Vigiles (OSB) du mercredi 11 décembre 2019 - de la férie

Hebdomada II Adventus IIème semaine de l'Avent
Feria IV Mercredi
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Faciet Dóminus exercítuum ómnibus pópulis in monte hoc convívium pínguium, convívium vini meri, pínguium medullatórum, vini deliquáti. Et præcipitábit in monte isto fáciem vínculi colligáti super omnes pópulos et telam quam ordítus est super omnes natiónes. Præcipitábit mortem in sempitérnum et abstérget Dóminus Deus lácrimam ab omni fácie et oppróbrium pópuli sui áuferet de univérsa terra, quia Dóminus locútus est. Le Seigneur des armées prépare pour tous les peuples, sur cette montagne, un festin de viandes grasses, un festin de bons vins, de viandes mœlleuses, de vins dépouillés. Il a détruit sur cette montagne le voile qui voilait tous les peuples et le tissu tendu sur toutes les nations; il a fait disparaître la mort à jamais. Le Seigneur Dieu a essuyé les pleurs sur tous les visages, il ôtera l'opprobre de son peuple sur toute la terre, car le Seigneur a parlé.
R/. Ierúsalem, plantábis víneam in móntibus tuis et exsultábis quia dies Dómini véniet: surge, Sion, convértere ad Deum tuum; gaude et lætáre Iacob, * Quia de médio géntium Salvátor tuus véniet. V/. Deus a Líbano véniet et Sanctus de monte umbróso et condénso. * Quia de. R/. Jérusalem, tu planteras la vigne sur tes montagnes, et tu exulteras de bonheur, car il vient, le Jour du Seigneur. Lève-toi, Sion, et reviens à ton Dieu; Jacob, tressaille de joie et d'allégresse: * Voici ton Sauveur; il vient du milieu des nations! V/. Dieu vient du Liban; le Saint, du mont boisé, ténébreux! * Voici.
Lectio II Lecture II
Et dicétur in die illa: " Ecce Deus noster iste, exspectávimus eum, ut salváret nos; iste Dominus, sustinúimus eum: exsultábimus et lætábimur in salutári eius. Quia requiéscet manus Dómini in monte isto ". Et triturábitur Moab in loco suo, sícuti terúntur páleæ in sterquilínio; et exténdet manus suas in médio eius, sicut exténdit natans ad natándum; et humiliábitur supérbia eius cum allisióne mánuum eius. Et firmum muniméntum murórum tuórum evértit, deiécit, prostrávit in terram usque ad púlverem. Et on dira, en ce jour-là: « Voyez, c'est notre Dieu, en lui nous espérions pour qu'il nous sauve; c'est le Seigneur, nous espérions en lui. Exultons, réjouissons-nous du salut qu'il nous a donné. Car la main du Seigneur reposera sur cette montagne. » Et Moab sera foulé sur place, comme on foule la paille dans la fosse à fumier. Il étend les mains, au milieu de la montagne, comme le nageur les étend pour nager. Mais il rabaissera son orgueil, malgré les efforts de ses mains. Et la place forte inaccessible de tes remparts, il l'a abattue, abaissée, renversée à terre, dans la poussière.
R/. Ecce véniet Dóminus, protéctor noster, Sanctus Israel, * Corónam regni habens in cápite suo. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Corónam. R/. Voici venir le Seigneur, le Saint d'Israël, c'est lui notre secours! * Sa tête est couronnée du diadème royal. V/. Le Seigneur des seigneurs s'avance avec puissance, * Sa tête.
Lectio III Lecture III
In die illa cantábitur cánticum istud in terra Iudæ: " Urbs fortis nobis in salútem; pósuit muros et antemurále. Aperíte portas, et ingrediátur gens iusta, quæ servat fidem. Propósitum eius est firmum; servábis pacem, quia in te sperávit. Speráte in Dóminum in sæculis ætérnis, Dóminus est petra ætérna. Quia evértit habitántes in excélso, civitátem sublímem humiliábit; humiliábit eam usque ad terram, détrahet eam usque ad púlverem. Conculcábit eam pes, pedes páuperis, gressus egenórum. " En ce jour-là, on chantera ce chant au pays de Juda: « Nous avons une ville forte; pour nous protéger, il a mis mur et avant-mur. Ouvrez les portes! Qu'elle entre, la nation juste qui observe la fidélité. C'est un dessein arrêté: tu assureras la paix, la paix qui t'est confiée. Confiez-vous dans le Seigneur à jamais! Car le Seigneur est un rocher, éternellement. C'est lui qui a précipité les habitants des hauteurs, la cité élevée; il l'abaisse, il l'abaisse jusqu'à terre, il lui fait mordre la poussière. Elle sera foulée aux pieds, par les pieds du malheureux, par les pas du faible. »
R/. Sicut mater consolátur fílios suos, ita consolábor vos, dicit Dóminus: et de Ierúsalem civitáte quam elégi, véniet vobis auxílium: * Et vidébitis et gaudébit cor vestrum. V/. Dabo in Sion salútem, et in Ierúsalem glóriam meam. * Et vidébitis. V/. Glória Patri. * Et vidébitis. R/. Comme une mère console ses enfants, je vous consolerai, dit le Seigneur; et de Jérusalem, cité que j'ai choisie, viendra pour vous le secours attendu: * Vous le verrez, vous serez dans la joie! V/. À Sion, je donnerai le salut; à Jérusalem, je donnerai ma gloire! * Vous le verrez. V/. Gloire au Père. * Vous le verrez.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Tractátu sancti Irenæi epíscopi Advérsus hæreses (Lib. 3, 19: SC 211, 370-376) Traité de saint Irénée contre les hérésies
Lectio I Lecture I
Qui nude tantum hóminem Iesum dicunt ex Ioseph generátum, perseverántes in servitúte prístinæ inobœdiéntiæ, moriúntur, nondum commíxti Verbo Dei Patris, neque per Fílium percipiéntes libertátem, quemádmodum ipse ait: Si Fílius vos manumíserit, vere líberi éritis. Ignorántes enim eum, qui ex Vírgine est Emmánuel, privántur múnere eius quod est vita ætérna; non recipiéntes autem Verbum incorruptiónis, persevérant in carne mortáli et sunt debitóres mortis, antídotum vitæ non accipiéntes. Eux qui prétendent que Jésus n'est qu'un pur homme engendré de Joseph demeurent dans l'esclavage de l'an )tique désobéissance et y meurent, n'ayant pas encore été mélangés au Verbe de Dieu le Père et n'ayant pas eu part à la liberté qui nous vient par le Fils, selon ce qu'il dit lui-même: Si le Fils vous affranchit, vous serez vraiment libres. Méconnaissant, en effet, l'Emmanuel né de la Vierge, ils se privent de son don, qui est la vie éternelle; n'ayant pas reçu le Verbe d'incorruptibilité, ils demeurent dans la chair mortelle; ils sont les débiteurs de la mort, pour n'avoir pas accueilli l'antidote de vie.
R/. Rex noster advéniet Christus, * Quem Ioánnes prædicávit Agnum esse ventúrum. V/. Ecce Agnus Dei, ecce qui tollit peccáta mundi. * Quem Ioánnes. R/. Il viendra le Christ, notre roi; * Il est l'Agneau dont Jean avait annoncé la venue: V/. Voici l'Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde! * Il est.
Lectio II Lecture II
Ad quos Verbum ait, suum munus grátiæ narrans: Ego dixi: " Dii estis et fílii Altíssimi omnes; vos autem sicut hómines moriémini ". Ad quos indubitáte dicit, qui non percípiunt munus adoptiónis, sed contémnunt incarnatiónem puræ generatiónis Verbi Dei, fraudántes hóminem ab ea ascensióne quæ est ad Deum et ingráti exsisténtes Verbo Dei qui incarnátus est propter ipsos. Propter hoc enim Verbum Dei homo, et qui Fílius Dei est Fílius hóminis factus est, ut homo, commíxtus Verbo Dei et adoptiónem percípiens, fiat fílius Dei. C'est à eux que le Verbe dit, expliquant le don qu'il fait de sa grâce: J'ai dit: « Vous êtes tous des dieux et des fils du Très-Haut; mais vous, comme des hommes, vous mourrez ». Il adresse ces paroles à ceux qui, refusant de recevoir le don de l'adoption filiale, méprisent cette naissance sans tache que fut l'incarnation du Verbe de Dieu, privent l'homme de son ascension vers Dieu et ne témoignent qu'ingratitude au Verbe de Dieu qui s'est incarné pour eux. Car telle est la raison pour laquelle le Verbe s'est fait homme, et le Fils de Dieu, Fils de l'homme: c'est pour que l'homme, en se mélangeant au Verbe et en recevant ainsi l'adoption filiale, devienne fils de Dieu.
R/. Ecce Dóminus véniet cum splendóre descéndens, et virtus eius cum eo, * Visitáre pópulum suum in pace, et constitúere super eum vitam sempitérnam. V/. Ecce Dóminus noster cum virtúte véniet, * Visitáre pópulum. R/. Voici venir le Seigneur, il descend, entouré de sa splendeur, il vient, accompagné de sa puissance, * Visiter son peuple dans la paix, lui assurer la vie éternelle. V/. Voici notre Seigneur, il vient avec puissance, * Visiter.
Lectio III Lecture III
Non enim poterámus áliter percípere incorruptélam et immortalitátem nisi adúniti fuissémus incorruptélæ et immortalitáti. Quemádmodum autem adunári possémus incorruptélæ et immortalitáti nisi prius incorruptéla et immortálitas facta fuísset id quod et nos, ut absorberétur quod erat corruptíbile ab incorruptéla et quod erat mortále ab immortalitáte, uti filiórum adoptiónem perciperémus? Propter hoc: Generatiónem eius quis enarrábit? Quóniam homo est, et quis agnóscet eum? Cognóscit autem illum is cui Pater, qui est in cælis revelávit, ut intéllegat quóniam is qui non ex voluntáte carnis neque ex voluntáte viri natus est Fílius hóminis, hic est Christus Fílius Dei vivi. Nous ne pouvions, en effet, avoir part à l'incorruptibilité et à l'immortalité que si nous étions unis à l'incorruptibilité et à l'immortalité. Mais comment aurions-nous pu être unis à l'incorruptibilité et à l'immortalité, si l'incorruptibilité et l'immortalité ne s'étaient préalablement faites cela même que nous sommes, afin que ce qui était corruptible fût absorbé par l'incorruptibilité, et ce qui était mortel par l'immortalité, afin que nous recevions l'adoption filiale? C'est pourquoi qui racontera sa génération? Car il est homme, et pourtant qui le connaîtra? Seul le connaît celui à qui le Père qui est dans les cieux l'a révélé, lui faisant comprendre que le Fils de l'homme, qui n'est pas né de la volonté de la chair ni de la volonté de l'homme, est le Christ, le Fils du Dieu vivant.
R/. Ecce ab Austro vénio, ego Dóminus Deus vester, * Visitáre vos in pace. V/. Aspíciam vos et créscere fáciam; multiplicabímini et firmábo pactum meum vobíscum. * Visitáre vos. V/. Glória Patri. * Visitáre vos. R/. Me voici, j'arrive du désert, je suis le Seigneur votre Dieu, * Je viens vous visiter dans la paix. V/. Je poserai sur vous mon regard, et vous fructifierez; vous vous multiplierez, et j'affermirai mon alliance avec vous. * Je viens. V/. Gloire au Père. * Je viens.