Vigiles (OSB) du vendredi 6 décembre 2019 - de la férie

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Feria VI Vendredi
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
In die illa erunt Ægýptii quasi mulíeres et stupébunt et timébunt a fácie commotiónis manus Dómini exercítuum, quam ipse movébit super eam. Et erit terra Iudæ Ægýpto in pavórem: omnis qui illíus fúerit recordátus, pavébit a fácie consílii Dómini exercítuum, quod ipse cogitávit super eam. In die illa erunt quinque civitátes in terra Ægýpti loquéntes lingua Chánaan et iurántes per Dóminum exercítuum. Cívitas Solis vocábitur una. Ce jour-là, l'Égypte sera comme les femmes, tremblante et terrorisée devant la menace de la main du Seigneur des armées, lorsqu'il la lèvera contre elle. Le territoire de Juda deviendra la honte de l'Égypte: chaque fois qu'on le lui rappellera, elle sera terrorisée à cause du dessein que le Seigneur des armées a formé contre elle. Ce jour-là, il y aura cinq villes au pays d'Égypte qui parleront la langue de Canaan et prêteront serment au Seigneur des armées; l'une d'elles sera dite « Ville du Soleil ».
R/. Læténtur cæli, et exsúltet terra, iubiláte, montes, laudem: quia Dóminus noster véniet, * Et páuperum suórum miserébitur. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Et páuperum. R/. Joie au ciel! exulte la terre! montagnes, faites jaillir la louange, à la face du Seigneur, car il vient, * Ému de pitié envers ses pauvres. V/. Le Seigneur des Seigneurs s'avance avec puissance, * Ému.
Lectio II Lecture II
In die illa erit altáre Dómini in médio terræ Ægýpti, et títulus iuxta términum eius Dómino. Et erit in signum et in testimónium Dómino exercítuum in terra Ægýpti. Clamábunt enim ad Dóminum a fácie tribulántium, et mittet eis salvatórem et propugnatórem qui líberet eos. Et cognoscétur Dóminus ab Ægýpto, et cognóscent Ægýptii Dóminum in die illa; et colent eum in hóstiis et in munéribus et vota vovébunt Dómino et solvent. Et percútiet Dóminus Ægýptum plaga et sanábit; et reverténtur ad Dóminum, et placábitur eis et sanábit eos. E jour-là, il y aura un autel dédié au Seigneur au milieu du pays d'Égypte, et près de la frontière une stèle dédiée au Seigneur. Ce sera un signe et un témoin du Seigneur des armées au pays d'Égypte. Quand ils crieront vers le Seigneur par crainte des oppresseurs, il leur enverra un sauveur et un défenseur qui les délivrera. Le Seigneur se fera connaître des Égyptiens, et les Égyptiens connaîtront le Seigneur, en ce jour-là. Ils offriront sacrifices et oblations, ils feront des vœux au Seigneur et les accompliront. Et si le Seigneur frappe les Égyptiens, il frappera et guérira, ils se convertiront au Seigneur qui accueillera leurs demandes et les guérira.
R/. Salvatórem exspectámus Dóminum Iesum Christum, * Qui reformábit corpus humilitátis nostræ configurátum córpori claritátis suæ. V/. Præoccupémus fáciem eius in confessióne, et in psalmis iubilémus ei. * Qui reformábit. R/. Nous attendons pour Sauveur le Seigneur Jésus- Christ, * Il va transfigurer notre corps de misère pour le rendre semblable à son corps de gloire. V/. Allons jusqu'à lui en rendant grâces, par nos hymnes de fête acclamons-le. * Il va.
Lectio III Lecture III
In die illa erit via de Ægýpto in Assýriam; et intrábit Assýrius Ægýptum et Ægýptius in Assýriam, et sérvient Ægýptii cum Assýriis. In die illa erit Israel tértius cum Ægýpto et Assýria; benedíctio in médio terrae, cui benedícet Dóminus exercítuum dicens: " Benedíctus pópulus meus Ægýptius, et opus mánuum meárum Assýrius, et heréditas mea Israel ". Ce jour-là, il y aura un chemin allant d'Égypte à Assur. Assur viendra en Égypte et l'Égypte en Assur. L'Égypte servira avec Assur. Ce jour-là, Israël viendra en troisième avec l'Égypte et Assur, bénédiction au milieu de la terre, bénédiction que prononcera le Seigneur des armées: « Béni mon peuple l'Égypte, et Assur l'œuvre de mes mains, et Israël mon héritage ».
R/. Montes Israel, ramos vestros expándite et floréte et fructus fácite: * Prope est ut véniat dies Dómini. V/. Roráte, cæli, désuper, et nubes pluant iustum: aperiátur terra et gérminet Salvatórem. * Prope est. V/. Glória Patri. * Prope est. R/. Montagnes d'Israël, étendez vos rameaux, donnez vos fleurs, portez vos fruits: * Il est proche, le Jour du Seigneur! V/. Cieux, répandez votre rosée, que les nuées fassent pleuvoir le Juste! Que la terre s'entrouvre, et fasse germer le Sauveur! * Il est proche. V/. Gloire au Père. * Il est proche.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Bernárdi abbátis (Sermo 6 in Adventu, 3-4: EC 4, 192-193) Sermon de saint Bernard
Lectio I Lecture I
Habes ad quid vénerit Christus, et cui inténdere débeat christiánus. Proptérea noli, o corpus, prærípere témpora: potes enim ánimæ impedíre salútem, tuam ipsíus operári non potes. Omnia tempus habent. Pátere ut nunc ánima pro se labóret, magis autem étiam collabóra ei, quóniam si compáteris, et conregnábis. Quantum eius ímpedis reparatiónem, tantum ímpedis tuam; quod nímirum reparári ante non póteris, donec suam in ea Deus imáginem vídeat reformátam. Nóbilem hóspitem habes, o caro, nóbilem valde, et tota salus tua pendet de eius salúte. Da honórem hóspiti tanto. Tu vois pourquoi le Christ est venu et à quoi le chrétien doit s'appliquer. Donc, corps, ne devance pas les temps; tu peux empêcher le salut de l'âme, mais tu ne saurais opérer le tien. Tout a son temps. Laisse l'âme travailler maintenant pour elle, viens-lui en aide, car si tu souffres avec elle, tu régneras avec elle. Autant tu entraves sa restauration, autant tu nuis à la tienne, qui ne peut se réaliser si Dieu ne voit en elle sa propre image rétablie. Corps, tu as un hôte rempli de noblesse et ton salut dépend du sien. Fais honneur à un tel hôte.
R/. Confortámini, manus fatigátæ, et génua dissolúta, roborámini. Qui pusíllo ánimo estis mente, convaléscite! Ne timéte, dicit Dóminus, * Quia vénio disrúmpere iugum captivitátis vestræ. V/. Cívitas Ierúsalem, noli flere, quia cito véniet salus tua. * Quia vénio. R/. Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux qui fléchissent. Dites aux cœurs qui se troublent: prenez courage! Ne craignez pas, déclare le Seigneur: * Je viens moi-même briser le joug de votre captivité! V/. Jérusalem, cesse de pleurer, voici ton salut: * Je viens.
Lectio II Lecture II
Ac ne forte despícias aut parvipéndas hóspitem tuum, pro eo quod peregrínus tibi vidétur et ádvena, diligénter atténde, quid hóspitis huius tibi præséntia largiátur. Ipse enim est qui tríbuit óculis visum, audítum áuribus præstat; ipse est qui linguæ vocem, paláto gustum, motum membris ómnibus subminístrat. Si quid vitæ, si quid sensus, si quid in te decóris est, huius hóspitis benefícium recognósce. Dénique discéssus eius probat quid præséntia conferébat. Prótinus enim, ánima discedénte, lingua silébit, óculi nihil vidébunt, obsurdéscent aures, corpus omne rigébit, fácies expalléscet. Et, afin de ne pas mépriser ou dédaigner ton hôte, sous prétexte qu'il est étranger pour toi, fais attention à ce que t'apporte sa présence. C'est l'âme qui fait voir tes yeux et entendre tes oreilles, qui donne à la langue la voix, au palais le goût, le mouvement à tous les membres. La vie, le sentiment, la beauté que tu possèdes sont des bienfaits de cet hôte; sache le reconnaître. Son départ montre bien les avantages de sa présence. À peine l'âme a-t-elle quitté le corps que la langue se tait, les yeux ne voient plus, les oreilles deviennent sourdes, le corps se raidit et le visage devient pâle.
R/. Ecce rex noster véniet et omnes sancti eius cum eo, * Réddere illis mercédem labórum ipsórum. V/. Ecce dominátor Dóminus. * Réddere illis. R/. Voici venir notre roi avec tous les saints de son cortège. * Il vient leur donner en retour le salaire de leurs peines. V/. Voici le Seigneur des Seigneurs! * Il vient.
Lectio III Lecture III
Ut quid ergo pro temporáli quálibet delectatióne contrístas et lædis hóspitem istum, quam nec sentíre quidem ullo modo póteras nisi per ipsum? Ad hæc si tantum tibi confert exsul et inimicitiárum causa a fácie Dómini sui eiéctus, quantum tibi præstábit reconciliátus? Noli, o corpus, noli impedíre reconciliatiónem illam: grandis tibi exínde glória præparátur. Patiénter, immo et libénter temetípsum expóne ad ómnia; nihil dissímules quod huic videátur reconciliatióni posse prodésse. Dic hóspiti tuo: Quia recordábitur Dóminus tuus, et restítuet te in gradum prístinum, et tu meménto mei. Pour un plaisir passager tu contristes, tu blesses cet hôte dont tu ne saurais sentir la présence qu'avec son aide? Exilée, bannie pour ses fautes loin du Seigneur, l'âme te procure tant d'avantages! Que sera-ce lorsqu'elle sera réconciliée avec lui? Corps, ne sois pas un obstacle à cette réconciliation qui te prépare une grande gloire. Expose-toi patiemment et même volontiers à tout, ne néglige rien de ce qui peut préparer cette réconciliation, et dis à ton hôte: Le Seigneur se souviendra de toi, il te rétablira dans ta dignité passée et alors, à ton tour, souviens-toi de moi.
R/. Dicit María: Putas qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, ut per ángelum dici áudiam Mater Dómini, et quia paritúra sum regem, * Qui claustrum virginitátis meæ non víolet. V/. Ecce ancílla Dómini: fiat mihi secúndum verbum tuum. * Qui claustrum. V/. Glória Patri. * Qui claustrum. R/. Marie prit la parole et dit: Que signifie cette salutation? Me voici toute bouleversée, * Car j'ai entendu l'ange m'annoncer que je serai la Mère du Seigneur, et que j'enfanterai le roi, qui ne saurait profaner le sanctuaire de ma virginité. V/. Me voici, servante du Seigneur: qu'il me soit fait selon ta parole! * Car j'ai entendu. V/. Gloire au Père. * Car j'ai entendu.