Vigiles (OSB) du mardi 7 août 2018 - de la férie

Hebdomada XVIII per annum XVIIIème semaine dans l'année
Feria III Mardi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De libro Ioélis prophétæ Du livre de Joël
"Nunc, dicit Dóminus, convertímini ad me in toto corde vestro, in ieiúnio et in fletu et in planctu; et scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est, pátiens et multæ misericórdiæ, et placábilis super malítia." Quis scit si convertátur et ignóscat et relínquat post se benedictiónem, oblatiónem et libatiónem Dómino Deo vestro? "Mais encore à présent - oracle du Seigneur - revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les pleurs et les cris de deuil. " Déchirez votre cœur, et non vos vêtements, revenez au Seigneur, votre Dieu, car il est tendresse et pitié, lent à la colère, riche en grâce, et il a regret du mal. Qui sait? S'il revenait? S'il regrettait? S'il laissait après lui une bénédiction, oblation et libation pour le Seigneur, votre Dieu?
Cánite tuba in Sion, sanctificáte ieiúnium, vocáte cœtum; congregáte pópulum, sanctificáte convéntum, coadunáte senes, congregáte párvulos et sugéntes úbera, egrediátur sponsus de cubíli suo et sponsa de thálamo suo. Inter vestíbulum et altáre plorent sacerdótes minístri Dómini et dicant: "Parce, Dómine, pópulo tuo et ne des hereditátem tuam in oppróbrium, ut dominéntur eis natiónes." Quare dicent in pópulis: "Ubi est deus eórum?" Zelátus est Dóminus terram suam et pepércit pópulo suo. Et respóndit Dóminus et dixit pópulo suo: "Ecce ego mittam vobis fruméntum et vinum et óleum, et replebímini eis; et non dabo vos ultra oppróbrium in géntibus. Et eum qui ab aquilóne est, procul fáciam a vobis et expéllam eum in terram ínviam et desértam: fácies eius contra mare orientále, et extrémum eius ad mare occidentále; et ascéndet fœtor eius, et ascéndet putrédo eius, quia magna operátus est." Sonnez du cor à Sion! Prescrivez un jeûne, publiez une solennité, réunissez le peuple, convoquez la communauté, rassemblez les vieillards, réunissez les petits enfants, ceux qu'on allaite au sein! Que le jeune époux quitte sa chambre et l'épousée son alcôve! Qu'entre l'autel et le portique pleurent les prêtres, serviteurs du Seigneur! Qu'ils disent: " Pitié, Seigneur, pour ton peuple! Ne livre pas ton héritage à l'opprobre, au persiflage des nations! Pourquoi dirait-on parmi les peuples: Où est leur Dieu? " Or le Seigneur s'émut de jalousie pour son pays, il épargna son peuple. Le Seigneur répondit et dit à son peuple: " Voici que je vous envoie le blé, le vin, l'huile fraîche. Vous en aurez à satiété. Et jamais plus je ne ferai de vous l'opprobre des nations. Celui qui vient du Nord, je l'éloignerai de chez vous, je le repousserai vers une terre aride et désolée, son avant-garde vers la mer orientale, son arrière-garde vers la mer occidentale. Il en montera une puanteur, il en montera une infection! " (Car il a fait grand!)
"Noli timére, terra; exsúlta et lætáre, quóniam magna Dóminus operátus est. Nolíte timére, animália regiónis, quia germinavérunt páscua desérti, quia lignum áttulit fructum suum, ficus et vínea dedérunt divítias suas. Et, fílii Sion, exsultáte et lætámini in Dómino Deo vestro, quia dedit vobis plúviam iustítiæ et descéndere fecit ad vos imbrem matutínum et serótinum sicut prius. Et implebúntur áreæ fruménto, et redundábunt torculária vino et óleo; et reddam vobis annos quos comédit locústa, bruchus et gryllus et erúca, exércitus meus magnus, quem misi in vos. Et comedétis vescéntes et saturabímini et laudábitis nomen Dómini Dei vestri, qui mirabília fecit vobíscum; et non confundétur pópulus meus in sempitérnum. Et sciétis quia in médio Israel ego sum, et ego Dóminus Deus vester, et non est ámplius; et non confundétur pópulus meus in ætérnum." Terre, ne crains plus, jubile et sois dans l'allégresse, car le Seigneur a fait grand! Ne craignez plus, bêtes des champs! les pacages des landes ont reverdi, les arbres portent leurs fruits, la vigne et le figuier donnent leurs richesses. Fils de Sion, jubilez, réjouissez-vous dans le Seigneur votre Dieu! Car il vous a donné la pluie d'automne selon la justice, il a fait tomber pour vous l'ondée, celle d'automne et celle de printemps, comme jadis. Les aires se rempliront de froment, les cuves regorgeront de vin et d'huile fraîche. " Je vous revaudrai les années qu'ont dévorées la sauterelle et le yèlèq, le hasil et le gazam, ma grande armée que j'avais envoyée contre vous. " Vous mangerez tout votre soûl, à satiété, et vous louerez le nom du Seigneur votre Dieu, qui aura accompli pour vous des merveilles. (Mon peuple ne connaîtra plus la honte, jamais!) " Et vous saurez que je suis au milieu d'Israël, moi, que je suis le Seigneur, votre Dieu, et sans égal! Mon peuple ne connaîtra plus la honte, jamais! "
R/. Scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, * Et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est. V/. Revertímini unusquísque a via sua mala, et a péssimis cogitatiónibus vestris. * Et convertímini. V/. Glória Patri. * Et convertímini. R/. Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, * Et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et compatissant. V/. Revenez donc, chacun, de votre voie mauvaise et de la perversité de vos projets. * Et convertissez-vous. V/. Gloire au Père. * Et convertissez-vous.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Tractátu sancti Basilíi Magni epíscopi De Spíritu Sancto (Cap. 15: PG 32, 127-131) Traité de saint Basile le Grand sur le Saint-Esprit
Necessárium est ad vitæ perfectiónem Christum imitári, non solum in exémplis, quæ in vita demonstrávit, lenitátis, humilitátis ac patiéntiæ, verum étiam ipsíus mortis, sicut Paulus ait Christi imitátor: Conformátus morti eius, si quo modo pervéniam ad resurrectiónem ex mórtuis. Quómodo ígitur fuit, ut simus in similitúdine mortis eius? Consepúlti cum illo per baptísma. Il faut imiter le Christ pour atteindre à la vie parfaite, et l'imiter non seulement dans les exemples de douceur, d'humilité, de patience, qu'il a donnés pendant sa vie, mais encore dans sa mort, comme le dit Paul, l'imitateur du Christ, lui ressemblant dans sa mort avec l'espoir d'arriver à la résurrection des morts. Comment donc ressembler au Christ dans la mort? Par notre ensevelissement avec lui au moyen du baptême.
Quaprópter qui nostram vitam dispénsat Dóminus baptísmatis pactum nobis státuit, mortis ac vitæ typum habens: mortis quidem imáginem explénte aqua, Spíritu vero vitæ arrham præbénte. Quamóbrem aqua coniúncta fúerit Spirítui. Cum enim duo scopi propósiti sint in baptísmo, vidélicet ut aboleátur corpus peccáti, ne póstea fructíficet morti, tum ut vivátur Spíritu, et fructus habeátur in sanctificatióne; aqua, mortis éxhibet imáginem, corpus velut in sepúlcro recípiens; Spíritus vero vim vivíficam immíttit, a morte peccáti rénovans ánimas nostras in prístinam vitam. C'est pourquoi le Seigneur, le dispensateur de notre vie, institua avec nous cette alliance du baptême qui contient une image de mort et de vie, où l'eau réalise l'image de la mort, et l'Esprit donne les arrhes de la vie. Pourquoi l'eau est-elle unie à l'Esprit? Parce que le baptême vise un double but: abolir le corps du péché pour qu'il ne fructifie plus pour la mort; vivre de l'Esprit en portant des fruits de sainteté. L'eau offre l'image de la mort en recevant le corps comme en un tombeau; l'Esprit infuse la force vivifiante en rénovant nos âmes de l'état de mort du péché à la vie de l'origine.
Hoc ígitur est dénuo nasci ex aqua et Spíritu: quippe quia mors perfícitur in aqua, vitam vero nostram operátur Spíritus. Tribus ígitur demersiónibus ac tótidem invocatiónibus, magnum baptísmatis mystérium perágitur, ut et mortis figúra exprimátur, et per traditiónem divínæ sciéntiæ ánimus illustrétur eórum qui baptizántur. Itaque si qua est grátia in aqua, non est ex ipsíus aquæ natúra, sed ex Spíritus præséntia. Non enim est baptísmus deposítio sórdium córporis, sed consciéntiæ bonæ interrogátio apud Deum. C'est donc cela renaître d'en haut, de l'eau et de l'Esprit: on meurt dans l'eau, mais l'Esprit opère en nous la vie. En trois immersions et trois invocations le grand mystère du baptême s'accomplit, pour que l'image de la mort soit représentée et que la communication de la science de Dieu illumine l'âme des baptisés. Aussi bien s'il y a une grâce dans l'eau, ne vient-elle pas de la nature de l'eau, mais de la présence de l'Esprit. En effet, le baptême n'est pas la déposition de la crasse charnelle, mais la demande faite à Dieu d'une bonne conscience.
R/. In ieiúnio et fletu orábant sacerdótes, dicéntes: * Parce, Dómine, parce pópulo tuo, et ne des hereditátem tuam in perditiónem. V/. Inter vestíbulum et altáre plorábant sacerdótes, dicéntes: * Parce. V/. Glória Patri. * Parce. R/. Les prêtres du Seigneur suppliaient dans le jeûne et les larmes: * Pitié, Seigneur, épargne ton peuple, ne livre pas ton héritage à la ruine! V/. Entre le portail et l'autel, les prêtres se lamentaient, disant: * Pitié. V/. Gloire au Père. * Pitié.