Vigiles (OSB) du mardi 16 juillet 2019 - de la férie

Hebdomada XV per annum XVème semaine dans l'année
Feria III Mardi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro secúndo Samuélis Du second livre de Samuel
In diébus illis: Rechab et Báana attulérunt caput Isbaal ad David in Hebron dixerúntque ad regem: "Ecce caput Isbaal fílii Saul inimíci tui qui quærébat ánimam tuam; et dedit Dóminus dómino meo regi ultiónes hódie de Saul et de sémine eius." Respóndens autem David Rechab et Báana fratri eius fíliis Remmon Berothítæ dixit ad eos: "Vivit Dóminus, qui éruit ánimam meam de omni angústia, quóniam eum qui annuntiáverat mihi et díxerat: "Mórtuus est Saul", qui putábat se próspera nuntiáre, ténui et occídi in Síceleg, cui oportébat me dare mercédem pro núntio; quanto magis nunc, cum hómines ímpii interfecérunt virum innóxium in domo sua super lectum suum, non quæram sánguinem eius de manu vestra et áuferam vos de terra?" Præcépit ítaque David púeris, et interfecérunt eos; præcidentésque manus et pedes eórum suspendérunt eos super piscínam in Hebron. Caput autem Isbaal tulérunt et sepeliérunt in sepúlcro Abner in Hebron. Rékab et Baana apportèrent la tête d'Ishbaal à David, à Hébron, et dirent au roi: "Voici la tête d'Ishbaal, fils de Saül, ton ennemi qui en voulait à ta vie. Le Seigneur a accordé aujourd'hui à Monseigneur le roi une vengeance sur Saül et sur sa race." Mais David, s'adressant à Rékab et à son frère Baana, les fils de Rimmôn de Béérot, leur dit: " Par la vie du Seigneur, qui m'a délivré de toute détresse! Celui qui m'a annoncé la mort de Saül croyait être porteur d'une bonne nouvelle, et je l'ai saisi et exécuté à Çiqlag, pour le payer de sa bonne nouvelle! À plus forte raison lorsque des bandits ont tué un homme honnête dans sa maison, sur son lit! Ne dois-je pas vous demander compte de son sang et vous faire disparaître de la terre? " Alors David donna un ordre aux cadets et ceux-ci les mirent à mort. On leur coupa les mains et les pieds et on les suspendit près de l'étang d'Hébron. Quant à la tête d'Ishbaal, on la prit et on l'ensevelit dans le tombeau d'Abner à Hébron.
Venérunt univérsæ tribus Israel ad David in Hebron dicéntes: "Ecce nos os tuum et caro tua sumus. Sed et heri et nudiustértius, cum esset Saul rex super nos, tu eras edúcens et redúcens Israel. Dixit autem Dóminus ad te: "Tu pasces pópulum meum Israel et tu eris dux super Israel"." Venérunt quoque omnes senes Israel ad regem in Hebron, et percússit cum eis rex David fœdus in Hebron coram Dómino; unxerúntque David in regem super Israel. Toutes les tribus d'Israël vinrent auprès de David à Hébron et dirent: " Vois! Nous sommes de tes os et de ta chair. Autrefois déjà, quand Saül régnait sur nous, c'était toi qui sortais et rentrais avec Israël, et le Seigneur t'a dit: "C'est toi qui paîtras mon peuple Israël et c'est toi qui deviendras chef d'Israël". " Tous les anciens d'Israël vinrent donc auprès du roi à Hébron, le roi David conclut un pacte avec eux à Hébron, en présence du Seigneur, et ils oignirent David comme roi sur Israël.
Trigínta annórum erat David, cum regnáre cœpísset, et quadragínta annis regnávit; in Hebron regnávit super Iudam septem annis et sex ménsibus; in Ierúsalem autem regnávit trigínta tribus annis super omnem Israel et Iudam. Et ábiit rex et omnes viri, qui erant cum eo, in Ierúsalem ad Iebusum habitatórem terræ. Qui dixit ad David: "Non ingrediéris huc, sed depéllent te cæci et claudi" , significántes: "Non ingrediétur David huc." Cepit autem David arcem Sion: hæc est cívitas David. David avait trente ans à son avènement et il régna pendant quarante ans. À Hébron, il régna sept ans et six mois sur Juda; à Jérusalem, il régna trente-trois ans sur tout Israël et sur Juda. David avec ses gens marcha sur Jérusalem contre les Jébuséens qui habitaient le pays, et ceux-ci dirent à David: " Tu n'entreras pas ici! Les aveugles et les boiteux t'en écarteront " (c'est-à-dire: David n'entrera pas ici). Mais David s'empara de la forteresse de Sion; c'est la Cité de David.
R/. Díligam te, Dómine, virtus mea. * Dóminus firmaméntum meum et refúgium meum. V/. Laudans invocábo Dóminum, et ab inimícis meis salvus ero. * Dóminus. V/. Glória Patri. * Dóminus. R/. Je t'aime, Seigneur, ma force! * Le Seigneur est mon rocher, ma forteresse. V/. J'invoque le Seigneur par des louanges, et je suis délivré de mes ennemis. * Le Seigneur. V/. Gloire au Père. * Le Seigneur.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex libris Soliloquiórum sancti Augustíni epíscopi (Lib. 1, 3: PL 32, 870-871) Soliloques de saint Augustin
Te ínvoco, Deus véritas, in quo et a quo et per quem vera sunt, quæ vera sunt ómnia. Deus sapiéntia, in quo et a quo et per quem sápiunt, quæ sápiunt ómnia. Deus vera et summa vita, in quo et a quo et per quem vivunt, quæ vere summéque vivunt ómnia. Deus beatitúdo, in quo et a quo et per quem beáta sunt, quæ beáta sunt ómnia. Deus bonum et pulchrum, in quo et a quo et per quem bona et pulchra sunt, quæ bona et pulchra sunt ómnia. Deus intellegíbilis lux, in quo et a quo et per quem intellegibíliter lucent, quæ intellegibíliter lucent ómnia. C'est toi que j'invoque, Dieu vérité, source, principe, auteur de la vérité de tout ce qui est vrai; Dieu sagesse, source, principe, auteur de la sagesse de tout ce qui est sage; Dieu, qui es la véritable, la suprême vie, source, principe, auteur de la vie de tout ce qui vit véritablement et souverainement; Dieu béatitude, source, principe, auteur du bonheur de ce qui est heureux; Dieu du bien et du beau, source, principe, auteur du bien et du beau dans tout ce qui est bon et beau; Dieu lumière intelligible, source, principe, auteur de la lumière intelligible dans tout ce qui brille de cette lumière.
Deus cuius regnum est totus mundus, quem sensus ignórat. Deus de cuius regno lex étiam in ista regna descríbitur. Deus a quo avérti, cádere; in quem convérti, resúrgere; in quo manére, consístere est. Deus a quo exíre, émori; in quem redíre revivíscere; in quo habitáre, vívere est. Deus quem nemo amíttit, nisi decéptus; quem nemo quærit, nisi admónitus; quem nemo ínvenit, nisi purgátus. Deus quem relínquere, hoc est quod períre; quem atténdere, hoc est quod amáre; quem vidére, hoc est quod habére. Deus cui nos fides éxcitat, spes érigit, cáritas iungit, Deus per quem víncimus inimícum, te déprecor. Dieu, dont le royaume est cet univers que les sens ignorent; Dieu, dont le royaume trace leur loi aux royaumes mêmes de ce monde. Dieu, de qui on ne se détourne que pour choir, vers qui se tourner, c'est se lever à nouveau, et en qui demeurer, c'est trouver un solide appui; sortir de toi, c'est mourir, revenir à toi, c'est revivre, habiter en toi, c'est vivre; Dieu, que nul ne perd, s'il n'est trompé, que nul ne cherche sans appel préalable, que nul ne trouve s'il ne s'est purifié d'abord; Dieu, dont l'abandon équivaut à la mort, la recherche à l'amour, la vue à l'entière possession; Dieu, vers qui la foi nous pousse, vers qui l'espérance nous dresse, à qui la charité nous unit; Dieu, par qui nous triomphons de l'ennemi, c'est à toi que j'adresse ma prière!
Deus per quem accépimus ne omníno perirémus. Deus a quo admonémur ut vigilémus. Deus per quem a malis bona separámus. Deus per quem mala fúgimus, et bona séquimur. Deus per quem non cédimus adversitátibus. Deus per quem bene servímus, et bene dominámur. Deus per quem díscimus aliéna esse quæ aliquándo nostra, et nostra esse quæ aliquándo aliéna putabámus. Deus per quem malórum escis atque illécebris non hærémus. Deus per quem nos res minútæ non mínuunt. Deus per quem mélius nostrum deterióri subiéctum non est. Deus per quem mors absorbétur in victóriam. Deus qui nos purgas, et ad divína præparas præmia, ádveni mihi propítius tu. Dieu, à qui nous devons de ne pas périr complètement; Dieu, qui nous avertis de veiller; Dieu, grâce à qui nous distinguons le bien du mal; Dieu, grâce à qui nous fuyons le mal et cherchons le bien; Dieu, grâce à qui nous ne cédons pas à l'adversité; Dieu, grâce à qui nous possédons l'art d'obéir et l'art de commander; Dieu, grâce à qui nous apprenons que parfois ce que nous croyions nôtre est étranger, et que ce que nous croyions étranger est bien à nous parfois; Dieu, grâce à qui nous nous dégageons des appâts et des séductions des méchants; Dieu, grâce à qui les petites choses ne nous diminuent pas; Dieu, grâce à qui ce qu'il y a de meilleur en nous n'est pas assujetti à ce qu'il y a de pire; Dieu, grâce à qui la mort est absorbée dans sa victoire; Dieu, qui nous purifies et nous prépares aux divines récompenses, sois-moi propice, toi, mon Dieu.
R/. Dómine, prævenísti eum in benedictiónibus dulcédinis; * Posuísti in cápite eius corónam de lápide pretióso. V/. Vitam pétiit a te, et tribuísti ei longitúdinem diérum in sæculum sæculi. * Posuísti. V/. Glória Patri. * Posuísti. R/. Seigneur, tu l'as devancé par la douceur de tes bénédictions: * Tu mets sur sa tête une couronne sertie de pierres précieuses. V/. La vie qu'il t'a demandée, tu la lui donnes: de longs jours, des années sans fin. * Tu mets. V/. Gloire au Père. * Tu mets.