affiche_liturgia("journee")office = vigiles20191213

Vigiles (OSB) du vendredi 13 décembre 2019 - Ste Lucie, vierge et martyre

Hebdomada II Adventus IIème semaine de l'Avent
Feria VI Vendredi
S. Luciae, virginis et martyris Ste Lucie, vierge et martyre
Memoria Mémoire
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
In die illa visitábit Dóminus in gládio suo duro et forti et grandi super Levíathan serpéntem fugácem et tortuósum et occídet dracónem qui in mari est. In die illa vínea erit iucúnda; cantáte ei. Ego Dóminus qui servo eam; per síngula moménta irrigábo eam. Ne forte visitétur contra eam, nocte et die servo eam. Indignátio non est mihi. Quis dabit mihi spinam et veprem? In prœlio grádiar super eam, succéndam eam páriter, nisi forte protectiónem meam apprehéndat, fáciat pacem mecum, pacem fáciat mecum. Ce jour-là, le Seigneur châtiera avec son épée dure, grande et forte, Léviathan, le serpent fuyard, Léviathan, le serpent tortueux; il tuera le dragon qui habite la mer. Ce jour-là, la vigne magnifique, chantez-la! Moi, le Seigneur, j'en suis le gardien, de temps en temps, je l'irrigue; pour qu'on ne lui fasse pas de mal, nuit et jour je la garde. Je n'ai plus de muraille. Qui va me réduire en ronces et en épines? Dans la guerre, je la foulerai, je la brûlerai en même temps. Ou bien que l'on fasse appel à ma protection, que l'on fasse la paix avec moi, la paix, qu'on la fasse avec moi.
R/. Ecce véniet Dóminus, protéctor noster, Sanctus Israel, * Corónam regni habens in cápite suo. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Corónam regni. R/. Voici venir le Seigneur, le Saint d'Israël, c'est lui notre secours! * Sa tête est couronnée du diadème royal. V/. Le Seigneur des seigneurs s'avance avec puissance, * Sa tête.
Lectio II Lecture II
Diébus futúris radíces mittet Iacob, florébit et germinábit Israel, et implébunt fáciem orbis frúctibus. Numquid iuxta plagam percutiéntis eum percússit eum? Aut, sicut occidúntur occísi eius, occísus est? In mensúra punit eum deíciens eum, impéllit in spíritu suo duro, témpore quo spirat eurus. Idcírco super hoc dimittétur iníquitas Iacob, et hic erit omnis fructus ablatiónis peccáti eius: ut scílicet ponat omnes lápides altáris sicut lápides calcis comminútos, ne exstent luci et thymiatéria. À l'avenir Jacob s'enracinera, Israël bourgeonnera et fleurira, la face du monde se couvrira de récolte. L'a-t-il frappé comme avaient frappé ceux qui le frappaient? A-t-il assassiné comme avaient assassiné ses assassins? En la chassant, en l'excluant, tu as exercé un jugement, il l'a chassée de son souffle violent, tel le vent d'orient. Car ainsi sera pardonnée la faute de Jacob, tel sera le fruit qu'il recueillera en renonçant à son péché, quand toutes les pierres de l'autel seront mises en pièces comme des pierres à chaux, quand les Ashéras et les brûle-parfums ne seront plus debout.
R/. Ierúsalem, plantábis víneam in móntibus tuis et exsultábis quia dies Dómini véniet: surge, Sion, convértere ad Deum tuum; gaude et lætáre Iacob, * Quia de médio géntium Salvátor tuus véniet. V/. Deus a Líbano véniet et Sanctus de monte umbróso et condénso. * Quia de. R/. Jérusalem, tu planteras la vigne sur tes montagnes, et tu exulteras de bonheur, car il vient, le Jour du Seigneur. Lève-toi, Sion, et reviens à ton Dieu; Jacob, tressaille de joie et d'allégresse: * Voici ton Sauveur; il vient du milieu des nations! V/. Dieu vient du Liban; le Saint, du mont boisé, ténébreux! * Voici.
Lectio III Lecture III
Civitas enim muníta desoláta est, habitáculum derelíctum et dimíssum quasi desértum; ibi pascétur vítulus et ibi accubábit et consúmet arbústa eius. In siccitáte frondes illíus conteréntur; mulíeres vénient et combúrent eas. Ipse enim non est pópulus sápiens, proptérea non miserébitur eius qui fecit eum, et qui formávit eum, non parcet ei. Et erit: in die illa percútiet spicas Dóminus a Flúmine usque ad torréntem Ægýpti; et vos congregabímini unus et unus, fílii Israel. Et erit: in die illa clangétur in tuba magna; et vénient qui pérditi fúerant de terra Assyriórum et qui eiécti erant in terra Ægýpti, et adorábunt Dóminum in monte sancto in Ierúsalem. Car la ville fortifiée est devenue une solitude, abandonnée, délaissée comme un désert, où les veaux paissent, où ils se couchent en détruisant les branchages. Quand sèchent les branches on les brise, des femmes viennent et y mettent le feu. Or ce peuple n'est pas intelligent, aussi son Créateur n'aura pas pitié de lui, celui qui l'a modelé ne lui fera pas grâce. Et il arrivera qu'en ce jour-là, le Seigneur fera le battage, depuis le cours du Fleuve jusqu'au torrent d'Égypte, et vous, vous serez glanés un à un, enfants d'Israël. Et il arrivera qu'en ce jour-là, on sonnera du grand cor, alors viendront ceux qui se meurent au pays d'Assur, et ceux qui sont bannis au pays d'Égypte, ils adoreront le Seigneur sur la montagne sainte, à Jérusalem.
R/. Egrediétur Dóminus de Samaría ad portam quæ réspicit ad oriéntem; et véniet in Béthlehem, ámbulans super aquas redemptiónis Iudæ: * Tunc salvus erit omnis homo, quia ecce véniet. V/. Et præparábitur in misericórdia sólium eius, et sedébit super illud in æquitáte. * Tunc salvus. V/. Glória Patri. * Tunc salvus. R/. Le Seigneur sortira de Samarie par la porte qui regarde vers l'orient; et il viendra jusqu'à Bethléem, en marchant sur les eaux de la rédemption de Juda: * Alors, tout homme sera sauvé, car il vient! V/. Dans la miséricorde s'affermira son trône: il y siégera dans la justice. * Alors, tout homme. V/. Gloire au Père. * Alors, tout homme.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Homilíis sancti Ioánnis Chrysóstomi in Epístula ad Hebræos (Hom. 1: PG 63, 237) Homélie de saint Jean Chrysostome sur la Lettre aux Hébreux
Lectio I Lecture I
Multifárie et multis modis olim Deus loquens pátribusnostris in prophétis: in novíssimis autem diébus locútus est nobis in Fílio suo quem constítuit herédem ómnium, per quem fecit et sæcula. Vere ubi abundávit delíctum, superabundávit et grátia. Hoc étiam hic in ipso exórdio scribens ad Hebræos beátus Paulus insínuat. Quóniam enim valde afflícti erant multis malis, quæ illis accíderant, et valde contríti, ut possent ex hoc putáre se inferióres céteris ac miserióres exsístere: osténdit eis per hoc eos magis maióre grátia pérfrui, ut ex ipso sermónis inítio erígeret auditóres. Proptérea ergo dicit: Multifárie et multis modis olim Deus locútus est pátribus nostris in prophétis: in novíssimis autem diébus locútus est nobis in Fílio suo. Quare prophétas nóminans, semetípsum contra non pósuit? Síquidem eis tanto maior exstábat, quanto ei fúerat dispensátio commíssa præclárior. Sed non hæc fecit. Près avoir, à bien des reprises et de bien des manières, parlé autrefois aux pères dans les prophètes, Dieu, aux derniers jours où nous sommes, nous a parlé à nous en son Fils qu'il a établi héritier de tout, par qui aussi il a créé le monde. Oui, partout où a abondé le péché, la grâce a surabondé. C'est ce que fait entendre saint Paul en commençant sa lettre aux Hébreux. Naturellement, les tortures, les persécutions auxquelles ils avaient été en butte de la part des méchants, devaient les rabaisser, à leurs propres yeux, au-dessous des autres. Paul leur montre donc que ces persécuteurs mêmes leur ont fait obtenir une grâce surabondante. Au début de son discours, Paul éveille l'attention de ses auditeurs, auxquels il dit: Après avoir, à bien des reprises et de bien des manières, parlé autrefois aux pères dans les prophètes, Dieu, aux derniers jours où nous sommes, nous a parlé à nous en son Fils. Pourquoi ne s'est-il pas comparé aux prophètes en les nommant? Il les surpassait de toute la grandeur de sa mission. Mais il n'en fait rien.
R/. Ecce Dóminus véniet et omnes sancti eius cum eo, et erit in die illa lux magna; et exíbunt de Ierúsalem sicut aqua munda: * Et regnábit Dóminus in ætérnum super omnes gentes. V/. A solis ortu et occásu, ab aquilóne et mari. * Et regnábit. R/. Voici venir le Seigneur avec tous les saints de son cortège; en ce jour-là resplendira une grande lumière, et il sortira de Jérusalem comme une eau pure: * Le Seigneur régnera pour l'éternité sur toutes les nations. V/. Du nord et du midi, du levant et du couchant, * Le Seigneur.
Lectio II Lecture II
Quid ita? Primum quidem, quia de seípso maióra dícere recusávit; álterum vero, quia necdum erant auditóres perfécti; tértium autem, quia volébat eórum mentes erígere et osténdere magnam esse præséntis eminéntiam témporis; véluti si díceret: " Quid magnum, si prophétas misit pátribus nostris? Nobis enim próprium Fílium unigénitum misit ". Et bene satis exórsus est: Multifárie, inquit, et multis modis. Osténdit enim quóniam neque ipsi prophétæ grátiam Deum vidéndi promeruérunt: Fílius autem vidit. Dicéndo enim multifárie et multis modis signíficat quod álibi dictum est: Ego enim visiónes multiplicávi, et in mánibus prophetárum assimilátus sum. Pourquoi cela? C'est qu'il ne voulait pas se glorifier; c'est aussi que ses auditeurs n'étaient pas parfaits enfin, c'est qu'il voulait les relever davantage à leurs propres yeux et leur montrer leur supériorité; c'est comme s'il disait: « Quelle faveur si grande Dieu a-t-il fait à nos pères en leur envoyant les prophètes? Il nous a envoyé à nous son Fils unique ». Ces mots: À bien des reprises et de bien des manières montrent que les prophètes eux-mêmes n'ont pas vu Dieu, tandis que le Fils de Dieu l'a vu. À bien des reprises et de bien des manières rappelle ce qui est dit ailleurs: J'ai multiplié les visions et entre les mains des prophètes j'ai pris diverses figures.
R/. Ierúsalem, cito véniet salus tua: quare mæróre consúmeris? Numquid consiliárius non est tibi, quia innovávit te dolor? * Salvábo te et liberábo te, noli timére. V/. Israel, si me audíeris, non erit in te deus recens, neque adorábis deum aliénum: ego enim Dóminus. * Salvábo te. R/. Jérusalem, voici qu'arrive ton salut: pourquoi te consumer de chagrin? N'as-tu donc aucun bon conseiller, que ta douleur se renouvelle? * Ne crains pas! je suis ton Sauveur, ton libérateur! V/. Écoute, je t'adjure Israël, tu n'auras pas chez toi d'autres dieux; tu ne serviras aucun dieu étranger; c'est moi le Seigneur! * Ne crains pas.
Lectio III Lecture III
Proínde non secúndum hoc solum eminéntia declarátur, quia illis quidem prophétæ missi sunt, nobis autem Fílius, sed étiam quod illórum nemo vidit Deum, Fílium autem unigénitum vidísse constat esse maniféstum. Et hoc quidem statim non ponit, sed in consequéntibus ástruit, quando de humanitáte Christi locútus est. Contempláre prudéntiam Pauli. Primo ex prophétis eminéntiam nisus est approbáre, deínde véluti hoc concésso ádstruit et pronúntiat, quóniam illis quidem per prophétas locútus est, nobis autem per ipsum Unigénitum loqui dignátus est. Nous avons donc sur nos pères deux avantages: Dieu leur a envoyé les prophètes, tandis qu'il nous a envoyé son Fils; les prophètes n'ont pas vu Dieu, et le Fils de Dieu l'a vu. Cela, il ne le dit pas tout d'abord, il le prouve ensuite, lorsqu'il parle de l'humanité du Christ. Vois ici l'habileté de Paul: il commence par citer les prophètes, pour montrer notre supériorité; puis, quand il a bien établi ce qui doit être tenu pour sûr, il déclare que Dieu a parlé à nos pères par les prophètes, et à nous en son Fils unique.
R/. Cívitas Ierúsalem, noli flere: quóniam dóluit Dóminus super te, * Et áuferet a te omnem tribulatiónem. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. Jérusalem, cesse de pleurer: le Seigneur t'a prise en pitié; * Il écartera de toi l'opprobre et la tristesse. V/. Le Seigneur des seigneurs s'avance avec puissance. * Il écartera. V/. Gloire au Père. * Il écartera.
SABBATO LE SAMEDI