Vigiles (OSB) du samedi 4 août 2018 - St Jean-Marie Vianney, prêtre

Hebdomada XVII per annum XVIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
S. Ioannis Mariae Vianney, presbyteri St Jean-Marie Vianney, prêtre
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De libro Iob Du livre de Job
Postquam locútus est Dóminus ad Iob, dixit ad Elíphaz Themanítem: "Irátus est furor meus in te et in duos amícos tuos, quóniam non estis locúti coram me rectum sicut servus meus Iob. Súmite ergo vobis septem tauros et septem aríetes et ite ad servum meum Iob et offérte holocáustum pro vobis; Iob autem servus meus orábit pro vobis. Fáciem eius suscípiam, ut non vobis imputétur stultítia; neque enim locúti estis ad me recta sicut servus meus Iob." Abiérunt ergo Elíphaz Themanítes et Baldad Suhítes et Sophar Naamathítes et fecérunt sicut locútus fúerat Dóminus ad eos, et suscépit Dóminus fáciem Iob. Après qu'il eut parlé à Job, le Seigneur s'adressa à Éliphaz de Témân: " Ma colère s'est enflammée contre toi et tes deux amis, car vous n'avez pas parlé de moi avec droiture comme l'a fait mon serviteur Job. Et maintenant, procurez-vous sept taureaux et sept béliers, puis allez vers mon serviteur Job. Vous offrirez pour vous un holocauste, tandis que mon serviteur Job priera pour vous. J'aurai égard à lui et ne vous infligerai pas ma disgrâce pour n'avoir pas, comme mon serviteur Job, parlé avec droiture de moi. " Éliphaz de Témân, Bildad de Shuah, Çophar de Naamat s'en furent exécuter l'ordre du Seigneur. Et le Seigneur eut égard à Job.
Dóminus vertit sortem Iob, cum oráret ille pro amícis suis; et áddidit Dóminus ómnia, quæcúmque fúerant Iob, duplícia. Venérunt autem ad eum omnes fratres sui et univérsæ soróres suæ et cuncti qui nóverant eum prius; et comedérunt cum eo panem in domo eius et movérunt super eum caput et consoláti sunt eum super omni malo quod intúlerat Dóminus super eum; et dedérunt ei unusquísque argénteum unum et ináurem áuream unam. Dóminus autem benedíxit novíssimis Iob magis quam princípio eius. Le Seigneur restaura la situation de Job, tandis qu'il intercédait pour ses amis; et même le Seigneur accrut au double tous les biens de Job. Celui-ci vit venir vers lui tous ses frères et toutes ses sœurs ainsi que tous ceux qui le fréquentaient autrefois. Partageant le pain avec lui dans sa maison, ils s'apitoyaient sur lui et le consolaient de tous les maux que le Seigneur lui avait infligés. Chacun lui fit cadeau d'une pièce d'argent, chacun lui laissa un anneau d'or. Le Seigneur bénit la condition dernière de Job plus encore que l'ancienne.
Et facta sunt ei quattuórdecim mília óvium et sex mília camelórum et mille iuga boum et mille ásinæ. Et fuérunt ei septem fílii et tres fíliæ; et vocávit nomen uníus Colúmbam et nomen secúndæ Cássiam et nomen tértiæ Cornustíbii. Non sunt autem invéntæ mulíeres speciósæ sicut fíliæ Iob in univérsa terra; dedítque eis pater suus hereditátem inter fratres eárum. Vixit autem Iob post hæc centum quadragínta annis et vidit fílios suos et fílios filiórum suórum usque ad quartam generatiónem; et mórtuus est senex et plenus diérum. Il posséda quatorze mille brebis, six mille chameaux, mille paires de bœufs et mille ânesses. Il eut sept fils et trois filles. La première, il la nomma " Tourterelle ", la seconde " Cinnamome " et la troisième " Corne à fard. " Dans tout le pays on ne trouvait pas d'aussi belles femmes que les filles de Job. Et leur père leur donna une part d'héritage en compagnie de leurs frères. Après cela Job vécut encore cent quarante ans, et il vit ses fils et les fils de ses fils jusqu'à la quatrième génération. Puis Job mourut chargé d'ans et rassasié de jours.
R/. Audítu auris audívi te, Dómine; nunc autem óculus meus videt te. Idcírco ipse me reprehéndo * Et ago pæniténtiam in favílla et cínere. V/. Unum locútus sum, quod útinam non dixíssem, quibus ultra unum non addam, sed ponam dígitum ori meo. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. Seigneur, je t'avais entendu de mes oreilles; maintenant, je te vois de mes yeux. Voilà pourquoi je me rétracte * Et je fais pénitence dans la poussière et la cendre. V/. J'ai parlé une fois, et j'aurais mieux fait de me taire; je n'ajouterai plus un seul mot, je poserai un doigt sur mes lèvres. * Et. V/. Gloire au Père. * Et.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Catéchisme du Curé d'Ars (Cf. Les catéchismes du Curé d'Ars: éd. du Soleil Levant, 1958, 117-118) Catéchisme du Curé d'Ars
Legitur in lingua vernacula. (Quando legitur textus cuius authentica lingua est gallica, non proponitur interpretatio latina.)
Qu'est-ce que le prêtre ? Un homme qui tient la place de Dieu, un homme revêtu des pouvoirs de Dieu même. Allez, dit notre Seigneur au prêtre, comme mon Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie. Toute puissance m'a été donnée au ciel et sur la terre. Allez donc, instruisez toutes les nations. Celui qui vous écoute m'écoute ; celui qui vous méprise me méprise. Lorsqu'il remet les péchés, le prêtre ne dit pas : "Dieu vous pardonne", il dit : "Je vous absous." Qu'est-ce que le prêtre? Un homme qui tient la place de Dieu, un homme revêtu des pouvoirs de Dieu même. Allez, dit notre Seigneur au prêtre, comme mon Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie. Toute puissance m'a été donnée au ciel et sur la terre. Allez donc, instruisez toutes les nations. Celui qui vous écoute m'écoute; celui qui vous méprise me méprise. Lorsqu'il remet les péchés, le prêtre ne dit pas: " Dieu vous pardonne ", il dit: " Je vous absous. "
Saint Bernard assure que toutes les grâces nous viennent par Marie ; on peut dire aussi qu'elles nous viennent toutes par le prêtre : oui, tous les bonheurs, toutes les grâces, tous les dons célestes. Si nous n'avions pas le sacrement de l'Ordre, nous n'aurions pas Notre-Seigneur : qui est-ce qui l'a mis là, dans ce tabernacle ? C'est le prêtre. Qui est-ce qui a reçu votre âme à son entrée dans la vie ? Le prêtre. Qui la nourrit pour lui donner la force de faire son pèlerinage ? Le prêtre. Qui la préparera à paraître devant Dieu, en lavant cette âme, pour la dernière fois, dans le sang de Jésus-Christ ? Le prêtre. Et si cette âme vient à mourir, qui la ressuscitera ? Qui lui rendra le calme et la paix ? Encore le prêtre. Vous ne pouvez pas vous rappeler un seul bienfait de Dieu, sans rencontrer, à côté de ce souvenir, l'image du prêtre. Saint Bernard assure que toutes les grâces nous viennent par Marie; on peut dire aussi qu'elles nous viennent toutes par le prêtre: oui, tous les bonheurs, toutes les grâces, tous les dons célestes. Si nous n'avions pas le sacrement de l'Ordre, nous n'aurions pas Notre-Seigneur: qui est-ce qui l'a mis là, dans ce tabernacle? C'est le prêtre. Qui est-ce qui a reçu votre âme à son entrée dans la vie? Le prêtre. Qui la nourrit pour lui donner la force de faire son pèlerinage? Le prêtre. Qui la préparera à paraître devant Dieu, en lavant cette âme, pour la dernière fois, dans le sang de Jésus-Christ? Le prêtre. Et si cette âme vient à mourir, qui la ressuscitera? Qui lui rendra le calme et la paix? Encore le prêtre. Vous ne pouvez pas vous rappeler un seul bienfait de Dieu, sans rencontrer, à côté de ce souvenir, l'image du prêtre.
Oh! Que le prêtre est quelque chose de grand! Le prêtre ne se comprendra que dans le ciel. Si on le comprenait sur terre, on mourrait, non de frayeur, mais d'amour. Les autres bienfaits de Dieu ne nous serviraient de rien sans le prêtre. À quoi servirait une maison remplie d'or, si vous n'aviez personne pour vous en ouvrir la porte ? Sans le prêtre, la mort et la passion de Notre-Seigneur ne serviraient de rien. Le prêtre n'est pas prêtre pour lui. Il n'est pas pour lui, il est pour vous. La belle mission du prêtre, c'est d'être l'âme et le soutien de la religion. Après Dieu, le prêtre, c'est tout. Laissez une paroisse vingt ans sans prêtre, hélas, que deviendra-t-elle ? Voyez les pays où il n'y a pas de prêtres, on y adore les bêtes, les plantes! Oh! Que le prêtre est quelque chose de grand! Le prêtre ne se comprendra que dans le ciel. Si on le comprenait sur terre, on mourrait, non de frayeur, mais d'amour. Les autres bienfaits de Dieu ne nous serviraient de rien sans le prêtre. À quoi servirait une maison remplie d'or, si vous n'aviez personne pour vous en ouvrir la porte? Sans le prêtre, la mort et la passion de Notre-Seigneur ne serviraient de rien. Le prêtre n'est pas prêtre pour lui. Il n'est pas pour lui, il est pour vous. La belle mission du prêtre, c'est d'être l'âme et le soutien de la religion. Après Dieu, le prêtre, c'est tout. Laissez une paroisse vingt ans sans prêtre, hélas, que deviendra-t-elle? Voyez les pays où il n'y a pas de prêtres, on y adore les bêtes, les plantes!
R/. Sint lumbi vestri præcíncti et lucérnæ ardéntes in mánibus vestris, * Et vos símiles homínibus exspectántibus dóminum suum quando revertátur a núptiis. V/. Vigiláte ergo, quia nescítis qua hora Dóminus vester ventúrus sit. * Et vos. V/. Glória Patri. * Et vos. R/. Restez en tenue de service, la ceinture autour des reins, et tenez en mains vos lampes allumées, * Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces. V/. Veillez donc: vous ne connaissez pas l'heure à laquelle votre Seigneur viendra. * Soyez. V/. Gloire au Père. * Soyez.
Die 5 augusti. IN DEDICATIONE BASILICÆ SANCTÆ MARIÆ Le 5 août. DÉDICACE DE LA BASILIQUE SAINTE MARIE MAJEURE
De communi Beatæ Mariæ Virginis, præter sequentia: Commun de la Vierge Marie, sauf: