Vigiles (OSB) du jeudi 5 décembre 2019 -

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Feria V Jeudi
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Emíttite agnum dominatóri terræ, de Petra desérti ad montem fíliæ Sion. Et erit: sicut avis fúgiens et pulli de nido avolántes, sic erunt fíliæ Moab ad vada Arnon. Affer consílium, fac iudícium; pone quasi noctem umbram tuam in merídie, abscónde fugiéntes et vagos ne prodas. Hábitent apud te prófugi Moab; esto latíbulum eórum a fácie vastatóris; finítus est enim exáctor, consummáta est devastátio, defécit calcátor a terra. Et firmábitur in misericórdia sólium; et sedébit super illud in veritáte, in tabernáculo David, iúdicans et quærens iudícium et velóciter reddens quod iustum est. Envoyez l'agneau du maître du pays, de Séla, située vers le désert, à la montagne de la fille de Sion. Elles seront semblables à l'oiseau qui s'enfuit, à une nichée dispersée, les filles de Moab, aux gués de l'Arnon. Tenez un conseil, prenez une décision. En plein midi, étends ton ombre comme celle de la nuit, cache les dispersés, ne trahis pas le fugitif; qu'ils demeurent chez toi, les dispersés de Moab, sois pour eux un asile contre le dévastateur. Quand l'oppression aura cessé, que la dévastation aura pris fin, que seront partis ceux qui foulent le pays, le trône sera affermi dans la piété, et sur ce trône, dans la fidélité, sous la tente de David, siégera un juge, soucieux du droit et zélé pour la justice.
R/. Ecce virgo concípiet et páriet fílium, dicit Dóminus, * Et vocábitur nomen eius Admirábilis, Deus, Fortis. V/. Tóllite portas, príncipes, vestras, et elevámini, portæ æternáles, et introíbit Deus. * Et vocábitur. R/. Voici: une vierge va concevoir et enfanter un fils, déclare le Seigneur, * On l'appellera: Admirable, Dieu, Fort. V/. Princes, élevez vos portes, levez-vous, portes éternelles, et Dieu fera son entrée. * On l'appellera.
Lectio II Lecture II
Et erit in die illa: attenuábitur glória Iacob et pinguédo carnis eius marcéscet; et erit sicut cum messor árripit culmos, et bráchium eius spicas legit; et erit sicut cum quis quærit spicas in valle Ráphaim. Et relinquétur in eo racémus, et sicut cum excútitur ólea: duæ vel tres olívæ in summitáte rami sive quáttuor aut quinque in cacumínibus árboris fructíferæ ", dicit Dóminus Deus Israel. Il arrivera, ce jour-là, que la gloire de Jacob faiblira, et que son embonpoint deviendra maigreur; ce sera comme lorsque le moissonneur récolte le blé, que son bras moissonne les épis; ce sera comme lorsqu'on glane les épis au val des Rephaïm; il ne restera que des grappillons, comme au gaulage de l'olivier: deux, trois baies en haut de la cime, quatre, cinq aux branches de l'arbre. Oracle du Seigneur, Dieu d'Israël.
R/. Aspiciébam in visu noctis, et ecce in núbibus cæli Fílius hóminis veniébat; et datum est ei regnum et honor. * Et omnis pópulus, tribus et linguæ sérvient ei. V/. Potéstas eius, potéstas ætérna, quæ non auferétur: et regnum eius, quod non corrumpétur. * Et omnis. R/. Je regardais au cours des visions de la nuit, et voici: sur les nuées du ciel, s'avançait comme un fils d'homme; il lui fut remis le règne et l'honneur. * Tous les peuples, tribus et langues viendront le servir. V/. Sa puissance est une puissance éternelle, qui ne passera pas, et son règne, un règne qui ne sera pas détruit. * Tous les peuples.
Lectio III Lecture III
In die illa atténdet homo ad factórem suum, et óculi eius ad Sanctum Israel respícient; et non atténdet ad altária quæ fecérunt manus eius et quæ operáti sunt dígiti eius; non respíciet lucos et thymiatéria. Ce jour-là, l'homme regardera vers son Créateur, et ses yeux se tourneront vers le Saint d'Israël. Il ne regardera plus vers les autels, œuvres de ses mains, et ce qu'ont fait ses doigts, il ne le verra plus, ni les pieux sacrés ni les brûle-parfums.
R/. Obsecro, Dómine, mitte quem missúrus es: vide afflictiónem pópuli tui; * Sicut locútus es, veni, et líbera nos. V/. A solis ortu et occásu, ab Aquilóne et mari. * Sicut. V/. Glória Patri. * Sicut. R/. Seigneur, nous t'en supplions, envoie celui que tu dois envoyer: regarde l'affliction de ton peuple; * Viens nous délivrer selon ta parole! V/. Du nord et du midi, du levant et du couchant, * Viens. V/. Gloire au Père. * Viens.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus Petri Blesénsis presbýteri (Sermo 3 in Adventu: PL 207, 569. 571) Sermon de Pierre de Blois
Lectio I Lecture I
Nos, iuxta consílium Apóstoli, sóbrie et iuste et pie vivámus in hoc sæculo, exspectántes beátam spem et advéntum glóriæ magni Dei. Est píetas hóminis ad Dóminum, iustítia ad próximum, sobríetas ad seípsum. Perniciósus est nobis advéntus Dómini, nisi ipsum cum pietáte et sobrietáte et iustítia exspectémus. Tres sunt advéntus Dómini: primus in carnem, secúndus ad ánimam, tértius ad iudícium. Primus in média nocte fuit, secúndus in mane, tértius in merídie. Ut de primo advéntu verba veritátis evangélicæ prosequámur: Média nocte clamor factus est: " Ecce sponsus venit ". Suivant le conseil de l'Apôtre, vivons en ce monde avec sobriété, justice et piété, regardant de loin l'espérance bienheureuse et l'avènement de la gloire du grand Dieu. La piété de l'homme s'adresse au Seigneur, sa justice au prochain, et la sobriété le concerne lui-même. L'avènement du Seigneur est redoutable pour nous, si nous ne l'attendons pas avec piété, sobriété et justice. Il y a trois avènements du Seigneur: au premier, il vient dans la chair, au second il vient à l'âme, au troisième il vient pour le jugement. Le premier avènement se fit au milieu de la nuit, le second a lieu au matin, le troisième au milieu du jour. Sur le premier avènement, suivons les paroles de la vérité évangélique: Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre: « Voici, l'époux vient! »
R/. Missus est Gábriel angelus ad Maríam Vírginem desponsátam Ioseph, núntians ei verbum; et expavéscit Virgo de lúmine: Ne tímeas, María, invenísti grátiam apud Dóminum. * Ecce concípies et páries et vocábitur Altíssimi Fílius. V/. Ave, María, grátia plena, Dóminus tecum. * Ecce. R/. L'ange Gabriel fut envoyé à Marie, la vierge accordée en mariage à Joseph, pour lui annoncer un message de Dieu; et la vierge fut saisie d'effroi devant la lumière: Ne crains pas, Marie, tu as trouvé grâce auprès du Seigneur: * Voici que tu vas concevoir et enfanter un Fils. On l'appellera le Fils du Très-Haut. V/. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. * Voici.
Lectio II Lecture II
Qui verus Israel est præparétur in occúrsum Dómini: Parátus, inquit, esto Israel in occúrsum Dómini. Parátos nos esse opórtet, ut præveniámus pótius mortem, quam præveniámur a morte. Ille prudénter se prparat, qui ab iniquitátis contágio se obsérvat. Prophéta, qui non póterat se observáre a morte, saltem observábat se ab iniquitáte: Observábo me ab iniquitáte mea. O quam beátus est, qui secúre potest dícere: Parátum cor meum, Deus, parátum cor meum. Et illud: Parátus sum et non sum conturbátus. Iste de primo advéntu pércipit fructum grátiæ, de secúndo advéntu perceptúrus fructum salútis et glóriæ. Primus enim accessórius est ad secúndum. Secúndus præparatórius ad extrémum. Primus advéntus fuit occúltus et húmilis; secúndus est secrétus et amábilis; tértius erit maniféstus et terríbilis. In primo enim venit ad nos, ut in secúndo veníret in nos; in secúndo venit in nos, ne in tértio veníret contra nos. In primo advéntu fecit misericórdiam; in secúndo dat grátiam; in tértio dabit glóriam, quia grátiam et glóriam dabit Dóminus. Que celui qui est le vrai Israël se prépare et accoure au devant du Seigneur: Sois prêt, Israël, à rencontrer le Seigneur, dit l'Écriture. Il faut que nous soyons prêts: que nous devancions la mort, plutôt que d'être devancés par elle. Celui-là se prépare sagement, qui se garde du contact de l'iniquité. Le Prophète ne pouvait se garder de la mort; du moins se gardait-il de l'iniquité : je me garderai de mon iniquité. Ah, qu'il est bienheureux, celui qui peut dire avec certitude: mon cœur est prêt! Dieu, mon cœur est prêt! Et encore: je suis prêt et je reste sans trouble. Un tel homme reçoit du premier avènement un fruit de grâce; du second avènement, il recevra un fruit de salut et de gloire. Le premier, en effet, donne accès au second; et le second prépare au dernier. Le premier avènement fut humble et caché; le second est aimable et secret; le troisième sera manifeste et terrible. Dans le premier, le Seigneur vint à nous pour, dans le second, venir en nous, afin de ne pas venir contre nous dans le troisième. Dans le premier avènement il a fait miséricorde, dans le second il donne la grâce, dans le troisième il donnera la gloire, car le Seigneur donnera grâce et gloire.
R/. Salvatórem exspectámus Dóminum Iesum Christum, * Qui reformábit corpus humilitátis nostræ configurátum córpori claritátis suæ. V/. Præoccupémus fáciem eius in confessióne, et in psalmis iubilémus ei. * Qui reformábit. R/. Nous attendons pour Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, * Il va transfigurer notre corps de misère pour le rendre semblable à son corps de gloire. V/. Allons jusqu'à lui en rendant grâces, par nos hymnes de fête acclamons-le. * Il va.
Lectio III Lecture III
Qui primo venit mansuétus et mitis, véniet iudex treméndus et terríbilis. Qui venit in spíritu humilitátis, véniet in spíritu iudícii et spíritu ardóris. Iusti epulabúntur in conspéctu Dei; et delectabúntur in multitúdine pacis. De hoc advéntu ipse dicit: Ecce vénio cito et merces mea mecum est, réddere unicuíque secúndum ópera sua. Ipse non secúndum ópera nostra mala quæ fécimus nos, sed secúndum magnam misericórdiam suam salvos nos fáciat, Christus Iesus quem Salvatórem suscépimus et quem iúdicem exspectámus: cui est honor et glória in sæcula sæculórum. Celui qui, d'abord, est venu doux et familier, viendra comme un juge qui inspire la crainte et le tremblement. Celui qui est venu dans l'esprit d'humilité, viendra dans l'esprit de jugement et dans l'esprit de feu. Les justes auront part au festin en présence de Dieu; dans la paix infinie ils auront leur félicité. C'est de cet avènement que le Seigneur a dit lui-même: Je viens vite, et mon salaire est avec moi, pour rendre à chacun selon ses œuvres. Qu'il daigne nous sauver, non selon nos œuvres mauvaises, qui sont nôtres, mais selon sa grande miséricorde à lui, le Christ Jésus, que nous avons reçu comme sauveur et que nous attendons comme juge: à lui honneur et gloire dans les siècles des siècles!
R/. Ave, María, grátia plena, Dóminus tecum. * Spíritus Sanctus supervéniet in te et virtus Altíssimi obumbrábit tibi; quod enim ex te nascétur Sanctum, vocábitur Fílius Dei. V/. Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco? Et respóndens Angelus, dixit ei. * Spíritus Sanctus. V/. Glória Patri. * Spíritus Sanctus. R/. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. * L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c'est pourquoi celui qui naîtra de toi sera saint, il sera appelé: Fils de Dieu. V/. Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge? Et l'ange lui répondit: * L'Esprit Saint. V/. Gloire au Père. * L'Esprit Saint.