EV_Lc7,1-10
Luc (7,1-10)
In illo tempore: Cum implésset Iesus ómnia verba sua in aures plebis, intrávit Caphárnaum. Centuriónis autem cuiúsdam servus male habens erat moritúrus, qui illi erat pretiósus. Et cum audísset de Iésu, misit ad eum senióres Iudaeórum rogans eum, ut veníret et salváret servum eíus. At illi cum veníssent ad Iésum, rogábant eum sollícite dicéntes: “Dígnus est, ut hoc illi praestes: díligit enim gentem nostram et synagógam ipse aedificávit nobis.” Iésus autem ibat cum illis. At cum iam non longe esset a domo, misit centúrio amícos dicens ei: “Dómine, noli vexári; non enim dignus sum, ut sub tectum meum intres, propter quod et meípsum non sum dignum arbitrátus, ut venírem ad te; sed dic verbo, et sanétur puer meus. Nam et ego homo sum sub potestáte constitútus, habens sub me mílites, et dico huic: ‘Váde’, et vadit; et álii: ‘Veni’, et venit; et servo meo: ‘Fac hoc’, et facit.” Quo audíto, Iésus mirátus est eum et convérsus sequéntibus se turbis dixit: “Dico vobis, nec in Israel tantam fidem invéni!” Et revérsi, qui missi fúerant, domum, invenérunt servum sanum. En ce temps là : Lorsque Jésus eut achevé de faire entendre au peuple toutes ces paroles, Il entra dans Capharnaüm. Or un centurion avait un serviteur malade et sur le point de mourir, qui lui était très cher.. Et ayant entendu parler de Jésus, il Lui envoya quelques anciens des Juifs, Le priant de venir et de guérir son serviteur. Ceux-ci, étant venus auprès de Jésus, Le priaient avec instance, en Lui disant: Il mérite que Tu lui accordes cela; car il aime notre nation, et il nous a lui-même bâti une synagogue. Et Jésus allait avec eux. Et comme Il n'était plus guère éloigné de la maison, le centurion Lui envoya de ses amis, pour Lui dire: Seigneur, ne prends pas tant de peine, car je ne suis pas digne que Tu entres sous mon toit. C'est pour cela que je ne me suis pas cru digne de venir moi-même auprès de Toi; mais dis un mot, et mon serviteur sera guéri. Car moi, qui suis un homme soumis à des chefs, j'ai sous moi des soldats; et je dis à l'un: Va, et il va; et à l'autre: Viens, et il vient; et à mon serviteur: Fais ceci, et il le fait. Ayant entendu ces paroles, Jésus fut dans l'admiration; et Se tournant vers les foules qui Le suivaient, Il dit: En vérité, Je vous le dis, même en Israël Je n'ai pas trouvé une aussi grande foi. De retour à la maison, ceux que le centurion avait envoyés trouvèrent guéri le serviteur qui avait été malade.