Vigiles (OSB) du lundi 1 juillet 2019 -

Hebdomada XIII per annum XIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
éditer éditer
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro primo Samuélis Du premier livre de Samuel
In diébus illis: Congregáti univérsi maióres natu Israel venérunt ad Sámuel in Rama dixerúntque ei: "Ecce tu senuísti, et fílii tui non ámbulant in viis tuis; nunc ergo constítue nobis regem, ut iúdicet nos, sicut univérsæ habent natiónes." Displicuítque sermo in óculis Samuélis, eo quod dixíssent: "Da nobis regem, ut iúdicet nos." Et orávit Sámuel ad Dóminum. Dixit autem Dóminus ad Sámuel: "Audi vocem pópuli in ómnibus quæ loquúntur tibi; non enim te abiecérunt, sed me abiecérunt, ne regnem super eos. Iuxta ómnia ópera sua quæ fecérunt a die qua edúxi eos de Ægýpto usque ad diem hanc, sicut dereliquérunt me et serviérunt diis aliénis, sic fáciunt étiam tibi. Nunc ergo audi vocem eórum; verúmtamen contestáre eos et prædic eis ius regis qui regnatúrus est super eos." Tous les anciens d'Israël se réunirent et vinrent trouver Samuel à Rama. Ils lui dirent: " Tu es devenu vieux et tes fils ne suivent pas ton exemple. Eh bien! établis-nous un roi pour qu'il nous juge, comme toutes les nations. " Cela déplut à Samuel qu'ils aient dit: " Donne-nous un roi, pour qu'il nous juge ", et il invoqua le Seigneur. Mais le Seigneur dit à Samuel: " Satisfais à tout ce que te dit le peuple, car ce n'est pas toi qu'ils ont rejeté, c'est moi qu'ils ont rejeté, ne voulant plus que je règne sur eux. Tout ce qu'ils m'ont fait depuis le jour où je les ai fait monter d'Égypte jusqu'à maintenant - ils m'ont abandonné et ont servi des dieux étrangers - ils te le font aussi. Eh bien, satisfais à leur demande. Seulement, tu les avertiras solennellement et tu leur apprendras le droit du roi qui va régner sur eux. "
Dixit ítaque Sámuel ómnia verba Dómini ad pópulum qui petíerat a se regem, et ait: "Hoc erit ius regis qui imperatúrus est vobis: Fílios vestros tollet et ponet in cúrribus suis faciétque sibi équites, et current ante quadrígas eius; et constítuet sibi tribúnos et centuriónes et aratóres agrórum suórum et messóres ségetum et fabros armórum et cúrruum suórum. Fílias quoque vestras fáciet sibi unguentárias et focárias et paníficas. Agros quoque vestros et víneas et olivéta óptima tollet et dabit servis suis. Sed et ségetes vestras et vineárum réditus addecimábit, ut det eunúchis et fámulis suis. Servos étiam vestros et ancíllas et boves vestros óptimos et ásinos áuferet et ponet in ópere suo. Greges vestros addecimábit, vosque éritis ei servi. Et clamábitis in die illa a fácie regis vestri quem elegístis vobis, et non exáudiet vos Dóminus in die illa." Samuel répéta toutes les paroles du Seigneur au peuple qui lui demandait un roi. Il dit: " Voici le droit du roi qui va régner sur vous. Il prendra vos fils et les affectera à sa charrerie et à ses chevaux et ils courront devant son char. Il les emploiera comme chefs de mille et comme chefs de cinquante; il leur fera labourer son labour, moissonner sa moisson, fabriquer ses armes de guerre et les harnais de ses chars. Il prendra vos filles comme parfumeuses, cuisinières et boulangères. Il prendra vos champs, vos vignes et vos oliveraies les meilleures et les donnera à ses officiers. Sur vos cultures et vos vignes, il prélèvera la dîme et la donnera à ses eunuques et à ses officiers. Les meilleurs de vos serviteurs, de vos servantes et de vos bœufs, et vos ânes, il les prendra et les fera travailler pour lui. Il prélèvera la dîme sur vos troupeaux et vous-mêmes deviendrez ses esclaves. Ce jour-là, vous pousserez des cris à cause du roi que vous vous serez choisi, mais le Seigneur ne vous répondra pas, ce jour-là! "
Nóluit autem pópulus audíre vocem Sámuel, sed dixérunt: "Nequáquam: rex enim erit super nos, et érimus nos quoque sicut omnes gentes; et iudicábit nos rex noster et egrediétur ante nos et pugnábit bella nostra pro nobis." Et audívit Sámuel ómnia verba pópuli et locútus est ea in áuribus Dómini. Dixit autem Dóminus ad Sámuel: "Audi vocem eórum et constítue super eos regem." Et ait Sámuel ad viros Israel: "Vadat unusquísque in civitátem suam." Le peuple refusa d'écouter Samuel et dit: " Non! Nous aurons un roi et nous serons, nous aussi, comme toutes les nations: notre roi nous jugera, il sortira à notre tête et combattra nos combats. " Samuel entendit toutes les paroles du peuple et les redit à l'oreille du Seigneur. Mais le Seigneur lui dit: " Satisfais à leur demande et intronise-leur un roi. " Alors Samuel dit aux hommes d'Israël: " Retournez chacun dans sa ville. "
R/. Præparáte corda vestra Dómino et servíte illi soli, * Et liberábit vos de mánibus inimicórum vestrórum. V/. Auférte deos aliénos de médio vestri, * Et liberábit vos. V/. Glória Patri. * Et liberábit vos. R/. Apprêtez-vous, de cœur et d'âme, pour le Seigneur, et servez-le, lui seul, * Alors, il vous délivrera de la main de vos ennemis. V/. Ôtez de chez vous les dieux étrangers, * Alors. V/. Gloire au Père. * Alors.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Tractátu sancti Irenæi epíscopi Advérsus hæreses (Lib. 3, 18: SC 211, 350-352.364-366) Traité de saint Irénée contre les hérésies
Ipse Iesus, Christus cum esset, passus est pro nobis, qui decúbuit et resurréxit, qui descéndit et ascéndit, Fílius Dei Fílius hóminis factus, quemádmodum et ipsum nomen signíficat: in Christi enim nómine subaudítur qui unxit et ipse qui unctus est et ipsa únctio in qua unctus est; et unxit quidem Pater, unctus est vero Fílius, in Spíritu qui est únctio; quemádmodum per Isaíam ait Sermo: Spíritus Dei super me, propter quod unxit me, signíficans et ungéntem Patrem et unctum Fílium et unctiónem qui est Spíritus. Jésus, qui était en personne le Christ, a souffert pour nous: il s'est endormi et il est ressuscité, il est descendu et il est remonté, lui, le Fils de Dieu devenu Fils de l'homme. C'est d'ailleurs ce qu'indique son nom même, car dans le nom de Christ est sous-entendu celui qui a oint, celui qui a été oint, et l'onction même dont il a été oint: celui qui a oint, c'est le Père, celui qui a été oint, c'est le Fils, et il l'a été dans l'Esprit, qui est l'onction. Comme le dit le Verbe par la bouche d'Isaïe: L'Esprit de Dieu est sur moi, parce qu'il m'a oint: ce qui indique tout ensemble et le Père qui a oint et le Fils qui a été oint et l'onction qui est l'Esprit.
Hærére fecit et adunívit hóminem Deo. Si enim homo non vicísset inimícum hóminis, non iuste victus esset inimícus. Rursus autem nisi Deus donásset salútem, non fírmiter haberémus eam. Il a rattaché et uni l'homme à Dieu. Car si ce n'était pas un homme qui avait vaincu l'ennemi de l'homme, l'ennemi n'aurait pas été vaincu en toute justice. D'autre part, si ce n'était pas Dieu qui nous avait octroyé le salut, nous ne l'aurions pas reçu d'une façon stable.
Et nisi homo counítus fuísset Deo, non potuísset párticeps fíeri incorruptibilitátis. Oportúerat enim Mediatórem Dei et hóminum per suam ad utrósque domesticitátem in amicítiam et concórdiam utrósque redúcere, et fácere ut et Deus assúmeret hóminem et homo se déderet Deo. Qua enim ratióne filiórum adoptiónis eius partícipes esse possémus, nisi per Fílium eam quæ est ad ipsum recepissémus ab eo communiónem, nisi Verbum eius communicásset nobis caro factum? Et si l'homme n'avait pas été uni à Dieu, il n'aurait pu recevoir en participation l'incorruptibilité. Car il fallait que le Médiateur de Dieu et des hommes, par sa parenté avec chacune des deux parties, les ramenât l'une et l'autre à l'amitié et à la concorde, en sorte que tout à la fois Dieu accueillît l'homme et que l'homme s'offrît à Dieu. Comment aurions-nous pu, en effet, avoir part à la filiation adoptive à l'égard de Dieu, si nous n'avions pas, par le Fils, reçu de Dieu la communion avec Dieu lui-même et si son Verbe n'était pas entré en communion avec nous en se faisant chair?
R/. Docébit nos Dóminus vias suas, et ambulábimus in sémitis eius; * Quia de Sion exíbit lex, et verbum Dómini de Ierúsalem. V/. Veníte, ascendámus ad montem Dómini et ad domum Dei Iacob. * Quia. V/. Glória Patri. * Quia. R/. Le Seigneur nous enseignera ses chemins, et nous suivrons ses sentiers; * Car c'est de Sion que vient la loi, de Jérusalem la parole du Seigneur. V/. Venez, montons à la montagne du Seigneur, au temple du Dieu de Jacob. * Car. V/. Gloire au Père. * Car.