Vigiles (OSB) du lundi 9 septembre 2019 - de la férie

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro Amos Prophétæ Du livre d'Amos
Hæc osténdit mihi Dóminus Deus: et ecce canístrum pomórum. Et dixit: "Quid tu vides, Amos?" Et dixi: "Canístrum pomórum." Et dixit Dóminus ad me: "Venit finis super pópulum meum Israel; non adíciam ultra ignóscere ei. Et lugent cantatríces palátii in die illa, dicit Dóminus Deus; multa erunt cadávera, in omni loco proiciéntur: siléntium." Audíte hoc, qui contéritis páuperem et defícere fácitis egénos terræ, dicéntes: "Quando transíbit neoménia, et venumdábimus merces? et sábbatum, et aperiémus fruméntum, ut imminuámus mensúram et augeámus siclum et supponámus statéras dolósas, ut possideámus in argénto egénos et páuperem pro calceaméntis et quisquílias fruménti vendámus?" Voici ce que me fit voir le Seigneur Dieu: C'était une corbeille de fruits mûrs. Il dit: " Que vois-tu, Amos? " Je dis: " Une corbeille de fruits mûrs. " Le Seigneur me dit: " Mon peuple Israël est mûr pour sa fin, désormais je ne lui pardonnerai plus. Les chants du palais seront des hurlements en ce jour-là - oracle du Seigneur Dieu - Nombreux seront les cadavres, on les jettera en tous lieux. Silence! " Écoutez ceci, vous qui écrasez le pauvre et voudriez faire disparaître les humbles du pays, vous qui dites: " Quand donc sera passée la néoménie pour que nous vendions du grain, et le sabbat, que nous écoulions le froment? Nous diminuerons la mesure, nous augmenterons le sicle, nous fausserons les balances pour tromper. Nous achèterons les faibles à prix d'argent et le pauvre pour une paire de sandales; et nous vendrons les déchets du froment. "
Iurávit Dóminus in supérbia Iacob: "Non oblivíscar in perpétuum ómnia ópera eórum. Numquid super isto non commovébitur terra, et lugébit omnis habitátor eius, et ascéndet quasi flúvius univérsa, fervébit et decréscet quasi flumen Ægýpti?" Le Seigneur l'a juré par l'orgueil de Jacob: Jamais je n'oublierai aucune de leurs actions. À cause de cela la terre ne tremble-t-elle pas? Tous ceux qui l'habitent ne sont-ils pas en deuil? Elle monte, comme le Nil, tout entière, elle gonfle et puis retombe, comme le Nil d'Égypte.
"Et erit: in die illa, dicit Dóminus Deus, occídere fáciam solem in merídie et tenebréscere fáciam terram in die lúminis et convértam festivitátes vestras in luctum et ómnia cántica vestra in planctum; et indúcam super omnes lumbos saccum et super omne caput calvítium, et ponam eam quasi luctum unigéniti et novíssima eius quasi diem amárum. Ecce dies véniunt, dicit Dóminus, et mittam famem in terram; non famem panis neque sitim aquæ, sed audiéndi verbum Dómini." Il adviendra en ce jour-là - oracle du Seigneur Dieu - que je ferai coucher le soleil en plein midi et que j'obscurcirai la terre en un jour de lumière. Je changerai vos fêtes en deuil et tous vos chants en lamentations; je mettrai le sac sur tous les reins et la tonsure sur toutes les têtes. J'en ferai comme un deuil de fils unique, sa fin sera comme un jour d'amertume. Voici venir des jours - oracle du Seigneur - où j'enverrai la faim dans le pays, non pas une faim de pain, non pas une soif d'eau, mais d'entendre la parole du Seigneur.
Et fúgient a mari usque ad mare; et ab aquilóne usque ad oriéntem circuíbunt, quæréntes verbum Dómini, et non invénient. In die illa defícient vírgines pulchræ et adulescéntes in siti. Qui iurant in delícto Samaríæ et dicunt: "Vivit Deus tuus, Dan!" et "Vivit via, Bersabée!" et cadent et non resúrgent ultra. On ira titubant d'une mer à l'autre mer, du nord au levant, on errera pour chercher la parole du Seigneur et on ne la trouvera pas! En ce jour-là s'étioleront de soif les belles jeunes filles et les jeunes gens. Ceux qui jurent par le péché de Samarie, ceux qui disent: " Vive ton dieu, Dan! " et: " Vive le chemin de Bersabée! " ceux-là tomberont pour ne plus se relever.
R/. A fácie furóris tui, Deus, conturbáta est omnis terra; sed tu, Dómine, miserére, * Et ne fácias consummatiónem. V/. Convérte nos, Deus salutáris noster, et avérte iram tuam a nobis. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. Devant l'éclat de ta fureur, mon Dieu, toute la terre est frappée d'épouvante; mais toi, Seigneur, prends pitié; * Ne nous détruis pas entièrement! V/. Fais-nous revenir, Dieu, notre salut; oublie ton ressentiment contre nous. * Ne. V/. Gloire au Père. * Ne.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Sermónibus sancti Bernárdi abbátis (Sermo 71 de diversis: EC 6, 1, 306-307) Sermon de saint Bernard
Fames cogit Israel intráre Ægýptum; statim réperit ibi novum dóminum, et de líbero servus effícitur. Ex illíus regiónis inhabitatióne redígitur sub potestáte Pharaónis, qui másculos præcépit intérfici, féminas reservári. Israel opéribus luti et láteris dúriter afflígitur, Phárao páleas minístrat laborántibus, fames cogit. C'est la faim qui oblige Israël à se rendre en Égypte. Il y trouve aussitôt un nouveau maître et, de libre qu'il était, devient esclave. Son installation dans cette contrée a pour effet de le soumettre au pouvoir de Pharaon, qui ordonne de tuer les enfants mâles, et de ne laisser vivre que les filles. Israël peine durement à travailler la glaise et à façonner des briques. Pharaon ne fournit que la paille aux travailleurs, la faim est contraignante.
Non fames panis neque sitis aquæ, sed audiéndi verbum Dei, compéllit multos intráre Ægýptum. Hoc verbum Dei est lux vera, quæ illúminat omnem hóminem veniéntem in hunc mundum. Unde psalmísta: Præcéptum Dómini lúcidum, illúminans óculos. Qui hanc lucem séquitur, non ámbulat in ténebris, sed habet lumen vitæ. De luce præceptórum transítur ad lumen præmiórum. Ce n'est pas une faim de pain ni une soif d'eau, mais la faim et la soif d'entendre la Parole de Dieu qui en pousse beaucoup à se rendre en Égypte. Cette Parole de Dieu est la vraie lumière qui éclaire tout homme venant dans ce monde. Ce qui fait dire au psalmiste: Le commandement du Seigneur est limpide, lumière des yeux. Qui suit cette lumière ne marche pas dans les ténèbres, mais il a la lumière de la vie. De l'éclairage des préceptes il passe à la lumière des récompenses.
Qui huius divíni verbi pátitur egestátem, cógitur intráre Ægýptum, id est ténebras. Invólvitur enim ténebris ignorántiæ et subiácet dóminio Pharaónis, id est diáboli, qui princeps est Ægýpti, hoc est tenebrárum, iuxta illud Apóstoli: Non est nobis colluctátio, et cétera. Sub iugo Pharaónis fiunt lútea ópera, id est dissolúta et sórdida. Ab ipso dantur páleæ, id est leves cogitatiónes. Paleárum est léviter accéndi et in moménto consúmi. Sic et malæ cogitatiónes a diábolo immíssæ cito in méntibus nostris accendúntur, carnis moléstia consentiénte. Sed si viríliter studeámus resístere, Deo iuvánte prótinus exstinguúntur. Celui qui endure la famine de cette parole divine est forcé de se rendre en Égypte, c'est-à-dire dans les ténèbres. De fait, environné des ténèbres de l'ignorance, il tombe sous la domination de Pharaon, c'est-à-dire du diable, lequel est le prince de l'Égypte, le prince des ténèbres, selon cette parole de l'Apôtre: Notre combat ne nous met pas aux prises avec des adversaires de chair et de sang, mais avec les puissances et les régisseurs de ce monde de ténèbres. Sous le joug de Pharaon, c'est la glaise qu'il faut travailler, ouvrage inconsistant et dégoûtant. De Pharaon on reçoit de la paille, autrement dit des pensées légères. Pour un rien la paille s'enflamme, en un instant elle est consumée. De même les mauvaises pensées envoyées par le diable s'enflamment immédiatement dans nos esprits, avec le consentement de la chair et de sa faiblesse. Mais si nous nous donnons la peine de leur résister, avec le secours de Dieu elles s'éteignent sans tarder.
R/. Mane exáudies vocem meam, Dómine; * Mane astábo tibi et vidébo te, Deus. V/. Neque habitábit iuxta te malígnus, neque permanébunt iniústi ante óculos tuos. * Mane. V/. Glória Patri. * Mane. R/. Au matin, tu écoutes ma voix, Seigneur; * Au matin, je me tiens devant toi et je te contemple, mon Dieu. V/. Chez toi, le méchant n'est pas reçu; non, l'orgueilleux ne tient pas devant ton regard. * Au matin. V/. Gloire au Père. * Au matin.