Vigiles (OSB) du mercredi 4 septembre 2019 -

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro Amos Prophétæ Du livre d'Amos
Audíte verbum hoc quod locútus est Dóminus super vos, fílii Israel, super omnem cognatiónem, quam edúxi de terra Ægýpti, dicens: "Tantúmmodo vos cognóvi ex ómnibus cognatiónibus terræ; idcírco visitábo super vos omnes iniquitátes vestras." ÉCoutez cette parole que le Seigneur prononce contre vous, enfants d'Israël, contre toute la famille que j'ai fait monter du pays d'Égypte: Je n'ai connu que vous de toutes les familles de la terre, c'est pourquoi je vous châtierai pour toutes vos fautes.
"Numquid ambulábunt duo páriter, nisi convénerint? Numquid rúgiet leo in saltu, nisi habúerit prædam? Numquid dabit cátulus leónis vocem de cubíli suo, nisi áliquid apprehénderit? Numquid cadet avis super terram absque láqueo? Numquid laxátur láqueus de terra, ántequam quid céperit? Si clanget tuba in civitáte, pópulus non expavéscet? Si erit malum in civitáte, nonne Dóminus fecit? Nihil enim fáciet Dóminus Deus, nisi reveláverit secrétum suum ad servos suos prophétas. Leo rugit, quis non timébit? Dóminus Deus locútus est, quis non prophetábit? Audítum fácite in ædibus Assýriæ et in dibus terræ Ægýpti et dícite: "Congregámini super montes Samaríæ" et vidéte insánias multas in médio eius et oppréssos in sinu eius. Et nesciérunt fácere rectum, dicit Dóminus, thesaurizántes violéntiam et rapínas in ædibus suis." Deux hommes vont-ils ensemble sans s'être concertés? Le lion rugit-il dans la forêt sans avoir une proie? Le lionceau donne-t-il de la voix, de sa tanière, sans qu'il ait rien pris? Le passereau tombe-t-il dans le filet, à terre, sans qu'il y ait de piège? Le filet se soulève-t-il du sol sans rien attraper? Sonne-t-on du cor dans une ville sans que le peuple soit effrayé? Arrive-t-il un malheur dans une ville sans que le Seigneur en soit l'auteur? Mais le Seigneur Dieu ne fait rien qu'il n'en ait révélé le secret à ses serviteurs les prophètes. Le lion a rugi: qui ne craindrait? Le Seigneur Dieu a parlé: qui ne prophétiserait? Proclamez-le sur les palais d'Assur et sur les palais du pays d'Égypte; dites: rassemblez-vous sur les monts de Samarie, et voyez, que de désordres au milieu d'elle et que d'oppression en son sein! Ils ne savent pas agir avec droiture, - oracle du Seigneur - eux qui entassent violence et rapine en leurs palais.
Proptérea hæc dicit Dóminus Deus: "Inimícus circúmdabit terram, et detrahétur ex te fortitúdo tua, et diripiéntur ædes tuæ." Hæc dicit Dóminus: "Quómodo si éruat pastor de ore leónis duo crura aut extrémum aurículæ, sic eruéntur fílii Israel, qui hábitant in Samaría, in márgine léctuli et in Damásci grabáto. Audíte et contestámini in domo Iacob, dicit Dóminus, Deus exercítuum: In die cum visitávero prævaricatiónes Israel, super eum visitábo et super altária Bethel, et amputabúntur córnua altáris et cadent in terram; et percútiam domum hiemálem cum domo æstíva, et períbunt domus ebúrneæ, et dissipabúntur ædes magnæ", dicit Dóminus. C'est pourquoi, ainsi parle le Seigneur Dieu: L'ennemi investira le pays, il abattra ta puissance et tes palais seront pillés. Ainsi parle le Seigneur: Comme le berger sauve de la gueule du lion deux pattes ou un bout d'oreille, ainsi seront sauvés les enfants d'Israël qui sont assis dans Samarie, au coin d'un lit et sur un divan de Damas. Écoutez et témoignez contre la maison de Jacob: - oracle du Seigneur, Dieu de l'univers - le jour où je châtierai Israël pour ses crimes, je sévirai contre les autels de Béthel; les cornes de l'autel seront abattues et tomberont à terre. Je frapperai la maison d'hiver avec la maison d'été, les maisons d'ivoire seront détruites, bien des maisons disparaîtront, oracle du Seigneur.
R/. Adiútor meus esto, Deus, * Ne derelínquas me. V/. Neque despícias me, Deus salutáris meus. * Ne. V/. Glória Patri. * Ne. R/. Mon Dieu, sois mon secours, * Ne m'abandonne pas! V/. Ne me délaisse pas, Dieu, mon salut! * Ne. V/. Gloire au Père. * Ne.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Libro De imitatióne Christi (Lib. 3, 3: ed. Vaticana 1982, 137-139) Imitation de Jésus-Christ
Audi, fili, verba mea, verba suavíssima sunt, omnem philosophórum et sapiéntium huius mundi sciéntiam excedéntia. Verba mea spíritus et vita sunt, nec humáno sensu pensánda. Non sunt ad vanam complacéntiam trahénda, sed in siléntio audiénda et cum omni humilitáte atque afféctu magno suscipiénda. Et dixi: Beátus quem tu erudíeris, Dómine, et de lege tua docúeris eum: ut mítiges ei a diébus malis, et non desolétur in terra. Ego, inquit Dóminus, dócui prophétas ab inítio et usque nunc non cesso ómnibus loqui, sed multi ad vocem meam surdi sunt et muti et duri. Écoute, mon fils, mes paroles, paroles très douces et surpassant toute la science des philosophes et des sages de ce monde. Mes paroles sont esprit et vie, et on ne doit pas en juger d'après le sens humain. Il ne faut pas les faire servir à flatter la vaine complaisance, mais les écouter en silence et les accueillir en toute humilité, avec un grand amour. Et j'ai dit: Heureux l'homme que tu instruis, Seigneur, et que tu enseignes par ta loi, pour le garder en paix aux jours de malheur, et pour qu'il ne soit pas désolé sur la terre. Moi, dit le Seigneur, j'ai instruit les prophètes dès le commencement, et jusqu'à présent je ne cesse de parler à tous les hommes; pourtant, beaucoup restent sourds, muets, rebelles à ma voix.
Plures mundum libéntius áudiunt, quam Deum; facílius sequúntur carnis suæ appetítum, quam Dei beneplácitum. Promíttit temporália et parva mundus, et servítur ei aviditáte magna; ego promítto summa et ætérna, et torpéscunt mortálium corda.Quis tanta cura in ómnibus mihi servit et obdit, sicut mundo et dóminis eius servítur? Erubésce ergo, serve piger et querulóse, quod illi paratióres inveniúntur ad perditiónem, quam tu ad vitam. Gaudent illi ámplius ad vanitátem, quam tu ad veritátem. Plusieurs écoutent plus volontiers le monde que Dieu, suivent plus facilement l'appétit de la chair que le bon plaisir de Dieu. Le monde promet des biens temporels et mesquins, et on le sert avec un grand empressement; moi, je promets des biens immenses, éternels, et les cœurs des mortels restent dans la torpeur. Qui donc me sert et m'obéit en tout avec autant d'empressement qu'on sert le monde et les maîtres du monde? Rougis donc, serviteur paresseux et geignard, rougis de voir ces hommes plus empressés à se perdre que toi à te sauver. La vanité leur donne plus de joie qu'à toi la vérité.
Equidem a spe sua nonnúmquam frustrántur, sed promíssio mea néminem fallit, nec confiténtem mihi dimíttit inánem. Quod promísi dabo, quod dixi implébo, si tamen usque in finem fidélis in dilectióne quis permánserit. Ego remunerátor sum bonórum ómnium, et fortis probátor ómnium devotórum. Scribe verba mea in corde tuo et pertrácta diligénter; erunt enim in témpore tentatiónis valde necessária. Quod non intéllegis cum legis, cognósces in die visitatiónis. Duplíciter sóleo eléctos meos visitáre: tentatióne scílicet et consolatióne. Et duas lectiónes eis cotídie lego: unam increpándo eórum vítia, álteram exhortándo ad virtútum increménta. Qui habet verba mea et spernit ea, habet qui iúdicet eum in novíssimo die. Et pourtant ils sont parfois frustrés dans leur espérance, tandis que ma promesse ne déçoit personne et ne renvoie pas les mains vides celui qui met en moi sa confiance. Ce que j'ai promis, je le donnerai; ce que j'ai dit, je le ferai, si toutefois jusqu'à la fin tu demeures fidèle dans l'amour. Je suis le rémunérateur de tous les bons et le puissant soutien de tous les dévots. Grave mes paroles dans ton cœur et médite-les soigneusement, car à l'heure de la tentation tu en auras grand besoin. Ce que tu ne comprends pas quand tu lis, tu le comprendras au jour de ma visite. J'ai coutume de visiter de deux façons mes élus, à savoir par la tentation et par la consolation. Et je leur donne chaque jour deux leçons, l'une en les reprenant de leurs défauts, l'autre en les exhortant à faire grandir leurs vertus. Celui qui me rejette et n'accueille pas mes paroles aura un juge pour le condamner, au dernier jour.
R/. Audiam, Dómine, vocem laudis tuæ, * Ut enárrem univérsa mirabília tua. V/. Dómine, diléxi decórem domus tuæ, et locum habitatiónis glóriæ tuæ; * Ut enárrem. V/. Glória Patri. * Ut enárrem. R/. Que j'entende, Seigneur, proclamer ta louange, * Et je raconterai chacune de tes merveilles. V/. J'aime, Seigneur, la beauté de ta maison, le lieu où demeure ta gloire; * Et je raconterai. V/. Gloire au Père. * Et je raconterai.