Vigiles (OSB) du lundi 16 septembre 2019 - St Corneille, pape et St Cyprien, évêque, martyrs

Hebdomada XXIV per annum XXIVème semaine dans l'année
Feria II Lundi
Ss. Cornelii, papae, et Cypriani, episcopi, martyrum St Corneille, pape et St Cyprien, évêque, martyrs
Memoria Mémoire
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Epístulis sancti Cypriáni epíscopi et mártyris (Ep. 60, 1. 2. 5: CSEL 3, 691) Lettre de saint Cyprien
Cypriánus Cornélio fratri suo. Cognóvimus, frater caríssime, fídei ac virtútis vestræ testimónia gloriósa, et confessiónis vestræ honórem sic exsultánter accépimus, ut in méritis et láudibus vestris nos quoque partícipes et sócios computémus. Nam cum nobis et ecclésia una sit, et mens iuncta, et indivídua concórdia, quis non sacérdos in consacerdótis sui láudibus tamquam in suis própriis gratulétur, aut quæ fratérnitas non in fratrum gáudio ubíque lætétur? Cyprien à Corneille, son frère. Nous avons reçu, frère très cher, les glorieux témoignages de votre foi, de votre courage, et votre belle confession nous a donné tant de joie que nous nous considérons comme des participants et des associés à vos mérites et à votre gloire; car puisqu'il n'y a entre nous qu'une Église, qu'une âme et qu'un cœur, quel évêque ne se réjouirait de la gloire d'un autre évêque comme d'une gloire qui lui serait propre, et quel est le groupe de frères qui, en tout lieu, ne serait heureux de voir des frères dans la joie?
Exprimi satis non potest quanta istic exsultátio fúerit et quanta lætítia, cum de vobis próspera et fórtia comperissémus, ducem te illic confessiónis frátribus exstitísse, sed et confessiónem ducis de fratrum consensióne crevísse; ut dum præcédis ad glóriam, féceris multos glóriæ cómites et confessórem pópulum suáseris fíeri, dum primus parátus es pro ómnibus confitéri; ut non inveniámus quid prius prædicáre in vobis debeámus, utrúmne tuam promptam et stábilem fidem an inseparábilem fratrum caritátem. Virtus illic epíscopi præcedéntis públice comprobáta est, adunátio sequéntis fraternitátis osténsa est. Dum apud vos unus ánimus et una vox est, ecclésia omnis romána conféssa est. On ne saurait dire toute l'allégresse, toute la satisfaction qui s'est manifestée ici, quand nous avons appris ces heureuses nouvelles de votre courage; quand nous avons su que tu as servi de chef aux frères dans la confession de la foi, mais aussi que la confession du chef a été rehaussée par la conformité de sentiment des frères. Ainsi, en marchant à la gloire le premier, tu as eu beaucoup de compagnons de gloire; tu as décidé les fidèles à être confesseurs de la foi, en te montrant prêt, le premier, à confesser ta foi au nom de tous. Si bien que nous ne savons que louer le plus en vous, ou bien ta foi prompte et ferme, ou bien cette affection des frères qui ne leur permet pas de séparation. Le courage de l'évêque marchant le premier s'est montré publiquement, l'union des frères suivant l'évêque s'est affirmée de même. Il n'y a eu chez vous qu'un cœur et qu'une voix, et toute l'Église de Rome a confessé Jésus-Christ.
Dum sic unánimes, dum fortes estis, magna et céteris frátribus unanimitátis et fortitúdinis exémpla tribuístis. Hortámus plane, quantum póssumus, frater caríssime, pro caritáte mútua qua nobis ínvicem cohærémus ut, quóniam providéntia Dómini monéntis instrúimur, et divínæ misericórdiæ consíliis salúbribus admonémur appropinquáre iam certáminis et agónis nostri diem, ieiúniiis, vigíliis, oratiónibus insístere cum omni plebe non desinámus. Hæc sunt enim nobis arma cæléstia quæ stare et perseveráre fórtiter fáciunt; hæc sunt muniménta spiritália et tela divína quæ prótegunt. Mémores nostri ínvicem simus, concórdes atque unánimes, utrubíque pro nobis semper orémus, pressúras et angústias mútua caritáte relevémus. En étant unis de la sorte, en étant forts, vous avez donné aux autres frères de grands exemples de force et d'union. Nous t'exhortons sans détour, autant que nous pouvons, frère très cher, au nom de l'affection mutuelle qui nous unit, puisque la providence de Dieu nous prévient et que les avis salutaires de la divine miséricorde nous avertissent de l'approche du jour où il nous faudra soutenir les combats et la lutte, nous t'exhortons à persévérer dans les jeûnes, les veilles, les prières, avec tout le peuple. Voilà, en effet, pour nous les armes célestes qui nous permettent de rester debout, et de tenir; voilà les défenses spirituelles, et les armures divines qui nous protègent. Pensons l'un à l'autre dans l'union des cœurs et des âmes; prions chacun de notre côté, l'un pour l'autre; dans les moments de persécution et les difficultés, soutenons-nous par une charité réciproque.
R/. Hæc est vera fratérnitas, quæ numquam pótuit violári certámine; qui, effúso sánguine, secúti sunt Dóminum; * Contemnéntes aulam régiam, pervenérunt ad regna cæléstia. V/. Ecce quam bonum et quam iucúndum habitáre fratres in unum. * Contemnéntes. V/. Glória Patri. * Contemnéntes. R/. Voici la fraternité véritable, que nulle controverse n'a pu flétrir, la fraternité de ceux qui ont répandu leur sang afin de suivre le Seigneur; * Pour avoir méprisé une cour royale, ils sont parvenus au royaume céleste. V/. Oui, il est bon, il est doux pour des frères de vivre ensemble et d'être unis! * Pour avoir. V/. Gloire au Père. * Pour avoir.