Vigiles (OSB) du mardi 10 septembre 2019 -

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria III Mardi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro Amos Prophétæ Du livre d'Amos
Vidi Dóminum stantem super altáre, et dixit: "Pércute capitéllum, et commoveántur superliminária; frange eos in cápite omnes, et novíssimum eórum in gládio interfíciam; non fúgiet ex eis fugitívus, et non salvábitur supérstes eis. Si descénderint usque ad inférnum, inde manus mea edúcet eos; et si ascénderint usque ad cælum, inde détraham eos. Et si abscónditi fúerint in vértice Carméli, inde quæram et áuferam eos; et si celáverint se ab óculis meis in profúndo maris, ibi mandábo serpénti, et mordébit eos; et si abíerint in captivitátem coram inimícis suis, ibi mandábo gládio, et occídet eos, et ponam óculos meos super eos in malum et non in bonum." Je vis le Seigneur debout sur l'autel, et il dit: " Frappe le chapiteau et que les seuils s'ébranlent; brise-les sur leur tête à tous, et ce qui restera d'eux, je les tuerai par l'épée; il ne s'enfuira point parmi eux de fuyard, il ne se sauvera point parmi eux de rescapé. S'ils forcent l'entrée du Shéol, de là ma main les prendra; et s'ils montent aux cieux, de là je les ferai descendre; s'ils se cachent au sommet du Carmel, là j'irai les chercher et les prendre; s'ils se dérobent à mes yeux au fond de la mer, là je commanderai au Serpent de les mordre; s'ils s'en vont captifs devant leurs ennemis, là je commanderai à l'épée de les tuer, je fixerai les yeux sur eux, pour leur malheur et non pour leur bonheur. "
Et Dóminus, Deus exercítuum, qui tangit terram, et tabéscet. Et lugébunt omnes habitántes in ea, et ascéndet sicut flúvius ea omnis et decréscet sicut flumen Ægýpti. Qui ædíficat in cælo ascénsus suos et cámeram suam super terram fundat, qui vocat aquas maris et effúndit eas super fáciem terræ; Dóminus nomen eius. "Numquid non ut fílii Æthíopum vos estis mihi, fílii Israel? ait Dóminus. Numquid non Israel ascéndere feci de terra Ægýpti, et Philísthim de Caphtor et Syros de Cir? Ecce óculi Dómini Dei super regnum peccans, et cónteram illud a fácie terræ; verúmtamen cónterens non cónteram domum Iacob, dicit Dóminus. Ecce enim mandábo ego et concútiam in ómnibus géntibus domum Israel, sicut concútitur tríticum in cribro, et non cadet lapíllus super terram. In gládio moriéntur omnes peccatóres pópuli mei, qui dicunt: "Non appropinquábit et non véniet super nos malum"." Et le Seigneur Dieu de l'univers... Il touche la terre et elle se dissout, et tous ses habitants sont en deuil; elle monte comme le Nil, tout entière, et puis retombe comme le Nil d'Égypte. Il bâtit dans le ciel ses chambres hautes, il a fondé sa voûte sur la terre; il appelle les eaux de la mer et les répand sur la face de la terre; le Seigneur est son nom. N'êtes-vous pas pour moi comme des Kushites, enfants d'Israël? - oracle du Seigneur - N'ai-je pas fait monter Israël du pays d'Égypte, et les Philistins de Kaphtor et les Araméens de Qir? Voici, les yeux du Seigneur Dieu sont sur le royaume pécheur. Je vais l'exterminer de la surface du sol, toutefois je n'exterminerai pas complètement la maison de Jacob - oracle du Seigneur - Car voici que je vais commander et je secouerai la maison d'Israël parmi toutes les nations, comme on secoue avec le crible, et pas un grain ne tombe à terre. Tous les pécheurs de mon peuple périront par l'épée, eux qui disent: " Le malheur n'avancera pas, il ne nous atteindra pas. "
"In die illa suscitábo tabernáculum David quod cécidit, et reædificábo ruptúras eius; et ea quæ corrúerant instaurábo et reædificábo illud sicut diébus antíquis, ut possídeant relíquias Edom et omnes natiónes, super quas invocátum est nomen meum, dicit Dóminus, qui fáciet hæc." En ces jours-là, je relèverai la hutte branlante de David, je réparerai ses brèches, je relèverai ses ruines, je la rebâtirai comme aux jours d'autrefois, afin qu'ils possèdent le reste d'Édom et toutes les nations qui furent appelées de mon nom, oracle du Seigneur qui a fait cela.
"Ecce dies véniunt, dicit Dóminus, et comprehéndet arátor messórem et calcátor uvæ mitténtem semen; et stillábunt montes mustum, et omnes colles liquéfient. Et convértam captivitátem pópuli mei Israel; et ædificábunt civitátes vastátas et inhabitábunt et plantábunt víneas et bibent vinum eárum et fácient hortos et cómedent fructus eórum. Et plantábo eos super humum suam, et non evelléntur ultra de terra sua quam dedi eis", dicit Dóminus Deus tuus. Voici venir des jours - oracle du Seigneur - où se suivront de près laboureur et moissonneur, celui qui foule les raisins et celui qui répand la semence. Les montagnes suinteront de jus de raisin, toutes les collines deviendront liquides. Je rétablirai mon peuple Israël; ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront, ils planteront des vignes et en boiront le vin, ils cultiveront des jardins et en mangeront les fruits. Je les planterai sur leur terre et ils ne seront plus arrachés de dessus la terre que je leur ai donnée, dit le Seigneur ton Dieu.
R/. Gaudébunt lábia mea, cum cantávero tibi, * Et ánima mea, quam redemísti, Dómine. V/. Sed et lingua mea meditábitur iustítiam tuam, tota die laudem tuam. * Et ánima mea. V/. Glória Patri. * Et ánima mea. R/. Joie sur mes lèvres qui chantent pour toi, * Et dans mon âme que tu as rachetée, Seigneur! V/. Alors ma langue redira ta justice, tout le jour, ta louange. * Et dans mon âme. V/. Gloire au Père. * Et dans mon âme.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Commentário Rupérti Tuitiénsis abbátis in Amos prophétam (Lib. 4: PL 168, 366-367) Commentaire de Rupert de Deutz sur Amos
Vidi Dóminum stantem super altáre. Magna vere vísio, et magnæ rei significátio éxstitit. Prophético deínde spíritu vidit, et revéra futúrum erat, quod illi talis vísio præosténdit. Quærimus ergo ubi vel quando factum sit tale quid, cuius in signum stans Dóminus super altáre vidéri debúerit. Quæréntibus autem in toto Christi Evangélio, vel in omni evangélicæ grátiæ sacraménto, nihil tam magnum, nihil tam évidens secúndum huius visiónis proprietátem nobis occúrrit quam schema vel hábitus Dómini nostri Iesu Christi crucifíxi. Crucifíxus namque et sacrifícium pro nobis factus, super altáre crucis stetit, statióne diffícili, statióne laboriósa sibi. Je vis le Seigneur, debout sur l'autel. Vision grandiose, en vérité, et qui est la figure d'une grandiose réalité. Puis, c'est en esprit de prophétie qu'Amos a eu cette vision, et c'était réellement le futur que cette vision lui montrait d'avance. Nous cherchons donc où et quand s'est accompli un fait tel, que le Seigneur debout sur l'autel devait en apparaître comme le signe prophétique. Mais si nous cherchons dans tout l'ensemble de l'Évangile du Christ, comme dans chaque mystère de la grâce évangélique, nous ne rencontrons rien de plus grandiose, rien de plus évidemment en rapport avec les caractéristiques de cette vision, que l'attitude ou l'aspect de notre Seigneur Jésus-Christ en croix. Et en effet, crucifié, devenu pour nous sacrifice, il s'est tenu debout sur l'autel de la croix, dans une posture qui lui fut pénible, dans une station qui lui fut douloureuse.
Diligénter animadverténdum, nec umquam óculis mentis nostræ debet abésse statiónis illíus spectáculum. Pendébat et stabat mánibus ad crucis córnua confíxis, pédibus ligno suppedáneo per clavórum fixúram cohæréntibus in modum stantis. Táliter stans ipse hóstia, crux vero altáre erat. Nous devons y prêter attention avec amour, et ne jamais tenir éloignée des yeux de notre âme l'image de cette posture du Christ. Il était suspendu et il se tenait debout, les mains clouées aux extrémités de la croix, les pieds adhérant au bois de leur support par la fixation des clous, à la manière de qui se tient debout. Se tenant ainsi, lui-même était la victime, et la croix, de fait, était l'autel.
Mirabíliter Dóminus qui super altáre crucis stare habébat, ut iam dictum est, simul cum præostensióne statiónis illíus omnipoténtiam suam deprómit, mira declamatióne ásserit quod manus suas nullus inimicórum eius effúgere possit. Nunc ut verba hæc mélius perpéndere queámus, simul recordémur illud quod idem homo factus iamque passúrus, sive super aram crucis statúrus dixit: Et ego si exaltátus fúero a terra, ómnia traham ad me. D'une manière étonnante, le Seigneur, qui devait se tenir debout sur l'autel de la croix, comme on l'a dit, en même temps qu'il fait voir d'avance sa station debout, déclare sa toute-puissance, et affirme, dans un oracle admirable, qu'il n'est aucun de ses ennemis qui puisse échapper à ses mains. Maintenant, afin de mieux pouvoir apprécier les paroles de cette prophétie, rappelons-nous en même temps ce que le même Dieu fait homme, et déjà sur le point de souffrir sa passion, ou plutôt de se tenir debout sur l'autel de la croix, a déclaré: Et moi, quand j'aurai été élevé de terre, j'attirerai à moi tous les êtres.
R/. Cogitávi dies antíquos, et annos ætérnos in mente hábui; et meditátus sum nocte cum corde meo, * Et dixi: Miserére, Deus. V/. Illuxérunt coruscatiónes tuæ orbi terræ, vidit et commóta est terra. * Et dixi. V/. Glória Patri. * Et dixi. R/. Je repense aux jours d'autrefois, aux années inoubliables de jadis; la nuit, je médite en mon coeur, * Et je dis: Pitié, mon Dieu! V/. Tes éclairs illuminèrent le monde, la terre le vit et s'affola. * Et je dis. V/. Gloire au Père. * Et je dis.