Evangile commenté du jeudi 18 novembre 2021

Feria V Jeudi
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (19,41-44)
In illo tempore: Ut appropinquávit Iesus Ierusalem, videns civitátem flevit super illam dicens: “Si cognovísses et tu in hac die, quæ ad pacem tibi! Nunc autem abscóndita sunt ab óculis tuis. Quia vénient dies in te, et circumdábunt te inimíci tui vallo et obsidébunt te et coangustábunt te úndique et ad terram prostérnent te et fílios tuos, qui in te sunt, et non relínquent in te lápidem super lápidem, eo quod non cognóveris tempus visitatiónis tuæ.” En ce temps là : alors que Jésus approchait de Jérusalem, voyant la ville, Il pleura sur elle, en disant: Si tu connaissais, toi aussi, au moins en ce jour qui t'est donné, ce qui te procurerait la paix! Mais maintenant cela est caché à tes yeux. Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t'environneront de tranchées, ou ils t'enfermeront et te serreront de toutes parts; et ils te renverseront à terre, toi et tes enfants qui sont au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas connu le temps où tu as été visitée.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.

Comme le cortège approchait de Jérusalem, et tandis que les cris de triomphe retentissaient encore de toutes parts, le Seigneur arrêta son regard sur la grande cité, sur la masse du temple, et une tristesse infinie envahit son âme. Il songea à l'autre cortège qui, dans quelques jours, se formerait dans cette même enceinte ; il songea aux représailles de la justice divine. Il pleura sur sa patrie ; le texte original semble même indiquer autre chose que des larmes silencieuses : de vrais sanglots ; et les paroles qui suivent ont, en effet, un accent comme brisé, où se trahit la violence de rémotion. N'oublions jamais combien le Seigneur appartient à notre humanité. Il aimait Jérusalem comme Juif, comme Fils de l'homme, comme Fils de Dieu. Jérusalem était le cœur d'Israël et de tout le monde religieux, la ville que Dieu s'était choisie : Mons Dei, mons pinguis ; mons in quo beneplacitum est Deo habitare in eo; etenim Dominus habitabit in eam (Ps. lxvii, 16-17). Elle aurait pu devenir la capitale du royaume messianique destiné à embrasser toutes les nations. Jamais les avertissements ni les châtiments salutaires ne lui avaient manqué dans le passé ; et depuis trois ans le Seigneur lui-même lui avait si abondamment versé la lumière ! Jusque sur le Calvaire, et au delà, par le ministère des apôtres, il devait tendre les bras à « son peuple ». Mais tout demeurerait vain. A la plainte du Seigneur ferait écho un jour celle de saint Paul : Tristitia mihi magna est et continuus dolor cordi meo, etc. (Rom., ix, 1-5). Si toi aussi, disait le Seigneur à Jérusalem, si toi aussi, dans la personne de tes chefs, à l'imitation de ces disciples et de ces foules croyantes, tu avais connu, en ce jour de miséricorde qui t'est accordé, le message de paix !... Mais non ; même à cette heure, il demeure caché et voilé à tes yeux. C'est pourquoi d'autres jours viendront pour toi : et tes ennemis t'environneront de travaux de siège (le pronom « toi » est répété jusqu'à douze fois dans ces trois versets), et ils t'envelopperont et te presseront de toutes parts ; et ils te détruiront entièrement, toi et tes enfants qui sont dans tes murs, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre : parce que tu n'as pas voulu reconnaître le temps où la miséricorde te visitait, — Nous pouvons lire dans l'historien Josèphe (livres v et vi de la Guerre des Juifs) avec quelle rigoureuse exactitude s'est réalisée la prophétie. Ce n'est pas la seule circonstance où le Seigneur a prédit ce châtiment de Jérusalem, qui demeure la plus impressionnante leçon de l'histoire (voir Lc., xiii, 34-35 ; Mt., xxiii, 37-38 ; le grand discours eschatologique des synoptiques ; la réponse aux femmes de Jérusalem, Le., xxiii, 27-31).