Vigiles (OSB) du dimanche 5 avril 2020


Avertissement : l'affichage de cet office est encore incomplet. Il manque des traductions et seul le psautier est renseigné. Le propre du temps et des saints n'est pas encore entièrement disponible. Aidez-nous pour les traductions, merci.
Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Vigilas
Ad Vigilias
Ter dicitur: On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio. Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3 Psaume 3
Dominus protector meus Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus). Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me, Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo». Beaucoup disent à mon âme: Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum. Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur et ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo. De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me. Je me suis endormi, et j'ai été assoupi; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus; Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti. Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua. Le salut vient du Seigneur; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Primo diérum ómnium,
quo mundus exstat cónditus
vel quo resúrgens cónditor
nos, morte victa, líberat,

Pulsis procul torpóribus,
surgámus omnes ócius,
et nocte quærámus pium,
sicut Prophétam nóvimus,

Nostras preces ut áudiat
suámque dextram pórrigat,
et hic piátos sórdibus
reddat polórum sédibus,

Ut, quique sacratíssimo
huius diéi témpore
horis quiétis psállimus,
donis beátis múneret.

Deo Patri sit glória
eiúsque soli Fílio
cum Spíritu Paráclito,
in sempitérna sæcula. Amen.
En ce premier de tous les jours,
où paraît le monde créé
le créateur ressuscité,
vainqueur de la mort nous libère.

Rejetons au loin le sommeil,
et tous, levons-nous au pIus vite,
comme le prophète David
dans la nuit, cherchons le Seigneur.

Qu'Il écoute notre prière
qu'Il étende sur nous sa main,
qu'Il lave ici-bas nos souillures
et nous rende aux séjours des cieux.

En ce temps sacré du dimanche
à nous qui chantons des psaumes
pendant les heures du repos
qu'Il donne la béatitude.

A Dieu le Père soit la gloire,
et gloire à Son unique Fils,
avec l'Esprit consolateur,
à travers l'infini des siècles !
IN I NOCTURNO AU Ier NOCTURNE
Ant. 1 Dómine, * in virtúte tua lætábitur rex.Ant. 1 Seigneur, le roi se réjouit de Ta force.
Psalmus 20 (21) Psaume 20 (21)
Gratiarum actio pro regis victoria Action de grâce pour la victoire du Roi
Accepit vitam, ut resurgeret, et longitudinem dierum in sæculum sæculi (S. Irenæus). Il a reçu la vie, le Ressuscité, pour la suite des jours, au long des siècles. (S. Irénée).
Dómine in virtúte tua lætábitur rex, * et super salutáre tuum exsultábit veheménter. Seigneur, le roi se réjouit de Ta force; comme Ton secours le remplit d'allégresse !
Desidérium cordis eius tribuísti ei * et voluntátem labiórum eius non denegásti. Tu lui as donné ce que son coeur désirait, Tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres.
Quóniam prævenísti eum in benedictiónibus dulcédinis; * posuísti in cápite eius corónam de auro puríssimo. Car Tu l'as prévenu de bénédictions exquises, Tu as mis sur sa tête une couronne d'or pur.
Vitam pétiit a te, et tribuísti ei, * longitúdinem diérum in sæculum et in sæculum sæculi. II te demandait la vie, Tu la lui as donnée, de longs jours à jamais et à perpétuité.
Magna est glória eius in salutári tuo, * magnificéntiam et decórem impónes super eum; Sa gloire est grande, grâce à Ton secours; Tu mets sur lui splendeur et magnificence.
quóniam pones eum benedictiónem in sæculum sæculi, * lætificábis eum in gáudio ante vultum tuum. Tu le rends à jamais un objet de bénédictions; Tu le combles de joie devant ta face.
Quóniam rex sperat in Dómino * et in misericórdia Altíssimi non commovébitur. Car le roi se confie dans le Seigneur, et par la bonté du Très-Haut il ne chancelle point.
[Invéniet manus tua omnes inimícos tuos, * déxtera tua invéniet, qui te odérunt. [Ta main, ô roi, atteindra tous tes ennemis, ta droite atteindra ceux qui te haïssent.
Pones eos ut clíbanum ignis in témpore vultus tui: † Dóminus in ira sua deglútiet eos, * et devorábit eos ignis. Tu les rendras comme une fournaise ardente, au jour où tu montreras ta face ; le Seigneur les anéantira dans Sa colère, et le feu les dévorera.
Fructum eórum de terra perdes * et semen eórum de fíliis hóminum. Tu feras disparaitre de la terre leur postérité, et leur race d'entre les enfants des hommes.
Quóniam intendérunt in te mala, * cogitavérunt consília: nihil potuérunt. Ils ont préparé pour toi la ruine, ils ont conçu des desseins pervers, mais ils seront impuissants.
Quóniam pones eos dorsum, * arcus tuos tendes in vultum eórum.] Car tu leur feras tourner le dos ; de tes traits tu les viseras au front.]
Exaltáre, Dómine, in virtúte tua; * cantábimus et psallémus virtútes tuas. Lève-toi, Seigneur, dans Ta force ! Nous voulons chanter et célébrer Ta puissance.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 21 Psaume 21
Afflictio iusti et exauditio Détresse du juste, qui est exaucé.
Clamavit Iesus voce magna « Eli, Eli, lama sabachtani » (Mt 27,46) Jésus cria d'une vois forte : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné ?"
Deus, Deus meus, quare me dereliquísti? * Longe a salúte mea verba rúgitus mei. O Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné? * Je gémis, et le salut reste loin de moi !
Deus meus, clamo per diem, et non exáudis, * et nocte, et non est réquies mihi. Mon Dieu, je crie pendant le jour, et Tu ne m'exauces pas; * et pendant la nuit, pas de repos pour moi.
Tu autem sanctus es, * qui hábitas in láudibus Israel. Mais Toi, Tu habites dans le sanctuaire; * Toi qui es la louange d'Israël.
In te speravérunt patres nostri, * speravérunt, et liberásti eos; Nos pères ont espéré en Toi; * ils ont espéré, et Tu les as délivrés.
ad te clamavérunt et salvi facti sunt, * in te speravérunt et non sunt confúsi. Ils ont crié vers Toi, et ils ont été sauvés; * ils ont espéré en Toi, et ils n'ont point été confondus.
Ego autem sum vermis et non homo, * oppróbrium hóminum et abiéctio plebis. Mais moi, je suis un ver, et non un homme; * l'opprobre des hommes, et le rebut du peuple.
Omnes vidéntes me derisérunt me; * torquéntes lábia movérunt caput: Tous ceux qui m'ont vu se sont moqués de moi; * de leurs lèvres ils ont proféré l'outrage, et ils ont branlé la tête.
“Sperávit in Dómino: erípiat eum, * salvum fáciat eum, quóniam vult eum.” Il a espéré au Seigneur, qu'Il le délivre; * qu'Il le sauve, puisqu'Il l'aime.
Quóniam tu es qui extraxísti me de ventre, * spes mea ad úbera matris meae. Oui, c'est Toi qui m'as tiré du ventre de ma mère; * Tu es mon espérance depuis le temps où je suçais ses mamelles.
In te proiéctus sum ex útero, * de ventre matris meae Deus meus es tu. Au sortir de son sein, j'ai été jeté sur Tes genoux; * depuis que j'ai quitté ses entrailles, c'est Toi qui es mon Dieu.
Ne longe fias a me, quóniam tribulátio próxima est, * quóniam non est qui adiúvet. Ne Te retire pas de moi, car la tentation est proche, * et il n'y a personne qui me secoure.
Circumdedérunt me vítuli multi, * tauri Basan obsedérunt me. Des jeunes taureaux nombreux m'ont environné; * des taureaux gras m'ont assiégé.
Aperuérunt super me os suum * sicut leo rápiens et rúgiens. Ils ont ouvert leur bouche sur moi, * comme un lion ravisseur et rugissant.
Sicut aqua effúsus sum, * et dissolúta sunt ómnia ossa mea. Je me suis répandu comme l'eau, * et tous mes os se sont disloqués.
Factum est cor meum tamquam cera * liquéscens in médio ventris mei. Mon cœur est devenu comme de la cire fondue * au milieu de mes entrailles.
Áruit tamquam testa palátum meum, et lingua mea adhǽsit fáucibus meis, * et in púlverem mortis deduxísti me. Ma force s'est desséchée comme un tesson, et ma langue s'est attachée à mon palais; * et Tu m'as conduit à la poussière du tombeau.
Quóniam circumdedérunt me canes multi, * concílium malignántium obsédit me. Car des chiens nombreux m'ont environné; * une bande de scélérats m'a assiégé.
Fodérunt manus meas et pedes meos, * et dinumerávi ómnia ossa mea. Ils ont percé mes mains et mes pieds,* ils ont compté tous mes os.
Ipsi vero consideravérunt et inspexérunt me; divisérunt sibi vestiménta mea * et super vestem meam misérunt sortem. Ils m'ont considéré et contemplé.* Ils se sont partagé mes vêtements, et ils ont jeté le sort sur ma tunique.
Tu autem, Dómine, ne elongáveris; * fortitúdo mea, ad adiuvándum me festína. Mais Toi, Seigneur, n'éloigne pas de moi Ton secours; * prends soin de ma défense.
Érue a frámea ánimam meam * et de manu canis únicam meam. Délivre, ô Dieu, mon âme du glaive, * et ma vie du pouvoir du chien.
Salva me ex ore leónis * et a córnibus unicórnium humilitátem meam. Sauve-moi de la gueule du lion, * et sauve ma faiblesse des cornes des buffles.
Narrábo nomen tuum frátribus meis, * in médio ecclésiae laudábo te. J'annoncerai Ton Nom à mes frères; * je Te louerai au milieu de l'assemblée.
Qui timétis Dóminum, laudáte eum; * univérsum semen Iácob, glorificáte eum. Toi qui crains le Seigneur, loue-Le; * toute la race de Jacob, glorifie-Le.
Métuat eum omne semen Israel, * quóniam non sprevit neque despéxit afflictiónem páuperis Que toute la race d'Israël Le craigne, * parce qu'Il n'a pas méprisé ni dédaigné la supplication du pauvre,
nec avértit fáciem suam ab eo * et, cum clamáret ad eum, exaudívit. et qu'Il n'a point détourné de moi Son visage; * mais qu'Il m'a exaucé lorsque je criais vers Lui.
Apud te laus mea in ecclésia magna; * vota mea reddam in conspéctu timéntium eum. Je T'adresserai ma louange dans une grande assemblée; * j'acquitterai mes vœux en présence de ceux qui Le craignent.
Edent páuperes et saturabúntur; et laudábunt Dóminum, qui requírunt eum: * “Vívant corda eórum in sǽculum sǽculi!” Les pauvres mangeront et seront rassasiés, et ceux qui cherchent le Seigneur Le loueront; * leurs cœurs vivront dans les siècles des siècles.
Reminiscéntur et converténtur ad Dóminum univérsi fines terrae, * et adorábunt in conspéctu eíus univérsae famíliae géntium. Toutes les extrémités de la terre se souviendront du Seigneur et se convertiront à Lui;* et toutes les familles des nations L'adoreront en Sa présence;
Quóniam Dómini est regnum, * et ipse dominábitur géntium. car le règne appartient au Seigneur, * et Il dominera sur les nations.
Ipsum solum adorábunt omnes, qui dórmiunt in terra; * in conspéctu eíus prócident omnes, qui descéndunt in púlverem. Tous les riches de la terre ont mangé et adoré; * tous ceux qui descendent dans la terre se prosterneront devant Lui.
Ánima autem mea illi vivet, * et semen meum sérviet ipsi. Et mon âme vivra pour Lui, * et ma race Le servira.
Narrábitur de Dómino generatióni ventúrae; et annuntiábunt iustítiam eíus pópulo, * qui nascétur: “Haec fecit Dóminus!” La postérité qui doit venir sera annoncée au Seigneur, * et les cieux annonceront Sa justice au peuple qui doit naître, et que le Seigneur a fait.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómine, * in virtúte tua lætábitur rex.Ant. Seigneur, le roi se réjouit de Ta force.
Ant. 2 Dóminus regit me * et nihil mihi déerit.Ant. 2 Le Seigneur me dirige ; je ne manquerai de rien.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 23 (24) Psaume 23 (24)
Domini in templum adventus Avènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus). Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu'Il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Dómini est terra et plenitúdo eius,* orbis terrárum et qui hábitant in eo. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent.
Quia ipse super mária fundávit eum* et super flúmina firmávit eum. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Quis ascéndet in montem Dómini,* aut quis stabit in loco sancto eius? Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint?
Innocens mánibus et mundo corde, † qui non levávit ad vana ánimam suam,* nec iurávit in dolum. Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur.
Hic accípiet benedictiónem a Dómino* et iustificatiónem a Deo salutári suo. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur.
Hæc est generátio quæréntium eum,* quæréntium fáciem Dei Iacob. Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Attóllite, portæ, cápita vestra, † et elevámini, portæ æternáles,* et introíbit rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ?* Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in proelio. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles,* et introíbit rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ?* Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus regit me * et nihil mihi déerit.Ant. Le Seigneur me dirige ; je ne manquerai de rien.
Ant. 3 Oculi mei * semper ad Dóminum.Ant. 3 Mes yeux sont toujours dirigés vers le Seigneur.
Psalmus 24 (25) Psaume 24 (25)
Imploratio veniæ et salutis Imploration pour la venue et le salut
Spes non confundit (Rom 5, 5). L'espérance ne confond pas (Rom 5, 5).
Ad te, Dómine, levávi ánimam meam, * Deus meus, in te confído: non erubéscam. Vers Toi, le Seigneur, j'élève mon âme, mon Dieu. En Toi je me confie : que je n'aie pas de confusion !
Neque exsúltent super me inimíci mei, * étenim univérsi, qui sústinent te, non confundéntur. Que mes ennemis ne se réjouissent pas à mon sujet ! Non, aucun de ceux qui espèrent en Toi ne sera confondu ;
Confundántur infidéliter agéntes * propter vanitátem. ceux là seront confondus qui sont infidèles sans cause.
Vias tuas, Dómine, demónstra mihi * et sémitas tuas édoce me. Seigneur, fais-moi connaître Tes voies, enseigne-moi Tes sentiers.
Dírige me in veritáte tua et doce me, quia tu es Deus salútis meæ, * et te sustínui tota die. Conduis-moi dans Ta vérité, et instruis-moi, car Tu es le Dieu de mon salut; tout le jour en Toi j'espère.
Reminíscere miseratiónum tuárum, Dómine, * et misericordiárum tuárum, quóniam a sæculo sunt. Souviens-Toi de Ta miséricorde, le Seigneur, et de Ta bonté car elles sont éternelles.
Peccáta iuventútis meæ et delícta mea ne memíneris; secúndum misericórdiam tuam meménto mei tu, * propter bonitátem tuam, Dómine. Ne te souviens pas des péchés de ma jeunesse ni de mes transgressions; souviens-Toi de moi selon Ta miséricorde, à cause de Ta bonté, ô Seigneur,
Dulcis et rectus Dóminus, * propter hoc peccatóres viam docébit; le Seigneur est bon et droit; c'est pourquoi il indique aux pécheurs la voie.
díriget mansuétos in iudício, * docébit mites vias suas. Il fait marcher les humbles dans la justice, il enseigne aux humbles Sa voie.
Univérsæ viæ Dómini misericórdia et véritas * custodiéntibus testaméntum eius et testimónia eius. Tous les sentiers du Seigneur sont miséricorde et fidélité, pour ceux qui gardent Son alliance et ses commandements.
Propter nomen tuum, Dómine, propitiáberis peccáto meo: * multum est enim. A cause de Ton nom, le Seigneur, Tu pardonneras mon iniquité, car elle est grande.
Quis est homo, qui timet Dóminum? * Docébit eum viam, quam éligat. Quel est l'homme qui craint le Seigneur? Le Seigneur lui montre la voie qu'il doit choisir.
Anima eius in bonis demorábitur, * et semen eius hereditábit terram. Son âme repose dans le bonheur, et sa postérité possédera le pays.
Familiáriter aget Dóminus cum timéntibus eum, * ut testaméntum suum maniféstet illis. La familiarité du Seigneur est pour ceux qui Le craignent; ll leur fait connaître les bénédictions de Son alliance.
Oculi mei semper ad Dóminum, * quóniam ipse evéllet de láqueo pedes meos. J'ai les yeux constamment tournés vers le Seigneur, car c'est Lui qui tirera mes pieds du lacet.
Réspice in me et miserére mei, * quia únicus et pauper sum ego. Regarde-moi et aie pitié de moi, car je suis délaissé et malheureux.
Diláta angústias cordis mei * et de necessitátibus meis érue me. Les angoisses de mon coeur se sont accrues : tire-moi de ma détresse !
Vide humilitátem meam et labórem meum * et dimítte univérsa delícta mea. Vois ma misère et ma peine, et pardonne tous mes péchés.
Réspice inimícos meos, quóniam multiplicáti sunt, * et ódio crudéli odérunt me. Vois combien sont nombreux mes ennemis, et quelle haine violente ils ont contre moi.
Custódi ánimam meam et érue me; * non erubéscam, quóniam sperávi in te. Garde mon âme et sauve-moi ! Que je ne sois pas confus, car j'ai mis en Toi ma confiance !
Innocéntia et æquitas custódiant me, * quia sustínui te. Que l'innocence et la droiture me protègent, car j'espère en Toi.
Líbera, Deus, Israel * ex ómnibus tribulatiónibus suis. O Dieu, délivre Israël de toutes ses angoisses !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 25 (26) Psaume 25 (26)
Innocentis fiducia et oratio Confiance de l'innocent et prière
Elegit nos Deus in Christo, ut essemus sancti et immaculati (Eph 1, 4). Dieu nous a choisis dans le Christ pour que nous soyons saints et immaculés (Eph 1, 4).
Iúdica me, Dómine, † quóniam ego in innocéntia mea ingréssus sum * et in Dómino sperans non infirmábor. Rends-moi justice, Seigneur, car j'ai marché dans mon innocence, je me confie dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Proba me, Dómine, et tenta me; * ure renes meos et cor meum. Eprouve-moi, Seigneur, sonde-moi, fais passer au creuset mes reins et mon coeur.
Quóniam misericórdia tua ante óculos meos est, * et ambulávi in veritáte tua. Car Ta miséricorde est devant mes yeux, et je marche dans Ta vérité.
Non sedi cum viris vanitátis * et cum occúlte agéntibus non introíbo. Je ne me suis pas assis avec les hommes de mensonge, je ne vais pas avec les hommes dissimulés.
Odívi ecclésiam malignántium * et cum ímpiis non sedébo. Je hais l'assemblée de ceux qui font le mal, je ne siège pas avec les méchants.
Lavábo in innocéntia manus meas * et circúmdabo altáre tuum, Dómine, Je lave mes mains dans l'innocence et j'entoure Ton autel, Seigneur,
ut audítas fáciam voces laudis * et enárrem univérsa mirabília tua. pour faire entendre une voix de louange et raconter toutes Tes merveilles.
Dómine, diléxi habitáculum domus tuæ * et locum habitatiónis glóriæ tuæ. Seigneur, j'aime le séjour de Ta maison, le lieu où ta gloire réside.
Ne cólligas cum ímpiis ánimam meam * et cum viris sánguinum vitam meam, N'enlève pas mon âme avec celle des pécheurs et ma vie avec celle des hommes de sang,
in quorum mánibus iniquitátes sunt, * déxtera eórum repléta est munéribus. qui ont le crime dans les mains, et dont la droite est pleine de présents.
Ego autem in innocéntia mea ingréssus sum, * rédime me et miserére mei. Pour moi, je marche en mon innocence, délivre-moi et aie pitié de moi.
Pes meus stetit in dirécto, * in ecclésiis benedícam Dómino. Mon pied se tient sur un sol uni, je bénirai le Seigneur dans les assemblées.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Oculi mei * semper ad Dóminum.Ant. Mes yeux sont toujours dirigés vers le Seigneur.
℣. Verbum Christi hábitet in vobis abundánter.
℟. Quóniam appropínquat redémptio vestra.
℣. Que la parole du Christ habite abondamment en vous.
℟. Parce que votre rédemption approche.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Deus Pater omnípotens sit nobis propítius et clemens. ℟. Amen. Que Dieu le Père tout-puissant soit pour nous propice et clément. ℟. Amen.
Lectio biblica cum ℟.
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Ieremíæ prophétæ Du livre de Jérémie
Lectio I Lecture I
Hæc dicit Dóminus: " Descénde in domum regis Iudæ et loquéris ibi verbum hoc et dices: Audi verbum Dómini, rex Iudæ qui sedes super sólium David, tu et servi tui et pópulus tuus qui ingredímini per portas istas. Hæc dicit Dóminus: Fácite iudícium et iustítiam et liberáte vi oppréssum de manu expoliántis et ádvenam et pupíllum et víduam nolíte afflígere, neque opprimátis iníque et sánguinem innocéntem ne effundátis in loco isto. Si enim faciéntes fecéritis verbum istud, ingrediéntur per portas domus huius reges, sedéntes de génere David super thronum eius et ascendéntes currus et equos, ipsi et servi et pópulus eórum. Quod si non audiéritis verba hæc, in memetípso iurávi, dicit Dóminus, quia in solitúdinem erit domus hæc. " Ainsi parle le Seigneur: " Descends au palais du roi de Juda; là, tu prononceras cette parole: Écoute la parole du Seigneur, ô roi de Juda qui sièges sur le trône de David, toi, ainsi que tes serviteurs et tes gens qui entrent par ces portes. Ainsi parle le Seigneur: Pratiquez le droit et la justice; tirez l'exploité des mains de l'oppresseur; l'étranger, l'orphelin et la veuve, ne les maltraitez pas, ne les outragez pas; le sang innocent, ne le versez pas en ce lieu. Car si vous vous appliquez à observer cette parole, alors, par les portes de ce palais, des rois siégeant sur le trône de David feront leur entrée, montés sur des chars et des chevaux, eux, leurs serviteurs et leurs gens. Mais si vous n'écoutez pas ces paroles, je le jure par moi-même - oracle du Seigneur - ce palais deviendra une ruine. "
℟. Conclúsit vias meas inimícus, insidiátor factus est mihi sicut leo in abscóndito, replévit et inebriávit me amaritúdine. Deduxérunt in lacum mortis vitam meam et posuérunt lápidem contra me. * Vide, Dómine, iniquitátem illórum, et iúdica causam ánimæ meæ, defénsor vitæ meæ. ℣. Omnes inimíci mei advérsum me cogitábant mala mihi; verbum iníquum mandavérunt advérsum me. * Vide. ℟. L'ennemi obstrue mes sentiers, il se cache à l'affût comme un lion dans son fourré; il me sature d'amertume, m'abreuve d'absinthe. Ils mènent ma vie à la fosse, ils abattent une pierre sur moi. * Tu vois, Seigneur, comme on me fait tort: défends ma cause, toi, mon Rédempteur. ℣. Unis contre moi, mes ennemis murmurent; ils m'adressent des paroles maléfiques. * Tu vois.
Lectio II Lecture II
Quia hæc dicit Dóminus super domum regis Iudæ: Gálaad tu mihi, caput Líbani, verúmtamen ponam te solitúdinem, urbes inhabitábiles, et sanctificábo super te interficiéntem virum et arma eius, et succídent eléctas cedros tuas et præcipitábunt in ignem. Et pertransíbunt gentes multæ per civitátem hanc, et dicet unusquísque próximo suo: "Quare fecit Dóminus sic civitáti huic grandi?" Et respondébunt: "Eo quod derelíquerint pactum Dómini Dei sui et adoráverint deos aliénos et servíerint eis". " Oui, ainsi parle le Seigneur au sujet du palais du roi de Juda: Tu es pour moi Galaad et la cime du Liban. Pourtant je vais te réduire en désert, en villes inhabitées. Je voue contre toi des destructeurs, chacun avec ses armes; ils abattront les plus beaux de tes cèdres et les jetteront au feu. Et quand des nations nombreuses passeront près de cette ville, les gens se diront entre eux: "Pourquoi le Seigneur a-t-il traité de la sorte cette grande cité?" On répondra: "C'est qu'ils ont abandonné l'alliance du Seigneur leur Dieu, pour se prosterner devant d'autres dieux et les servir". "
℟. Fratres mei elongavérunt a me, et noti mei * Quasi aliéni recessérunt a me. ℣. Amíci mei advérsum me appropinquavérunt et próximi mei. * Quasi aliéni. ℟. Mes frères s'éloignent de moi; mes proches, * Comme des étrangers, m'abandonnent. ℣. Mes familiers, mes amis, se tournent contre moi; * Comme.
Lectio III Lecture III
Væ pastóribus qui dispérdunt et díssipant gregem páscuæ meæ, dicit Dóminus. Ideo hæc dicit Dóminus, Deus Israel, ad pastóres qui pascunt pópulum meum: Vos dissipástis gregem meum et eiecístis eos et non visitástis eos; ecce ego visitábo super vos malítiam óperum vestrórum, ait Dóminus. Et ego congregábo relíquias gregis mei de ómnibus terris ad quas eiécero eos, et convértam eos ad rura sua et crescent et multiplicabúntur. Et suscitábo super eos pastóres, et pascent eos; non formidábunt ultra et non pavébunt, et nullus quærétur ex número, dicit Dóminus. " Malheur aux pasteurs qui perdent et dispersent les brebis de mon pâturage - oracle du Seigneur! C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur, le Dieu d'Israël, contre les pasteurs qui ont à paître mon peuple: vous avez dispersé mes brebis, vous les avez chassées et ne vous en êtes pas occupés. Eh bien! moi, je vais m'occuper de vous pour vos méfaits, oracle du Seigneur! Je rassemblerai moi-même le reste de mes brebis de tous les pays où je les aurai dispersées, et je les ramènerai dans leur prairie: elles seront fécondes et se multiplieront. Je susciterai pour elles des pasteurs qui les feront paître; elles n'auront plus crainte ni terreur; aucune ne se perdra, oracle du Seigneur! "
℟. Atténde, Dómine, ad me, et audi voces adversariórum meórum. * Numquid rédditur pro bono malum, quia fodérunt fóveam ánimæ meæ? ℣. Homo pacis meæ in quo sperábam ampliávit advérsum me supplantatiónem. * Numquid rédditur. ℟. Seigneur, prête-moi l'oreille; écoute ce que disent mes adversaires. * Est-ce ainsi que l'on rend le mal pour le bien? Ils creusent une fosse pour attenter à ma vie. ℣. Même l'ami qui avait ma confiance m'a frappé du talon. * Est-ce ainsi.
Lectio IV Lecture IV
Ecce dies véniunt, dicit Dóminus, et suscitábo David germen iustum; et regnábit rex et sápiens erit et fáciet iudícium et iustítiam in terra. In diébus illis salvábitur Iuda, et Israel habitábit confidénter; et hoc est nomen quod vocábunt eum: Dóminus iustítia nostra. Propter hoc ecce dies véniunt, dicit Dóminus, et non dicent ultra: "Vivit Dóminus, qui edúxit fílios Israel de terra Ægýpti" , sed: "Vivit Dóminus, qui edúxit et addúxit semen domus Israel de terra aquilónis et de cunctis terris!" ad quas eiéceram eos; et habitábunt in terra sua. " Voici venir des jours - oracle du Seigneur - où je susciterai à David un germe juste; un roi régnera et sera intelligent, exerçant dans le pays droit et justice. En ses jours, Juda sera sauvé et Israël habitera en sécurité. Voici le nom dont on l'appellera: Le Seigneur-notre-Justice. Aussi voici venir des jours - oracle du Seigneur - où l'on ne dira plus: "Le Seigneur est vivant, qui a fait monter les enfants d'Israël du pays d'Égypte" , mais: "Le Seigneur est vivant, qui a fait monter et rentrer la race de la maison d'Israël du pays du Nord et de tous les pays" où il les avait dispersés, pour qu'ils demeurent sur leur propre sol. "
℟. In die qua invocávi te, Dómine, dixísti: Noli timére. * Iudicásti causam meam, et liberásti me, Deus meus. ℣. Deus meus, éripe me de manu peccatóris, et de manu contra legem agéntis et iníqui. * Iudicásti. ℣. Glória Patri. * Iudicásti. ℟. Le jour où je t'invoque, Seigneur, tu dis: Ne crains pas! * Tu défends ma cause, mon Dieu, et tu me délivres. ℣. Mon Dieu, libère-moi des mains de l'impie, des prises du fourbe et du violent. * Tu défends. ℣. Gloire au Père. * Tu défends.
IN II NOCTURNO AU IIe NOCTURNE
Ant. 1 Dóminus * defénsor vitæ meæ.Ant. 1 Le Seigner est le défenseur de ma vie.
Psalmus 26 (27) Psaume 26 (27)
In periculis fiducia Confiance dans le danger
Ecce tabernaculum Dei cum hominibus (Ap 21, 3). Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes (Ap 21, 3).
Dóminus illuminátio mea et salus mea, * quem timébo? Le Seigneur est ma lumière et mon salut : qui craindrais-je?
Dóminus protéctor vitæ meæ, * a quo trepidábo? Le Seigneur est le rempart de ma vie : de qui aurais-je peur?
Dum apprópiant super me nocéntes, * ut edant carnes meas; Quand des méchants se sont avancés contre moi, pour dévorer ma chair;
qui tríbulant me et inimíci mei, * ipsi infirmáti sunt et cecidérunt. quand mes adversaires et mes ennemis se sont avancés, ce sont eux qui ont chancelé et qui sont tombés.
Si consístant advérsum me castra, * non timébit cor meum; Qu'une armée vienne camper contre moi, mon coeur ne craindra point;
si exsúrgat advérsum me proelium, * in hoc ego sperábo. que contre moi s'engage le combat, alors même j'aurai confiance.
Unum pétii a Dómino, hoc requíram: * ut inhábitem in domo Dómini ómnibus diébus vitæ meæ, Je demande au Seigneur une chose, je la désire ardemment : je voudrais habiter dans la maison du Seigneur, tous les jours de ma vie,
ut vídeam voluptátem Dómini * et vísitem templum eius. pour jouir des amabilités du Seigneur, pour contempler son sanctuaire.
Quóniam occultábit me in tentório suo, * in die malórum. Car il m'abritera dans sa demeure au jour de l'adversité,
Abscóndet me in abscóndito tabernáculi sui, * in petra exaltábit me. il me cachera dans le secret de sa tente, il m'établira sur un rocher.
Et nunc exaltátur caput meum * super inimícos meos in circúitu meo. ma tête s'élèvera au-dessus des ennemis qui sont autour de moi.
Immolábo in tabernáculo eius hóstias vociferatiónis, * cantábo et psalmum dicam Dómino. J'offrirai dans son tabernacle des sacrifices d'actions de grâces, je chanterai et je dirai des hymnes au Seigneur.
Exáudi, Dómine, vocem meam, qua clamávi, * miserére mei et exáudi me. Seigneur, écoute ma voix, je t'invoque; aie pitié de moi et exauce-moi !
De te dixit cor meum: «Exquírite fáciem meam!». * Fáciem tuam, Dómine, exquíram. Mon coeur dit de ta part : Cherchez ma face ! "
Ne avértas fáciem tuam a me, * ne declínes in ira a servo tuo. Ne me cache pas ta face, ne repousse pas avec colère ton serviteur;
Adiútor meus es tu, ne me reícias * neque derelínquas me, Deus salútis meæ. Tu es mon secours, ne me délaisse pas, et ne m'abandonne pas, Dieu de mon salut !
Quóniam pater meus et mater mea dereliquérunt me, * Dóminus autem assúmpsit me. Car mon père et ma mère m'ont abandonné, mais le Seigneur me recueillera.
Osténde mihi, Dómine, viam tuam * et dírige me in sémitam rectam propter inimícos meos. Seigneur, enseigne-moi ta voie ; dirige-moi dans un sentier uni, à cause de ceux qui m'épient.
Ne tradíderis me in ánimam tribulántium me; quóniam insurrexérunt in me testes iníqui * et qui violéntiam spirant. Ne me livre pas à la fureur de mes adversaires, car contre moi s'élèvent des témoins de mensonge, et des gens qui ne respirent que violence.
Credo vidére bona Dómini * in terra vivéntium. Ah ! si je ne croyais pas voir la bonté du Seigneur, dans la terre des vivants.
Exspécta Dóminum, viríliter age, * et confortétur cor tuum, et sústine Dóminum. Espère dans le Seigneur, aie courage et que ton coeur soit ferme, espère dans le Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 27 (28) Psaume 27 (28)
Supplicatio et gratiarum actio Supplication et action de grâce
Pater, gratias ago tibi quoniam audisti me (Io 11, 41). Père, je Te rends grâce car Tu m'as écouté (Io 11, 41).
Ad te, Dómine, clamábo; * Deus meus, ne síleas a me. C'est vers Toi, Seigneur, que je crie; mon rocher, ne reste pas sourd à ma voix.
Nequándo táceas a me, * et assimilábor descendéntibus in lacum. De peur que si Tu gardes le silence je ne ressemble à ceux qui descendent dans la fosse.
Exáudi vocem deprecatiónis meæ, dum clamo ad te, * dum extóllo manus meas ad templum sanctum tuum. Ecoute la voix de mes supplications, quand je crie vers Toi, quand j'élève mes mains vers Ton saint sanctuaire.
Ne simul trahas me cum peccatóribus * et cum operántibus iniquitátem. Ne m'emporte pas avec les méchants et les artisans d'iniquité.
Qui loquúntur pacem cum próximo suo, * mala autem in córdibus eórum. Qui parlent de paix au prochain, et qui ont la malice dans le coeur.
[Da illis secúndum ópera eórum * et secúndum nequítiam adinventiónum ipsórum. Rends-leur selon leurs oeuvres, et selon la malice de leurs actions;
Secúndum opus mánuum eórum tríbue illis, redde retributiónem eórum ipsis. rends-leur selon l'ouvrage de leurs mains, donne-leur le salaire qu'ils méritent.
Quóniam non intellexérunt ópera Dómini et opus mánuum eíus, * déstruet illos et non aedificábit eos. ] Car ils ne prennent pas garde aux oeuvres du Seigneur, à l'ouvrage de Ses mains : Il les détruira et ne les bâtira pas.
Benedíctus Dóminus, † quóniam exaudívit vocem deprecatiónis meæ; * Dóminus adiútor meus et protéctor meus, Béni soit le Seigneur, car Il a entendu la voix de mes supplications ; le Seigneur est ma force et mon bouclier,
in ipso sperávit cor meum, et adiútus sum, † et exsultávit cor meum, * et in cántico meo confitébor ei. en Lui s'est confié mon coeur et j'ai été secouru ; aussi mon coeur est dans l'allégresse, et je Le louerai par mes cantiques.
Dóminus fortitúdo plebi suæ * et refúgium salvatiónum christi sui est. Le Seigneur est la force de Son peuple, Il est une forteresse de salut pour Son messie.
Salvum fac pópulum tuum et bénedic hereditáti tuæ * et pasce eos et extólle illos usque in ætérnum. Sauve Ton peuple et bénis Ton héritage, sois leur pasteur et porte-les à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus * defénsor vitæ meæ.Ant. Le Seigner est le défenseur de ma vie.
Ant. 2 Adoráte Dóminum * in aula sancta eius.Ant. 2 Adorez le Seigneur dans Son sanctuaire.
Psalmus 28 (29) Psaume 28 (29)
Verbi Domini præconium Supplication de la Parole de Dieu
Ecce vox de cælis dicens: «Hic est Filius meus dilectus» (Mt 3, 17). Voici qu'une voix venue du ciel dit : « Celui-ci est Mon Fils bien aimé » (Mt 3, 17).
Afférte Dómino, fílii Dei, * afférte Dómino glóriam et poténtiam, Apportez au Seigneur, fils de Dieu, donnez au Seigneur gloire et puissance !
afférte Dómino glóriam nóminis eius, * adoráte Dóminum in splendóre sancto. Apportez au Seigneur la gloire de Son nom ! Adorez Le Seigneur dans Sa sainte splendeur.
Vox Dómini super aquas; † Deus maiestátis intónuit, * Dóminus super aquas multas. La voix du Seigneur gronde au-dessus des eaux, le Dieu de la gloire tonne,  le Seigneur est sur les eaux abondantes.
Vox Dómini in virtúte, * vox Dómini in magnificéntia. La voix du Seigneur est puissante,  la voix du Seigneur est majestueuse.
Vox Dómini confringéntis cedros; * et confrínget Dóminus cedros Líbani. La voix du Seigneur brise les cèdres,  le Seigneur brise les cèdres du Liban ;
Et saltáre fáciet, tamquam vítulum, Líbanum, * et Sárion, quemádmodum fílium unicórnium. Il les fait bondir comme un jeune taureau, le Liban et le Sirion comme le petit du buffle.
Vox Dómini intercidéntis flammam ignis, † vox Dómini concutiéntis desértum, * et concútiet Dóminus desértum Cades. La voix du Seigneur fait jaillir des flammes de feu, la voix du Seigneur ébranle le désert, le Seigneur ébranle le désert de Cadès.
Vox Dómini properántis partum cervárum, † et denudábit condénsa; * et in templo eius omnes dicent glóriam. La voix du Seigneur fait enfanter les biches, elle dépouille les forêts de leur feuillage, et dans son temple tout dit : « Gloire ! »
Dóminus super dilúvium hábitat, * et sedébit Dóminus rex in ætérnum. le Seigneur, au déluge, est assis sur Son trône, le Seigneur siège sur Son trône, roi pour l'éternité.
Dóminus virtútem pópulo suo dabit, * Dóminus benedícet pópulo suo in pace. le Seigneur donnera la force à Son peuple ; le Seigneur bénira Son peuple en lui donnant la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 29 (30) Psaume 29 (30)
Gratiarum actio pro liberatione a morte Action de grâce pour la délivrance de la mort.
Christus post resurrectionem gloriosam Patri gratias agit (Cassiodorus). Le Christ, après la résurrection, rendit gloire au Père (Cassiodorus).
Exaltábo te, Dómine, quóniam extraxísti me, * nec delectásti inimícos meos super me. Je T'exalte, Seigneur, car Tu m'as relevé, Tu n'as pas réjoui mes ennemis à mon sujet.
Dómine Deus meus, clamávi ad te, * et sanásti me. Seigneur, mon Dieu, j'ai crié vers Toi et Tu m'as guéri.
Dómine, eduxísti ab inférno ánimam meam, * vivificásti me, ut non descénderem in lacum. Seigneur, Tu as fait remonter mon âme du schéol, Tu m'as rendu la vie, loin de ceux qui descendent dans la fosse.
Psállite Dómino, sancti eius, * et confitémini memóriæ sanctitátis eius, Chantez le Seigneur, vous Ses fidèles, célébrez Son saint souvenir !
quóniam ad moméntum indignátio eius * et per vitam volúntas eius. Car Sa colère dure un instant, mais Sa grâce toute la vie ;
Ad vésperum demorátur fletus, * ad matutínum lætítia. le soir viennent les pleurs, et le matin l'allégresse.
Ego autem dixi in securitáte mea: * «Non movébor in ætérnum». Je disais dans ma sécurité : " Je ne serai jamais ébranlé ! "
Dómine, in voluntáte tua * præstitísti decóri meo virtútem; Seigneur, par Ta grâce Tu avais affermi ma montagne;
avertísti fáciem tuam a me, * et factus sum conturbátus. Tu as caché Ta face, et j'ai été troublé.
Ad te, Dómine, clamábam * et ad Deum meum deprecábar. Seigneur, j'ai crié vers Toi, j'ai imploré le Seigneur
Quæ utílitas in sánguine meo, * dum descéndo in corruptiónem? Que gagnes-Tu à verser mon sang; à me faire descendre dans la fosse ?
Numquid confitébitur tibi pulvis * aut annuntiábit veritátem tuam? La poussière chantera-t-elle Tes louanges, annoncera-t-elle Ta vérité ?
Audívit Dóminus et misértus est mei, * Dóminus factus est adiútor meus. Ecoute, Seigneur, sois-moi propice; Seigneur, viens à mon secours !
Convertísti planctum meum in choros mihi, * conscidísti saccum meum et accinxísti me lætítia, Et Tu as changé mes lamentations en allégresse, Tu as délié mon sac et Tu m'as ceint de joie,
ut cantet tibi glória mea et non táceat. * Dómine Deus meus, in ætérnum confitébor tibi. afin que mon âme Te chante et ne se taise pas. Seigneur, mon Dieu, à jamais je Te louerai.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adoráte Dóminum * in aula sancta eius.Ant. Adorez le Seigneur dans Son sanctuaire.
Ant. 3 In tua iustítia, * líbera me, Dómine.Ant. 3 Dans Ta justice, libère-moi, Seigneur.
Psalmus 30 Psaume 30
Afflicti supplicatio cum fiducia Supplication confiante de l'affligé.
Pater, in manus tuas commendo spiritum meum (Lc 23,46) Père, entre Tes mains Je remets Mon esprit (Lc 23,46)
In te, Dómine, sperávi, non confúndar in aetérnum; * in iustítia tua líbera me. J'ai espéré en Toi, Seigneur; que je ne sois jamais confondu; dans Ta justice délivre-moi.
Inclína ad me aurem tuam, * accélera, ut éruas me. Incline vers moi Ton oreille; hâte-Toi de me délivrer. Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge, * afin que Tu me sauves.
Esto mihi in rupem praesídii et in domum munítam, * ut salvum me fácias. Car Tu es ma force et mon refuge, et à cause de Ton Nom, Tu me conduiras et me nourriras.
Quóniam fortitúdo mea et refúgium meum es tu * et propter nomen tuum dedúces me et pasces me. Tu me tireras de ce piège qu'ils ont caché contre moi, car Tu es mon protecteur.
Edúces me de láqueo, quem abscondérunt mihi, * quóniam tu es fortitúdo mea. Je remets mon âme entre Tes mains; Tu m'as racheté, Seigneur, Dieu de vérité.
In manus tuas comméndo spíritum meum; * redemísti me, Dómine, Deus veritátis. Tu haïs ceux qui s'attachent sans aucun fruit à des choses vaines.
Odísti observántes vanitátes supervácuas, * ego autem in Dómino sperávi. Pour moi, j'ai mis mon espérance dans le Seigneur. Je tressaillirai de joie et d'allégresse dans Ta miséricorde.
Exsultábo et laetábor in misericórdia tua, * quóniam respexísti humilitátem meam; Car Tu as regardé mon état humilié; Tu as sauvé mon âme des angoisses.
agnovísti necessitátes ánimae meae nec conclusísti me in mánibus inimíci; * statuísti in loco spatióso pedes meos. Et Tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi; Tu as mis mes pieds au large.
Miserére mei, Dómine, quóniam tríbulor; conturbátus est in maeróre óculus meus, * ánima mea et venter meus. Aie pitié de moi, Seigneur, car je suis très affligé; mon oeil, mon âme et mes entrailles sont troublés par la colère.
Quóniam defécit in dolóre vita mea, * et anni mei in gemítibus; Car ma vie se consume dans la douleur, et mes années dans les gémissements.
infirmáta est in paupertáte virtus mea, * et ossa mea contabuérunt. Ma force s'est affaiblie par la pauvreté, et mes os sont ébranlés.
Apud omnes inimícos meos factus sum oppróbrium et vicínis meis valde et timor notis meis: * qui vidébant me foras, fugiébant a me. Plus que tous mes ennemis, je suis devenu un objet d'opprobre, surtout à mes voisins, et l'effroi de ceux qui me connaissent.
Oblivióni a corde datus sum tamquam mórtuus; * factus sum tamquam vas pérditum. Ceux qui me voyaient dehors fuyaient loin de moi. J'ai été oublié des coeurs, comme un mort.
Quóniam audívi vituperatiónem multórum: * horror in circúitu; J'ai été comme un vase brisé; car j'ai entendu les propos injurieux de ceux qui demeurent alentour.
in eo dum convenírent simul advérsum me, * auférre ánimam meam consiliáti sunt. Quand ils se réunissaient ensemble contre moi, ils ont tenu conseil pour m'ôter la vie.
Ego autem in te sperávi, Dómine; dixi: “Deus meus es tu, * in mánibus tuis sortes meae.” Mais j'ai espéré en Toi, Seigneur. J'ai dit: Tu es mon Dieu;
Éripe me de manu inimicórum meórum * et a persequéntibus me; mes destinées sont entre Tes mains. Arrache-moi de la main de mes ennemis et de mes persécuteurs.
illústra fáciem tuam super servum tuum, * salvum me fac in misericórdia tua. Fais luire Ton visage sur Ton serviteur; sauve-moi par Ta miséricorde.
Dómine, non confúndar, quóniam invocávi te; * erubéscant ímpii et obmutéscant in inférno. Seigneur, que je ne sois pas confondu, car je T'ai invoqué. Que les impies rougissent, et qu'ils soient conduits dans l'enfer;
Muta fiant lábia dolósa, quae loquúntur advérsus iústum protérva * in supérbia et in abusióne. que les lèvres trompeuses deviennent muettes, elles qui profèrent l'iniquité contre le juste, * avec orgueil et insolence.
Quam magna multitúdo dulcédinis tuae, Dómine, * quam abscondísti timéntibus te. Qu'elle est grande, Seigneur, l'abondance de Ta douceur, que Tu as mise en réserve pour ceux qui Te craignent!
Perfecísti eis, qui sperant in te, * in conspéctu filiórum hóminum. Tu l'exerces envers ceux qui espèrent en Toi, à la vue des enfants des hommes.
Abscóndes eos in abscóndito faciéi tuae * a conturbatióne hóminum; Tu les cacheras dans le secret de Ta face, à l'abri du tumulte des hommes.
próteges eos in tabernáculo * a contradictióne linguárum. Tu les protégeras dans Ton tabernacle contre les langues qui les attaquent.
Benedíctus Dóminus, * quóniam mirificávit misericórdiam suam mihi in civitáte muníta. Béni soit le Seigneur, car Il a signalé envers moi Sa miséricorde dans une ville fortifiée.
Ego autem dixi in trepidatióne mea: * “Praecísus sum a conspéctu oculórum tuórum.” Pour moi j'ai dit dans le transport de mon esprit: J'ai été rejeté de devant Tes yeux.
Verúmtamen exaudísti vocem oratiónis meae, * dum clamárem ad te. C'est pour cela que Tu as exaucé la voix de ma prière, lorsque je criais vers Toi.
Dilígite Dóminum, omnes sancti eíus: fidéles consérvat Dóminus * et retríbuit abundánter faciéntibus supérbiam. Aimez le Seigneur, vous tous Ses saints; car le Seigneur recherchera la vérité, et Il châtiera largement ceux qui se livrent à l'orgueil.
Viríliter ágite, et confortétur cor vestrum, * omnes, qui sperátis in Dómino. Agissez avec courage, et que votre coeur s'affermisse, vous tous qui espérez au Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 31 (32) Psaume 31 (32)
Beatus, cui remissa est iniquitas Heureux celui dont l'iniquité est remise
David dicit beatitudinem hominis, cui Deus reputat iustitiam sine operibus (Rom 4, 6). David proclame heureux l'homme à qui Dieu impute la justice indépendamment des oeuvres (Rom 4, 6).
Beátus, cui remíssa est iníquitas * et obtéctum est peccátum. Heureux celui dont la transgression a été remise, dont le péché est pardonné !
Beátus vir, cui non imputávit Dóminus delíctum, * nec est in spíritu eius dolus. Heureux l'homme à qui le Seigneur n'impute pas l'iniquité, et dans l'esprit duquel il n'y a point de fraude !
Quóniam tácui, inveteravérunt ossa mea, * dum rugírem tota die. Tant que je me suis tu, mes os se consumaient dans mon gémissement, chaque jour.
Quóniam die ac nocte graváta est super me manus tua, * immutátus est vigor meus in ardóribus æstátis. Car jour et nuit Ta main s'appesantissait sur moi ; la sève de ma vie se desséchait aux ardeurs de l'été.
Peccátum meum cógnitum tibi feci * et delíctum meum non abscóndi. Je T'ai fait connaître mon péché je n'ai point caché mon iniquité ;
Dixi: «Confitébor advérsum me iniquitátem meam Dómino». * Et tu remisísti impietátem peccáti mei. j'ai dit " Je veux confesser au Seigneur mes transgressions " et Toi, Tu as remis l'iniquité de mon péché.
Propter hoc orábit ad te omnis sanctus * in témpore opportúno. Que tout homme pieux Te prie donc au temps favorable !
Et in dilúvio aquárum multárum * ad eum non approximábunt. quand les grandes eaux déborderont, elles ne l'atteindront point.
Tu es refúgium meum, a tribulatióne conservábis me; * exsultatiónibus salútis circúmdabis me. Tu es mon asile, Tu me préserveras de la détresse; Tu m'entoureras de chants de délivrance.
Intelléctum tibi dabo et ínstruam te in via, qua gradiéris; * firmábo super te óculos meos. "Je t'instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; je serai ton conseiller, mon oeil sera sur toi. "
Nolíte fíeri sicut equus et mulus, * quibus non est intelléctus; Ne soyez pas comme le cheval ou le mulet sans intelligence ;
in camo et freno si accédis ad constringéndum, * non appróximant ad te. il faut les gouverner avec le mors et le frein, autrement, ils n'obéissent pas.
Multi dolóres ímpii, * sperántem autem in Dómino misericórdia circúmdabit. De nombreuses douleurs sont la part du méchant. Mais celui qui se confie dans le Seigneur est environné de Sa grâce.
Lætámini in Dómino et exsultáte, iusti, * et gloriámini, omnes recti corde Justes, réjouissez-vous dans le Seigneur et soyez dans l'allégresse ! Poussez des cris de joie, vous tous qui avez le coeur droit !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In tua iustítia, * líbera me, Dómine.Ant. Dans Ta justice, libère-moi, Seigneur.
℣. Vestri beáti óculi quia vident.
℟. Et osténde fáciem tuam, et salvi érimus.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Christus perpétuæ det nobis gáudia vitæ. ℟. Amen.
 Vel:  Ou :
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus Galtéro a Sancto Victóre presbýtero attribútis (Sermo 3, 1-2.4: CC CM 30, 250) Sermon attribué à Gautier de saint Victor
Lectio I Lecture I
Absit mihi gloriári, nisi in cruce Dómini nostri Iesu Christi, per quem mihi mundus crucifíxus est et ego mundo. Domínicæ passiónis sacraméntum magnum est et profúndum, quod sapiéntibus huius mundi visum est stultum. Sed hoc stultum Dei sapiéntius est homínibus quam hómines esse possint vel intellégere. Hoc enim est sacraméntum quod a sapiéntibus et prudéntibus huius sæculi est abscónditum, et revelátum est párvulis. Utinam simus et nos párvuli, non sapiéntia sed malítia, ut dignétur et nobis hoc sacraméntum reveláre et in ipsíus revelatióne possímus et nos cum Apóstolo gloriári et dícere: Absit mihi gloriári, nisi in cruce Dómini. Que je ne me glorifie en rien d'autre que dans la croix de notre Seigneur Jésus-Christ; c'est par là que le monde est crucifié pour moi et que je le suis pour le monde. Le mystère de la passion du Seigneur est grand et profond, alors qu'il semble folie pour les sages de ce monde. Mais ce qui est fou pour Dieu est plus sage que ce que les hommes pourraient être et comprendre. C'est là le mystère caché aux sages et aux savants de ce monde, mais révélé aux petits. Puissions-nous être de ces petits, non pour la sagesse, mais pour la malice, afin qu'il daigne nous révéler ce mystère à nous aussi et que, forts de cette révélation, nous puissions, nous aussi, nous glorifier avec l'Apôtre et dire: Que je ne me glorifie en rien d'autre que dans la croix du Seigneur.
℟. Dóminus mecum est tamquam bellátor fortis; proptérea persecúti sunt me, et intellégere non potuérunt. * Dómine, probans renes et corda, tibi revelávi causam meam. ℣. Et vim faciébant qui quærébant ánimam meam, et qui inquirébant mala mihi locúti sunt vanitátes. * Dómine. ℟. Le Seigneur est avec moi comme un guerrier redoutable: mes persécuteurs s'écrouleront, impuissants. * Seigneur de l'univers, toi qui scrutes les reins et les cœurs, c'est à toi que j'ai confié ma cause. ℣. Ceux qui veulent ma perte me talonnent, ces gens qui cherchent mon malheur prononcent des paroles maléfiques. * Seigneur.
Lectio II Lecture II
Tria sunt propter quæ gloriándum est in cruce: remédium, exémplum, mystérium. Remédium vocámus ipsíus passiónis et mortis Christi méritum. Ipse enim Christus, immúnis ab omni peccáto, solus inter mórtuos liber, nil débuit morti, sed tamen propter nímiam caritátem qua diléxit nos, mortem sibi indébitam pro nobis mortis debitóribus Patri obœdiéndo sustínuit. Et sic multum méruit, et nobis méritum suum concéssit, ut pro eo nobis fíeret quod sibi si indigéret. Hoc méritum ádeo magnum quod súfficit ad salútem ómnium. Magnitúdo mériti ex magnitúdine dilectiónis ex qua fit solet pensári. Cum ígitur Christi cáritas sit imménsa, et mortis eius méritum est imménsum. Il existe trois motifs de se glorifier dans la croix: elle est remède, exemple et mystère. Nous appelons remède le mérite qui est attaché à la passion et à la mort du Christ. En effet, le Christ est exempt de tout péché, seul libre parmi les morts; il ne devait rien à la mort, mais c'est à cause du grand amour qu'il nous portait qu'il a accepté la mort en obéissant à son Père, mort nullement méritée, mais subie pour nous à qui la mort était due. C'est ainsi que son mérite fut grand et qu'il put nous l'attribuer: son mérite deviendrait nôtre dès lors qu'on viendrait à en manquer. Ce mérite est si grand qu'il suffit au salut de tous. La grandeur du mérite s'évalue habituellement à la grandeur de l'amour qui le dicte. Et, puisque l'amour du Christ est immense, immense est le mérite de sa mort.
℟. Noli esse mihi, Dómine, aliénus. Parce mihi in die mala: confundántur omnes qui me persequúntur, * Et non confúndar ego. ℣. Confundántur omnes inimíci mei qui quærunt ánimam meam ut áuferant eam. * Et non confúndar. ℟. Ne sois pas pour moi, Seigneur, comme un dieu étranger. Épargne-moi au jour du malheur: Qu'ils soient couverts de honte, mes persécuteurs, * Et non pas moi! ℣. Qu'ils reculent, couverts de honte, ceux qui cherchent à m'ôter la vie, * Et non pas.
Lectio III Lecture III
Si omnes sancti, quotquot fuérunt ab inítio mundi et futúri sunt usque in finem sæculi, essent líberi ab omni peccáto et pro iustítia moreréntur, non tamen ómnium mors tantum mererétur quantum sola mors Salvatóris semel facta. Hunc incomparábilem salútis nostræ thesáurum Paulus contémplans ait: Absit mihi gloriári nisi in cruce Dómini nostri Iesu Christi, id est: " Absit ut aliúnde iúdicem me dignum glória et salúte, nisi ex virtúte et efficácia, et mérito domínicæ passiónis. " In hoc enim remédio nobis única spes est, quia non est áliud nomen sub cælo in quo opórteat nos salvos fíeri. Hoc remédium párvulis et his qui non habent tempus operándi súfficit ad salútem. À supposer que tous les saints depuis le début jusqu'à la fin du monde soient exempts de tout péché et viennent à mourir pour la justice, leur mort à tous n'aurait pourtant pas autant de mérite que l'unique mort du Sauveur. La contemplation de ce trésor incomparable de notre salut a poussé Paul à dire: Que je ne me glorifie en rien d'autre que dans la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, c'est-à-dire: " Rien ne me fera juger digne de gloire et de salut autrement que par la vertu et l'efficacité du mérite de la passion du Seigneur. " Oui, c'est ce remède qui est notre unique espoir, car il n'y a pas d'autre nom sous le ciel qui puisse nous sauver. C'est ce remède qui suffit au salut des petits et de ceux qui n'ont pas le temps de se mettre au travail.
℟. Ingrediénte Dómino in sanctam civitátem, Hebræórum púeri resurrectiónem vitæ pronuntiántes, * Cum ramis palmárum, Hosánna clamábant in excélsis. ℣. Ex ore infántium et lactántium perfecísti laudem. * Cum ramis. ℟. À l'entrée du Seigneur dans la ville sainte, les enfants des Hébreux annonçaient la résurrection de la vie. * Avec des rameaux et des palmes, ils acclamaient en chantant: Hosanna au plus haut des cieux! ℣. Ta splendeur est chantée par la bouche des enfants, des tout-petits. * Avec des rameaux.
Lectio IV Lecture IV
Sunt ígitur tria propter quæ gloriándum est in cruce: remédium pértinet ad fidem, exémplum ad operatiónem, mystérium ad dilectiónem. Hæc quidem tria: fides, operátio et diléctio, necessária ad salútem exigúntur. De fide dicit Paulus: Sine fide impossíbile est placére Deo; de opéribus Iacóbus scribit quia sine eis fides mórtua est; de caritáte dicit Apóstolus: Si tradídero corpus meum ita ut árdeam, caritátem autem non hábeam, nihil mihi prodest. Il y a donc trois raisons de nous glorifier dans la croix: le remède concerne la foi, l'exemple l'œuvre, le mystère l'amour. Ces trois choses, la foi, l'œuvre, l'amour, sont exigées de nous comme nécessaires au salut. Saint Paul affirme de la foi: Sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu. À propos des œuvres, saint Jacques écrit que sans elles la foi est morte. Et l'Apôtre dit de la charité: Si je livrais mon corps au feu, mais si je n'avais pas la charité, cela ne me servirait à rien.
℟. Salvum me fac, Deus, quóniam intravérunt aquæ usque ad ánimam meam. Ne avértas fáciem tuam a me; * Quóniam tríbulor exáudi me, Deus meus. ℣. Inténde ánimæ meæ et líbera eam; propter inimícos meos éripe me. * Quóniam tríbulor. ℣. Glória Patri. * Quóniam tríbulor. ℟. Sauve-moi, Seigneur, les eaux montent jusqu'à ma gorge! Ne détourne pas de moi ta face: * Je suffoque, vite, réponds-moi! ℣. Sois proche de moi, rachète-moi, sauve-moi de l'emprise des ennemis! * Je suffoque. ℣. Gloire au Père. * Je suffoque.
IN III NOCTURNO AU IIIe NOCTURNE
Ant. Allelúia, allelúia, allélúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
CANTICUM I
Is 33, 2-10
Oratio fiduciæ in miseria
In Christo sunt omnes thesauri sapientiæ et scientiæ absconditi (Col 2,3)
Dómine, miserére nostri, te enim exspectávimus; esto bráchium nostrum in mane * et salus nostra in témpore tribulatiónis.
A voce fragóris fugérunt pópuli, * ab exaltatióne tua dispérsae sunt gentes.
Et congregabúntur spólia, sicut collígitur bruchus; * sicut discúrrunt locústæ, ad ea discúrritur.
Sublímis est Dóminus, quóniam hábitat in excélso; * implet Sion iudício et iustítia.
Et erit fírmitas in tempóribus tuis; divítiæ salútis sapiéntia et sciéntia: * timor Dómini ipse est thesáurus eíus.
Ecce præcónes clamábunt foris, * ángeli pacis amáre flebunt.
Dissipátæ sunt viæ, cessávit tránsiens per sémitam; írritum fecit pactum, * reiécit testes, non reputávit hómines.
Luget et elanguéscit terra, * confúsus est Líbanus et obsórduit,
et factus est Saron sicut desértum, * et exaruérunt Basan et Carmélus.
"Nunc consúrgam, dicit Dóminus, * nunc exaltábor, nunc sublevábor."
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
CANTICUM II
Is 33,13-16
Deus iudicabit in iustitia
Vobis est repromissio et filiis vestris et omnibus qui longe sunt (Act 2,39)
Audíte, qui longe estis, quae fécerim, * et cognoscíte, vicíni, fortitúdinem meam.
Contérriti sunt in Sion peccatóres, * possédit tremor ímpios.
Quis póterit habitáre de vobis cum igne devoránte? * Quis habitábit ex vobis cum ardóribus sempitérnis?
Qui ámbulat in iustítiis * et lóquitur aequitátes,
qui réicit lucra ex rapínis * et éxcutit manus suas, ne múnera accípiat,
qui obtúrat aures suas, ne áudiat sánguinem, * et claudit óculos suos, ne vídeat malum:
iste in excélsis habitábit, * muniménta saxórum refúgium eíus;
panis ei datus est, * aquae eíus fidéles sunt.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
CANTICUM III
Eccli 36,14-19
Oratio pro populo Dei
Hæc est vita, ut cognoscant te, solum Deum et quem misisti, Iesum Christum (Io 17,3)
Miserére plebi tuæ, super quam invocátum est nomen tuum, * et Israel, quem coaequásti primogénito tuo.
Miserére civitáti sanctificatiónis tuae, * Ierusálem, loco requiéi tuæ.
Reple Sion maiestáte tua * et glória tua templum tuum.
Da testimónium his, qui ab inítio creatúræ tuæ sunt, * et súscita prædicatiónes, quas locúti sunt in nómine tuo.
Da mercédem sustinéntibus te, * ut prophétæ tui fidéles inveniántur.
Et exáudi oratiónes servórum tuórum,  secúndum beneplácitum super pópulo tuo, * et dírige nos in viam iustítiæ,
et sciant omnes, qui hábitant terram, * quia tu es Deus sæculórum.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allélúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Ignem sui amóris accéndat Deus in córdibus nostris. ℟. Amen. Que le Seigneur allume en nos coeurs le feu de Son amour. ℟. Amen.
In tertio nocturno, anno A Troisième nocturne, année A
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthum Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu
Cum appropinquássent Hierosólymis et veníssent Béthfage, ad montem Olivéti, tunc Iesus misit duos discípulos dicens eis: " Ite in castéllum quod contra vos est, et statim inveniétis ásinam alligátam et pullum cum ea. " Et réliqua. Quelques jours avant la fête de la Pâque, Jésus et ses disciples, approchant de Jérusalem, arrivèrent à Bethphagé, sur les pentes du mont des Oliviers. Alors Jésus envoya deux disciples: " Allez au village qui est en face de vous; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et son petit avec elle. " Et la suite.
Ex Homilíis sancti Andréæ Creténsis epíscopi (Orat. 9: PG 97, 990. 991-994) Homélie de saint André de Crète
Lectio I Lecture I
Veníte, paritérque ascendéntes ad montem Olivárum,Christo hódie ex Bethánia reverténti, atque ad venerábilem illam beatámque passiónem, sua ipsi sponte, ut nostræ salútis sacraménto finem impónat, procedénti occurrámus. Venit ítaque iter sponte versus Ierúsalem fáciens, qui e cælis nostri causa descéndit, ut nos in ínfimis iacéntes una secum exaltáret, ut Scriptúra expónit, supra omnem principátum et potestátem et virtútem et omne nomen quod nominátur. Venit autem, non velut glóriam óccupans, fastúque et pompa. Venez, gravissons ensemble le mont des Oliviers allons à la rencontre du Christ. Il revient aujourd'hui de Béthanie et il s'avance de son plein gré vers sa sainte et bienheureuse passion, afin de mener à son terme le mystère de notre salut. Il vient donc, en faisant route vers Jérusalem, lui qui est venu du ciel pour nous, alors que nous étions gisants au plus bas, afin de nous élever avec lui, comme l'explique l'Écriture, au-dessus de toutes les puissances et de tous les êtres qui nous dominent, quel que soit leur nom. Mais il vient sans ostentation et sans faste.
℟. Dixérunt ímpii apud se, non recte cogitántes: Circumveniámus iustum, quóniam contrárius est opéribus nostris. Promíttit se sciéntiam Dei habére, Fílium Dei se nóminat et gloriátur Patrem se habére Deum. * Videámus si sermónes illíus veri sint; et si est verus Fílius Dei, líberet illum de mánibus nostris; morte turpíssima condemnémus eum. ℣. Viri ímpii dixérunt: Opprimámus virum iustum iniúste, et de spóliis eius sortem mittámus. * Videámus. ℟. Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu'ils raisonnent ainsi en eux-mêmes: Attirons le juste dans un piège, car il s'oppose à notre conduite, il prétend posséder la connaissance de Dieu, il s'intitule Fils de Dieu, il se vante d'avoir Dieu pour Père. * Voyons si ses paroles sont vraies; et, s'il est vraiment Fils de Dieu, Dieu le délivrera de nos mains; condamnons-le à une mort infâme. ℣. Les impies déclarent: Opprimons injustement le juste, et tirons au sort entre nous ses vêtements. * Voyons.
Lectio II Lecture II
Age ítaque, una étiam cum festinánte ad passiónem currámus, eósque imitémur qui óbviam processérunt. Non ita ut ramos olívæ aulæáque et suppellectília, utve spátulas e palmis ei sternámus in via; sed ut nos ipsi, quantum póssumus, humiliáto ánimo, rectáque mente et propósito substernámus, ut suscipiámus Verbum illud véniens, capiatúrque nobis Deus, qui numquam capi potest. Alors, courons avec lui qui se hâte vers sa passion imitons ceux qui allèrent au-devant de lui. Non pas pour étendre sur son chemin, comme ils l'ont fait, des rameaux d'olivier, des vêtements ou des palmes. C'est nous-mêmes qu'il faut abaisser devant lui, autant que nous le pouvons, par l'humilité du cœur et la droiture de l'esprit, afin d'accueillir le Verbe qui vient, afin que Dieu trouve place en nous, lui que rien ne peut contenir.
℟. Viri ímpii dixérunt: Opprimámus virum iustum iniúste et deglutiámus eum tamquam inférnus vivum. Auferámus memóriam illíus de terra, et de spóliis eius sortem mittámus inter nos. Ipsi enim homicídæ thesaurizavérunt sibi mala, insipiéntes et malígni odérunt sapiéntiam, * Et rei facti sunt in cogitatiónibus suis. ℣. Dixérunt ímpii apud se, non recte cogitántes: Circumveniámus iustum, quóniam contrárius est opéribus nostris. * Et rei. ℟. Les impies déclarent: Opprimons injustement le juste; comme le shéol, engloutissons-le tout vivant. Effaçons de la terre sa mémoire, et tirons au sort entre nous ses vêtements. C'est contre eux-mêmes que ces meurtriers accumulent les actions mauvaises: folie et méchanceté leur font haïr la sagesse. * Ils sont coupables de faux raisonnements. ℣. Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu'ils raisonnent ainsi en eux-mêmes: Attirons le juste dans un piège, car il s'oppose à notre conduite. * Ils sont.
Lectio III Lecture III
Sic ipsi nos Christo substravérimus, non túnicas aut ramos inánimes, fruticúmque strámina, cito virórem amitténtem matériam, et ad paucas horas óculos recreántem; verum eius grátiam, seu ipsum totum indúti: Quotquot enim in Christo baptizáti estis, Christum induístis; eius nos pédibus, tunicárum instar strati, explicémus. C'est ainsi que nous préparerons le chemin au Christ: nous n'étendrons pas des vêtements ou des rameaux inanimés, des branches d'arbres qui vont bientôt se faner et qui ne réjouissent le regard que peu de temps. Notre vêtement, c'est sa grâce, ou plutôt c'est lui tout entier que nous avons revêtu: Vous tous que le baptême a unis au Christ, vous avez revêtu le Christ. C'est nous-mêmes que nous devons, en guise de vêtements, déployer sous ses pas.
℟. Oppróbrium factus sum nimis inimícis meis; vidérunt me et movérunt cápita sua. * Adiuva me, Dómine, Deus meus. ℣. Pérsequar inimícos meos et comprehéndam illos, et non convértar donec defíciant. * Adiuva me. ℟. Mes ennemis me tournent en dérision; ceux qui me voient hochent la tête. * Aide-moi, Seigneur, mon Dieu. ℣. Je poursuis mes ennemis, je les rejoins; je ne reviens qu'après leur défaite. * Aide-moi.
Lectio IV Lecture IV
Velut autem qui prius peccáto coccínei, detergénte salutári baptísmo, póstmodum ad lanæ candórem pervenérimus, ne iam spátulas e palmis, sed victóriæ præmia victóri mortis offerámus. Dicámus et nos in dies síngulos sacram illam vocem cum púeris, quatiéntes spiritáles ánimæ ramos: Benedíctus qui venit in nómine Dómini, rex Israel. Par notre péché, nous étions d'abord rouges comme la pourpre, mais le baptême de salut nous a nettoyés et nous sommes devenus ensuite blancs comme la laine. Au lieu de branches de palmier, il nous faut donc apporter les trophées de la victoire à celui qui a triomphé de la mort. Nous aussi, en ce jour, disons avec les enfants, en agitant les rameaux qui symbolisent notre vie: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le roi d'Israël
℟. Insurrexérunt in me viri iníqui absque misericórdia; quæsiérunt me interfícere et non pepercérunt in fáciem meam spúere. Et lánceis vulneravérunt me; et concússa sunt ómnia ossa mea. * Ego autem æstimábam me tamquam mórtuum super terram. ℣. Et dedérunt in escam meam fel, et in siti mea potavérunt me acéto. * Ego. ℣. Glória Patri. * Ego. ℟. Des impies, des hommes sans affection, se lèvent contre moi; ils cherchent à m'ôter la vie, et n'hésitent pas à me cracher au visage; leurs coups de lance me blessent, je tremble de tous mes os. * Vivant, je me vois déjà mort. ℣. À mon pain, ils ont mêlé du poison; quand j'avais soif, ils m'ont donné du vinaigre. * Vivant. ℣. Gloire au Père. * Vivant.
Hymnus Hymne
Te Deum laudamus : te Dominum confitemur. Nous Te louons, ô Dieu ! Nous Te bénissons, Seigneur.
Te aeternum Patrem, omnis terra veneratur. Toute la terre T'adore, ô Père éternel !
Tibi omnes angeli, tibi caeli et universae potestates : Tous les Anges, les Cieux et toutes les Puissances.
tibi cherubim et seraphim, incessabili voce proclamant: "Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Les Chérubins et les Séraphins s'écrient sans cesse devant Toi : Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des armées.
Pleni sunt caeli et terra maiestatis gloriae tuae." Les cieux et la terre sont pleins de la majesté de Ta gloire.
Te gloriosus Apostolorum chorus, te prophetarum laudabilis numerus, te martyrum candidatus laudat exercitus. L'illustre chœur des Apôtres, La vénérable multitude des Prophètes, L'éclatante armée des Martyrs célèbrent Tes louanges.
Te per orbem terrarum sancta confitetur Ecclesia, Patrem immensae maiestatis; L'Église sainte publie Tes grandeurs dans toute l'étendue de l'univers, Ô Père dont la majesté est infinie !
venerandum tuum verum et unicum Filium ; Elle adore également Ton Fils unique et véritable ;
Sanctum quoque Paraclitum Spiritum. Et le Saint-Esprit consolateur.
Tu rex gloriae, Christe. Ô Christ ! Tu es le Roi de gloire.
Tu Patris sempiternus es Filius. Tu, ad liberandum suscepturus hominem, Tu es le Fils éternel du Père. Pour sauver les hommes et revêtir notre nature,
non horruisti Virginis uterum. Tu n'as pas dédaigné le sein d'une Vierge.
Tu, devicto mortis aculeo, Tu as brisé l'aiguillon de la mort,
aperuisti credentibus regna caelorum. Tu as ouvert aux fidèles le royaume des cieux.
Tu ad dexteram Dei sedes, in gloria Patris. Tu es assis à la droite de Dieu dans la gloire du Père.
Iudex crederis esse venturus. Nous croyons que Tu viendras juger le monde.
Te ergo quaesumus, tuis famulis subveni, quos pretioso sanguine redemisti. Nous Te supplions donc de secourir Tes serviteurs, rachetés de Ton Sang précieux.
Aeterna fac cum sanctis tuis in gloria numerari. Mets-nous au nombre de Tes Saints, pour jouir avec eux de la gloire éternelle.
¶ Salvum fac pópulum tuum, Dómine,  et bénedic hereditáti tuæ. ¶Sauve Ton peuple, Seigneur, et verse Tes bénédictions sur Ton héritage.
Et rege eos, et extolle illos usque in aeternum. Conduis Tes enfants et élève-les jusque dans l'éternité bienheureuse.
Per singulos dies benedicimus te ; et laudamus nomen tuum in saeculum, et in saeculum saeculi. Chaque jour nous Te bénissons ; Nous louons Ton nom à jamais, et nous le louerons dans les siècles des siècles.
Dignare, Domine, die isto sine peccato nos custodire. Daigne, Seigneur, en ce jour, nous préserver du péché.
Miserere nostri, Domine, miserere nostri. Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous.
Fiat misericordia tua, Domine, super nos, quemadmodum speravimus in te. Que Ta miséricorde, Seigneur, se répande sur nous, selon l'espérance que nous avons mise en Toi.
In te, Domine, speravi: non confundar in aeternum. C'est en Toi, Seigneur, que j'ai espéré, je ne serai pas confondu à jamais.
¶ Hæc ultima pars hymni ad libitum omitti potest. ¶ On peut omettre, au choix, la dernière partie de l'hymne.
Deinde abbas cantat evangelium de dominica currente, in cuius fine omnes respondent :
℟. Amen
21. Historia Passionis Domini legitur absque luminaribus et absque incenso, sine salutatione et signatione libri. Legitur autem a diacono vel, ipso deficiente, a sacerdote. Legi potest etiam a lectoribus, parte Christi, si fieri potest, sacerdoti reservata. Diaconi, non autem alii, ante cantum Passionis, petunt benedictionem sacerdotis, ut alias ante Evangelium. 21. Le récit de Passion du Seigneur est lu sans cierges ni encens, on ne fait pas la salutation habituelle au début, on ne signe pas le livre. Le diacre le lit ou, à défaut, le prêtre. Il peut également être lu par les lecteurs, réservant, si possible, la partie correspondant au Christ au prêtre. Les diacres, mais pas les autres, avant le chant de la Passion, demandent au prêtre la bénédiction, comme en d'autres occasions avant l'Évangile.
Pássio Dómini nostri lesu Christi secúndum Matthǽum (26,14-27,66)
In illo témpore : Abiit unus de Duódecim, qui dicebátur Iúdas Iscariótes, ad príncipes sacerdótum  et ait: " Quid vultis mihi dare, et ego vobis eum tradam? ". At illi constituérunt ei trigínta argénteos. Et exínde quaerébat opportunitátem, ut eum tráderet. Prima autem Azymórum accessérunt discípuli ad Iésum dicéntes: " Ubi vis parémus tibi comédere Pascha? ".  Ille autem dixit: " Ite in civitátem ad quendam et dícite ei: "Magíster dicit: Tempus meum prope est; apud te fácio Pascha cum discípulis meis" ". Et fecérunt discípuli, sicut constítuit illis Iésus, et paravérunt Pascha. Véspere autem facto, discumbébat cum Duódecim. Et edéntibus illis, dixit: " Amen dico vobis: Unus vestrum me traditúrus est ". Et contristáti valde, coepérunt sínguli dícere ei: " Numquid ego sum, Dómine? ".  At ipse respóndens ait: " Qui intíngit mecum manum in parópside, hic me tradet. Fílius quidem hóminis vadit, sicut scriptum est de illo; vae autem hómini illi, per quem Fílius hóminis tráditur! Bonum erat ei, si natus non fuísset homo ille ". Respóndens autem Iúdas, qui trádidit eum, dixit: " Numquid ego sum, Rabbi? ". Ait illi: " Tu dixísti ". Cenántibus autem eis, accépit Iésus panem et benedíxit ac fregit dedítque discípulis et ait: " Accípite, comédite: hoc est corpus meum ". Et accípiens cálicem, grátias egit et dedit illis dicens: " Bíbite ex hoc omnes: hic est enim sanguis meus novi testaménti, qui pro multis effúnditur in remissiónem peccatórum. Dico autem vobis: Non bibam ámodo de hoc genímine vitis usque in diem illum, cum illud bibam vobíscum novum in regno Patris mei ". Et hymno dicto, exiérunt in montem Olivéti. Tunc dicit illis Iésus: " Omnes vos scándalum patiémini in me in ista nocte. Scriptum est enim: "Percútiam pastórem, et dispergéntur oves gregis". Postquam autem resurréxero, praecédam vos in Galilǽam ". Respóndens autem Petrus ait illi: " Et si omnes scandalizáti fúerint in te, ego numquam scandalizábor ". Ait illi Iésus: " Amen dico tibi: In hac nocte, ántequam gallus cantet, ter me negábis ". Ait illi Petrus: " Étiam si oportúerit me mori tecum, non te negábo ". Simíliter et omnes discípuli dixérunt. Tunc venit Iésus cum illis in prǽdium, quod dícitur Gethsémani. Et dicit discípulis: " Sedéte hic, donec vadam illuc et orem ". Et assúmpto Petro et duóbus fíliis Zebedǽi, coepit contristári et maestus esse. Tunc ait illis: " Tristis est ánima mea usque ad mortem; sustinéte hic et vigiláte mecum ". Et progréssus pusíllum, prócidit in fáciem suam orans et dicens: " Pater mi, si possíbile est, tránseat a me calix iste; verúmtamen non sicut ego volo, sed sicut tu ". Et venit ad discípulos et invénit eos dormiéntes; et dicit Petro: " Sic non potuístis una hora vigiláre mecum? Vigiláte et oráte, ut non intrétis in tentatiónem; spíritus quidem promptus est, caro autem infírma ". Íterum secúndo ábiit et orávit dicens: " Pater mi, si non potest hoc transíre, nisi bibam illud, fiat volúntas tua ". Et venit íterum et invénit eos dormiéntes: erant enim óculi eórum graváti. Et relíctis illis, íterum ábiit et orávit tértio, eúndem sermónem íterum dicens. Tunc venit ad discípulos et dicit illis: " Dormíte iam et requiéscite; ecce appropinquávit hora, et Fílius hóminis tráditur in manus peccatórum. Súrgite, eámus; ecce appropinquávit, qui me tradit ". Et adhuc ipso loquénte, ecce Iúdas, unus de Duódecim, venit, et cum eo turba multa cum gládiis et fústibus, missi a princípibus sacerdótum et senióribus pópuli. Qui autem trádidit eum, dedit illis signum dicens: " Quemcúmque osculátus fúero, ipse est; tenéte eum! ". Et conféstim accédens ad Iésum dixit: " Ave, Rabbi! " et osculátus est eum. Iésus autem dixit illi: " Amíce, ad quod venísti! ". Tunc accessérunt et manus iniecérunt in Iésum et tenuérunt eum. Et ecce unus ex his, qui erant cum Iésu, exténdens manum exémit gládium suum et percútiens servum príncipis sacerdótum amputávit aurículam eíus. Tunc ait illi Iésus: " Convérte gládium tuum in locum suum. Omnes enim, qui accéperint gládium, gládio períbunt. An putas quia non possum rogáre Patrem meum, et exhibébit mihi modo plus quam duódecim legiónes angelórum? Quómodo ergo implebúntur Scriptúrae quia sic opórtet fíeri? ". In illa hora dixit Iésus turbis: " Tamquam ad latrónem exístis cum gládiis et fústibus comprehéndere me? Cotídie sedébam docens in templo, et non me tenuístis ". Hoc autem totum factum est, ut impleréntur scriptúrae Prophetárum. Tunc discípuli omnes, relícto eo, fugérunt. Illi autem tenéntes Iésum duxérunt ad Cáipham príncipem sacerdótum, ubi scribae et senióres convénerant. Petrus autem sequebátur eum a longe usque in aulam príncipis sacerdótum; et ingréssus intro sede bat cum minístris, ut vidéret finem.  Príncipes autem sacerdótum et omne concílium quaerébant falsum testimónium contra Iésum, ut eum morti tráderent,  et non invenérunt, cum multi falsi testes accessíssent. Novíssime autem veniéntes duo dixérunt: " Hic dixit: "Póssum destrúere templum Dei et post tríduum aedificáre illud" ". Et surgens princeps sacerdótum ait illi: " Nihil respóndes? Quid isti advérsum te testificántur? ". Iésus autem tacébat. Et princeps sacerdótum ait illi: " Adiúro te per Deum vivum, ut dicas nobis, si tu es Christus Fílius Dei ". Dicit illi Iésus: " Tu dixísti. Verúmtamen dico vobis: Ámodo vidébitis Fílium hóminis sedéntem a dextris Virtútis et veniéntem in núbibus caeli ". Tunc princeps sacerdótum scidit vestiménta sua dicens: " Blasphemávit! Quid adhuc egémus téstibus? Ecce nunc audístis blasphémiam. Quid vobis vidétur? ". Illi autem respondéntes dixérunt: " Reus est mortis! ". Tunc exspuérunt in fáciem eíus et cólaphis eum cecidérunt; álii autem palmas in fáciem ei dedérunt dicéntes: " Prophetíza nobis, Christe: Quis est, qui te percússit? ". Petrus vero sedébat foris in átrio; et accéssit ad eum una ancílla dicens: " Et tu cum Iésu Galilǽo eras! ". At ille negávit coram ómnibus dicens: " Néscio quid dicis! ". Exeúnte autem illo ad iánuam, vidit eum ália et ait his, qui erant ibi: " Hic erat cum Iésu Nazaréno! ". Et íterum negávit cum iuraménto: " Non novi hóminem! ". Post pusíllum autem accessérunt, qui stabant, et dixérunt Petro: " Vere et tu ex illis es, nam et loquéla tua maniféstum te facit ". Tunc coepit detestári et iuráre: " Non novi hóminem! ". Et contínuo gallus cantávit; et recordátus est Petrus verbi Iésu, quod díxerat: " Priúsquam gallus cantet, ter me negábis ". Et egréssus foras plorávit amáre. Mane autem facto, consílium iniérunt omnes príncipes sacerdótum et senióres pópuli advérsus Iésum, ut eum morti tráderent.  Et vinctum adduxérunt eum et tradidérunt Piláto prǽsidi.  Tunc videns Iúdas, qui eum trádidit, quod damnátus esset, paeniténtia ductus, réttulit trigínta argénteos princípibus sacerdótum et senióribus dicens: " Peccávi tradens sánguinem innocéntem ". At illi dixérunt: " Quid ad nos? Tu víderis! ". Et proiéctis argénteis in templo, recéssit et ábiens láqueo se suspéndit. Príncipes autem sacerdótum, accéptis argénteis, dixérunt: " Non licet míttere eos in corbánam, quia prétium sánguinis est ". Consílio autem ínito, emérunt ex illis agrum Fíguli in sepultúram peregrinórum. Propter hoc vocátus est ager ille ager Sánguinis usque in hodiérnum diem. Tunc implétum est quod dictum est per Ierémiam prophétam di centem: " Et accepérunt trigínta argénteos, prétium appretiáti quem appretiavérunt a fíliis Israel, et dedérunt eos in agrum Fíguli, sicut constítuit mihi Dóminus ". Iésus autem stetit ante prǽsidem; et interrogávit eum praeses dicens: " Tu es Rex Iudaeórum? ". Dixit autem Iésus: " Tu dicis ". Et cum accusarétur a princípibus sacerdótum et senióribus, nihil respóndit. Tunc dicit illi Pilátus: " Non audis quanta advérsum te dicant testimónia? ". Et non respóndit ei ad ullum verbum, ita ut mirarétur praeses veheménter. Per diem autem sollémnem consuéverat praeses dimíttere turbae unum vinctum, quem voluíssent. Habébant autem tunc vinctum insígnem, qui dicebátur Barábbas. Congregátis ergo illis dixit Pilátus: " Quem vultis dimíttam vobis: Barábbam an Iésum, qui dícitur Christus? ". Sciébat enim quod per invídiam tradidíssent eum. Sedénte autem illo pro tribunáli, misit ad illum uxor eíus dicens: " Nihil tibi et iústo illi. Multa enim passa sum hódie per visum propter eum ". Príncipes autem sacerdótum et senióres persuasérunt turbis, ut péterent Barábbam, Iésum vero pérderent. Respóndens autem praeses ait illis: " Quem vultis vobis de duóbus dimíttam? ". At illi dixérunt: " Barábbam! ". Dicit illis Pilátus: " Quid ígitur fáciam de Iésu, qui dícitur Christus? ". Dicunt omnes: " Crucifigátur! ". Ait autem: " Quid enim mali fecit? ". At illi magis clamábant dicéntes: " Crucifigátur! ". Videns autem Pilátus quia nihil profíceret, sed magis tumúltus fíeret, accépta aqua, lavit manus coram turba dicens: " Ínnocens ego sum a sánguine hoc; vos vidéritis! ". Et respóndens univérsus pópulus dixit: " Sanguis eíus super nos et super fílios nostros ". Tunc dimísit illis Barábbam; Iésum autem flagellátum trádidit, ut crucifigerétur. Tunc mílites prǽsidis suscipiéntes Iésum in praetório congregavérunt ad eum univérsam cohórtem. Et exuéntes eum, clámydem coccíneam circumdedérunt ei et plecténtes corónam de spinis posuérunt super caput eíus et arúndinem in déxtera eíus et, genu flexo ante eum, illudébant ei dicéntes: " Ave, rex Iudaeórum! ". Et exspuéntes in eum accepérunt arúndinem et percutiébant caput eíus. Et postquam illusérunt ei, exuérunt eum clámyde et induérunt eum vestiméntis eíus et duxérunt eum, ut crucifígerent. Exeúntes autem invenérunt hóminem Cyrenǽum nómine Simónem; hunc angariavérunt, ut tólleret crucem eíus. Et venérunt in locum, qui dícitur Gólgotha, quod est Calváriae locus, et dedérunt ei vinum bíbere cum felle mixtum; et cum gustásset, nóluit bíbere. Postquam autem crucifixérunt eum, divisérunt vestiménta eíus sortem mitténtes et sedéntes servábant eum ibi. Et imposuérunt super caput eíus causam ipsíus scriptam: " Hic est Iésus Rex Iudaeórum ". Tunc crucifigúntur cum eo duo latrónes: unus a dextris, et unus a sinístris. Praetereúntes autem blasphemábant eum movéntes cápita sua et dicéntes: " Qui déstruis templum et in tríduo illud reaedíficas, salva temetípsum; si Fílius Dei es, descénde de cruce! ". Simíliter et príncipes sacerdótum illudéntes cum scribis et senióribus dicébant: " Álios salvos fecit, seípsum non potest salvum fácere. Rex Israel est; descéndat nunc de cruce, et credémus in eum. Confídit in Deo; líberet nunc, si vult eum. Dixit enim: "Dei Fílius sum" ". Idípsum autem et latrónes, qui crucifíxi erant cum eo, improperábant ei. A sexta autem hora ténebrae factae sunt super univérsam terram usque ad horam nonam. Et circa horam nonam clamávit Iésus voce magna dicens: " Eli, Eli, lema sabactháni? ", hoc est: " Deus meus, Deus meus, ut quid dereliquísti me? ". Quidam autem ex illic stántibus audiéntes dicébant: " Elíam vocat iste ". Et contínuo currens unus ex eis accéptam spóngiam implévit acéto et impósuit arúndini et dabat ei bíbere. Céteri vero dicébant: " Sine, videámus an véniat Elías líberans eum ". Iésus autem íterum clamans voce magna emísit spíritum. En ce temps là : un des douze, appelé Judas Iscariote, alla trouver les princes des prêtres. et leur dit: Que voulez-vous me donner, et je vous Le livrerai? Et ils convinrent de lui donner trente pièces d'argent. Depuis ce moment, il cherchait une occasion favorable pour Le livrer. Or, le premier jour des azymes, les disciples s'approchèrent de Jésus et Lui dirent: Où veux-Tu que nous Te préparions ce qu'il faut pour manger la pâque? Jésus leur répondit: Allez dans la ville, chez un tel, et dites-lui: Le Maître dit: Mon temps est proche; Je ferai la pâque chez toi avec Mes disciples. Les disciples firent ce que Jésus leur avait ordonné, et préparèrent la pâque. Le soir étant venu, Il Se mit à table avec Ses douze disciples. Et pendant qu'ils mangeaient, Il dit: En vérité, Je vous le dis, l'un de vous Me trahira. Vivement attristés, ils commencèrent chacun à Lui dire: Est-ce moi, Seigneur? Il leur répondit: Celui qui met avec Moi la main au plat est celui qui Me trahira. Pour ce qui est du Fils de l'homme, Il S'en va, selon ce qui a été écrit de Lui; mais malheur à l'homme par qui le Fils de l'homme sera trahi! Il aurait mieux valu pour cet homme de n'être jamais né. Judas, celui qui Le trahit, prenant la parole, Lui dit: Est-ce moi, Maître? Jésus lui répondit: Tu l'as dit. Or, pendant qu'ils soupaient, Jésus prit du pain, le bénit, le rompit, et le donna à Ses disciples, en disant: Prenez et mangez; ceci est Mon corps. Et, prenant le calice, il rendit grâces, et le leur donna, en disant: Buvez-en tous; car ceci est Mon sang, le sang de la nouvelle alliance, qui sera répandu pour beaucoup, pour la rémission des péchés. Or, Je vous le dis, Je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu'à ce jour où Je le boirai de nouveau avec vous, dans le royaume de Mon Père. Et, après avoir dit l'hymne, ils allèrent à la montagne des Oliviers. Alors Jésus leur dit: Vous serez tous scandalisés cette nuit à Mon sujet. Car il est écrit: Je frapperai le pasteur, et les brebis du troupeau seront dispersées. Mais, après que Je serai ressuscité, Je vous précéderai en Galilée. Pierre, prenant la parole, Lui dit: Quand même tous seraient scandalisés à Votre sujet, moi je ne serai jamais scandalisé. Jésus lui dit: En vérité, Je te le dis, cette nuit même, avant que le coq chante, tu Me renieras trois fois. Pierre Lui dit: Quand il me faudrait mourir avec Toi, je ne Te renierai point. Et tous les disciples parlèrent de même. Alors Jésus vint avec eux dans un domaine appelé Gethsémani; Il dit à Ses disciples: Asseyez-vous ici, pendant que J'irai là pour prier. Et ayant pris avec Lui Pierre et les deux fils de Zébédée, Il commença à être attristé et affligé. Alors Il leur dit: Mon âme est triste jusqu'à la mort; demeurez ici, et veillez avec Moi. Et S'étant avancé un peu plus loin, Il Se prosterna le visage contre terre, priant et disant: Mon Père, s'il est possible, que ce calice s'éloigne de Moi; cependant, qu'il en soit non pas comme Je veux, mais comme Tu veux. Et Il vint vers Ses disciples, et les trouva endormis; et Il dit à Pierre: Ainsi, vous n'avez pas pu veiller une heure avec Moi? Veillez et priez, afin que vous ne tombiez point dans la tentation. L'esprit est prompt, mais la chair est faible. Il S'en alla encore une seconde fois, et Il pria, en disant: Mon Père, si ce calice ne peut passer sans que Je le boive, que Votre volonté soit faite. Il revint de nouveau, et Il les trouva endormis; car leurs yeux étaient appesantis. Et les quittant, Il S'en alla encore, et Il pria pour la troisième fois, en disant les mêmes paroles. Puis Il vint à Ses disciples, et leur dit: Dormez maintenant et reposez-vous; voici que l'heure approche, et le Fils de l'homme sera livré aux mains des pécheurs. Levez-vous, allons; voici que celui qui doit Me trahir approche. Comme Il parlait encore, voici que Judas, l'un des douze, arriva, et avec Lui une foule nombreuse, armée d'épées et de bâtons, envoyée par les princes des prêtres et par les anciens du peuple. Or, celui qui Le trahissait leur avait donné un signe, en disant: Celui que je baiserai, c'est Lui; saisissez-Le. Et aussitôt, s'approchant de Jésus, il dit: Je Te salue, Maître. Et il Le baisa. Jésus lui dit: Mon ami, pourquoi es-tu venu? Alors ils s'avancèrent, mirent les mains sur Jésus, et Le saisirent. Et voici qu'un de ceux qui étaient avec Jésus, étendant la main, tira son épée, frappa le serviteur du grand prêtre, et lui coupa l'oreille. Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place, car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée. Penses-tu que Je ne puisse pas prier Mon Père, qui M'enverrait à l'instant plus de douze légions d'Anges? Comment donc s'accompliront les Ecritures, qui annoncent qu'il en doit être ainsi? En même temps, Jésus dit à la foule: Vous êtes venus comme après un voleur, armés d'épées et de bâtons, pour vous emparer de Moi; tous les jours J'étais assis au milieu de vous, enseignant dans le temple, et vous ne M'avez pas arrêté. Mais tout cela s'est fait afin que ce que les prophètes ont écrit fût accompli. Alors tous les disciples, L'abandonnant, s'enfuirent. Mais ceux qui avaient arrêté Jésus Le conduisirent chez Caïphe, le grand prêtre, où les scribes et les anciens s'étaient rassemblés. Or, Pierre Le suivait de loin, jusqu'à la cour du grand prêtre; et étant entré, il s'assit avec les serviteurs, pour voir la fin. Cependant les princes des prêtres et tout le conseil cherchaient un faux témoignage contre Jésus, pour Le faire mourir; et ils n'en trouvèrent point, quoique beaucoup de faux témoins se fussent présentés. Enfin il vint deux faux témoins, qui dirent: Celui-ci a dit: Je puis détruire le temple de Dieu, et le rebâtir en trois jours. Alors le grand prêtre, se levant, Lui dit: Tu ne réponds rien à ce que ces hommes déposent contre Toi? Mais Jésus Se taisait. Et le grand prêtre Lui dit: Je T'adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si Tu es le Christ, le Fils de Dieu. Jésus lui répondit: Tu l'as dit. Car Je vous le dis, désormais vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. Alors le grand prêtre déchira ses vêtements, en disant: Il a blasphémé; qu'avons-nous encore de témoins? Voici que vous venez d'entendre le blasphème. Que vous en semble? Ils répondirent: Il mérite la mort. Alors ils Lui crachèrent au visage, et ils Le frappèrent à coup de poing; d'autres Lui donnèrent des soufflets, en disant: Prophétise-nous, Christ; qui est-ce qui T'a frappé? Cependant Pierre était assis dehors, dans la cour; et une servante s'approcha de lui, en disant: Toi aussi, Tu étais avec Jésus de Galilée. Mais il le nia devant tous, en disant: Je ne sais ce que tu dis. Et comme il franchissait la porte, une autre servante le vit, et dit à ceux qui étaient là: Celui-ci était aussi avec Jésus de Nazareth. Et il le nia de nouveau avec serment: Je ne connais point cet homme. Peu après, ceux qui étaient là s'approchèrent, et dirent à Pierre: Certainement tu es aussi de ces gens-là; car ton langage te fait reconnaître. Alors il se mit à faire des imprécations, et à jurer qu'il ne connaissait pas cet homme. Et aussitôt le coq chanta. Et Pierre se ressouvint de la parole que Jésus avait dite: Avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. Et étant sorti dehors, il pleura amèrement. "Le matin étant venu, tous les princes des prêtres et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus, pour Le faire mourir. Et L'ayant lié, ils L'emmenèrent et Le livrèrent à Ponce Pilate, le gouverneur. Alors Judas, qui L'avait trahi, voyant qu'Il était condamné, poussé par le repentir, rapporta les pièces d'argent aux princes des prêtres et aux anciens, en disant: J'ai péché, en livrant le sang innocent. Mais ils dirent: Que nous importe? c'est ton affaire. Ayant jeté les pièces d'argent dans le temple, il se retira, et alla se pendre. Mais les princes des prêtres, ayant pris les pièces d'argent, dirent: Il ne nous est pas permis de les mettre dans le trésor, parce que c'est le prix du sang. Et ayant tenu conseil, ils en achetèrent le champ d'un potier, pour la sépulture des étrangers. C'est pourquoi ce champ a été appelé jusqu'à ce jour Haceldama, c'est-à-dire champ du sang. Alors s'accomplit ce qui avait été prédit par le prophète Jérémie: Ils ont reçu les trente pièces d'argent, prix de Celui qui a été évalué, qu'on a évalué de la part des enfants d'Israël, et ils les ont données pour le champ d'un potier, comme le Seigneur me l'a ordonné. Or Jésus comparut devant le gouverneur, et le gouverneur L'interrogea en ces termes: Es-Tu le Roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis. Et comme Il était accusé par les princes des prêtres et les anciens, Il ne répondit rien. Alors Pilate Lui dit: N'entends-Tu pas quels graves témoignages ils portent contre Toi? Mais Il ne lui répondit pas un seul mot, de sorte que le gouverneur en fut très étonné. Or, le jour de la fête, le gouverneur avait coutume de délivrer un prisonnier, celui que le peuple demandait. Il avait alors un prisonnier insigne, nommé Barabbas. Comme ils étaient donc assemblés, Pilate leur dit: Qui voulez-vous que je vous délivre? Barabbas, ou Jésus, qui est appelé Christ? Car il savait que c'était par envie qu'ils L'avaient livré. Pendant qu'il était assis sur son tribunal, sa femme lui envoya dire: Qu'il n'y ait rien entre toi et ce juste; car j'ai beaucoup souffert aujourd'hui en songe, à cause de Lui. Mais les princes des prêtres et les anciens persuadèrent au peuple de demander Barabbas et de faire périr Jésus. Le gouverneur, prenant la parole, leur dit: Lequel des deux voulez-vous que je vous délivre? Ils dirent: Barabbas. Pilate leur dit: Que ferai-je donc de Jésus, qui est appelé Christ? Ils répondirent tous: Qu'il soit crucifié! Le gouverneur leur dit: Mais quel mal a-t-Il fait? Et ils crièrent encore plus fort, en disant: Qu'Il soit crucifié! Pilate, voyant qu'il ne gagnait rien, mais que le tumulte allait croissant, prit de l'eau, et se lava les mains devant le peuple, en disant: Je suis innocent du sang de ce juste; c'est à vous de voir. Et tout le peuple répondit: Que Son sang retombe sur nous et sur nos enfants! Alors il leur délivra Barabbas, et après avoir fait flageller Jésus, il Le leur livra pour être crucifié. Alors les soldats du gouverneur, emmenant Jésus dans le prétoire, rassemblèrent autour de Lui toute la cohorte. Et L'ayant dépouillé, ils Le revêtirent d'une chlamyde écarlate; puis, tressant une couronne d'épines, ils la mirent sur Sa tête, et un roseau dans Sa main droite; et fléchissant le genou devant Lui, ils se moquaient de Lui, en disant: Salut, Roi des Juifs! Et crachant sur Lui, ils prenaient le roseau, et Lui frappaient la tête. Lorsqu'ils se furent moqués de Lui, ils Lui ôtèrent la chlamyde, Lui remirent Ses vêtements, et L'emmenèrent pour Le crucifier. Comme ils sortaient, ils rencontrèrent un homme de Cyrène, nommé Simon, qu'ils contraignirent de porter la croix de Jésus. Et ils vinrent au lieu appelé Golgotha, c'est-à-dire, lieu du Calvaire. Et ils Lui donnèrent du vin mêlé de fiel; mais, quand Il l'eut goûté, Il ne voulut pas boire. Après qu'ils L'eurent crucifié, ils partagèrent entre eux Ses vêtements, les tirant au sort, afin que s'accomplît ce qui avait été prédit par le prophète: Ils se sont partagés Mes vêtements, et ils ont tiré Ma tunique au sort. Et s'étant assis, ils Le gardaient. Ils mirent au-dessus de Sa tête une inscription, indiquant le sujet de Sa condamnation: Celui-ci est Jésus, le Roi des Juifs. En même temps, on crucifia avec Lui deux voleurs, l'un à Sa droite, et l'autre à Sa gauche. Et les passants Le blasphémaient, branlant la tête, et disant: Allons, Toi qui détruis le temple de Dieu, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-Toi Toi-même; si Tu es le Fils de Dieu, descends de la croix. Les princes des prêtres se moquaient aussi de Lui, avec les scribes et les anciens, et disaient: Il a sauvé les autres, et Il ne peut Se sauver Lui-même; s'Il est le Roi d'Israël, qu'Il descende maintenant de la croix, et nous croirons en Lui. Il a confiance en Dieu: que Dieu Le délivre maintenant, s'Il L'aime; car Il a dit: Je suis le Fils de Dieu. Les voleurs qui avaient été crucifiés avec Lui, Lui adressèrent les mêmes outrages. Or, depuis la sixième heure jusqu'à la neuvième heure, il y eut des ténèbres sur toute la terre. Et vers la neuvième heure, Jésus cria d'une voix forte: Eli, Eli, lamma sabacthani? C'est-à-dire: Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi M'as-Tu abandonné? Quelqu'un de ceux qui étaient présents, L'ayant entendu, disaient: Il appelle Elie. Et aussitôt l'un d'eux, accourant, prit une éponge et la remplit de vinaigre; et l'ayant attachée à un roseau, il Lui donnait à boire. Mais les autres disaient: Laisse, voyons si Elie viendra Le délivrer. Mais Jésus, poussant de nouveau un grand cri, rendit l'esprit.
Hic genuflectitur, et pausatur aliquantulum . Ici, on génuflecte, et on fait une petite pause.
Et ecce velum templi scissum est a summo usque deórsum in duas partes, et terra mota est, et petrae scissae sunt; et monuménta apérta sunt, et multa córpora sanctórum, qui dormíerant, surrexérunt et exeúntes de monuméntis post resurrectiónem eíus venérunt in sanctam civitátem et apparuérunt multis. Centúrio autem et, qui cum eo erant custodiéntes Iésum, viso terrae motu et his, quae fiébant, timuérunt valde dicéntes: " Vere Dei Fílius erat iste! ". Erant autem ibi mulíeres multae a longe aspiciéntes, quae secútae erant Iésum a Galilǽa ministrántes ei; inter quas erat María Magdaléne et María Iacóbi et Ióseph mater et mater filiórum Zebedǽi. Cum sero autem factum esset, venit homo dives ab Arimathǽa nómine Ióseph, qui et ipse discípulus erat Iésu. Hic accéssit ad Pilátum et pétiit corpus Iésu. Tunc Pilátus iússit reddi. Et accépto córpore, Ióseph invólvit illud in síndone munda et pósuit illud in monuménto suo novo, quod excíderat in petra, et advólvit saxum magnum ad óstium monuménti et ábiit. Erat autem ibi María Magdaléne et áltera María sedéntes contra sepúlcrum. Áltera autem die, quae est post Parascévem, convenérunt príncipes sacerdótum et pharisǽi ad Pilátum dicéntes: " Dómine, recordáti sumus quia sedúctor ille dixit adhuc vivens: "Post tres dies resúrgam". Iúbe ergo custodíri sepúlcrum usque in diem tértium, ne forte véniant discípuli eíus et furéntur eum et dicant plebi: "Surréxit a mórtuis", et erit novíssimus error peíor prióre ". Ait illis Pilátus: " Habétis custódiam; ite, custodíte, sicut scitis ". Illi autem abeúntes muniérunt sepúlcrum, signántes lápidem, cum custódia. Et voici que le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas, et la terre trembla, et les pierres se fendirent, et les sépulcres s'ouvrirent, et beaucoup de corps des saints qui s'étaient endormis ressuscitèrent, et sortant de leurs tombeaux après Sa résurrection, ils vinrent dans la ville sainte, et apparurent à beaucoup de personnes. Le centurion et ceux qui étaient avec lui pour garder Jésus, ayant vu le tremblement de terre et tout ce qui se passait, furent saisis d'une grande frayeur, et dirent: Vraiment cet homme était le Fils de Dieu. Il y avait là aussi, à quelque distance, des femmes nombreuses, qui avaient suivi Jésus depuis la Galilée, pour Le servir; parmi elles était Marie Madeleine, Marie mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée. Lorsque le soir fut venu, il vint un homme riche d'Arimathie, nommé Joseph, qui était aussi disciple de Jésus. Cet homme alla trouver Pilate, et demanda le corps de Jésus. Pilate ordonna qu'on rendît le corps. Et ayant pris le corps, Joseph l'enveloppa d'un linceul blanc. Et le déposa dans son sépulcre neuf, qu'il avait fait tailler dans le roc; puis il roula une grande pierre à l'entrée du sépulcre, et il s'en alla. Or, Marie Madeleine et l'autre Marie étaient là, assises en face du sépulcre. Le lendemain, qui était le jour après la Préparation, les princes des prêtres et les pharisiens allèrent ensemble trouver Pilate, en disant: Seigneur, nous nous sommes souvenus que cet imposteur a dit, lorsqu'Il vivait encore: Après trois jours Je ressusciterai. Ordonnez donc que le sépulcre soit gardé jusqu'au troisième jour, de peur que Ses disciples ne viennent dérober Son corps, et ne disent au peuple: Il est ressuscité d'entre les morts; dernière imposture qui serait pire que la première. Pilate leur dit: Vous avez des gardes; allez, gardez-le comme vous l'entendez. Ils s'en allèrent donc, et pour s'assurer du sépulcre, ils en scellèrent la pierre et y mirent des gardes.
22. Post historiam Passionis habeatur, pro opportunitate, brevis homilia. Etiam spatium aliquod silentii servari potest. Dicitur Credo et fit oratio universalis. 22. Après le récit de la Passion, on peut faire, si c'est opportun, une homélie brève. Puis un temps de silence peut également être observé. On dit le Credo et on fait la prière universelle.
Hymnus Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen. A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori. Oraison du jour avec la conclusion longue.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word