Vigiles (OSB) du samedi 17 août 2019 -

Hebdomada XIX per annum XIXème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
éditer éditer
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro secúndo Regum Du second livre des Rois
Anno trigésimo séptimo Ioas regis Iudæ regnávit Ioas fílius Ióachaz super Israel in Samaría sédecim annis. Et fecit quod malum est in conspéctu Dómini; non declinávit ab ómnibus peccátis Ieróboam fílii Nabat, qui peccáre fecit Israel; in ipsis ambulávit. Réliqua autem gestórum Ioas et univérsa quæ fecit, sed et fortitúdo eius, quómodo pugnáverit contra Amasíam regem Iudæ, nonne hæc scripta sunt in libro annálium regum Israel? Et dormívit Ioas cum pátribus suis, Ieróboam autem sedit super sólium eius. Porro Ioas sepúltus est in Samaría cum régibus Israel. En la trente-septième année de Joas, roi de Juda, Joas fils de Joachaz devint roi sur Israël à Samarie; il régna seize ans. Il fit ce qui déplaît au Seigneur, il ne se détourna pas du péché de Jéroboam fils de Nebat, où celui-ci avait entraîné Israël, il y persista. Le reste de l'histoire de Joas, tout ce qu'il a fait et ses exploits, comment il fit la guerre à Amasias, roi de Juda, cela n'est-il pas écrit au livre des Annales des rois d'Israël? Joas se coucha avec ses pères et Jéroboam monta sur son trône. Joas fut enterré à Samarie avec les rois d'Israël.
Eliséus autem ægrotábat infirmitáte qua et mórtuus est; descendítque ad eum Ioas rex Israel et flebat coram eo dicebátque: "Pater mi, pater mi, currus Israel et auríga eius!" Et ait illi Eliséus: "Affer arcum et sagíttas." Cumque attulísset ad eum arcum et sagíttas, dixit ad regem Israel: "Pone manum tuam super arcum." Et, cum posuísset ille manum suam, superpósuit Eliséus manus suas mánibus regis et ait: "Aperi fenéstram orientálem." Cumque aperuísset, dixit Eliséus: "Iace sagíttam!" Et iecit. Et ait Eliséus: "Sagítta salútis Dómini, et sagítta salútis contra Sýriam. Percúties quæ Sýriam in Aphec, donec consúmas eam." Et ait: "Tolle sagíttas." Qui cum tulísset, rursum dixit ei: "Pércute iáculo terram!" Et, cum percussísset tribus vícibus et stetísset, irátus est contra eum vir Dei et ait: "Si percussísses quínquies aut séxies, percussísses Sýriam usque ad consummatiónem; nunc autem tribus vícibus percúties eam. "Mórtuus est ergo Eliséus, et sepeliérunt eum. Latrúnculi autem de Moab venérunt in terra in ipso anno. Quidam autem sepeliéntes hóminem vidérunt latrúnculos et proiecérunt cádaver in sepúlcro Eliséi et abiérunt. Quod cum tetigísset ossa Eliséi, revíxit homo et stetit super pedes suos. Quand Élisée fut frappé de la maladie dont il devait mourir, Joas, le roi d'Israël, descendit vers lui, pleura sur son visage et dit: " Mon père! Mon père! Char d'Israël et son attelage! " Élisée lui dit: " Va chercher un arc et des flèches ", et il alla chercher un arc et des flèches. Élisée dit au roi: " Bande l'arc ", et il le banda. Élisée mit ses mains sur les mains du roi, puis il dit: " Ouvre la fenêtre vers l'orient ", et il l'ouvrit. Alors Élisée dit: " Tire! " et il tira. Élisée dit: " Flèche de victoire pour le Seigneur! Flèche de victoire contre Aram! Tu battras Aram à Apheq, complètement. " Élisée dit: " Prends les flèches "; et il les prit. Élisée dit au roi: " Frappe contre terre ", il frappa trois coups et il s'arrêta. Alors l'homme de Dieu s'irrita contre lui: " Il fallait frapper cinq ou six coups! Alors tu aurais battu Aram complètement; maintenant, tu ne le battras que trois fois! " Élisée mourut et on l'enterra. Des bandes de Moabites faisaient incursion dans le pays chaque année. Il arriva que des gens qui portaient un homme en terre virent la bande; ils jetèrent l'homme dans la tombe d'Élisée et partirent. L'homme toucha les ossements d'Élisée: il reprit vie et se dressa sur ses pieds.
Házael rex Sýriæ afflíxit Israel cunctis diébus Ióachaz. Et misértus est Dóminus eórum et revérsus est ad eos propter pactum suum quod habébat cum Abraham, Isaac et Iacob, et nóluit dispérdere eos neque proícere pénitus usque in præsens tempus. Hazaël, roi d'Aram, avait opprimé les Israélites pendant toute la vie de Joachaz. Mais le Seigneur leur fit grâce et les prit en pitié. Il se tourna vers eux à cause de l'alliance qu'il avait conclue avec Abraham, Isaac et Jacob; il ne voulut pas les anéantir et ne les rejeta pas loin de sa face.
Mórtuus est autem Házael rex Sýriæ, et regnávit Bénadad fílius eius pro eo. Porro Ioas fílius Ióachaz tulit urbes de manu Bénadad fílii Házael, quas túlerat de manu Ióachaz patris sui iure prœlii; tribus vícibus percússit eum Ioas et réddidit civitátes Israéli. Hazaël, roi d'Aram, mourut et son fils Ben-Hadad régna à sa place. Alors Joas, fils de Joachaz, reprit des mains de Ben-Hadad, fils de Hazaël, les villes que Hazaël avait enlevées par les armes à son père Joachaz. Joas le battit trois fois et recouvra les villes d'Israël.
R/. Factum est dum tólleret Dóminus Elíam per túrbinem in cælum, Eliséus clamábat dicens: * Pater mi, pater mi, currus Israel et auríga eius. V/. Oro, dómine, ut fiat spíritus tuus duplex in me. At ille: Si vidéris quando tollar a te, erit quod petísti. * Pater mi. V/. Glória Patri. * Pater mi. R/. Tandis que le Seigneur enlevait Élie jusqu'au ciel dans un ouragan, voici qu'Élisée se mit à crier: * Mon père! Mon père! Char d'Israël et ses coursiers! V/. Je t'en prie, mon seigneur, obtiens que je reçoive une double part de l'esprit que tu as reçu! Élie reprit: Si, au moment où je serai enlevé loin de toi, tu en as la vision, tu obtiendras ce que tu demandes. * Mon père. V/. Gloire au Père. * Mon père.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Sermónibus Petri Blesénsis (Sermo 33: PL 207, 661) Sermon de Pierre de Blois
Gloriántur ángeli se illam habére dóminam, quam Dóminus angelórum sibi elégit in matrem. Ipsa quanto gloriósius et ineffabílius péperit Fílium et herédem Dei, tanto differéntius et præ cunctis gloriósius nomen hereditávit. Magnum et gloriósum est in ángelo quod factus est Dei miníster. Procul dúbio maius et gloriósius est in María quod facta est Dei mater. Les anges se glorifient d'avoir pour souveraine celle que le Seigneur des anges s'est choisie pour mère: d'autant plus glorieux et ineffable a été son enfantement du Fils et héritier de Dieu, d'autant plus différent et plus glorieux que tout autre, le nom dont elle a hérité. Il est grand et glorieux pour un ange d'avoir été fait ministre de Dieu. Sans aucun doute, il est plus grand et plus glorieux pour Marie d'avoir été rendue mère de Dieu.
Sicut Apóstolus dicit: Nec óculus vidit, nec auris audívit, nec in cor hóminis ascéndit, quanta sunt quæ præparávit Deus diligéntibus se. Si Deus prparat tam pretiósa diligénti se, quanta putátis præparat gignénti se? Cui angelórum dictum est: Spíritus Sanctus supervéniet in te? Adhuc eminentiórem vobis demónstro prærogatívam: Veni, elécta mea, et ponam in te thronum meum. Cui angelórum dictum est umquam tam venerábile, tam amábile, tam familiáre verbum: Veni, elécta mea, veni? Comme dit l'Apôtre, Ni l'œil n'a vu, ni l'oreille entendu, ni le cœur de l'homme n'a imaginé l'ampleur de ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment. Si Dieu prépare des biens si précieux pour celui qui l'aime, quelle sera, selon vous, la grandeur des biens qu'il prépare pour celle qui le met au monde? Auquel des anges a-t-il été dit: L'Esprit Saint viendra sur toi? Et je vais vous montrer une prérogative plus éminente encore: Viens, mon élue, et je placerai en toi mon trône. Auquel des anges a jamais été dite une parole si vénérable, si aimable, si familière: Viens, mon élue, viens?
Vocátio est ad supereminéntem glóriæ mansiónem. Multi quidem sunt vocáti, pauci vero elécti. Ista est vocáta et elécta, non solum elécta, sed et præelécta. Elégit eam Deus et præelégit eam. Beáta, Dómine, quam elegísti, habitábit in átriis tuis, immo si verba Dómini attendámus, habitábit in ea et ponet in ea thronum suum quóniam elégit eam in habitatiónem sibi. C'est un appel vers le suréminent séjour de la gloire. Certes, ils sont en grand nombre, les appelés, mais en petit nombre, les élus. Elle, Marie, est appelée, mais aussi élue, choisie; et non seulement choisie, mais encore choisie d'avance: Dieu l'a choisie, et choisie d'avance. Seigneur, bienheureuse est-elle, celle dont tu as fait choix: elle habitera dans tes parvis; et plus encore, à bien considérer les paroles du Seigneur, lui-même habitera en elle et placera en elle son trône, car il l'a choisie pour en faire son habitation, sa demeure.
R/. Córpora sanctórum in pace sepúlta sunt, * Et vivent nómina eórum in ætérnum. V/. Qui contemnéntes iussa príncipum dira, modo coronáti póssident palmas. * Et vivent. V/. Glória Patri. * Et vivent. R/. Les corps de tes fidèles, Seigneur, ont été ensevelis dans la paix, * Et leur nom reste vivant pour toutes les générations. V/. Pour avoir méprisé les ordres cruels des princes, désormais couronnés, ils remportent la palme, * Et. V/. Gloire au Père. * Et leur nom.