Vigiles (OSB) du jeudi 18 juillet 2019 -

Hebdomada XV per annum XVème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro secúndo Samuélis Du second livre de Samuel
Factum est cum sedísset rex David in domo sua, et Dóminus dedísset ei réquiem úndique ab univérsis inimícis suis, dixit ad Nathan prophétam: "Vidésne quod ego hábitem in domo cédrina, et arca Dei pósita sit in médio péllium?" Dixítque Nathan ad regem: "Omne quod est in corde tuo, vade, fac, quia Dóminus tecum est." Factum est autem in nocte illa, et ecce sermo Dómini ad Nathan dicens: "Vade et lóquere ad servum meum David: Hæc dicit Dóminus: Numquid tu ædificábis mihi domum ad habitándum? Numquam enim habitávi in domo ex die qua edúxi fílios Israel de terra Ægýpti usque in diem hanc, sed ambulábam in tabernáculo et in tentório. Per cuncta loca quæ transívi cum ómnibus fíliis Israel, numquid loquens locútus sum ad unum de iudícibus Israel, cui præcépi, ut pásceret pópulum meum Israel dicens: Quare non ædificástis mihi domum cédrinam?" Quand le roi David habita sa maison et que le Seigneur l'eut débarrassé de tous les ennemis qui l'entouraient, le roi dit au prophète Natân: " Vois donc! J'habite une maison de cèdre et l'arche de Dieu habite sous la tente! " Natân répondit au roi: " Va et fais tout ce qui te tient à cœur, car le Seigneur est avec toi. " Mais, cette même nuit, la parole du Seigneur fut adressée à Natân en ces termes: " Va dire à mon serviteur David: Ainsi parle le Seigneur. Est-ce toi qui me construiras une maison pour que j'y habite? Je n'ai jamais habité de maison depuis le jour où j'ai fait monter d'Égypte les Israélites jusqu'aujourd'hui, mais j'étais en camp volant sous une tente et un abri. Pendant tout le temps où j'ai voyagé avec tous les Israélites, ai-je dit à un seul des juges d'Israël, que j'avais institués comme pasteurs de mon peuple Israël: "Pourquoi ne me bâtissez-vous pas une maison de cèdre?" "
"Nunc hæc dices servo meo David: Hæc dicit Dóminus exercítuum: Ego tuli te de páscuis sequéntem greges, ut esses dux super pópulum meum Israel, et fui tecum in ómnibus ubicúmque ambulásti, et interféci univérsos inimícos tuos a fácie tua; fecíque tibi nomen grande iuxta nomen magnórum qui sunt in terra. Et ponam locum pópulo meo Israel et plantábo eum, et habitábit in eo et non turbábitur ámplius; nec addent fílii iniquitátis ut afflígant eum sicut prius et ex die qua constítui iúdices super pópulum meum Israel, et réquiem dabo tibi ab ómnibus inimícis tuis. Prædicítque tibi Dóminus quod domum fáciat tibi Dóminus." "Voici maintenant ce que tu diras à mon serviteur David: Ainsi parle le Seigneur de l'univers. C'est moi qui t'ai pris au pâturage, derrière les brebis, pour être chef de mon peuple Israël. J'ai été avec toi partout où tu allais; j'ai supprimé devant toi tous tes ennemis. Je te donnerai un grand nom comme le nom des plus grands de la terre. Je fixerai un lieu à mon peuple Israël, je l'y planterai, il demeurera en cette place, il ne sera plus ballotté et les méchants ne continueront pas à l'opprimer comme auparavant, depuis le temps où j'instituais des juges sur mon peuple Israël; je te débarrasserai de tous tes ennemis. Le Seigneur t'annonce qu'il te fera une maison. "
"Cumque compléti fúerint dies tui, et dormíeris cum pátribus tuis, suscitábo semen tuum post te, quod egrediétur de viscéribus tuis; et firmábo regnum eius. Ipse ædificábit domum nómini meo, et stabíliam thronum regni eius usque in sempitérnum. Ego ero ei in patrem, et ipse erit mihi in fílium; qui si iníque áliquid gésserit, árguam eum in virga virórum et in plagis filiórum hóminum. Misericórdiam autem meam non áuferam ab eo, sicut ábstuli a Saul, quem amóvi a fácie tua; et stábilis erit domus tua et regnum tuum usque in ætérnum ante fáciem meam, et thronus tuus erit firmus iúgiter." " Et quand tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, je maintiendrai après toi le lignage issu de tes entrailles (et j'affermirai sa royauté. C'est lui qui construira une maison pour mon Nom) et j'affermirai pour toujours son trône royal. Je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils: s'il commet le mal, je le châtierai avec une verge d'homme et par les coups que donnent les humains. Mais ma faveur ne lui sera pas retirée comme je l'ai retirée à Saül, que j'ai écarté de devant toi. Ta maison et ta royauté subsisteront à jamais devant moi, ton trône sera affermi à jamais. "
R/. Ego te tuli de domo patris tui, dicit Dóminus, et posui te páscere gregem pópuli mei; et fui tecum in ómnibus ubicúmque ambulásti, * Firmans regnum tuum in ætérnum. V/. Usque in ætérnum præparábo semen tuum, et ædificábo in generatiónem et generatiónem sedem tuam. * Firmans. V/. Glória Patri. * Firmans. R/. C'est moi qui t'ai pris de la maison de ton père, dit le Seigneur, pour faire de toi le pasteur du troupeau de mon peuple. Dans toutes tes démarches, j'ai été avec toi, * J'ai affermi pour les siècles ta royauté. V/. J'établirai ta dynastie pour toujours, je te bâtis un trône pour la suite des âges. * J'ai affermi. V/. Gloire au Père. * J'ai affermi.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Sermónibus sancti Bernárdi abbátis (Sermo 2 In dedicatione, 1. 2. 3: EC 5, 375-377 ) Sermon de saint Bernard
Olim rex gloriósus et prophéta Dómini, David sanctus, religiósa quadam cœpit cogitatióne movéri, indígnum iúdicans, quod nullam adhuc Dóminus Sábaoth domum habéret in terris, ipse vero domum inhabitáret régiæ dignitátis. Hoc ipsum, fratres, nos quoque decet cogitáre fidéliter et viríliter efféctui mancipáre. Iam vero, o ánima, tu quidem sublími in domo hábitas, quæ a Deo tibi fabricáta est. Corpus hoc dico, quod sic compégit, quod sic aptávit, quod sic ordinávit, ut glorióse in eo et delectabíliter habitáres. Sed et ipsi córpori domum fecit excélsam, aptíssimam et decóram. Dico autem sensíbilem hunc et inhabitábilem mundum. Nonne ergo indígnum réputas, ut tibi ipse fécerit domum, tu vero ei templum ædificáre dissímules? Proptérea iam ne déderis, o ánima, somnum óculis tuis et pálpebris tuis dormitatiónem, donec invénias locum Dómino, tabernáculum Deo Iacob. Un jour, ce roi glorieux, ce prophète du Seigneur qu'était David, le saint, dans une prise de conscience inspirée par la foi, commença de se troubler: quelle honte, pensait-il, d'habiter une demeure qui fait honneur à un roi, alors que le Seigneur Sabaoth n'a encore aucune demeure sur la terre. Voilà, frères, ce à quoi il nous convient de penser, nous aussi, dans la foi, pour alors passer aux actes avec courage. Or toi aussi, âme, déjà tu habites une demeure élevée, qui t'a été construite par Dieu. Je veux parler de ton corps: il l'a si bien ajusté, adapté et organisé, que tu trouves gloire et bonheur à l'habiter. Mais pour le corps lui-même, il a aussi bâti une demeure élevée, bien disposée et belle: je parle de ce monde visible que nous habitons. Ne te semble-t-il pas alors inconvenant que lui t'ait fait une demeure et que toi, tu négliges de lui construire un temple? Aussi, ne donne plus, âme, de sommeil à tes yeux ni de repos à tes paupières, jusqu'à ce que tu trouves un lieu pour le Seigneur, une tente pour le Dieu de Jacob.
Sed quid putámus, fratres? Ubi invénitur huius ædíficii locus, aut quis póterit esse architéctus? Nam visíbile istud templum útique propter nos factum est et nostram habitatiónem: Neque enim Altíssimus in manufáctis inhábitat. Quod ergo ædificábimus templum ei qui dicit, et vere dicit: Cælum et terram ego ímpleo? Tribulárer valde, et anxiarétur super me spíritus meus, nisi quod aúdio eum de quodam dicéntem: Quia ego et Pater ad eum veniémus, et mansiónem apud eum faciémus. Mais que penser de cela, frères? Où trouver un emplacement propre à cet édifice? Et qui pourrait en être l'architecte? Car ce temple visible, c'est évidemment pour nous qu'il a été bâti, afin que nous y demeurions: Le Très-Haut, lui, n'habite pas des demeures faites de main d'homme. Quel temple édifierons-nous pour celui qui dit, et qui dit en vérité: Je remplis, moi, le ciel et la terre? Je me trouverais dans une situation tout à fait impossible, et mon esprit s'angoisserait au-dedans de moi, si je n'entendais le Seigneur dire à propos de quelqu'un: Moi et le Père, nous viendrons à lui et nous ferons chez lui notre demeure.
Itaque iam scio, ubi paránda sit domus ei, quóniam non capit eum nisi imágo sua. Anima capax illíus est, quæ nimírum ad eius imáginem est creáta. Propter quod iam festína, "adórna thálamum tuum, Sion", quóniam complácuit Dómino in te, et terra tua inhabitátur. Exsúlta satis, fília Sion: habitábit in te Deus tuus. Quanta enim Dei benígnitas, quanta dignátio, quanta dígnitas, quanta glória animárum, quod Dóminus universórum, et qui nullam habet indigéntiam, templum sibi fíeri iubet in illis! Itaque, fratres, toto cum desidério et digna gratiárum actióne studeámus ei templum ædificáre in nobis, primo quidem sollíciti, ut in síngulis, deínde ut in ómnibus simul inhábitet, quia nec síngulos dedignátur, nec univérsos. Voilà pourquoi, à présent, je sais où il faut lui préparer une maison: rien en effet ne lui convient, sinon son image. Oui, l'âme est capable de l'accueillir, puisque, on le sait, elle a été créée à son image. Aussi, dès lors, hâte-toi, "orne ta chambre, Sion," car le Seigneur a mis en toi sa complaisance, et ta contrée sera habitée. Exulte de toutes tes forces, fille de Sion: ton Dieu habitera en toi. Quelle bienveillance de Dieu, en effet, quelle faveur de sa part; et quelle dignité, quelle gloire pour les âmes: en elles le Seigneur de l'univers, et qui n'a besoin de rien, ordonne qu'on lui fasse une demeure! Voilà donc, frères, la raison pour laquelle avec un désir sans limite et une action de grâce digne de lui, il nous faut mettre notre zèle à édifier en nous un temple pour le Seigneur, avec le souci d'abord qu'il habite en chacun de nous, puis en nous tous ensemble, car il ne dédaigne ni les personnes en particulier ni l'ensemble des personnes.
R/. Dabit illi Dóminus Deus sedem David patris sui, * Et regnábit in domo Iacob in ætérnum. V/. Et regni eius non erit finis. * Et regnábit. V/. Glória Patri. * Et regnábit. R/. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père; * Il régnera pour toujours sur la maison de Jacob. V/. Et son règne n'aura pas de fin. * Il régnera. V/. Gloire au Père. * Il régnera.