Vigiles (OSB) du jeudi 16 août 2018 - de la férie

Hebdomada XIX per annum XIXème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De libro Zacharíæ prophétæ Du livre de Zacharie
Oráculum. Verbum Dómini super Israel et super Iudam. Oráculum Dómini, qui exténdit cælum et fundat terram et fingit spíritum hóminis in eo: Ecce ego pono Ierúsalem páteram crápulæ ómnibus pópulis in circúitu. Hoc erit in obsidióne contra Ierúsalem. Et erit: in die illa ponam Ierúsalem lápidem portándum cunctis pópulis; omnes portántes eam concisióne lacerabúntur, et colligéntur advérsus eam omnes gentes terræ. In die illa, dicit Dóminus, percútiam omnem equum in stupórem et ascensórem eius in améntiam; et super domum Iudæ apériam óculos meos et omnem equum populórum percútiam cæcitáte. Et dicent duces Iudæ in corde suo: "Robur habitántium Ierúsalem est in Dómino exercítuum, Deo eórum." Proclamation. Parole du Seigneur sur Israël (et aussi sur Juda). Oracle du Seigneur qui a tendu les cieux et fondé la terre, qui a formé l'esprit de l'homme au-dedans de lui. Voici que moi je fais de Jérusalem une coupe de vertige pour tous les peuples alentour. (Cela sera lors du siège contre Jérusalem.) Il arrivera en ce jour-là que je ferai de Jérusalem une pierre à soulever pour tous les peuples, et tous ceux qui la soulèveront se blesseront grièvement. Et contre elle se rassembleront toutes les nations de la terre. En ce jour-là - oracle du Seigneur - je frapperai tous les chevaux de confusion, et leurs cavaliers de folie. Et je frapperai de cécité tous les peuples. (Mais sur la maison de Juda j'ouvrirai les yeux.) Alors les chefs de Juda diront en leur cœur: " La force pour les habitants de Jérusalem est dans le Seigneur de l'univers, leur Dieu. "
In die illa ponam duces Iudæ sicut ollam ignis super ligna et sicut facem ignis super fenum; et devorábunt ad déxteram et ad sinístram omnes pópulos in circúitu, et habitábitur Ierúsalem rursus in loco suo. Et salvábit Dóminus prius tabernácula Iudæ, ut non elevétur glória domus David et glória habitántium Ierúsalem contra Iudam. In die illa próteget Dóminus habitatóres Ierúsalem; et erit, qui offénderit ex eis in die illa quasi David, et domus David quasi Deus, sicut ángelus Dómini in conspéctu eórum. En ce jour-là, je ferai des chefs de Juda comme un brasier allumé dans un tas de bois, comme une torche allumée dans une gerbe. Ils dévoreront à droite et à gauche tous les peuples alentour. Et Jérusalem sera encore habitée en son lieu (à Jérusalem). Le Seigneur sauvera tout d'abord les tentes de Juda pour que la fierté de la maison de David et celle de l'habitant de Jérusalem ne s'exaltent aux dépens de Juda. En ce jour-là, le Seigneur protégera l'habitant de Jérusalem; celui d'entre eux qui chancelle sera comme David en ce jour-là, et la maison de David sera comme Dieu, comme l'Ange du Seigneur devant eux.
Et erit: in die illa quæram contérere omnes gentes, quæ véniunt contra Ierúsalem, et effúndam super domum David et super habitatóres Ierúsalem spíritum grátiæ et precum; et aspícient ad me. Quem confixérunt, plangent quasi planctu super unigénitum et dolébunt super eum, ut doléri solet super primogénitum. In die illa magnus erit planctus in Ierúsalem sicut planctus Adadrémmon in campo Magéddo; et planget terra, síngulæ famíliæ seórsum: família domus David seórsum et mulíeres eórum seórsum; família domus Nathan seórsum et mulíeres eórum seórsum; família domus Levi seórsum et mulíeres eórum seórsum; família Sémei seórsum et mulíeres eórum seórsum; omnes réliquæ famíliæ, síngulæ famíliæ seórsum et mulíeres eórum seórsum. Il arrivera en ce jour-là que je chercherai à détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem. Mais je répandrai sur la maison de David et sur l'habitant de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils regarderont vers moi. Celui qu'ils ont transpercé, ils se lamenteront sur lui comme on se lamente sur un fils unique; ils le pleureront comme on pleure un premier-né. En ce jour-là grandira la lamentation dans Jérusalem, comme la lamentation de Hadad Rimmôn, dans la plaine de Megiddôn. Et il se lamentera, le pays, clan par clan. Le clan de la maison de David à part, avec leurs femmes à part. Le clan de la maison de Natân à part, avec leurs femmes à part. Le clan de la maison de Lévi à part, avec leurs femmes à part. Le clan de la maison de Shiméï à part, avec leurs femmes à part. Et tous les clans, ceux qui restent, clan par clan à part, avec leurs femmes à part.
R/. Gregem tuum, Pastor ætérne, non déseras, sed, per manus pastórum tuórum, * Perpétua defensióne custódias. V/. Ut a nostris reátibus absolúti, a cunctis nos quoque perículis, * Perpétua. V/. Glória Patri. * Perpétua. R/. Pasteur éternel, n'abandonne pas ton troupeau, mais, par la main de tes pasteurs, * Protège-nous toujours. V/. De même que nous avons été absous de nos péchés; de tout danger, de même, * Protège-nous. V/. Gloire au Père. * Protège-nous.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Homilíis sancti Gregórii Nysséni epíscopi in Cántica canticórum (Hom. 2: PG 44, 802) Homélie de saint Grégoire de Nysse sur le Cantique des cantiques
Ubi pascis, o pastor bone, qui super húmeros tollis totum gregem? Una enim est ovis univérsa humána natúra quam suscepísti super húmeros. Osténde mihi locum viriditátis, édoce me aquam quiétis, educ me ad herbam bonam ad nutriéndum, voca me ex nómine, ut ego qui sum ovis, áudiam tuam vocem; et propter tuam vocem da mihi vitam ætérnam. Où mènes-tu paître, ô bon pasteur, toi qui portes le troupeau tout entier sur tes épaules? Car toute l'espèce humaine est une seule brebis que tu as prise sur tes épaules. Montre-moi le lieu des verts pâturages, fais-moi connaître les eaux du repos, conduis-moi vers les prés d'herbe grasse, appelle-moi par mon nom, afin que je reconnaisse ta voix, moi qui suis ta brebis; et que ta voix me donne la vie éternelle.
Doce me ígitur ubi pascas, ut salutári invénta pastióne cælésti ímplear nutriménto, quod qui non cómedit, non potest íngredi in Vitam; et accúrrens ad fontem, divínum potum háuriam, quem tu tamquam ex fonte præbes sitiéntibus, aquam profúndens ex tuo látere, ferro hac vena apérta, quam qui gustáverit, fit fons aquæ saliéntis ad vitam ætérnam. Enseigne-moi donc où tu mènes paître, afin que je trouve la pâture du salut, et que je me gorge de la nourriture céleste dont chacun doit manger pour accéder à la Vie, afin que j'accoure vers toi, la source: j'y boirai à longs traits le breuvage divin que tu fais sourdre pour ceux qui ont soif, quand tu fais couler l'eau de ton côté, de cette blessure ouverte par la lance, et qui en a goûté devient une source jaillissante en vie éternelle.
Si enim in his me pascas, me omníno fácies cubáre in merídie, quando in pacem simul dórmiens, requiéscam in luce quæ caret umbra; síquidem merídies umbra caret, sole lucénte super vérticem, in qua tu cubáre facis eos quos tu pavísti, quando tu púeros tuos excípis tecum in cubíle. Nemo autem hac meridiána réquie dignus censétur, qui non fúerit fílius lucis et fílius diéi. Qui autem se ex æquo separávit a vespertínis et matutínis ténebris, hoc est ubi íncipit malum et in quod désinit, is in merídie, ut in eo cubet, collocátur a sole iustítiæ. Si tu me mènes paître en ces pacages, tu me feras vraiment me coucher à l'heure de midi; quand, à ce même instant, m'endormant dans la paix, je reposerai dans une lumière sans ombre. Car le soleil de midi, brillant à son zénith, n'en projette aucune, à l'heure où tu fais se coucher ceux que tu mènes paître, lorsque tu prends tes enfants avec toi sur ta couche. Or personne n'est censé mériter ce repos de midi, s'il n'est devenu fils de lumière et fils du jour; mais celui qui s'est séparé à la fois des ténèbres vespérales et matinales, c'est-à-dire de l'origine du mal et de son terme, celui-là, le soleil de justice l'établit dans le plein midi, pour qu'il y prenne son repos.
R/. Exsúlta satis, fília Sion; iúbila, fília Ierúsalem. Ecce rex tuus véniet tibi iustus et salvátor; * Et loquétur pacem géntibus. V/. Potéstas eius a mari usque ad mare, et a flumínibus usque ad fines terræ. * Et loquétur. V/. Glória Patri. * Et loquétur. R/. Exulte de toutes tes forces, fille de Sion! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem! Voici ton roi qui vient vers toi, il est juste et victorieux; * Il proclamera la paix aux nations. V/. Sa domination s'étendra d'une mer à l'autre, et des fleuves jusqu'aux confins de la terre. * Il proclamera. V/. Gloire au Père. * Il proclamera.