Vigiles (OSB) du jeudi 26 décembre 2019 - St Étienne, protomartyr

Infra octavam Nativitatis Dans l'octave de la Nativité
Feria V Jeudi
S. Stephani, protomartyris St Étienne, protomartyr
Festum Fête
In primo nocturno, utroque anno Premier nocturne, année I et II
De libro Actuum Apostolórum Du livre des Actes des Apôtres.
Lectio I Lecture I
Stéphanus plenus grátia et virtúte faciébat prodígia et signa magna in pópulo. Surrexérunt autem quidam de synagóga quæ appellátur Libertinórum et Cyrenénsium et Alexandrinórum et eórum qui erant a Cilícia et Asia, disputántes cum Stéphano, et non póterant resístere sapiéntiæ et Spirítui quo loquebátur. Tunc submisérunt viros qui dícerent: " Audívimus eum dicéntem verba blasphéma in Móysen et Deum "; et commovérunt plebem et senióres et scribas, et concurréntes rapuérunt eum et adduxérunt in concílium. Étienne, rempli de grâce et de puissance, opérait de grands prodiges et signes parmi le peuple. Alors intervinrent des gens de la synagogue dite des Affranchis, des Cyrénéens, des Alexandrins et d'autres de Cilicie et d'Asie. Ils se mirent à discuter avec Étienne, mais ils n'étaient pas de force à tenir tête à la sagesse et à l'Esprit qui le faisaient parler. Ils soudoyèrent alors des hommes pour dire : « Nous l'avons entendu prononcer des paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu. » Ils ameutèrent ainsi le peuple, les anciens et les scribes, puis, survenant à l'improviste, ils s'emparèrent de lui et l'emmenèrent devant le Sanhédrin.
R/. Stéphanus, servus Dei, quem lapidábant Iudæi, vidit cælos apértos; vidit et introívit: * Beátus homo, cui cæli patébant. V/. Stéphanus autem, plenus grátia et fortitúdine, faciébat prodígia et signa magna in pópulo. * Beátus. R/. Le serviteur de Dieu, Étienne, que des Juifs lapidaient, vit les cieux ouverts; il vit, et pénétra: * Bienheureux mortel, pour qui s'ouvraient les cieux! V/. Étienne, qui était plein de la grâce et de la puissance de Dieu, accomplissait parmi le peuple des prodiges et des signes éclatants. * Bienheureux.
Lectio II Lecture II
Dixit autem princeps sacerdótum: " Si hæc ita se habent? " Qui ait: " Viri fratres et patres, audíte. Duri cervíce et incircumcísi córdibus et áuribus, vos semper Spirítui Sancto resístitis, sicut patres vestri et vos. Quem prophetárum non sunt persecúti patres vestri? Et occidérunt eos qui prænuntiábant de advéntu Iusti cuius vos nunc proditóres et homicídæ fuístis, qui accepístis legem in dispositiónibus angelórum et non custodístis. " Le grand prêtre demanda : « En est-il bien ainsi? » Il répondit : « Frères et pères, écoutez : Nuques raides, oreilles et cœurs incirconcis, toujours vous résistez à l'Esprit Saint! Tels furent vos pères, tels vous êtes! Lequel des prophètes vos pères n'ont-ils point persécuté? Ils ont tué ceux qui prédisaient la venue du Juste, celui-là même que maintenant vous venez de trahir et d'assassiner, vous qui avez reçu la Loi par le ministère des anges et ne l'avez pas observée. »
R/. Hestérna die Dóminus natus est in terris, ut Stéphanus nascerétur in cælis; * Ingréssus est Dóminus mundum, ut Stéphanus ingrederétur in cælum. V/. Stéphanus vidit cælos apértos, vidit et introívit. * Ingréssus est. R/. Hier, le Seigneur est né sur notre terre, pour que naisse, aujourd'hui, Étienne, dans les cieux. * Ainsi le Seigneur est entré dans le monde, pour qu'Étienne, bienheureux, puisse entrer dans le ciel. V/. Étienne vit les cieux ouverts: il vit, et pénétra. * Ainsi.
Lectio III Lecture III
Audiéntes autem hæc, dissecabántur córdibus suis et stridébant déntibus in eum. Cum autem esset plenus Spíritu Sancto, inténdens in cælum vidit glóriam Dei et Iesum stantem a dextris Dei et ait: " Ecce vídeo cælos apértos et Fílium hóminis a dextris stantem Dei. " Exclamántes autem voce magna continuérunt aures suas et ímpetum fecérunt unanímiter in eum et eiciéntes extra civitátem lapidábant. À ces mots, leurs cœurs frémissaient de rage, et ils grinçaient des dents contre Étienne. Tout rempli de l'Esprit Saint, il fixa son regard vers le ciel; il vit alors la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. « Ah! dit-il, je vois les cieux ouverts et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. » Jetant alors de grands cris, ils se bouchèrent les oreilles et, comme un seul homme, se précipitèrent sur lui, le poussèrent hors de la ville et se mirent à le lapider.
R/. Cum esset plenus Spíritu Sancto beátus Stéphanus, inténdens in cælum vidit glóriam Dei, * Et Iesum stantem a dextris Dei. V/. Et clamans voce magna, dixit: Ecce vídeo cælos apértos. * Et Iesum. R/. Le bienheureux Étienne, empli de l'Esprit Saint, regardait vers le ciel: il vit la gloire de Dieu, * Et Jésus debout à la droite de Dieu. V/. Il s'écria d'une voix forte: Voici que je contemple les cieux ouverts, * Et Jésus.
Lectio IV Lecture IV
Et testes deposuérunt vestiménta sua secus pedes adulescéntis qui vocabátur Saulus. Et lapidábant Stéphanum invocántem et dicéntem: " Dómine Iesu, súscipe spíritum meum. " Pósitis autem génibus clamávit voce magna: " Dómine, ne státuas illis hoc peccátum "; et cum hoc dixísset, obdormívit. Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d'un jeune homme appelé Saul. Et tandis qu'on le lapidait, Étienne faisait cette invocation : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. » Puis il fléchit les genoux et dit, dans un grand cri : « Seigneur, ne leur impute pas ce péché. » Et en disant cela, il s'endormit.
R/. Dum lapidarétur beátus Stéphanus, voce magna clamávit dicens: * Dómine Iesu, áccipe spíritum meum. V/. Pósitis autem génibus beátus Stéphanus, clamávit voce magna dicens: * Dómine. V/. Glória Patri. * Dómine. R/. Le bienheureux Étienne, tandis qu'on le lapidait, supplia dans un grand cri: * Seigneur Jésus, reçois mon esprit! V/. S'étant mis à genoux, le bienheureux Étienne criait d'une voix forte: * Seigneur Jésus. V/. Gloire au Père. * Seigneur Jésus.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Sermónibus sancti Fulgéntii Ruspénsis epíscopi (Sermo 3, 1-2: CCL 91A, 905-906) Homélie de saint Fulgence de Ruspe
Lectio I Lecture I
Heri celebrávimus temporálem sempitérni regis nostri natálem; hódie celebrámus triumphálem mílitis passiónem. Heri enim rex noster, trábea carnis indútus, de aula úteri virginális egrédiens, visitáre dignátus est mundum; hódie miles, de tabernáculo córporis éxiens, triumphátor migrávit ad cælum. Ille, sempitérnæ deitátis maiestáte serváta, servíle cinctórium carnis assúmens, in huius sæculi campum pugnatúrus intrávit; iste, depósitis corruptibílibus córporis induméntis, ad cæli palátium perénniter regnatúrus ascéndit. Hier nous célébrions la naissance temporelle de notre roi éternel; aujourd'hui nous fêtons la passion triomphale d'un soldat. Hier notre roi, revêtu de la chair et sortant du palais d'un sein virginal, a daigné visiter le monde; aujourd'hui son soldat, quittant la tente de son corps, est monté triomphant dans les cieux. Celui-là dans la majesté de l'éternelle divinité, mais ceint de la livrée charnelle du serviteur, est entré, pour y combattre, dans le champ de bataille de ce monde; celui-ci, dépouillant le vêtement corruptible de son corps, a pénétré, pour y régner à jamais, dans le palais du ciel.
R/. Ecce iam coram te, protomártyr Stéphane, supplíciter assisténtes, te devóte precámur, * Ut qui pro te lapidántibus Christum deprecátus es; pro nobis apud ipsum intercédere dignéris. V/. Caritátis grátia replétus, pro persecutóribus orans, Fílium hóminis ad déxteram Patris stantem vidére meruísti; ideóque precámur. * Ut qui. R/. Nous tenant prosternés devant toi, Étienne, le premier des martyrs, nous te prions avec foi: * Tu as imploré le Christ pour ceux qui te lapidaient, pour nous aussi intercède auprès de lui. V/. Plein de grâce et de charité, en prière pour tes persécuteurs, tu as pu contempler le Fils de l'homme, debout à la droite du Père; aussi nous te prions: * Tu as.
Lectio II Lecture II
Ille descéndit carne velátus, iste ascéndit sánguine laureátus. Ascéndit iste lapidántibus Iudæis, quia ille descéndit lætántibus ángelis. Glória in excélsis Deo heri exsultántes sancti ángeli cantavérunt; hódie Stéphanum lætántes in suum consórtium suscepérunt. Heri Dóminus exívit de útero Vírginis; hódie miles egréssus est de ergástulo carnis. Heri Christus pro nobis pannis est involútus; hódie Stéphanus stola est ab eo immortalitátis indútus. 'un est descendu, voilé de la chair, l'autre est monté, couronné des lauriers acquis par son sang. Celui-ci est monté, lapidé par les Juifs, parce que celui-là est descendu pour la joie des anges. Ces derniers chantaient hier en exultant: Gloire à Dieu au plus haut des cieux; aujourd'hui, tout joyeux, ils accueillent Étienne en leur compagnie. Hier le Seigneur sortait du sein virginal; aujourd'hui son soldat a quitté la prison de son corps. Hier le Christ était, pour nous, enveloppé de langes; aujourd'hui Étienne a revêtu la robe de l'immortalité.
R/. Exclamántes autem Iudi voce magna continuérunt aures suas, * Et eiciéntes beátum Stéphanum extra civitátem lapidábant. V/. Et testes deposuérunt vestiménta sua secus pedes adulescéntis qui vocabátur Saulus. * Et eiciéntes. R/. Ceux des Juifs qui étaient là se bouchèrent les oreilles et se mirent à pousser de grands cris; * Ils entraînèrent Étienne hors de la ville et commencèrent à lui jeter des pierres. V/. Les témoins avaient mis leurs vêtements aux pieds d'un jeune homme appelé Saul. * Ils entraînèrent.
Lectio III Lecture III
Heri præsépis angústia Christum portávit infántem; hódie imménsitas cæli suscépit Stéphanum triumphántem. Solus descéndit Dóminus ut multos eleváret; humiliávit se rex noster ut suos mílites exaltáret. Qui enim córpori suo Vírginis præparávit úterum, ipse mártyri suo aperíre dignátus est cælum. Dóminus Christus angústias intráre non dedignátus est úteri, ut ánimam Stéphani latitúdo suscíperet cæli. Hier une crèche étroite portait le Christ enfant; aujourd'hui l'immensité des cieux a reçu Étienne triomphant. Le Seigneur est descendu seul pour en élever un grand nombre; notre roi s'est humilié pour exalter ses soldats. En effet, celui qui a préparé pour son corps un sein virginal, celui-là même a daigné ouvrir le ciel à son martyr. Le Christ Seigneur n'a pas refusé d'entrer dans l'étroitesse du sein pour que l'espace du ciel puisse accueillir l'âme d'Étienne.
R/. Fortis miles et invíctus protomártyr Stéphanus, * Levitáli stola comptus, gaudet in cæléstibus. V/. Principátum pure tenens inter sanctos mártyres. * Levitáli. R/. Étienne, le valeureux combattant, l'invincible protomartyr, * Paré de la tunique des lévites, exulte aux cieux. V/. Le tout-premier des saints martyrs, * Paré.
Lectio IV Lecture IV
Necessárium tamen nobis est, fratres, agnóscere quibus armis præcínctus Stéphanus sævítiam Iudæórum pótuit superáre, ut ita meruísset felíciter triumpháre. Neque enim parvipendénda sunt talis virtus talísque triúmphus. Haud vero vílibus armis pótuit præmuníri, qui a multis non pótuit superári. Invíctæ namque in eo enítuit insígne virtútis, quæ nec freméntium sævítiam formidávit, nec lapidántium íctibus devícta succúbuit. Usque ádeo enim inter freméntes permánsit intérritus et inter lápidum fuit cruciaménta secúrus, ut incredulitátem Iudæórum fidénter argúeret et benígnus pro lapidántibus exoráret. Il nous faut pourtant reconnaître, frères, avec quelles armes Étienne a pu vaincre la cruauté des Juifs pour mériter de triompher ainsi avec tant de bonheur. On ne peut, en effet, négliger une telle force et un tel triomphe. Il n'a pu se prémunir d'armes quelconques, celui qui n'a pu être vaincu par de nombreux adversaires. C'est qu'en effet a brillé en lui ce signe d'une force inébranlable qui n'a pas plus craint la cruauté des enragés qu'elle n'a succombé sous les coups de ceux qui le lapidaient. Il demeura tellement intrépide face à ces enragés et fut en telle sécurité sous les pierres qu'il reprenait avec hardiesse l'incrédulité des Juifs et, dans sa bonté, priait pour ceux qui le lapidaient.
R/. Impetum fecérunt unánimes in eum; et eiecérunt eum extra civitátem, invocántem et dicéntem: * Dómine Iesu, áccipe spíritum meum. V/. Pósitis autem génibus, Stéphanus orábat dicens: * Dómine. V/. Glória Patri. * Dómine. R/. Tous à la fois, ils se précipitèrent sur lui et l'entraînèrent hors de la ville, mais il invoquait le nom de Jésus en disant: * Seigneur Jésus, reçois mon esprit! V/. S'étant mis à genoux, le bienheureux Étienne priait en disant: * Seigneur Jésus. V/. Gloire au Père. * Seigneur Jésus.
In tertio nocturno, anno A Troisième nocturne, année A
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthæum Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu
In illo témpore: Dixit Iesus apóstolis suis: " Cavéte ab homínibus; tradent enim vos in concíliis, et in synagógis suis flagellábunt vos ". Et réliqua. Jésus disait à ses disciples: « Méfiez-vous des hommes: ils vous livreront aux tribunaux et vous flagelleront dans leurs synagogues. » Et la suite.
Ex Oratiónibus sancti Gregórii Nysséni epíscopi (Orat. 8 de beatitudinibus, 1.3.8: PG 44, 1291.1295.1302) Sermon de saint Grégoire de Nysse
Lectio I Lecture I
Beáti qui persecutiónem patiúntur propter me, quóniam ipsórum est regnum cælórum. Ecce finis et evéntus divinórum certáminum, et propter Deum susceptórum periculórum, labórum remunerátio, sudórum præmium, quo regnum cælórum athlétæ consequúntur. Sed Dóminus, natúræ vítio despécto, prædícit infirmióribus, qualis laboriósi certáminis evéntus sit, ut spe regni temporálium rerum adversárum sensum fácile devíncant. Heureux les persécutés à cause de moi, car le royaume des cieux est à eux. Voici le terme des épreuves où nous sommes engagés pour Dieu, la récompense de nos peines, le prix de nos sueurs: être jugés dignes du royaume des cieux. Mais le Seigneur, qui voit la corruption de notre nature, rappelle aux plus faibles quel est le terme de la lutte, pour que l'espérance du royaume les rende facilement victorieux des souffrances qu'ils ressentent momentanément.
R/. Stéphanus autem, plenus grátia et fortitúdine, * Faciébat signa magna et prodígia in pópulo. V/. Stéphanus vidit cælos apértos, vidit et introívit. * Faciébat. R/. Plein de la grâce et de la puissance de Dieu, * Le bienheureux Étienne accomplissait parmi le peuple des prodiges et des signes éclatants. V/. Étienne vit les cieux ouverts: il vit et pénétra. * Le bienheureux.
Lectio II Lecture II
Idcírco magnus ille Stéphanus gaudet lapídibus úndique petítus, ac véluti suávem quemdam rorem crebros lápidum ictus, in modum floccórum nivis incidéntium, córpore cúpide éxcipit, ac benedictiónibus nefários homicídas proséquitur, pro his ipsis ne peccátum hoc eis imputarétur, orans, quóniam et promissiónem audíverat, et spem cum his quæ apparébant congrúere et conveníre vidébat. Voilà la raison de la joie du grand Étienne au milieu du cercle de ceux qui le lapident, voilà pourquoi son corps reçoit avec avidité comme une rosée suave la grêle de pierres ininterrompue, pourquoi il répond par des bénédictions aux misérables qui se souillent de son sang, et prie pour que leur péché ne retombe pas sur eux. Car il avait entendu la promesse et il vit que son espérance s'accordait avec ces événements.
R/. Vidébant omnes Stéphanum qui erant in concílio, * Et intuebántur vultum eius, tamquam vultum ángeli stantis inter illos. V/. Stéphanus autem, plenus grátia et fortitúdine, faciébat prodígia et signa magna in pópulo. * Et intuebántur. R/. Tous ceux qui siégeaient au grand conseil avaient les yeux fixés sur Étienne, * Et son visage leur apparut comme celui d'un ange, présent au milieu d'eux. V/. Étienne, qui était plein de la grâce et de la puissance de Dieu, accomplissait parmi le peuple des prodiges et des signes éclatants. * Et.
Lectio III Lecture III
Nam cum audísset eos qui propter Dóminum persecutiónem passi essent, in regno cælórum versatúros esse, dum persecutiónem paterétur, vidit id quod sperabátur: currénti enim ei per confessiónem quod sperabátur osténditur: cælum apértum, divína glória ad certámen curréntis de supramundánis pártibus despéctans, ille ipse qui in certamínibus athlétæ testimónio celebrátur. Nam præsidéntis certámini státio per ænígma atque verbórum involúcrum, auxílium, quod certánti ferebátur, signíficat ut per hoc discámus eúmdem esse et eum qui certámina órdinet atque dispónet, et eum qui cum suis certatóribus et athlétis contra adversários consístat. Quid ígitur beátius fúerit eo qui propter Dóminum persecutiónem patiátur, cui licet in certámine adiutórem certáminis prsidem habére? Beáti ígitur qui persecutiónem patiúntur propter me. Ayant entendu que les persécutés à cause du Seigneur seraient dans le royaume des cieux, il vit l'objet de son attente, dans le moment même où il subissait la persécution. Il court, en effet, dans la carrière de la confession de la foi quand l'objet de son espérance se montre à lui: le ciel ouvert, la gloire de Dieu qui des régions célestes se penche sur le combat du coureur, et celui-là même auquel dans ses épreuves l'athlète rend témoignage. La présence de l'arbitre, en effet, signifie d'une manière cachée l'aide apportée au combattant, pour que par là nous apprenions que l'ordonnateur des combats et celui qui se range avec ses champions contre leurs adversaires ne font qu'un. Que pourrait-il donc y avoir de plus heureux que d'être persécuté à cause du Seigneur, quand on a l'arbitre à ses côtés dans les combats? Heureux ceux qui sont persécutés à cause de moi.
R/. Impii super iustum iactúram fecérunt ut eum morti tráderent; * At ille gaudens suscépit lápides, ut mererétur accípere corónam glóriæ. V/. Captábunt in ánimam iusti, et sánguinem innocéntem condemnábunt. * At ille. R/. Des impies ont assailli le juste pour le livrer à la mort, * Mais lui, tout joyeux, accueillait les pierres, afin d'être admis à recevoir une couronne de gloire. V/. On s'attaque à la vie de l'innocent, le juste que l'on tue est déclaré coupable. * Mais lui.
Lectio IV Lecture IV
Ne contristémur ergo cum agitámur et persecutiónem pátimur; quinímmo pótius étiam lætémur, quóniam per id quod péllimur ab iis quæ in terra habéntur in prétio, ad cæléste bonum compéllimur, secúndum eum qui promísit beátos fore eos qui, propter ipsum agitáti, persecutionémque passi sint: quóniam illórum sit regnum cælórum, grátia Dómini nostri Iesu Christi, quóniam ei glória et impérium est in sæcula sæculórum. Amen. Ne nous affligeons donc pas si nous sommes persécutés, mais réjouissons-nous bien plutôt, parce que le faité même que nous sommes privés des valeurs terrestres nous élance vers le bien céleste, selon celui qui nous a promis que les persécutés à cause de lui seront heureux, car le royaume des cieux est à eux, par la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, car c'est à lui qu'appartiennent la gloire et la puissance, pour les siècles des siècles. Amen.
R/. Intuens in cælum beátus Stéphanus, vidit glóriam Dei et ait: * Ecce vídeo cælos apértos et Fílium hóminis stantem a dextris virtútis Dei. V/. Cumque aspíceret beátus Stéphanus in cælum, vidit glóriam Dei et ait: * Ecce. V/. Glória Patri. * Ecce. R/. Le bienheureux Étienne regardait vers le ciel; il vit la gloire de Dieu et déclara: * Voici que je contemple les cieux ouverts, le Fils de l'homme est debout à la droite de la Puissance! V/. Alors qu'il tournait son regard vers le ciel, le bienheureux Étienne vit la gloire de Dieu, et il déclara: * Voici. V/. Gloire au Père. * Voici.