Vigiles (OSB) du lundi 24 juin 2019 - NATIVITE DE SAINT JEAN BAPTISTE

Hebdomada XII per annum XIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
IN NATIVITATE S. IOANNIS BAPTISTAE NATIVITE DE SAINT JEAN BAPTISTE
Sollemnitas Solennité
éditer éditer
In primo nocturno,utroque anno Premier nocturne, années I et II
De libro Ieremíæ prophétæ Du livre de Jérémie
Lectio I Lecture I
Factum est verbum Dómini ad me dicens: "Priúsquam te formárem in útero, novi te, et ántequam exíres de vulva, sanctificávi te et prophétam géntibus dedi te." Et dixi: "Heu, Dómine Deus! Ecce néscio loqui, quia puer ego sum." La parole du Seigneur me fut adressée en ces termes: Avant même de te former au ventre maternel, je t'ai connu; avant même que tu sois sorti du sein, je t'ai consacré; comme prophète des nations, je t'ai établi. Et je dis: " Ah! Seigneur Dieu, vraiment, je ne sais pas parler, car je suis un enfant! "
R/. Fuit homo missus a Deo, cui nomen Ioánnes erat; hic venit ut testimónium perhíberet de lúmine, * Et paráre Dómino plebem perféctam. V/. Erat Ioánnes in desérto prædicans baptísmum pæniténtiæ. * Et paráre. R/. Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. Il était venu comme témoin, rendre témoignage à la lumière, * Et préparer au Seigneur un peuple bien disposé. V/. Jean était venu séjourner au désert pour y prêcher un baptême de pénitence * Et préparer.
Lectio II Lecture II
Et dixit Dóminus ad me: "Noli dícere: "Puer sum", quóniam ad quoscúmque mittam te, ibis, et univérsa quæcúmque mandávero tibi, loquéris. Ne tímeas a fácie eórum, quia tecum ego sum, ut éruam te", dicit Dóminus. Mais le Seigneur répondit: Ne dis pas: " Je suis un enfant! " car vers tous ceux à qui je t'enverrai, tu iras, et tout ce que je t'ordonnerai, tu le diras. N'aie aucune crainte en leur présence car je suis avec toi pour te délivrer, oracle du Seigneur.
R/. Elísabeth Zacharíæ magnum virum génuit, Ioánnem Baptístam, Præcursórem Dómini, * Qui viam Dómino præparávit in erémo. V/. Fuit homo missus a Deo, cui nomen Ioánnes erat. * Qui. R/. Élisabeth, épouse de Zacharie, mit au monde un fils, qui devait être grand parmi les enfants des hommes, Jean le Baptiste, le Précurseur, * Celui qui, dans les solitudes, a frayé le chemin du Seigneur. V/. Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. * Celui.
Lectio III Lecture III
Et misit Dóminus manum suam et tétigit os meum et dixit Dóminus ad me: "Ecce dedi verba mea in ore tuo; ecce constítui te hódie super gentes et super regna, ut evéllas et déstruas et dispérdas et díssipes et ædífices et plantes." Alors le Seigneur étendit la main et me toucha la bouche; et le Seigneur me dit: Voici que j'ai placé mes paroles en ta bouche. Vois! Aujourd'hui même je t'établis sur les nations et sur les royaumes, pour arracher et renverser, pour exterminer et démolir, pour bâtir et planter.
R/. Priúsquam te formárem in útero, novi te, et, ántequam exíres de ventre, sanctificávi te, * Et prophétam in géntibus dedi te. V/. Vir diléctus a Deo, et ab homínibus honorificátus est. * Et prophétam. R/. Avant même de te former dans le sein de ta mère, je te connaissais; avant que tu viennes au jour, je t'ai consacré; * Je fais de toi un prophète pour les peuples. V/. Homme bien-aimé de Dieu, honoré par ses semblables, * Je fais de toi.
Lectio IV Lecture IV
"Tu ergo accínge lumbos tuos et surge et lóquere ad eos ómnia quæ ego præcípio tibi: ne tímeas a fácie eórum, alióquin timére te fáciam vultum eórum. Ego quippe dedi te hódie in civitátem munítam et in colúmnam férream et in murum æreum contra omnem terram régibus Iudæ, princípibus eius et sacerdótibus et pópulo terræ; et bellábunt advérsum te et non prævalébunt, quia tecum ego sum, ait Dóminus, ut erípiam te." Quant à toi, tu te ceindras les reins, tu te lèveras, tu leur diras tout ce que je t'ordonnerai, moi. Ne tremble point devant eux, sinon je te ferai trembler devant eux. Voici que moi, aujourd'hui même, je t'ai établi comme ville fortifiée, colonne de fer et rempart de bronze devant tout le pays: les rois de Juda, ses princes, ses prêtres et le peuple du pays. Ils lutteront contre toi, mais ne pourront rien contre toi, car je suis avec toi - oracle du Seigneur - pour te délivrer.
R/. Descéndit ángelus Dómini ad Zacharíam, dicens: Accipe púerum in senectúte tua, * Et habébit nomen Ioánnes Baptísta. V/. Iste puer magnus coram Dómino, nam et manus eius cum ipso est. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. L'ange du Seigneur descendit auprès de Zacharie et lui parla: Dans ta vieillesse, tu vas devenir père d'un petit enfant; * Il s'appellera Jean le Baptiste. V/. Cet enfant sera grand au regard du Seigneur; la main du Seigneur, en effet, est avec lui. * Il s'appellera. V/. Gloire au Père. * Il s'appellera.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Sermónibus sancti Augustíni epíscopi (Sermo 293, 2-3: PL 38, 1328) Sermon de saint Augustin
Lectio I Lecture I
Vidétur Ioánnes interiéctus quidam limes testamentórum duórum, véteris et novi. Nam eum esse quodámmodo límitem, Dóminus ipse testátur dicens: Lex et prophétæ usque ad Ioánnem Baptístam. Sústinet ergo persónam vetustátis, et præcónium novitátis. Propter persónam vetustátis, de sénibus náscitur; propter persónam novitátis, in viscéribus matris prophéta declarátur. Jean apparaît comme une frontière placée entre les deux testaments, l'ancien et le nouveau. Qu'il forme une sorte de frontière, le Seigneur lui-même l'atteste, lorsqu'il dit: La Loi et les prophètes vont jusqu'à Jean. Il est donc un personnage de l'antiquité et le héraut de la nouveauté. Parce qu'il représente l'antiquité, il naît de deux vieillards; parce qu'il représente la nouveauté, il se révèle prophète dans les entrailles de sa mère.
R/. Hic Præcúrsor diréctus, et lucérna lucens ante Dóminum; * Ipse est enim Ioánnes, qui viam Dómino præparávit in erémo, sed et Agnum Dei demonstrábat et illuminábat mentes hóminum. V/. Ipse præíbit ante illum in spíritu et virtúte Elíæ. * Ipse est enim. R/. Il est le Précurseur direct, la lampe allumée devant le Seigneur; * Car il est Jean, celui qui, dans les solitudes, a frayé le chemin du Seigneur, mais aussi qui faisait voir l'Agneau de Dieu et illuminait les consciences des hommes. V/. Celui-ci marchera devant le Seigneur avec l'esprit et la puissance du prophète Élie. * Car.
Lectio II Lecture II
Nondum enim natus, ad sanctæ Maríæ advéntum exsultávit in útero matris. Iam ibi designátus erat, designátus ántequam natus; cuius præcúrsor esset osténditur, ántequam ab eo viderétur. Divína sunt hæc, et mensúram humánæ fragilitátis excédunt. Postrémo náscitur, áccipit nomen, lingua sólvitur patris. Refer quod factum est ad significántem imáginem rerum. En effet, avant sa naissance, lorsque Marie s'approcha, il bondit dans le sein de sa mère. Là déjà il était désigné pour sa mission, désigné avant d'être né. Il apparaît déjà comme le précurseur du Christ, avant que celui-ci puisse le voir. Ces choses-là sont divines et elles dépassent la capacité de la faiblesse humaine. Enfin a lieu sa naissance, il reçoit son nom, son père retrouve la parole. Il faut rattacher ces événements à leur symbolisme profond.
R/. Innuébant patri eius quem vellet vocári eum; et póstulans pugillárem scripsit dicens: * Ioánnes est nomen eius. V/. Apértum est os Zacharíæ, et prophetávit dicens: * Ioánnes. R/. On demandait par signes au père de l'enfant comment il voulait l'appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit tout en prononçant: * Son nom est Jean. V/. Sa bouche s'ouvrit, et Zacharie prophétisa en ces termes: * Son nom.
Lectio III Lecture III
Zacharías tacet et amíttit vocem, donec Ioánnes nascerétur præcúrsor Dómini, et aperíret vocem. Quid est siléntium Zacharíæ, nisi prophetía latens, et ante prædicatiónem Christi quodámmodo occúlta et clausa? Aperítur illíus advéntu, clara fit ventúro eo qui prophetabátur. Hoc est apértio vocis Zacharíæ in nativitáte Ioánnis, quod est discíssio veli in cruce Christi. Zacharie se tait et perd la parole jusqu'à la naissance de Jean, précurseur du Seigneur, qui lui rend la parole. Que signifie le silence de Zacharie, sinon que la prophétie a disparu, et qu'avant l'annonce du Christ, elle est comme cachée et close? Elle s'ouvre à son avènement, elle devient claire pour l'arrivée de celui qui était prophétisé. La parole rendue à Zacharie à la naissance de Jean correspond au voile déchiré à la mort de Jésus sur la croix.
R/. Præcúrsor Dómini venit, de quo ipse testátur: * Nullus maior inter natos mulíerum Ioánne Baptísta. V/. Ipse præíbit ante illum in spíritu et virtúte Elíæ. * Nullus. R/. Le Précurseur est déjà venu. Le Seigneur lui-même en témoigne: * Entre tous les enfants nés de la femme, aucun n'est plus grand que Jean le Baptiste. V/. Celui-ci marchera devant le Seigneur, avec l'esprit et la puissance du prophète Élie. * Entre tous les enfants.
Lectio IV Lecture IV
Ioánnes si seípsum nuntiáret, Zacharíæ os non aperíret. Sólvitur lingua, quia náscitur vox; nam Ioánni iam prænuntiánti Dóminum dictum est: Tu quis es? Et respóndit: Ego sum vox clamántis in erémo. Vox Ioánnes, Verbum Christi: In princípio erat Verbum. Ioánnes vox ad tempus, Christus Verbum in princípio ætérnum. Si Jean s'était annoncé lui-même, la bouche de Zacharie ne se serait pas rouverte. La parole lui est rendue à cause de la naissance de celui qui est la voix; car on demandait à Jean qui annonçait déjà le Seigneur: Toi, qui es-tu? Et il répondit: Je suis la voix qui crie dans le désert. La voix, c'est Jean, tandis que le Christ est la Parole: Au commencement était le Verbe. Jean, c'est la voix pour un temps; le Christ, c'est le Verbe au commencement, c'est le Verbe éternel.
R/. Gábriel ángelus appáruit Zacharíæ, dicens: Nascétur tibi fílius, nomen eius Ioánnes vocábitur; * Et multi in nativitáte eius gaudébunt. V/. Erit magnus coram Dómino, nam et manus eius cum ipso est. * Et multi. V/. Glória Patri. * Et multi. R/. L'ange Gabriel apparut à Zacharie et lui adressa la parole: Il va te naître un fils, tu le nommeras Jean. * Bien des personnes se réjouiront de sa naissance. V/. Il sera grand au regard du Seigneur; la main du Seigneur, en effet, est avec lui. * Bien des personnes. V/. Gloire au Père. * Bien des personnes.
éditer éditer
In tertio nocturno, anno C Troisième nocturne, année C
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc
Elísabeth implétum est tempus pariéndi, et péperit fílium. Et réliqua. Quand arriva le moment où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Et la suite.
Ex Sermónibus sancti Petri Damiáni epíscopi (Sermo 24: PL 144, 637) Sermon de saint Pierre Damien
Lectio I Lecture I
Hodiérna festívitas, dilectíssimi, toto terrárum orbe conspícua, mentes nostras eo clárius splendóre quodam novæ lucis irrádiat, quo et primórdium nostræ redemptiónis ac veri lúminis ortum ut recolámus invítat. Cui enim meditánti nativitátem Ioánnis, non mox occúrrit natívitas Christi, præsértim cum nascéndi Ioánnem de patre sene et stérili matre, nulla ália exstíterit causa, nisi ut mirabíliter natus præcéderet singuláriter nascitúrum. Amícus vidélicet Sponsum, fámulus Dóminum, vox Verbum, lucérna Solem, præco Iúdicem, salvátus præcúrreret Salvatórem. La fête de ce jour, mes bien-aimés, qui, dans le monde entier attire les regards, irradie nos âmes de la splendeur d'une lumière en quelque sorte nouvelle, et d'autant plus éclatante qu'elle nous invite à célébrer aussi les prémices de notre rédemption et la naissance de la lumière véritable. Celui qui, en effet, réfléchit à la nativité de Jean, comment ne songerait-il pas aussitôt à la nativité du Christ, d'autant que si Jean devait naître d'une mère stérile et d'un père âgé, la seule raison apparente en est qu'il devait précéder par sa naissance admirable, celui qui allait naître d'une manière unique? L'ami devait être le précurseur de l'Époux; le serviteur, précéder le Seigneur; la voix, le Verbe; la lampe, le Soleil; le héraut, le Juge; l'homme sauvé, le Sauveur.
R/. Tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * Præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius. V/. Ad dandam sciéntiam salútis plebi eius in remissiónem peccatórum eórum. * Præíbis enim. R/. Toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut: * Tu marcheras devant la face du Seigneur pour lui préparer les voies. V/. Pour donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés. * Tu marcheras devant.
Lectio II Lecture II
Testátur et ipse Ioánnes, hanc esse sui advéntus causam, non ut simplíciter veníret, sed ut Dóminum ad suæ manifestatiónis indícium præveníret. Prævénit eum nascéndo, prædicándo, baptizándo, moriéndo, postrémo et ad ínferos descendéndo. Jean lui-même en témoigne: il ne venait pas simplement parce qu'il devait venir, mais parce qu'il devait précéder le Seigneur, afin de désigner sa manifestation. Il a été son précurseur par sa naissance, par sa prédication, par son baptême, par sa mort, et en dernier lieu par sa descente aux enfers.
R/. Inter natos mulíerum non surréxit maior Ioánne Baptísta, * Qui viam Dómino præparávit in erémo. V/. Fuit homo missus a Deo, cui nomen Ioánnes erat. * Qui. R/. Entre tous les enfants nés de la femme, il n'en est paru aucun qui atteigne la stature de Jean le Baptiste. * Celui qui, dans les solitudes, a frayé le chemin du Seigneur. V/. Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. * Celui.
Lectio III Lecture III
Præcéssit ítaque Dóminum, præcéssit et semetípsum. Ante enim quam conciperétur in útero, patérnum os incredúlitas clausit; quod ipse ántequam loquerétur, expressióne sui nóminis mirabíliter reserávit. Plane cum necdum posset homínibus verba deprómere, pótuit exsultándo laténtem in útero Vírginis Regem cæli matérnis viscéribus nuntiáre. Il a donc précédé le Seigneur, et il s'est aussi précédé lui-même. En effet, avant sa conception dans le sein maternel, l'incrédulité ferma la bouche de son père; et Jean, avant même de savoir parler, la lui rouvrit d'une manière admirable, dans l'émission du vocable de son nom. Sans aucun doute, alors qu'il ne pouvait encore adresser la parole aux hommes, il a pu en exultant de joie aux entrailles de sa mère annoncer la présence du Roi du ciel caché dans le sein de la Vierge.
R/. Ipse præíbit ante illum in spíritu et virtúte Elíæ, * Ut convértat corda patrum in fílios, et incrédulos ad prudéntiam iustórum, paráre Dómino plebem perféctam. V/. Erit enim magnus coram Dómino, et Spíritu Sancto replébitur, * Ut convértat. R/. Celui-ci marchera devant le Seigneur avec l'esprit et la puissance du prophète Élie, * Pour faire revenir le cœur des pères vers leurs enfants, inviter les incrédules à faire confiance au discernement des justes, et préparer au Seigneur un peuple bien disposé. V/. En effet, il sera grand au regard du Seigneur, il sera rempli de l'Esprit Saint, * Pour.
Lectio IV Lecture IV
Spíritus enim Sanctus qui eum, ántequam vitáles cárperet auras, animávit, ipsum quoque matérni pudóris hospítium, in quo degébat, implévit. Unde Elísabeth: Ecce, inquit, ut facta est vox salutatiónis tuæ in áuribus meis, exsultávit in gáudio infans in útero meo. Ubi quæréndum est quómodo fíeri pótuit ut in eum Spíritus Sanctus sua dona diffúnderet; cum, iuxta ritum conditiónis humánæ, adhuc in iniquitátibus concéptus exsísteret, et necdum originális peccáti vínculum percépta legális observántiæ circumcisióne solvísset. Car le Saint-Esprit, qui l'anima de son souffle, avant même qu'il puisse respirer le souffle vital de l'air, emplit aussi la chaste demeure du sein maternel où il vivait. D'où l'exclamation d'Élisabeth: Voici! lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi. À ce sujet, il nous faut rechercher comment il a pu se faire que l'Esprit Saint ait répandu en lui ses dons; alors que, partageant le sort commun de la condition humaine, Jean demeurait conçu dans l'iniquité, et n'avait pas encore pu, en recevant la circoncision rituelle prescrite par la Loi, briser le lien du péché originel.
R/. Iste est de sublímibus cælórum præpoténtibus unus, quem manus Dómini consecrávit matris in viscéribus, * Cuius nos méritis adiuvári súpplices depóscimus. V/. Iste est enim Ioánnes, cuius tanta est meritórum prærogatíva, ut eius simul per ángelum Gabriélem prænuntiarétur natívitas, nomen, victus, offícium et méritum. * Cuius. V/. Glória Patri. * Cuius. R/. Celui-ci, l'un des plus élevés parmi les grands du royaume des cieux, a été consacré par la main du Seigneur dès le sein de sa mère: * Nous le supplions de nous secourir par la puissance de son intercession. V/. Oui, celui-ci est Jean: la prééminence de sa sainteté est telle que c'est par l'ange Gabriel que devait être annoncés à la fois sa naissance, son nom, sa vie d'ascète, sa mission et sa gloire. * Nous le supplions. V/. Gloire au Père. * Nous le supplions.