Vigiles (OSB) du jeudi 12 septembre 2019 - de la férie

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro Osée prophétæ Du livre d'Osée
Hæc dicit Dóminus: "Conténdite advérsum matrem vestram; conténdite, quóniam ipsa non uxor mea, et ego non vir eius; áuferat fornicatiónes suas a fácie sua et adultéria sua de médio úberum suórum, ne forte exspóliem eam nudam et státuam eam secúndum diem nativitátis suæ et ponam eam quasi solitúdinem et státuam eam velut terram áridam et interfíciam eam siti. Et filiórum illíus non miserébor, quóniam fílii fornicatiónum sunt, quia fornicáta est mater eórum, túrpiter egit, quæ concépit eos; quia dixit: "Vadam post amatóres meos qui dant panes mihi et aquas meas, lanam meam et linum meum, óleum meum et potum meum." Propter hoc ecce ego sæpiam viam tuam spinis et spiam eam macéria, et sémitas suas non invéniet; et sequétur amatóres suos et non apprehéndet eos; et quæret eos et non invéniet et dicet: "Vadam et revértar ad virum meum priórem, quia bene mihi erat tunc magis quam nunc." Et hæc nescívit quia ego dedi ei fruméntum et vinum et óleum et argéntum multiplicávi ei et aurum quæ fecérunt Baal." Intentez procès à votre mère, intentez-lui procès! Car elle n'est pas ma femme, et moi je ne suis pas son mari. Qu'elle écarte de sa face ses prostitutions, et d'entre ses seins ses adultères. Sinon je la déshabillerai toute nue et la mettrai comme au jour de sa naissance; je la rendrai pareille au désert, je la réduirai en terre aride, je la ferai mourir de soif, et de ses enfants je n'aurai pas pitié, car ce sont des enfants de prostitution. Oui, leur mère s'est prostituée, celle qui les conçut s'est déshonorée; car elle a dit: " Je veux courir après mes amants, qui me donnent mon pain et mon eau, ma laine et mon lin, mon huile et ma boisson. " C'est pourquoi je vais obstruer son chemin avec des ronces, je l'entourerai d'une barrière pour qu'elle ne trouve plus ses sentiers; elle poursuivra ses amants et ne les atteindra pas, elle les cherchera et ne les trouvera pas. Alors elle dira: " Je veux retourner vers mon premier mari, car j'étais plus heureuse alors que maintenant. " Elle n'a pas reconnu que c'est moi qui lui donnais le froment, le vin nouveau et l'huile fraîche, qui lui prodiguais cet argent et cet or qu'ils ont employés pour Baal!
"Et visitábo super eam dies Báalim, quibus accendébat incénsum et ornabátur ináure sua et moníli suo, et ibat post amatóres suos, sed mei obliviscebátur, dicit Dóminus. Propter hoc ecce ego lactábo eam et ducam eam in solitúdinem et loquar ad cor eius; et dabo ei víneas eius ex eódem loco et vallem Achor, portam spei, et respondébit ibi iuxta dies iuventútis suæ et iuxta dies ascensiónis suæ de terra Ægýpti. Et erit: in die illa, ait Dóminus, vocábis me: "Vir meus" et non vocábis me ultra: "Baal meus." Et áuferam nómina Báalim de ore eius, et non recordábitur ultra nóminis eórum. Et percútiam eis fœdus in die illa cum béstia agri et cum vólucre cæli et cum réptili terræ; et arcum et gládium et bellum cónteram de terra et cubáre eos fáciam confidénter." Je la châtierai pour les jours des Baals auxquels elle brûlait de l'encens, quand elle se parait de son anneau et de son collier et qu'elle courait après ses amants; et moi, elle m'oubliait! - Oracle du Seigneur. C'est pourquoi je vais la séduire, je la conduirai au désert et je parlerai à son cœur. Là, je lui rendrai ses vignobles, et je ferai du val d'Akor une porte d'espérance. Là, elle répondra comme aux jours de sa jeunesse, comme au jour où elle montait du pays d'Égypte. Il adviendra en ce jour-là - oracle du Seigneur - que tu m'appelleras " Mon mari ", et tu ne m'appelleras plus " Mon Baal. " J'écarterai de sa bouche les noms des Baals, et ils ne seront plus mentionnés par leur nom. Je conclurai pour eux une alliance, en ce jour-là, avec les bêtes des champs, avec les oiseaux du ciel et les reptiles du sol; l'arc, l'épée, la guerre, je les briserai et les bannirai du pays, et eux, je les ferai reposer en sécurité.
"Sponsábo te mihi in sempitérnum; et sponsábo te mihi in iustítia et iudício et in misericórdia et miseratiónibus. Et sponsábo te mihi in fide, et cognósces Dóminum. Et erit: in illa die exáudiam, dicit Dóminus, exáudiam cælos, et illi exáudient terram; et terra exáudiet tríticum et vinum et óleum, et hæc exáudient Iézrahel." Je te fiancerai à moi pour toujours; je te fiancerai dans la justice et dans le droit, dans la tendresse et la miséricorde; je te fiancerai à moi dans la fidélité, et tu connaîtras le Seigneur. Il adviendra, en ce jour-là, que je répondrai - oracle du Seigneur - je répondrai aux cieux et eux répondront à la terre; la terre répondra au froment, au vin nouveau et à l'huile fraîche, et eux répondront à Yizréel.
R/. Custódi me, Dómine, ut pupíllam óculi; * Sub umbra alárum tuárum prótege me. V/. Mirífica misericórdias tuas, qui salvos facis sperántes in te. * Sub umbra. V/. Glória Patri. * Sub umbra. R/. Garde-moi, Seigneur, comme la prunelle de l'œil; * À l'ombre de tes ailes, protège-moi. V/. Déploie les merveilles de ta grâce, toi qui sauves ceux qui espèrent en toi. * À l'ombre. V/. Gloire au Père. * À l'ombre.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Commentário sancti Paschásii Radbérti abbátis in psalmos (Ps. 44: PL 120, 1043-1044) Commentaire de saint Paschase Radbert sur le psaume 44
Audi, fília, et vide et inclína aurem tuam et oblivíscere pópulum tuum et domum patris tui. Mira res, fíliam vocat, cui álium patrem oblivíscere iubet. Ex quo líquido constat, quia etsi álteri nata fúerat in carne, iam ei qui eam hortátur et iubet ut obliviscátur pópulum et patrem, renáta erat in Spíritu; et quia renáta, proptérea coniúgio fœderáta; et quia fœderáta, proptérea regína; et quia regína, ídeo in déxteris est exaltáta. Verúmtamen ipsa est regína, quæ et fília. Et sicut una ex ómnibus est regína, sic et fília. Sed fília, quia renáta et adoptáta; coniux vero et regína, quia regem fílium regis dúxerat sponsum; quæ per eum iam ex eo, multos Deo fide génerat fílios. Écoute, ma fille, regarde et tends l'oreille, oublie ton peuple et la maison de ton père. Chose étonnante, Dieu appelle sa fille celle à qui il demande d'oublier son autre père. D'où il apparaît clairement que, même étant née selon la chair d'un autre père, déjà pour celui qui l'exhorte et lui ordonne d'oublier son peuple et son père, elle était renée dans l'Esprit; et parce qu'elle était renée, elle est maintenant unie en mariage; et parce qu'unie en mariage, elle est reine, et parce que reine, elle est exaltée à la droite du roi. Cependant elle est reine, et elle est aussi fille. De même que la reine est unique parmi toutes, il en est ainsi de la fille. Et elle est fille, parce qu'elle est renée et adoptée; tandis qu'elle est épouse et reine, parce que son époux est roi, fils du roi; elle qui déjà par lui et de lui, engendre à Dieu de nombreux fils dans la foi.
Statúitur autem in déxteris, ubi beatórum est locus, et monétur a Patre, quóniam adhuc bellándi est tempus. Dicunt porro quidam, a princípio psalmi usque ad hunc versum, quod vox fit Prophétæ; sed ádeo non vidétur congrúere satis, magis idcírco Patris vox créditur, aut Spíritus Sancti per Prophétam. Elle se tient donc à la droite, là où se trouvent les bienheureux, et le Père lui donne des conseils, car c'est encore le temps de faire la guerre. Or certains disent que ce psaume, jusqu'à ce verset, se fait l'écho de la voix du Prophète; mais cela ne semble pas tout-à-fait juste: il faut plutôt y entendre la voix du Père, ou celle de l'Esprit Saint, à travers celle du Prophète.
Quod autem dicit: Audi fília, magnum pietátis est sacraméntum, quæ fúerat fília diáboli propter idololatríam et cæcitátem cordis, ut Dei Patris fília vocétur. Unde quod áddidit: Vide, cum omni gratulatióne cordis legéndum est; quasi dicat: "Vide quóniam sponsus qui tibi longe diu promittebátur ádvenit, in quo est verus amor, glória, virtus et potéstas atque omne gáudium." Hincque séquitur: Inclína aurem tuam, ubi humilitátem audiéndi docet et insínuat venerabíliter audíre debére verba divíni elóquii seu doctórum prædicaménta; non eláto corde, neque cum fastídio vel torpóre ánimi, quinímmo devóta mente et cordis áuribus. Et ídeo ut paráta semper sit mens ad audiéndum verbum Dei, iubet eam præparári et ad humilitátem semper deprímere. Quand il dit: Écoute, ma fille, il fait allusion au grand mystère de l'amour du Père: celle qui fut la fille du diable à cause de l'idolâtrie et de l'aveuglement de son cœur, est appelée fille de Dieu le Père. Et quand il ajoute: Vois, il faut le lire avec une grande reconnaissance dans le cœur; c'est comme s'il disait: " Vois, car l'époux qui t'avait été promis depuis si longtemps, le voici qui vient; il possède l'amour véritable, la gloire, la force, la puissance et toute joie. " Ensuite, il est encore dit: Incline ton oreille, pour signifier l'humilité dans l'écoute et inviter à entendre avec un grand respect les paroles divines et les enseignements des docteurs; et non pas avec orgueil, déplaisir ou paresse intérieure, mais au contraire avec un esprit recueilli et les oreilles du cœur. Et donc, pour que l'âme soit toujours prête à écouter la parole de Dieu, on lui demande de se préparer, de s'abaisser, de s'incliner toujours vers d'humbles sentiments.
R/. Indicábo tibi, homo, quid sit bonum, aut quid Dóminus requírat a te: * Fácere iudícium et iustítiam, et sollicítum ambuláre cum Deo tuo. V/. Spera in Dómino et fac bonitátem, inhábita terram, et pascéris in divítiis eius.* Fácere. V/. Glória Patri. * Fácere. R/. Homme, je vais te dire ce qui est bien, ce que réclame de toi le Seigneur: * Pratiquer le droit et la justice; et, vigilant, marcher avec ton Dieu. V/. Fais confiance au Seigneur, agis bien, habite la terre, et tu seras rassasié de ses richesses. * Pratiquer. V/. Gloire au Père. * Pratiquer.