Vigiles (OSB) du mercredi 18 décembre 2019 -

Hebdomada III Adventus IIIème semaine de l'Avent
Feria IV Mercredi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Væ qui descéndunt in Ægýptum ad auxílium, in equis sperántes et habéntes fidúciam super quadrígis, quia multæ sunt, et super equítibus, quia præválidi nimis, et non inténdunt in Sanctum Israel et Dóminum non requírunt! Tamen et ipse sápiens addúcit malum et verba sua non retráctat; et consúrget contra domum pessimórum et contra auxílium operántium iniquitátem. Ægýptius homo et non Deus, et equi eórum caro et non spíritus; et Dóminus inclinábit manum suam, et córruet auxiliátor et cadet, cui præstátur auxílium, simúlque omnes consuméntur. Malheur à ceux qui descendent en Égypte pour y chercher du secours. Ils comptent sur les chevaux, ils mettent leur confiance dans les chars, car ils sont nombreux, et dans les cavaliers, car ils sont très forts. Ils ne se sont pas tournés vers le Saint d'Israël, ils n'ont pas consulté le Seigneur. Pourtant il est sage, lui aussi, et peut faire venir le malheur, il n'a jamais manqué à sa parole. Il se lèvera contre l'engeance des méchants, contre la protection des malfaisants. L'Égyptien est un homme et non un dieu, ses chevaux sont chair et non esprit; le Seigneur étendra la main: le protecteur trébuchera, le protégé tombera, tous ensemble ils périront.
R/. Descéndet Dóminus sicut plúvia in vellus: * Oriétur in diébus eius iustítia et abundántia pacis. V/. A solis ortu et occásu, ab aquilóne et mari, * Oriétur in. R/. Le Seigneur descendra comme la pluie sur la toison: * En ces jours-là rayonnera la justice, fructifiera la paix! V/. Du nord et du midi, du levant et du couchant, * En ces jours-là.
Lectio II Lecture II
Ecce in iustítia regnábit rex, et príncipes in iudício præerunt. Et erit vir sicut latíbulum a vento et refúgium a tempestáte, sicut rivi aquárum in sitiénte terra et umbra petræ magnæ in terra árida. Non caligábunt óculi vidéntium, et aures audiéntium diligénter auscultábunt, et cor stultórum intélleget sciéntiam, et lingua balbórum velóciter loquétur et plane. Voici qu'un roi régnera avec justice et des princes gouverneront selon le droit. Chacun sera comme un abrié contre le vent, un refuge contre l'averse, comme des ruisseaux sur une terre aride, comme l'ombre d'une roche solide dans un pays désolé. Les yeux des voyants ne seront plus englués, les oreilles des auditeurs seront attentives. Le cœur des inconstants s'appliquera à comprendre, et la langue des bègues dira sans hésiter des paroles claires.
R/. Ægýpte, noli flere quia Dominátor tuus véniet tibi, ante cuius conspéctum movebúntur abýssi, * Liberáre pópulum suum de manu poténtiæ. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet, * Liberáre pópulum. R/. Ô Égypte, cesse tes lamentations: ton Seigneur, devant qui tremblent les abîmes, s'en vient au-devant de toi, * Pour libérer son peuple, à main forte! V/. Le Seigneur des seigneurs s'avance avec puissance, * Pour libérer.
Lectio III Lecture III
Non vocábitur ultra is qui insípiens est, nóbilis, neque frauduléntus appellábitur maior; stultus enim fátua lóquitur et cor eius cógitat iniquitátem, ut perfíciat impietátem et loquátur contra Dóminum erróres et vácuam fáciat ánimam esuriéntem et potum sitiénti áuferat. Fraudulénti fraudes péssimæ sunt; ipse enim cogitatiónes concínnat ad perdéndos mites in sermóne mendáci, étiam quando pauper iudícium víndicat. Nóbilis vero consília nobília dat, et ipse ad nobília assúrget. On ne donnera plus à l'insensé le titre de noble, ni au fourbe celui de grand. Car l'insensé dit des insanités et son cœur s'adonne au mal, en pratiquant l'impiété, en tenant sur le Seigneur des propos aberrants, en laissant l'affamé sans nourriture; il refuse la boisson à celui qui a soif. Quant au fourbe, ses fourberies sont perverses, il a ourdi des machinations pour perdre le pauvre par des paroles mensongères, alors que le malheureux a le droit pour lui. Le noble, lui, n'a eu que de nobles desseins, il se lève pour agir avec noblesse.
R/. Prope est ut véniat tempus eius, et dies eius non elongabúntur: * Miserébitur Dóminus Iacob, et Israel salvábitur. V/. Qui ventúrus est véniet et non tardábit; iam non erit timor in fínibus nostris, quóniam ipse est Salvátor noster. * Miserébitur Dóminus. V/. * Glória Patri. * Miserébitur Dóminus. R/. Oui, le temps de sa visite est proche, son Jour ne sera pas différé: * Le Seigneur aura pitié de Jacob, et Israël sera sauvé. V/. Il viendra sans tarder celui qui doit venir, il n'y aura plus de frayeur sur la terre : c'est lui notre Sauveur! * Le Seigneur. V/. Gloire au Père. * Le Seigneur.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Catechésibus sancti Cyrílli Hierosolymitáni epíscopi (Cat. 12, 1. 34: PG 33, 726-727. 767-770) Catéchèse baptismale de saint Cyrille de Jérusalem
Lectio I Lecture I
Puritátis alúmni et castitátis discípuli, Deum ex Vírgine natum plenis castitáte lábiis celebrémus. Qui intellectuális ovis cárnibus vesci digni habémur, caput simul cum pédibus sumámus; divinitáte per caput, humanitáte vero per pedes intellécta. Qui sancta audímus evangélia, Ioánni Theólogo audiéntes simus: ille enim postquam dixit: In princípio erat Verbum, et Verbum erat apud Deum, et Deus erat Verbum. Dein subiécit dicens: Et Verbum caro factum est. Neque enim nudum hóminem adoráre fas est; nec Deum solúmmodo absque humanitáte dícere, pium. Si enim Deus est Christus, uti revéra est, humanitátem autem non assúmit, aliéni a salúte sumus. Adorétur ígitur ut Deus, credátur vero quod humánam quoque natúram índuit. Puisque nous sommes des disciples de la pureté et de la chasteté, que nos lèvres toutes pures exaltent le Dieu né d'une Vierge. Nous qui sommes admis à nous nourrir de la chair de l'agneau mystique, participons à sa tête en même temps qu'à ses jambes: la tête étant comprise comme la divinité, les jambes interprétées comme l'humanité. Auditeurs des saints Évangiles, croyons Jean le théologien. Il a commencé, en effet, par dire: Au commencement était le Verbe et le Verbe était auprès de Dieu et le Verbe était Dieu, puis il a poursuivi ainsi: Et le Verbe s'est fait chair. Il n'est pas saint, en effet, d'adorer en lui l'homme pur et simple, ni pieux de le proclamer Dieu seulement, exclusion faite de son humanité, car si le Christ est Dieu et il l'est en effet mais n'a pas assumé l'humanité, nous demeurons étrangers au salut. Qu'il soit adoré comme Dieu, certes, mais que l'on croie aussi qu'il s'est fait homme.
R/. Ecce radix Iesse ascéndet in salútem populórum, ipsum gentes deprecabúntur; * Et erit nomen eius gloriósum. V/. Deus a Líbano véniet et Sanctus de monte umbróso et condénso. * Et erit. R/. Il adviendra que le rejeton de la racine de Jessé se dressera pour le salut de tous les peuples, les nations le chercheront; * Son nom se couvrira de gloire! V/. Dieu vient du Liban; le Saint, du mont boisé, ténébreux! * Son nom.
Lectio II Lecture II
Confiteámur regis et médici præséntiam. Rex enim Iesus medicínam allatúrus, línteo humanitátis se præcíngens, quod infírmum erat curávit. Perféctus infántium magíster, púerum se cum púeris fecit; ut imprudéntibus sapiéntiam instilláret. Cæléstis panis ad terram descéndit, ut áleret famélicos. Omnes autem castitátis cursum Dei grátia currámus, iúvenes et vírgines, senes cum iunióribus; non lascívias sectántes, sed laudántes nomen Christi. Non ignorémus puritátis glóriam, angélica enim hæc excelléntia est, et perféctum supra hóminem offícium: vereámur córpora quæ sicut sol lucébunt olim. Ne propter ténuem voluptátem tale ac tantum corpus inquinémus. Parvum enim quídpiam et ad horam durans peccátum; multórum vero annórum et ætérnum eius oppróbrium est. Reconnaissons la présence du roi et médecin. Car le roi Jésus, sur le point de donner des soins, ceignit le linge de l'humanité et guérit ce qui était malade; parfait maître des enfants, il se fit enfant avec les enfants, afin d'instruire les ignorants; le pain céleste descendit sur la terre afin de nourrir les affamés. Courons tous la course de la chasteté, jeunes gens et jeunes filles, vieillards avec les plus jeunes, en évitant toute impureté, mais en louant au contraire le nom du Christ. N'ignorons pas la gloire de la pureté, car elle est la couronne des anges et l'exploit surhumain. Respectons nos corps destinés à briller comme le soleil; n'allons pas pour un médiocre plaisir souiller notre corps, si noble et de telle valeur; pécher n'est qu'une pauvre action d'une heure, tandis que la honte dure de longues années et même elle est éternelle.
R/. Erúmpant montes iucunditátem et colles iustítiam: * Quia lux mundi Dóminus cum poténtia venit. V/. De Sion exíbit lex, et verbum Dómini de Ierúsalem. * Quia lux. R/. Montagnes, faites jaillir la joie; collines, faites déborder la justice: * Voici le Seigneur, lumière du monde; il vient avec puissance. V/. C'est de Sion que vient la loi, de Jérusalem la parole du Seigneur. * Voici.
Lectio III Lecture III
Qui puritátem sectántur, ángeli sunt in terra ambulántes. Vírgines cum María Vírgine partem habent. Eliminétur omnis curiósus ornátus, et omnis nocívus aspéctus, et omnis stola seu promíssa vestis, et suffiméntum voluptátem pellíciens. Quantum vero ad omnes, suffiméntum sit, cum boni odóris tum bonórum óperum orátio, et córporum sanctificátio; ut qui ex Vírgine natus est Dóminus, dicat étiam de nobis tum viris integritátem servántibus, tum féminis coronátis: Inhabitábo in illis et inambulábo: et ero illórum Deus, et ipsi erunt mihi pópulus. Cui glória in sæcula sæculórum. Amen. Ce sont des anges qui se promènent sur terre, que les artisans de chasteté; les vierges ont leur part avec la Vierge Marie. Que soient éliminés tout ornement recherché, tout regard dangereux, toute démarche lascive, toute robe de luxe et tout parfum propre à engendrer la volupté. Que votre parfum à tous soit la prière de bonne odeur, et celle des bonnes œuvres, ainsi que la sanctification des corps, afin que le Seigneur né de la Vierge dise aussi à notre sujet à nous, les hommes chastes et les femmes couronnées: J'habiterai parmi eux et m'y promènerai et je serai leur Dieu et eux seront mon peuple. Qu'à lui soit la gloire dans les siècles des siècles. Amen.
R/. Ante multum tempus prophetávit Ezéchiel: Vidi portam clausam; ecce Deus ante sæcula ex ea procedébat pro salúte mundi. * Et erat íterum clausa, demónstrans Vírginem, quia post partum permánsit virgo. V/. Per portam, quam vidísti, Dóminus solus transíbit per illam. * Et erat. V/. Glória Patri. * Et erat. R/. Depuis les temps anciens l'avait prédit Ézéchiel: J'ai vu la porte close; et voici que le Dieu d'avant les siècles en sortait, pour le salut du monde. * Puis elle fut close à nouveau, figure de la Vierge qui, après la naissance, est demeurée vierge. V/. Par la porte que tu as vue, seul devait passer le Seigneur. * Puis. V/. Gloire au Père. * Puis.