affiche_liturgia("journee")office = vigiles

Vigiles (OSB) du samedi 7 septembre 2019 -

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
éditer éditer
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro Amos Prophétæ Du livre d'Amos
Væ desiderántibus diem Dómini! Ad quid vobis dies Dómini? Ténebræ et non lux. Quómodo si fúgiat vir a fácie leónis, et occúrrat ei ursus; et ingrediátur domum et innitátur manu sua super paríetem, et mórdeat eum cóluber. Numquid non ténebræ dies Dómini et non lux? Et calígo sine splendóre in ea? "Odi, proiéci festivitátes vestras et non deléctor ctibus vestris. Quod si obtuléritis mihi holocautómata, oblatiónes vestras non suscípiam et sacrifícia pínguium vestrórum non respíciam. Aufer a me tumúltum cárminum tuórum, et cánticum lyrárum tuárum non áudiam. Et áffluat quasi aqua iudícium, et iustítia quasi torrens perénnis. Numquid hóstias et oblatiónes obtulístis mihi in desérto quadragínta annis, domus Israel? Et portástis Saccut regem vestrum, et Cáivan, imágines vestras, sidus deórum vestrórum quæ fecístis vobis. Et migráre vos fáciam trans Damáscum", dicit Dóminus; Deus exercítuum nomen eius. Malheur à ceux qui soupirent après le jour du Seigneur! Que sera-t-il pour vous, le jour du Seigneur? Il sera ténèbres, et non lumière. Tel l'homme qui fuit devant un lion et tombe sur un ours! Il entre à la maison, appuie sa main au mur, et un serpent le mord! N'est-il pas ténèbres, le jour du Seigneur, et non lumière? Il est obscur et sans clarté! Je hais, je méprise vos fêtes et je ne puis sentir vos réunions solennelles. Quand vous m'offrez des holocaustes... vos oblations, je ne les agrée pas, le sacrifice de vos bêtes grasses, je ne le regarde pas. Écarte de moi le bruit de tes cantiques, que je n'entende pas la musique de tes harpes! Mais que le droit coule comme de l'eau, et la justice, comme un torrent qui ne tarit pas. Des sacrifices et des oblations, m'en avez-vous présentés au désert, pendant quarante ans, maison d'Israël? Vous emporterez Sakkut, votre roi, et l'étoile de votre dieu, Kevân, ces images que vous vous êtes fabriquées; et je vous déporterai par-delà Damas, dit le Seigneur - Dieu de l'univers est son nom.
Væ, qui tranquílli sunt in Sion et confídunt in monte Samaríæ; designáti primítiæ populórum, ad quos venit domus Israel! Transíte in Chalánne et vidéte, et ite inde in Emath magnam et descéndite in Geth Palæstinórum. Numquid melióres regnis istis vos aut látior términus eórum término vestro est? Qui removétis diem malum et appropinquáre fácitis sólium violéntiæ. Qui dórmiunt in lectis ebúrneis, recumbéntes in stratis suis, comedéntes agnos de grege et vítulos de médio arménti; canéntes ad vocem psaltérii, sicut David excógitant sibi vasa cántici; bibéntes vinum in phíalis, óptimis unguéntis delibúti, et non sunt contristáti super ruína Ioseph. Quaprópter nunc migrábunt in cápite transmigrántium, et auferétur fáctio lasciviéntium. Malheur à ceux qui sont tranquilles en Sion, à ceux qui sont confiants sur la montagne de Samarie, ces notables des prémices des nations, à qui va la maison d'Israël. Passez à Kalné et voyez, de là, allez à Hamat la grande, puis descendez à Gat des Philistins: valent-elles mieux que ces royaumes-ci? Leur territoire est-il plus grand que le vôtre? Vous pensez reculer le jour du malheur et vous hâtez le règne de la violence! Couchés sur des lits d'ivoire, vautrés sur leurs divans, ils mangent les agneaux du troupeau et les veaux pris à l'étable. Ils braillent au son de la harpe, comme David, ils inventent des instruments de musique; ils boivent le vin dans de larges coupes, ils se frottent des meilleures huiles, mais ils ne s'affligent pas de la ruine de Joseph! C'est pourquoi ils seront maintenant déportés, en tête des déportés, c'en est fait de l'orgie des vautrés!
Iurávit Dóminus Deus in ánima sua, dicit Dóminus, Deus exercítuum: "Detéstor ego supérbiam Iacob et domos eius odi et tradam civitátem et plenitúdinem eius." Quod si réliqui fúerint decem viri in domo una, et ipsi moriéntur. Le Seigneur Dieu l'a juré par lui-même: - oracle du Seigneur, Dieu de l'univers - J'abhorre l'orgueil de Jacob, je hais ses palais, et je livrerai la ville et tout ce qui la remplit. S'il reste dix hommes dans une seule maison, ils mourront.
Et tollet eum propínquus suus et combúret eum, ut éfferat ossa de domo, et dicet ei qui in penetrálibus domus est: "Numquid adhuc est penes te?" Et respondébit: "Non est;" et dicet ei: "Tace!" Non est qui recordétur nóminis Dómini. Quia ecce Dóminus mandat et percútiet domum maiórem ruínis et domum minórem scissiónibus. Numquid currunt in petris equi, aut arátur mare in bobus, quóniam convertístis in venénum iudícium et fructum iustítiæ in absínthium? Qui lætántur pro Lódabar, qui dicunt: "Numquid non in fortitúdine nostra cépimus nobis Cárnaim?"" Ecce enim suscitábo super vos, domus Israel, dicit Dóminus, Deus exercítuum, gentem; et óppriment vos ab intróitu Emath usque ad torréntem Arabæ." Il n'y aura qu'un petit nombre de rescapés pour sortir les ossements de la maison; et si l'on dit à celui qui est au fond de la maison: " En reste-t-il avec toi? " Il dira: " Plus personne " et il dira: " Silence! il ne faut pas prononcer le nom du Seigneur! " Car voici que le Seigneur commande, sous ses coups la grande maison se crevasse et la petite se lézarde. Les chevaux courent-ils sur le roc, laboure-t-on la mer avec des bœufs, que vous changiez le droit en poison et le fruit de la justice en absinthe? Vous vous réjouissez à propos de Lo-Debar, vous dites: " N'est-ce point par notre force que nous avons pris Qarnayim? " Or voici que je suscite contre vous, maison d'Israël - oracle du Seigneur, Dieu de l'univers - une nation qui vous opprimera depuis l'entrée de Hamat jusqu'au torrent de la Araba.
R/. Plange quasi virgo, plebs mea; ululáte, pastóres, in cínere et cilício, * Quia veniet dies Dómini magna et amára valde. V/. Accíngite vos, sacerdótes; et plángite, minístri altáris, * Quia. V/. Glória Patri. * Quia. R/. Pousse des cris comme une vierge en deuil, ô mon peuple! Gémissez, pasteurs, couvrez-vous de cendre, revêtez le cilice! * Car il arrive, le Jour du Seigneur, grand et redoutable. V/. Prêtres, ceignez votre tunique; et pleurez, ministres de l'autel! * Car. V/. Gloire au Père. * Car.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Oratiónibus sancti Procli Constantinópoli epíscopi (Orat. 5, 3: PG 65, 719) Homélie de Proclus de Constantinople
Honorátur María, tamquam quæ mater ancilláque, et nubes thalamúsque ac arca Dómini effécta sit; mater, eum namque péperit, qui vóluit nasci; ancílla, quippe natúram confíteor, et prædico grátiam; nubes, concépit enim de Spíritu Sancto, quem illæsa integritáte péperit; thálamus, in ea étenim ut nuptiáli thálamo Deus Verbum habitávit; arca, non quæ legem portáverit, sed quæ legislatórem pepérerit. Marie est vénérée, pour avoir été rendue mère et servante; nuée, chambre nuptiale et arche du Seigneur; mère: car elle a enfanté celui qui a voulu naître; servante: je reconnais en effet sa nature, mais aussi je célèbre sa grâce; nuée: car elle a conçu du Saint-Esprit celui qu'elle a enfanté tout en demeurant vierge; chambre nuptiale: en elle, de fait, comme en une chambre nuptiale, a habité le Dieu Verbe; arche: non celle qui a porté la Loi, mais celle qui a enfanté le Législateur.
Quaprópter dicámus ei: Benedícta tu in muliéribus, quæ sola Evæ mœróri medélam attulísti, sola ingemiscéntis abstérseris lácrimas; sola redemptiónis mundi prétium portáveris; sola créditum margaríti thesáurum accéperis; sola sine voluptáte grávida effécta sis, ac sine dolóre pepéreris; sola Emmanuélem, qua ipse vóluit ratióne, partu edidéris. C'est pourquoi disons-lui: Tu es bénie entre les femmes, toi qui seule as guéri l'affliction d'Ève, qui seule as essuyé les larmes de celle qui se lamentait; qui seule as porté le prix de la rédemption du monde; à qui seule fut confié le trésor de la perle divine; qui seule, sans volupté fus rendue mère, et sans douleur as enfanté; seule as mis au monde l'Emmanuel, comme lui-même l'a voulu.
Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus fructus ventris tui; fructus, inquam, non seméntis; flos, non pássio; splendor, non creatúra; coæquális Patri, non servus; sol, non aréna; qui adorátur, non qui creátur; redemptiónis prétium, non æris débitor. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus fructus ventris tui. Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni; le fruit, dis-je, que nul n'a semé; la fleur, et non la souffrance; la splendeur, et non la créature; l'égal du Père, et non l'esclave; le soleil, et non la poussière; le créateur qu'on adore, et non l'être créé; le prix de la rédemption, et non le chargé de dette. Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni.
R/. Firmaméntum meum et refúgium meum et liberátor meus; * Deus meus adiútor meus. V/. Protéctor meus et cornu salútis meæ et suscéptor meus. * Deus meus. V/. Glória Patri. * Deus meus. R/. Seigneur, mon rocher, ma forteresse, mon libérateur; * Dieu, mon secours! V/. Mon bouclier, la force qui me sauve, mon abri! * Dieu. V/. Gloire au Père. * Dieu.