Vigiles (OSB) du vendredi 5 juillet 2019 - de la férie

Hebdomada XIII per annum XIIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
éditer éditer
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro primo Samuélis Du premier livre de Samuel
In diébus illis: Factum est verbum Dómini ad Sámuel dicens: "Pænitet me quod constitúerim Saul regem, quia derelíquit me et verba mea ópere non implévit." Contristatúsque est Sámuel et clamávit ad Dóminum tota nocte. Cumque de nocte surrexísset Sámuel, ut iret ad Saul mane, nuntiátum est Samuéli quod venísset Saul in Carmel et erexísset sibi trophæum et revérsus transísset descendissétque in Gálgala. Et cum venísset Sámuel ad Saul, dixit ei Saul: "Benedíctus tu Dómino; implévi verbum Dómini." Dixítque Sámuel: "Et quæ est hæc vox gregum quæ résonat in áuribus meis, et armentórum quam ego áudio?" Et ait Saul: "De Amalec adduxérunt ea; pepércit enim pópulus melióribus óvibus et arméntis, ut immolaréntur Dómino Deo tuo: réliqua vero occídimus." La parole du Seigneur fut adressée à Samuel en ces termes: " Je me repens d'avoir donné la royauté à Saül, car il s'est détourné de moi et n'a pas exécuté mes ordres. " Samuel s'enflamma et cria vers le Seigneur pendant toute la nuit. Le matin, Samuel partit à la rencontre de Saül. On lui donna cette information: " Saül est allé à Karmel pour s'y dresser un trophée, puis il est reparti plus loin et il est descendu à Gilgal. " Samuel arriva auprès de Saül et Saül lui dit: " Béni sois-tu du Seigneur! J'ai exécuté l'ordre du Seigneur. " Mais Samuel demanda: " Et qu'est-ce que c'est que ces bêlements qui viennent à mes oreilles et ces meuglements que j'entends? " - " On les a amenés d'Amaleq, répondit Saül, car le peuple a épargné le meilleur du petit et du gros bétail en vue de l'offrir en sacrifice au Seigneur ton Dieu. Quant au reste, nous l'avons voué à l'anathème. "
Dixit autem Sámuel ad Saul: "Sine me, et indicábo tibi quæ locútus sit Dóminus ad me nocte." Dixítque ei: "Lóquere." Et ait Sámuel: "Nonne, cum párvulus esses in óculis tuis, caput in tríbubus Israel factus es? Unxítque te Dóminus regem super Israel et misit te Dóminus in viam et ait: "Vade et intérfice peccatóres Amalec et pugnábis contra eos usque ad interneciónem eórum." Quare ergo non audísti vocem Dómini, sed versus ad prædam es et fecísti malum in óculis Dómini?" Mais Samuel dit à Saül: " Cesse donc, et laisse-moi t'annoncer ce que le Seigneur m'a révélé cette nuit. " Il lui dit: " Parle. " Alors Samuel dit: " Si petit que tu sois à tes propres yeux, n'es-tu pas le chef des tribus d'Israël? Le Seigneur t'a sacré roi sur Israël. Il t'a envoyé en expédition et il t'a dit: "Pars, voue à l'anathème ces pécheurs, les Amalécites, fais-leur la guerre jusqu'à l'extermination". Pourquoi n'as-tu pas obéi au Seigneur? Pourquoi t'es-tu rué sur le butin et as-tu fait ce qui déplaît au Seigneur? "
Et ait Saul ad Samuélem: "Immo audívi vocem Dómini et ambulávi in via per quam misit me Dóminus; et addúxi Agag regem Amalec et Amalec interféci. Tulit autem pópulus de præda oves et boves, primítias eórum quæ cæsa sunt, ut ímmolet Dómino Deo tuo in Gálgalis." Saül répondit à Samuel: " J'ai obéi au Seigneur! J'ai fait l'expédition où il m'envoyait, j'ai ramené Agag, roi d'Amaleq, et j'ai voué Amaleq à l'anathème. Dans le butin, le peuple a pris, en petit et en gros bétail, le meilleur de ce que frappait l'anathème pour le sacrifier au Seigneur ton Dieu à Gilgal. "
Ait Sámuel ad Saul: "Numquid vult Dóminus holocáusta aut víctimas et non pótius ut obœdiátur voci Dómini? Mélior est enim obœdiéntia quam víctimæ et auscultáre magis quam offérre ádipem aríetum. Vere peccátum hariolándi est repugnáre et scelus idololatríæ nolle acquiéscere: pro eo ergo quod abiecísti sermónem Dómini, abiécit te, ne sis rex." Samuel dit à Saül: " Le Seigneur se plaît-il aux holocaustes et aux sacrifices comme dans l'obéissance à la parole du Seigneur? Oui, l'obéissance vaut mieux que le sacrifice; la docilité, plus que la graisse des béliers. Un péché de sorcellerie, voilà la rébellion; un crime de téraphim, voilà la présomption! Parce que tu as rejeté la parole du Seigneur, il t'a rejeté pour que tu ne sois plus roi! "
R/. Indicábo tibi, homo, quid sit bonum, aut quid Dóminus requírat a te: * Fácere iudícium et iustítiam, et sollicítum ambuláre cum Deo tuo. V/. Spera in Dómino et fac bonitátem, inhábita terram, et pascéris in divítiis eius.* Fácere. V/. Glória Patri. * Fácere. R/. Homme, je vais te dire ce qui est bien, ce que réclame de toi le Seigneur: * Pratiquer le droit et la justice; et, vigilant, marcher avec ton Dieu. V/. Fais confiance au Seigneur, agis bien, habite la terre, et tu seras rassasié de ses richesses. * Pratiquer. V/. Gloire au Père. * Pratiquer.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Homilíis Orígenis presbýteri in Levíticum (Hom. 9, 9: SC 287, 116-118 ) Homélie d'Origène sur le Lévitique
Estis genus sacerdotále, et ídeo accéditis ad sancta. Sed et unusquísque nostrum habet in se holocáustum suum, et holocáusti sui ipse succéndit altáre, ut semper árdeat. Ego si renúntiem ómnibus quæ possídeo et tollam crucem meam et sequar Christum, holocáustum óbtuli ad altáre Dei; aut si tradídero corpus meum, ut árdeam, habens caritátem, et glóriam martýrii cónsequar, holocáustum meípsum óbtuli ad altáre Dei. Si díligam fratres meos, ita ut ánimam meam ponam pro frátribus meis, si pro iustítia, pro veritáte usque ad mortem certávero, holocáustum óbtuli ad altáre Dei. Vous êtes une race sacerdotale, et c'est pourquoi vous avez accès au sanctuaire. De plus, chacun de nous a en lui son holocauste, et il embrase l'autel de son holocauste pour qu'il brûle toujours. Pour moi, si je renonce à tout ce que je possède, si je prends ma croix et suis le Christ, j'offre un holocauste à l'autel de Dieu; ou si je livre mon corps aux flammes, en ayant la charité et obtiens la gloire du martyre, je m'offre en holocauste à l'autel de Dieu. Si j'aime mes frères jusqu'à donner ma vie pour mes frères, si pour la justice et la vérité je lutte jusqu'à la mort, j'offre un holocauste à l'autel de Dieu.
Si membra mea ab omni concupiscéntia carnis mortificávero, si mundus mihi crucifíxus sit, et ego mundo, holocáustum óbtuli ad altáre Dei, et ipse meæ hóstiæ sacérdos effícior. Hoc ergo modo sacerdótium géritur in prima æde et hóstiæ offerúntur, et ex hac æde sanctificátis indútus vestiméntis póntifex proficíscitur et ingréditur in interióra veláminis, sicut Paulus dicébat: Non in manu facta sancta, sed in ipsum cælum penetrávit Iesus, et appáret vúltui Dei pro nobis. Si je fais mourir mes membres à toute convoitise de la chair, si le monde est crucifié pour moi et moi pour le monde, j'offre un holocauste à l'autel de Dieu et je deviens moi-même le prêtre de ma victime. Voilà donc la manière dont s'exerce le sacerdoce et s'offrent les victimes dans le premier sanctuaire; et de ce sanctuaire sort le pontife, revêtu d'habits sacrés; il entre à l'intérieur du voile, comme le disait saint Paul: Ce n'est pas dans un sanctuaire fait de main d'homme, c'est dans le ciel même que Jésus a pénétré, et il paraît devant la face de Dieu en notre faveur.
Cæli ergo locus et ipsa Dei sedes per interióris ædis figúram atque imáginem designátur. Sed mirum contuére órdinem sacramentórum. Ingrédiens póntifex in sancta sanctórum, ignem secum de hoc altári portat, et incénsum de hac æde súscipit. Sed et vestiménta, quibus indútus est, de hoc loco sumpsit. Putásne dignábitur Dóminus meus verus póntifex et a me suscípere partem áliquam incénsi compositiónis minúti quod secum déferat ad Patrem? Putásne invénit in me áliquid ignículi, et holocáustum meum ardens, ut dignétur ex eo batíllum suum implére carbónibus, et in ipsis Deo Patri odórem suavitátis offérre? C'est donc le lieu du ciel et le trône même de Dieu que désignent la figure et l'image du sanctuaire intérieur. Mais considère l'ordre admirable des rites. Le pontife, à son entrée dans le Saint des saints, porte avec lui le feu de cet autel et prend l'encens de ce sanctuaire. De plus, les habits dont il est revêtu, c'est à cet endroit qu'il les a pris. Penses-tu que mon Seigneur, le véritable pontife, daignera recevoir de moi aussi une part de la composition d'encens fin, pour la porter avec lui au Père? Penses-tu qu'il trouve en moi un peu de petite flamme et mon holocauste allumé, pour qu'il daigne de ses charbons remplir son encensoir et par eux offrir à Dieu le Père une suave odeur?
R/. Invéni David servum meum, óleo sancto meo unxi eum; * Manus enim mea auxiliábitur ei. V/. Nihil profíciet inimícus in eo, et fílius iniquitátis non nocébit eum. * Manus. V/. Glória Patri. * Manus. R/. J'ai trouvé David, mon serviteur, je l'ai sacré avec mon huile sainte; * Et ma main le soutiendra. V/. L'ennemi n'aura pas l'avantage sur lui, le traître ne parviendra pas à lui faire du mal. * Et. V/. Gloire au Père. * Et.