affiche_liturgia("journee")office = vigiles

Vigiles (OSB) du vendredi 7 septembre 2018 -

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De Epístula secúnda beáti Pauli apóstoli ad Timótheum De la seconde lettre de saint Paul à Timothée
Tu, fili mi, iuvenília autem desidéria fuge, sectáre vero iustítiam, fidem, caritátem, pacem cum his, qui ínvocant Dóminum de corde puro. Stultas autem et sine disciplína quæstiónes devíta, sciens quia génerant lites; servum autem Dómini non opórtet litigáre, sed mansuétum esse ad omnes, aptum ad docéndum, patiéntem, cum mansuetúdine corripiéntem eos, qui resístunt, si quando det illis Deus pæniténtiam ad cognoscéndam veritátem, et resipíscant a Diáboli láqueo, a quo capti tenéntur ad ipsíus voluntátem. Toi, mon enfant, fuis les passions de la jeunesse. Recherche la justice, la foi, la charité, la paix, en union avec ceux qui d'un cœur pur invoquent le Seigneur. Mais les folles et stupides recherches, évite-les: tu sais qu'elles engendrent des querelles. Or, le serviteur du Seigneur ne doit pas être querelleur, mais accueillant à tous, capable d'instruire, patient dans l'épreuve; c'est avec douceur qu'il doit reprendre les opposants, en songeant que Dieu, peut-être, leur donnera de se convertir, de connaître la vérité et de revenir à la raison, une fois dégagés des filets du diable, qui les retient captifs, asservis à sa volonté.
Hoc autem scito, quod in novíssimis diébus instábunt témpora periculósa. Erunt enim hómines seípsos amántes, cúpidi, eláti, supérbi, blasphémi, paréntibus inobœdiéntes, ingráti, scelésti, sine affectióne, sine fœdere, criminatóres, incontinéntes, immítes, sine benignitáte, proditóres, protérvi, túmidi, voluptátum amatóres magis quam Dei, habéntes spéciem quidem pietátis, virtútem autem eius abnegántes; et hos devíta. Ex his enim sunt, qui pénetrant domos et captívas ducunt muliérculas onerátas peccátis, quae ducúntur váriis concupiscéntiis, semper discéntes et numquam ad sciéntiam veritátis perveníre valéntes. Quemádmodum autem Iannes et Iambres restitérunt Móysi, ita et hi resístunt veritáti, hómines corrúpti mente, réprobi circa fidem; sed ultra non profícient, insipiéntia enim eórum manifésta erit ómnibus, sicut et illórum fuit. Tu autem assecútus es meam doctrínam, institutiónem, propósitum, fidem, longanimitátem, dilectiónem, patiéntiam, persecutiónes, passiónes, quália mihi facta sunt Antiochíæ, Icónii, Lystris, quales persecutiónes sustínui; et ex ómnibus me erípuit Dóminus. Sache bien, par ailleurs, que dans les derniers jours surviendront des moments difficiles. Les hommes en effet seront égoïstes, cupides, vantards, orgueilleux, diffamateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, sacrilèges, sans cœur, sans pitié, médisants, intempérants, intraitables, ennemis du bien, délateurs, effrontés, aveuglés par l'orgueil, plus amis de la volupté que de Dieu, ayant les apparences de la piété mais reniant ce qui en est la force. Ceux-là aussi, évite-les. Ils sont bien du nombre, ceux qui s'introduisent dans les maisons et envoûtent des femmelettes chargées de péchés, entraînées par toutes sortes de passions et qui, toujours à s'instruire, ne sont jamais capables de parvenir à la connaissance de la vérité. À l'exemple de Jannès et de Jambrès qui se dressèrent contre Moïse, ils se dressent, eux aussi, contre la vérité, hommes à l'esprit corrompu, sans garantie en matière de foi. Mais ils n'iront pas plus loin, car leur folie sera démasquée aux yeux de tous, comme le fut celle des deux autres. Pour toi, tu m'as suivi dans mon enseignement, ma conduite, mes projets, ma foi, ma patience, ma charité, ma constance dans les persécutions et les souffrances qui me sont survenues à Antioche, à Iconium, à Lystres. Quelles persécutions n'ai-je pas eu à subir! Et de toutes le Seigneur m'a délivré.
Omnes, qui volunt pie vívere in Christo Iesu, persecutiónem patiéntur; mali autem hómines et seductóres profícient in peius, in errórem mitténtes et errántes. Tu vero pérmane in his, quæ didicísti et crédita sunt tibi, sciens a quibus didíceris, et quia ab infántia Sacras Lítteras nosti, quæ te possunt instrúere ad salútem per fidem, quæ est in Christo Iesu. Omnis Scriptúra divínitus inspiráta est et útilis ad docéndum, ad arguéndum, ad corrigéndum, ad erudiéndum in iustítia, ut perféctus sit homo Dei, ad omne opus bonum instrúctus. Oui, tous ceux qui veulent vivre dans le Christ avec piété seront persécutés. Quant aux pécheurs et aux charlatans, ils feront toujours plus de progrès dans le mal, à la fois trompeurs et trompés. Pour toi, tiens-toi à ce que tu as appris et dont tu as acquis la certitude. Tu sais de quels maîtres tu le tiens; et c'est depuis ton plus jeune âge que tu connais les saintes Lettres. Elles sont à même de te procurer la sagesse qui conduit au salut par la foi dans le Christ Jésus. Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, réfuter, redresser, former à la justice: ainsi l'homme de Dieu se trouve-t-il accompli, équipé pour toute œuvre bonne.
R/. Miserére mei, Dómine, quóniam ad te clamábo tota die. Lætífica ánimam servi tui, quóniam ad te, Dómine, ánimam meam levávi. * Quóniam tu, Dómine, suávis ac mitis es ómnibus invocántibus te. V/. Non est símilis tui in diis, Dómine, et non est secúndum ópera tua; * Quóniam. V/. Glória Patri. * Quóniam. R/. Prends pitié de moi, Seigneur, toi que j'appelle tout le jour. Seigneur, réjouis ton serviteur: vers toi, j'élève mon âme! * Toi qui es doux et bienveillant, plein d'amour pour tous ceux qui t'invoquent. V/. Aucun parmi les dieux n'est comme toi, Seigneur, et rien n'égale tes œuvres; * Toi. V/. Gloire au Père. * Toi.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Decréto Presbyterórum Ordinis Concílii Vaticáni secúndi de presbyterórum ministério et vita (N. 5) Décret Presbyterorum ordinis du deuxième Concile du Vatican sur le ministère et la vie des prêtres
Deus qui solus Sanctus et Sanctificátor est vóluit quasi sócios et adiutóres sibi assúmere hómines qui óperi sanctificatiónis humíliter insérviant. Hinc presbýteri a Deo, ministránte epíscopo, consecrántur ut, partícipes sacerdótii Christi speciáli ratióne effécti, in Sacris celebrándis tamquam minístri agant eius qui suum sacerdotále munus per Spíritum suum iúgiter pro nobis in litúrgia exércet. Dieu, le seul Saint, le seul Sanctificateur, a voulu s'associer des hommes comme collaborateurs et humbles serviteurs de l'œuvre de sanctification. Ainsi, par le ministère de l'évêque, Dieu consacre des prêtres qui participent de manière spéciale au sacerdoce du Christ, et agissent dans les célébrations sacrées comme ministres de celui qui, par son Esprit, exerce sans cesse pour nous, dans la liturgie, sa fonction sacerdotale.
Baptísmate quidem hómines in pópulum Dei introdúcunt; sacraménto pæniténtiæ peccatóres cum Deo et Ecclésia reconcíliant; óleo infirmórum ægrotántes alléviant; celebratióne præsértim Missæ sacrifícium Christi sacramentáliter ófferunt. In ómnibus autem sacraméntis conficiéndis, ut iam primævæ Ecclésiæ tempóribus testátus est beátus Ignátius martyr, presbýteri divérsis ratiónibus cum epíscopo hierárchice colligúntur, et sic eum in síngulis fidélium congregatiónibus quodámmodo præséntem reddunt. Par le baptême, ils font entrer les hommes dans le peuple de Dieu; par le sacrement de pénitence, ils réconcilient les pécheurs avec Dieu et avec l'Église; par l'onction des malades, ils soulagent ceux qui souffrent; et, surtout, par la célébration de la messe, ils offrent sacramentellement le sacrifice du Christ. Et chaque fois qu'ils célèbrent un de ces sacrements - comme l'attestait déjà, aux premiers temps de l'Église, saint Ignace d'Antioche -, les prêtres sont, de diverses manières, hiérarchiquement rattachés à l'évêque, assurant ainsi en quelque sorte sa présence dans chacune des communautés chrétiennes.
Cétera autem sacraménta, sicut et ómnia ecclesiástica ministéria, et ópera apostolátus, cum sacra Eucharístia cohrent et ad eam ordinántur. In sanctíssima enim Eucharístia totum bonum spiritále Ecclésiæ continétur, ipse scílicet Christus, Pascha nostrum panísque vivus per carnem suam Spíritu Sancto vivificátam et vivificántem vitam præstans homínibus, qui ita invitántur et adducúntur ad seípsos, suos labóres cunctásque res creátas una cum ipso offeréndos. Quaprópter Eucharístia ut fons et culmen totíus evangelizatiónis appáret, dum catechúmeni ad participatiónem Eucharístiæ paulátim introducúntur, et fidéles, iam sacro baptísmate et confirmatióne signáti, plene per receptiónem Eucharístiæ córpori Christi inserúntur. Or, les sacrements, ainsi que tous les ministères ecclésiaux et les tâches apostoliques, sont tous liés à l'Eucharistie et ordonnés à elle. Car la sainte Eucharistie contient tout le trésor spirituel de l'Église, c'est-à-dire le Christ lui-même, lui notre Pâque, lui le pain vivant, lui dont la chair, vivifiée par l'Esprit Saint et vivifiante, donne la vie aux hommes, les invitant et les conduisant à offrir, en union avec lui, leur propre vie, leur travail, toute la création. On voit donc alors comment l'Eucharistie est bien la source et le sommet de toute l'évangélisation: tandis que les catéchumènes sont progressivement conduits à y participer, les chrétiens, déjà marqués par le baptême et la confirmation, trouvent en recevant l'Eucharistie leur insertion plénière dans le Corps du Christ.
R/. Quis est homo qui vivit et non vidébit mortem? * Aut quis éruet ánimam suam de manu ínferi? V/. Quis novit potestátem iræ tuæ aut præ timóre tuo iram tuam dinumeráre? * Aut. V/. Glória Patri. * Aut. R/. Qui donc peut vivre et ne pas voir la mort? * Qui s'arracherait à l'emprise des enfers? V/. Qui comprendra la force de ta colère? Qui peut t'adorer dans tes fureurs? * Qui s'arracherait. V/. Gloire au Père. * Qui s'arracherait.