SANCTAE_FAMILIAE_IESU_MARIAE_ET_IOSEPH-NOCT1-1
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De Epístula beáti Pauli apóstoli ad Ephésios De la lettre de saint Paul aux Éphésiens
Lectio I Lecture I
Fratres, subiécti ínvicem in timóre Christi. Mulíeres viris suis sicut Dómino, quóniam vir caput est mulíeris, sicut et Christus caput est Ecclésiæ, ipse salvátor córporis. Sed ut Ecclésia subiécta est Christo, ita et mulíeres viris in ómnibus. Soyez soumis les uns aux autres dans la crainte du Christ. Que les femmes le soient à leurs maris comme au Seigneur: en effet, le mari est chef de sa femme, comme le Christ est chef de l'Église, lui le sauveur du Corps; or l'Église se soumet au Christ; les femmes doivent donc, et de la même manière, se soumettre en tout à leurs maris.
R/. Descéndit de cælis missus ab arce Patris, introívit per aurem Vírginis in regiónem nostram, indútus stolam purpúream. * Et exívit per áuream portam, lux et decus univérsæ fábricæ mundi. V/. Tamquam sponsus Dóminus, procédens de thálamo suo. * Et. R/. Il est descendu des cieux, l'Envoyé d'en-haut, l'Envoyé du Père. Par l'oreille obéissante de la Vierge, il a trouvé accès vers nos régions terrestres, revêtu de la robe de pourpre. * Et il est sorti par la porte d'or, Lumière et Gloire de toute la création. V/. Le Seigneur, tel un époux, paraît hors de sa tente. * Et.
Lectio II Lecture II
Viri, dilígite uxóres, sicut et Christus diléxit Ecclésiam et seípsum trádidit pro ea, ut illam sanctificáret mundans lavácro aquæ in verbo, ut exhibéret ipse sibi gloriósam Ecclésiam non habéntem máculam aut rugam aut áliquid eiúsmodi, sed ut sit sancta et immaculáta. Ita et viri debent dilígere uxóres suas ut córpora sua. Qui suam uxórem díligit, seípsum díligit; nemo enim umquam carnem suam ódio hábuit, sed nutrit et fovet eam sicut et Christus Ecclésiam, quia membra sumus córporis eius. Maris, aimez vos femmes comme le Christ a aimé l'Église: il s'est livré pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant par le bain d'eau qu'une parole accompagne; car il voulait se la présenter à lui-même toute resplendissante, sans tache ni ride ni rien de tel, mais sainte et immaculée. De la même façon les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Aimer sa femme, c'est s'aimer soi-même. Car nul n'a jamais haï sa propre chair; on la nourrit au contraire et on en prend bien soin. C'est justement ce que le Christ fait pour l'Église: ne sommes-nous pas les membres de son Corps?
R/. Hic est dies in quo ad salvánda ómnia lux orta est mundo, de qua annuntiánte ángelo implétus est úterus Vírginis, natus est nobis Salvátor omni pópulo. * Quem Regem géntium prophétæ ante testáti sunt. V/. Natus est nobis hódie Salvátor, qui est Christus Dóminus, in civitáte David. * Quem. R/. Voici le jour où s'est manifestée au monde, pour le salut de tout l'univers, la Lumière qui, à l'annonce de l'ange, avait rempli le sein de la Vierge Marie; voici le jour où nous est né un Sauveur pour tout le peuple. * C'est lui le Roi des nations dont avaient témoigné les prophètes.V/. Aujourd'hui, dans la cité de David, un Sauveur nous est né: il est le Messie, le Seigneur. * C'est.
Lectio III Lecture III
Propter hoc relínquet homo patrem et matrem et adhærébit uxóri suæ, et erunt duo in carne una. Mystérium hoc magnum est; ego autem dico de Christo et Ecclésia! Verúmtamen et vos sínguli unusquísque suam uxórem sicut seípsum díligat; uxor autem tímeat virum. Voici donc que l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair: ce mystère est de grande portée; je veux dire qu'il s'applique au Christ et à l'Église. Bref, en ce qui vous concerne, que chacun aime sa femme comme soi-même, et que la femme révère son mari.
R/. Hódie natus est Dóminus Iesus Christus in Béthlehem Iudæ in diébus Heródis regis, in civitáte David regnans, * Cuius regni non erit finis. V/. Natus est nobis hódie Salvátor, qui est Christus Dóminus, in civitáte David. * Cuius. R/. Aujourd'hui est né à Bethléem de Judée, au temps du roi Hérode, le Seigneur Jésus-Christ, roi de la cité de David. * Son règne n'aura pas de fin. V/. Aujourd'hui, dans la cité de David, un Sauveur nous est né : il est le Messie, le Seigneur. * Son.
Lectio IV Lecture IV
Filii, obœdíte paréntibus vestris in Dómino, hoc enim est iustum. Honóra patrem tuum et matrem, quod est mandátum primum cum promissióne, ut bene sit tibi et sis longvus super terram. Et, patres, nolíte ad iracúndiam provocáre fílios vestros, sed educáte illos in disciplína et correptióne Dómini. Enfants, obéissez à vos parents, dans le Seigneur: cela est juste. Honore ton père et ta mère, tel est le premier commandement auquel soit attachée une promesse: pour que tu t'en trouves bien et jouisses d'une longue vie sur la terre. Et vous, parents, n'exaspérez pas vos enfants, mais usez, en les éduquant, de corrections et de semonces qui s'inspirent du Seigneur.
R/. Hic qui ádvenit, nemo scit nomen eius, nisi ipse solus. Vocátur Verbum Dómini, habens vestem præcláram, * Et omnis chorus angelórum in albis sequúntur eum. V/. Ecce ádvenit dominátor Dóminus, et regnum in manu eius et potéstas et impérium. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. Celui qui vient porte un nom qu'il est seul à connaître. Il est appelé le Verbe de Dieu. Il est enveloppé d'un manteau éclatant de lumière, * Et tous les chœurs des anges le suivent, vêtus de blanc. V/. Voici venir le Seigneur des seigneurs: la royauté, la puissance et l'empire sont en sa main. * Et. V/. Gloire au Père. * Et.