ainsi que les chantres et les portiers - , suivant les prescriptions de David et de Salomon son fils. Car dès les jours de David et d'Asaph, depuis bien longtemps, il existait un chef de chantres et des cantiques de louange et d'action de grâces à Dieu. Donc tout Israël, au temps de Zorobabel et au temps de Néhémie, versait aux chantres et aux portiers les parts qui leur revenaient, d'après leurs besoins quotidiens. On remettait aux lévites les redevances sacrées et les lévites les remettaient aux fils d'Aaron.
R/. Civitátem istam tu circúmda, Dómine, et ángeli tui custódiant muros eius; * Exáudi, Dómine, pópulum tuum cum misericórdia. V/. Avertátur furor tuus, Dómine, a pópulo tuo et a civitáte sancta tua. * Exáudi. V/. Glória Patri. * Exáudi. R/. Seigneur, entoure toi-même cette cité! Que tes anges gardent ses murailles! * Exauce dans ta bonté, Seigneur, la prière de ton peuple. V/. Détourne ta colère, Seigneur, de ton peuple et de ta ville sainte! * Exauce. V/. Gloire au Père. * Exauce.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Sermónibus sancti Bernárdi abbátis super Cántica canticórum (Sermo 47, 8: EC 2, 66) Sermon de saint Bernard sur le Cantique des cantiques
Ex Régula nostra nihil óperi Dei præpónere licet. Quo quidem nómine laudum sollémnia, quæ Deo in oratório quotídie persolvúntur, pater ídeo Benedíctus vóluit appelláre, ut ex hoc clárius aperíret, quam nos óperi illi vellet esse inténtos. Unde vos móneo, dilectíssimi, pure semper ac strénue divínis interésse láudibus: strénue quidem, ut sicut reverénter, ita et alácriter Dómino assistátis, non pigri, non somnolénti, non oscitántes, non parcéntes vócibus, non præcidéntes verba dimídia, non íntegra transiliéntes, non fractis et remíssis vócibus mulíebre quiddam balba de nare sonántes, sed viríli, ut dignum est, et sónitu, et afféctu, voces Sancti Spíritus deproméntes; pure vero, ut nil áliud, dum psállitis, quam quod psállitis cogitétis. La Règle nous prescrit de ne rien préférer à l'œuvre de Dieu. Et saint Benoît, notre père, a voulu donner ce nom aux louanges solennelles dont le tribut est acquitté chaque jour dans l'oratoire, pour qu'apparaisse plus clairement quelle attention il voulait que nous y apportions. C'est pourquoi, mes bien-aimés, je vous exhorte à participer aux louanges divines avec zèle et pureté: oui, avec zèle, afin de vous tenir en présence du Seigneur avec autant d'allégresse que de respect. Non pas lâches ou somnolents, non pas en bâillant, ni en ménageant vos voix, ni en coupant les mots à demi ou en les sautant tout entiers, pas de ces voix sourdes, ni traînantes, de ces sortes de bredouillements nasillards et efféminés, mais avec des accents aussi bien que des sentiments virils, comme il convient lorsqu'on profère les paroles inspirées par l'Esprit Saint; et d'autre part, oui, avec pureté, si bien que vous ne pensiez à rien d'autre, durant la psalmodie, qu'à ce que vous êtes en train de psalmodier.
Nec solas dico vitándas cogitatiónes vanas et otiósas; sed vitándæ sunt étiam illæ, illa dumtáxat hora et illo loco, quas officiáles fratres pro cómmuni necessitáte necessário frequénter admíttere compellúntur. Sed ne illa quidem profécto tunc recípere consulúerim, quæ forte paulo ante, in claustro sedéntes, in codícibus legéntes, quália et nunc me viva voce disserénte ex hoc auditório Spíritus Sancti recéntia reportátis. Je ne parle pas seulement d'éviter les pensées vaines et futiles, mais d'écarter aussi, du moins en un tel moment et dans un tel lieu, les pensées que les frères chargés d'emploi en vue des nécessités communes, sont nécessairement forcés d'accueillir fréquemment. Et je vous conseillerais même, en vérité, de détourner votre esprit, à ce moment-là, de ce que vous venez peut-être, un instant plus tôt, de lire dans vos livres, assis sous le cloître; comme par exemple, tandis que je suis en train de vous parler de vive voix, de ce que vous venez d'emporter de cette écoute de l'Esprit Saint.
Salúbria sunt, sed mínime illa salúbriter inter psalléndum revólvitis. Spíritus enim Sanctus illa hora gratum non récipit quidquid áliud quam debes, neglécto eo quod debes, obtúleris. Cuius semper fácere voluntátem ad eius voluntátem, ipso inspiránte, possímus, grátia et misericórdia sponsi Ecclésiæ, Iesu Christi Dómini nostri, qui est benedíctus in sæcula. Amen. Ce sont des pensées salutaires, mais il n'est pas du tout salutaire d'y retourner durant la psalmodie; car l'Esprit Saint, à cette heure-là, ne peut agréer une offrande étrangère à celle que l'on doit et qui suppose la négligence de ce que l'on doit. Puissions-nous toujours, sous son inspiration, accomplir sa volonté selon sa volonté, par la grâce et la miséricorde de l'époux de l'Église, le Christ Jésus, notre Seigneur, qui est béni dans les siècles! Amen.
R/. In dedicatióne templi decantábat pópulus laudem, * Et in ore eórum dulcis resonábat sonus. V/. Fundáta est domus Dómini super vérticem móntium, et vénient ad eam omnes gentes. * Et in ore. V/. Glória Patri. * Et in ore. R/. Durant la dédicace du temple, le peuple louait le Seigneur en chantant, * Et leurs voix faisaient retentir de douces mélodies. V/. Le temple du Seigneur est édifié au sommet des montagnes; toutes les nations y afflueront. * Et leurs voix. V/. Gloire au Père. * Et leurs voix.