IN_CONCEPTIONE_IMMACULATA_BEATAE_MARIAE_VIRGINIS-NOCT2-2
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Fulbérti Carnoténsis epíscopi (Rech. Théol. Anc. et Méd. 30, 1963, 70-71.72) Sermon de saint Fulbert
Lectio I Lecture I
Hæc est beáta Virgo María, angelórum atque hóminum laude digníssima, Mater Christi prophetáli vaticínio præconáta, angélico ore salutáta, virtúte Spíritus Sancti obumbráta, Redemptórem cæli et terræ mirabíliter ac indicibíliter eníxa. Hæc est Virgo venerábilis, multúmque laudábilis, scala facta cæléstis, per quam conscéndere queant fidéles de conválle lacrimárum ad vidéndum Deum deórum, in domo æternitátis felicitátis. Voici la bienheureuse Vierge Marie, souverainement digne d'être louée par les anges et les hommes, Mère du Christ annoncée d'avance par l'oracle prophétique, saluée par la bouche de l'ange; la puissance de l'Esprit Saint l'a prise sous son ombre, et elle a mis au monde le rédempteur du ciel et de la terre d'une manière admirable et indicible. C'est elle, la Vierge vénérable et digne de toute louange, devenue échelle céleste afin que par elle les fidèles puissent s'élever de cette vallée de larmes à la vision du Dieu des dieux, dans la demeure de l'éternelle félicité.
R/. Ego ex ore Altíssimi prodívi, primogénita ante omnem creatúram: ego feci in cælis ut orirétur lumen indefíciens. * Nondum erant abýssi et ego iam concépta eram. V/. Deus enim creávit me in iustítia, et apprehéndit manum meam, et servávit me. * Nondum. R/. Je suis sortie de la bouche du Très-Haut, je suis née la première, avant toute créature: c'est moi qui ai fait se lever dans le ciel une lumière indéfectible. * Il n'y avait pas encore d'abîme, et j'étais déjà conçue. V/. Dieu m'a créée selon la justice, il m'a prise par la main, il m'a mise à part. * Il n'y avait pas.
Lectio II Lecture II
Hæc est dénique Virgo vírginum, quæ miro necnon ineffábili modo suum páriens Salvatórem et ómnium, virgo éxstitit ante partum, virgo in partu, virgo post partum. Hæc est quæ primam maledictiónem Evæ humáno géneri ábstulit et, generándo legislatórem, antíquam captivitátem, ipsíus benedictióne, paradíso restítuit. Hæc est gloriósa Virgo, quæ de intemeráto úteri cellário cæléstem prótulit panem mundo, ac deínceps virgo pérmanens, mínime cáruit castitátis sigíllo. Quæ, ut ait quidam, ventre beáto gáudia matris habens cum virginitátis honóre, nec primam símilem visa est, nec habére sequéntem. Voici enfin la Vierge des vierges, qui, en donnant le jour d'une manière étonnante et ineffable à son Sauveur eté au Sauveur de tous, est demeurée vierge avant l'enfantement, vierge dans l'enfantement, vierge après l'enfantement. C'est elle qui a enlevé la première malédiction encourue par le genre humain par la faute d'Ève, et, en engendrant le législateur, a, par la bénédiction de celui-ci, rendu au paradis ceux qui étaient captifs depuis l'origine. Voici la Vierge glorieuse, qui a offert au monde le pain céleste, tiré du cellier sans tache de son sein, et, par la suite, est demeurée vierge et a gardé intact le sceau de sa chasteté. Comme dit un poète, elle a, par ses entrailles bienheureuses, concilié les joies de la maternité avec l'honneur de la virginité; on n'a jamais vu sa pareille avant elle, et on n'en verra jamais après elle.
R/. Elégit Maríam Deus et præelégit eam, et creávit eam in Spíritu Sancto: * Ideo nihil inquinátum in eam incúrrit. V/. Dedit Maríæ Dóminus protectiónem salútis suæ, et déxtera sua suscépit eam. * Ideo. R/. Dieu a choisi Marie, il l'a choisie avant toute créature, il l'a créée dans l'Esprit Saint: * C'est pourquoi rien de souillé ne peut l'atteindre. V/. À Marie, le Seigneur a donné son bouclier de victoire; sa droite la soutient. * C'est pourquoi.
Lectio III Lecture III
Hæc est, quæ génuit solem iustítiæ, largitórem ætérnæ vitæ, Dóminum vidélicet Iesum Christum, reparatórem hóminum, gáudium angelórum, splendórem prophetárum ac patriarchárum, ornaméntum apostolórum, corónam mártyrum, gemmam confessórum, pulchritúdinem vírginum, firmaméntum iustórum, spem peccatórum, fontem ætérnæ vitæ sitiéntium, salútem ómnium in se fidéliter credéntium. C'est elle qui a engendré le soleil de justice, qui nous accorde la vie éternelle, le Seigneur Jésus-Christ, réparateur des hommes, joie des anges, splendeur des prophètes et des patriarches, parure des apôtres, couronne des martyrs, joyau des confesseurs, beauté des vierges, force des justes, espoir des pécheurs, source pour ceux qui ont soif de la vie éternelle, salut de tous ceux qui croient en lui avec une foi inébranlable.
R/. Signum magnum appáruit in cælo: Múlier amícta sole, et luna sub pédibus eius, * Et in cápite eius coróna stellárum duódecim. V/. Induit eam Dóminus vestiméntis salútis, induménto iustítiæ, et quasi sponsam ornávit eam monílibus suis. * Et. R/. Un signe grandiose apparut dans le ciel: une Femme ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, * Et sur la tête, une couronne de douze étoiles. V/. Le Seigneur l'a enveloppée des vêtements du salut, du manteau de la justice; comme une jeune épouse, il l'a parée de bijoux. * Et sur la tête.
Lectio IV Lecture IV
Ave, beáta Virgo María, grátia plena, inter mulíeres benedícta, virginitátis studens in terris. Implóra nobis thálamum aulæ cæléstis, ab ipso quem de tuo útero protulísti, auctórem virginitátis. Virgo sancta, Virgo gloriósa, Mater Dómini simul et sponsa, non dedignéris opem ferre illis quas vides amore cæléstis sponsi flagráre, atque eius núptias sitibúndo corde, cum virginitátis voto, desideráre. Miserére quoque ómnium te pio afféctu venerántium, et ímpetra ómnium véniam peccatórum, quibus generáre promeruísti ipsum fontem misericórdiæ, in quo lavántur ómnia contágia delictórum. Salut, bienheureuse Vierge Marie, pleine de grâce, bénie entre toutes les femmes, appliquée à la virginité sur la terre. Implore pour nous la chambre nuptiale de la demeure céleste, de celui que tu as enfanté de ton sein, lui, l'auteur de la virginité. Vierge sainte, Vierge glorieuse, Mère du Seigneur en même temps que son épouse, ne dédaigne pas de porter secours à ceux que tu vois brûler de l'amour de l'Époux céleste, et aspirer à ses noces d'un cœur altéré, avec le vœu de virginité. Aie pitié aussi de tous ceux qui te vénèrent avec un cœur filial, et obtiens le pardon de tous leurs péchés à ceux pour qui tu as mérité d'engendrer la source de la miséricorde, où sont lavées les souillures de tous les péchés.
R/. Nihil inquinátum in eam incúrrit: * Candor est lucis ætérnæ et spéculum sine mácula. V/. Est enim hæc speciósior sole, et luci comparáta invenítur púrior. * Candor. V/. Glória Patri. * Candor. R/. Rien de souillé ne peut l'atteindre: * Elle est un brillant reflet de la lumière éternelle, un miroir sans tache. V/. Elle est, en effet, plus belle que le soleil, et, comparée à la lumière du jour, elle est plus pure. * Elle est. V/. Gloire au Père. * Elle est.