Vigiles (OSB) du vendredi 12 juillet 2019 -

Hebdomada XIV per annum XIVème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro primo Samuélis Du premier livre de Samuel
In diébus illis: Surréxit David et venit ad locum ubi erat Saul. Dixítque Abísai ad David: "Conclúsit Deus hódie inimícum tuum in manus tuas; nunc ergo perfódiam eum láncea in terra semel, et secúndo opus non erit." Et dixit David ad Abísai: "Ne interfícias eum; quis enim exténdit manum suam in christum Dómini et ínnocens erit?" Et dixit David: "Vivit Dóminus quia Dóminus percútiet eum, aut dies eius véniet ut moriátur, aut in prœlium descéndens períbit. Propítius mihi sit Dóminus, ne exténdam manum meam in christum Dómini. Nunc ígitur tolle hastam quæ est ad caput eius et scyphum aquæ, et abeámus." Tulit ergo David hastam et scyphum aquæ, qui erat ad caput Saul, et abiérunt; et non erat quisquam qui vidéret et intellégeret et vigiláret, sed omnes dormiébant, quia sopor Dómini irrúerat super eos. David se mit en route et arriva au lieu où Saül campait. Alors Abishaï dit à David: " Aujourd'hui Dieu a livré ton ennemi en ta main. Eh bien, laisse-moi le clouer à terre avec sa propre lance, d'un seul coup et je n'aurai pas à lui en donner un second! " Mais David dit à Abishaï: " Ne le tue pas! Qui pourrait porter la main sur l'oint du Seigneur et rester impuni? " David ajouta: " Aussi vrai que le Seigneur est vivant, c'est le Seigneur qui le frappera, soit que son jour arrive et qu'il meure, soit qu'il descende au combat et qu'il y périsse. Mais que le Seigneur me garde de porter la main sur l'oint du Seigneur! Maintenant, prends donc la lance qui est à son chevet et la gourde d'eau, et allons-nous en. " David prit du chevet de Saül la lance et la gourde d'eau et ils s'en allèrent: personne n'en vit rien, personne ne le sut, personne ne s'éveilla, ils dormaient tous, car une torpeur venant du Seigneur s'était abattue sur eux.
Cumque transísset David ex advérso et stetísset in vértice montis de longe, et esset grande intervállum inter eos, clamávit David ad pópulum et ad Abner fílium Ner dicens: "Nonne respondébis, Abner?" Et respóndens Abner ait: "Quis es tu? Clamásti ad regem!" Et ait David ad Abner: "Numquid non vir tu es? Et quis álius símilis tui in Israel? Quare ergo non custodísti dóminum tuum regem? Ingréssus est enim unus de turba ut interfíceret regem dóminum tuum. Non est bonum hoc quod fecísti. Vivit Dóminus quóniam fílii mortis estis vos qui non custodístis dóminum vestrum, christum Dómini. Nunc ergo vide ubi sit hasta regis et ubi scyphus aquæ qui erat ad caput eius." David passa de l'autre côté et se tint sur le sommet de la montagne au loin; il y avait un grand espace entre eux. Alors David appela l'armée et Abner, fils de Ner: " Ne vas-tu pas répondre, Abner " , dit-il. Et Abner répondit: " Qui es-tu, toi qui appelles? " David dit à Abner: " N'es-tu pas un homme? Et qui est ton pareil en Israël? Pourquoi donc n'as-tu pas veillé sur le roi ton maître? Car quelqu'un du peuple est venu pour tuer le roi ton maître. Ce n'est pas bien ce que tu as fait. Aussi vrai que le Seigneur est vivant, vous êtes dignes de mort pour n'avoir pas veillé sur votre maître, l'oint du Seigneur. Maintenant, regarde donc où est la lance du roi et où est la gourde d'eau qui était à son chevet! "
Cognóvit autem Saul vocem David et dixit: "Num vox tua hæc est, fili mi David?" Et ait David: "Vox mea, dómine mi rex." Et ait: "Quam ob causam dóminus meus perséquitur servum suum? Quid feci? Aut quod est in manu mea malum?" Et ait Saul: "Peccávi. Revértere, fili mi David; nequáquam enim ultra malefáciam tibi, eo quod pretiósa fúerit ánima mea in óculis tuis hódie; appáret quod stulte égerim et erráverim multum nimis." Or Saül reconnut la voix de David, et il demanda: " Est-ce bien ta voix, mon fils David " - " Oui, Monseigneur le roi ", répondit David. Et il continua: " Pourquoi donc Monseigneur poursuit-il son serviteur? Qu'ai-je fait et de quoi suis-je coupable? " Saül dit: " J'ai péché! Reviens, mon fils David, je ne te ferai plus de mal, puisque ma vie a eu aujourd'hui tant de prix à tes yeux. Oui, j'ai agi en insensé et je me suis très lourdement trompé. "
David ait ad Saul: "Ecce hasta regis; tránseat unus de púeris et tollat eam. Dóminus autem retríbuet unicuíque secúndum iustítiam suam et fidem; trádidit enim te Dóminus hódie in manu mea, et nólui exténdere manum meam in christum Dómini. Et sicut magnificáta est ánima tua hódie in óculis meis, sic magnificétur ánima mea in óculis Dómini, et líberet me de omni angústia." David dit à Saül: " Voici la lance du roi. Que l'un des garçons traverse et vienne la prendre. Le Seigneur rendra à chacun selon sa justice et sa fidélité: aujourd'hui le Seigneur t'avait livré entre mes mains et je n'ai pas voulu porter la main contre l'oint du Seigneur. De même que ta vie a compté beaucoup à mes yeux en ce jour, ainsi ma vie comptera beaucoup au regard du Seigneur et il me délivrera de toute angoisse. "
R/. Miserére mei, Deus, miserére mei, quóniam in te confídit ánima mea; et in umbra alárum tuárum sperábo, * Donec tránseat iníquitas. V/. Clamábo ad Deum altíssimum, et ad Dóminum qui benefécit mihi. * Donec. V/. Glória Patri. * Donec. R/. Pitié, mon Dieu, pitié pour moi! J'ai mis en toi ma confiance; j'ai mon refuge à l'ombre de tes ailes, * Aussi longtemps que dure le malheur. V/. Je crie vers Dieu, le Très-Haut, vers Dieu qui fera tout pour moi. * Aussi longtemps. V/. Gloire au Père. * Aussi longtemps.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Homilíis sancti Gregórii Magni papæ in Ezechiélem (Lib. 2, hom.3, 18-20: SC 360, 162-166) Homélie de saint Grégoire le Grand sur Ézéchiel
Studéte, quæso, fratres caríssimi, Dei verba meditári, nolíte despícere scripta nostri Conditóris, quæ ad nos missa sunt. Multum valde est quod per ea ánimus refricátur ad calórem, ne iniquitátis suæ frígore torpéscat. Efforcez-vous, je vous en prie, frères bien-aimés, de méditer les paroles de Dieu; ne dédaignez pas ces missives que nous envoie notre Créateur. Bienfaisant, leur pouvoir de ranimer la chaleur de l'âme, que le froid de son iniquité risquait d'engourdir!
Cum illa præcedéntes iustos fórtiter egísse cognóscimus, et ipsi ad fortitúdinem bonæ operatiónis accíngimur, sanctórum exemplórum flamma ánimus legéntis incénditur. Videt quæ fórtia ab eis facta sunt, et valde indignátur sibi, quia tália non imitátur. Unde recte sponsi voce ad sponsam dícitur in Cánticis canticórum: Sicut turris David collum tuum, quæ ædificáta est cum propugnáculis suis. Mille clýpei pendent ex ea, omnis armatúra fórtium. In collo étenim guttur, in gútture vox est. Avec l'Écriture, nous apprenons que les justes qui nous ont précédés ont agi avec courage, et nous nous armons nous-mêmes de courage pour l'œuvre bonne; les exemples des saints allument la flamme au cœur du lecteur. Il voit leurs actes de vaillance et s'en veut de ne pas les imiter. D'où le mot très juste dit à l'épouse par la voix de l'époux dans le Cantique des cantiques: Ton cou, comme la tour de David, est construit avec des bastions. Mille boucliers y sont suspendus, tout l'armement des preux. Dans le cou, il y a la gorge; dans la gorge, la voix.
Quid ergo per collum sanctæ Ecclésiæ, nisi sacra eius elóquia designántur? In qua dum mille clýpei depéndere memorántur, per hunc perféctum númerum númerus univérsus osténditur, quia univérsa nostra munítio in sacro elóquio continétur. Ibi quippe sunt præcépta Dei, ibi exémpla iustórum. Si enim torpet ánimus a Conditóris sui desidério, áudiat quod dícitur: Díliges Dóminum Deum tuum ex tota ánima tua, et ex tota virtúte tua. In ódio fortásse lábitur próximi? Audiat quod dícitur: Díliges próximum tuum, sicut teípsum. In collo ergo Ecclésiæ, id est in sacri elóquii prædicatióne, quæ pro sua munitióne et altitúdine turri David símilis dícitur, mille clýpei depéndent, quia quot illic præcépta sunt, tot étiam péctoris nostri munímina. Que signifie le cou de la sainte Église, sinon ses paroles saintes? On relate qu'en elle sont suspendus mille boucliers: ce nombre parfait sert à désigner la totalité, parce que nos moyens de défense sont totalement contenus dans le texte sacré. Là sont les préceptes de Dieu, là les exemples des saints. Si on laisse le désir de son Créateur languir en son cœur, qu'on écoute: Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de toute ton âme et de toute ta force. Peut-être est-on sur la pente qui mène à la haine du prochain? Qu'on écoute: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Ainsi, cou de la sainte Église, la prédication de la parole sacrée est comparée, sûre et haute, à la tour de David: mille boucliers y sont suspendus, car autant de préceptes elle renferme, autant de moyens de défense pour notre cœur.
R/. Parátum cor meum, Deus, parátum cor meum, * Cantábo et psalmum dicam Dómino. V/. Exsúrge, glória mea; exsúrge psaltérium et cíthara; exsúrgam dilúculo. * Cantábo. V/. Glória Patri. * Cantábo. R/. Mon cœur est prêt, mon Dieu, mon cœur est prêt, * Je veux chanter, jouer des hymnes au Seigneur. V/. Éveille-toi, ma gloire; éveillez-vous, harpe, cithare, que j'éveille l'aurore! * Je veux chanter. V/. Gloire au Père. * Je veux chanter.