Messe du mardi 2 novembre 2021

Hebdomada XXXI per annum XXXIème semaine dans l'année
Feria III Mardi
IN COMMEMORATIONE OMNIUM FIDELIUM DEFUNCTORUM COMMEMORATION DE TOUS LES FIDELES DEFUNTS
Commemoratio Commemoratio
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
4 Esdr. 2, 34 et 35
RÉQUIEM ætérnam dona eis, Dómine: et lux perpétua lúceat eis. Ps. 64, 2-3 Te decet hymnus, Deus, in Sion, et tibi reddétur votum in Ierúsalem: exáudi oratiónem meam, ad te omnis caro véniet. Donne-leur le repos éternel, Seigneur, et que la lumière sans fin brille pour eux. Ps. 64, 2-3 L’hymne de louange T'est due, ô Dieu, dans Sion, et on Te rendra des vœux dans Jérusalem : exauce ma prière, toute chair viendra à Toi.
Collecta Collecte
Preces nostras, quǽsumus, Dómine, benígnus exáudi, ut, dum attóllitur nostra fides in Fílio tuo a mórtuis suscitáto, in famulórum tuórum præstolánda resurrectióne spes quoque nostra firmétur. Per Dóminum. Dans Ta bonté, Seigneur, daigne écouter nos prières ; et puisque notre foi s'appuie sur Ton Fils ressuscité d'entre les morts, que s’affermisse également notre espérance en la résurrection de Tes serviteurs, objet de notre attente.
Lectio I Ière lecture
Léctio Epístolæ beáti Pauli Apóstoli ad Corínthios (1 Cor 15,51-57)
Fratres : Ecce, mystérium vobis dico : Omnes quidem resurgámus, sed non omnes immutábimur. In moménto, in ictu óculi, in novíssima tuba : canet enim tuba, et mórtui resúrgent incorrúpti : et nos immutábimur. Opórtet enim corruptíbile hoc induere incorruptiónem : et mortále hoc indúere immortalitátem. Cum autem mortále hoc indúerit immortalitátem, tunc fiet sermo, qui scriptus est : Absórpta est mors in victória. Ubi est, mors, victória tua ? Ubi est, mors, stímulus tuus ? Stímulus autem mortis peccátum est : virtus vero peccáti lex. Deo autem grátias, qui dedit nobis victóriam per Dóminum nostrum Iesum Christum. Mes frères, Voici un mystère que je vais vous dire : Nous ressusciterons tous, mais nous ne serons pas tous transformés. En un moment, en un clin d’œil, au son de la dernière trompette (car la trompette sonnera), les morts ressusciteront incorruptibles, et nous serons transformés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. Et quand ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira cette parole de l’Écriture : La mort a été absorbée dans la victoire. Où est, ô mort, ta victoire ? Où est, ô mort, ton aiguillon ? Or l’aiguillon de la mort, c’est le péché ; et la force du péché, c’est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous a donné la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
4 Esdr. 2, 34 et 35 4 Esdr. 2, 34 et 35
℟. Réquiem ætérnam dona eis, Dómine: et lux perpétua lúceat eis. ℣. Ps. 111, 7 In memória ætérna erit iustus: ab auditióne mala non timébit. ℟. Donne-leur, Seigneur, le repos éternel, et que la lumière éternelle luise pour eux. ℣. Ps 111, 7 ℣. Le souvenir du juste sera éternel ; il ne craindra pas d’entendre rien d’affligeant.
Tractus Trait
Absólve, Dómine, ánimas ómnium fidélium defunctórum ab omni vínculo delictórum. ℣. Et grátia tua illis succurrénte, mereántur evádere iudícium ultiónis. ℣. Et lucis ætérnæ beatitúdine pérfrui. Délivre, Seigneur, les âmes de tous les fidèles défunts de tous les liens de péchés. ℣. Et Ta grâce aidant, qu’ils méritent d’échapper au jugement de vengeance. ℣. Et de jouir de la béatitude de la lumière éternelle.
Sequentia
Séquence
DIES iræ, dies illa,
Jour de colère que ce jour-là,
Solvet sæclum in favílla:
qui réduira en cendre le monde,
Teste David cum Sibýlla.
selon l’oracle de David et de la Sibylle.
Quantus tremor est futúrus,
Quelle terreur,
Quando iudex est ventúrus,
quand le juge viendra
Cuncta stricte discussúrus !
pour tout examiner avec rigueur !
Tuba, mirum spargens sonum
La trompette jetant ses notes stupéfiantes
Per sepúlcra regiónum,
parmi les tombeaux
Coget omnes ante thronum.
assemblera tous les hommes devant le trône.
Mors stupébit, et natúra,
La mort et la nature seront stupéfaites,
Cum resúrget creatúra,
quand surgira la créature,
Judicánti responsúra.
pour répondre au jugement.
Liber scriptus proferétur,
On présentera le livre
In quo totum continétur,
où est écrit et renfermé
Unde mundus iudicétur.
tout l’objet du jugement.
Iudex ergo cum sedébit,
Quand le juge siégera,
Quidquid latet, apparébit:
tout ce qui est caché apparaîtra,
Nil inúltum remanébit.
rien ne restera impuni.
Quid sum miser tunc dictúrus ?
Malheureux, que dirai-je alors ?
Quem patrónum rogatúrus,
Quel avocat vais-je implorer,
Cum vix iustus sit secúrus ?
quand le juste à peine sera en sûreté ?
Rex treméndæ maiestátis,
Roi d’une majesté redoutable,
Qui salvándos salvas gratis,
qui sauves gratuitement Tes élus,
Salva me, fons pietátis.
sauve-moi, Source de bonté.
Recordáre, Iesu pie,
Souviens-Toi, ô bon Jésus,
Quod sum causa tuæ viæ:
que Tu es venu pour moi,
Ne me perdas illa die.
ne me perds pas en ce jour.
Quærens me, sedísti lassus:
À me chercher, Tu T'es fatigué.
Redemísti Crucem passus:
Tu m’as racheté, en souffrant la Croix.
Tantus labor non sit cassus.
Que tant d’efforts ne soient pas vains.
Iuste iudex ultiónis,
Juge juste, en Tes vengeances,
Donum fac remissiónis
accorde-moi grâce et pardon
Ante diem ratiónis.
avant le jour des comptes.
Ingemísco, tamquam reus:
Je gémis comme un coupable :
Culpa rubet vultus meus:
Mes fautes font rougir mon front,
Supplicánti parce, Deus.
je Te supplie, épargne-moi.
Qui Maríam absolvísti,
Tu as absous Marie-Madeleine,
Et latrónem exaudísti,
et exaucé le larron,
Mihi quoque spem dedísti.
à moi aussi, donne l’espérance.
Preces meæ non sunt dignæ:
Mes prières ne sont pas dignes.
Sed tu bonus fac benígne,
Mais Toi qui es bon, fais, de grâce,
Ne perénni cremer igne.
que je ne brûle pas au feu éternel.
Inter oves locum præsta,
Place-moi parmi les brebis,
Et ab hædis me sequéstra,
sépare-moi des béliers,
Státuens in parte dextra.
en me mettant à droite.
Confutátis maledíctis,
En confondant les maudits,
Flammis ácribus addíctis,
voués aux flammes éternelles,
Voca me cum benedíctis.
appelle-moi avec les bénis.
Oro supplex et acclínis,
Je prie suppliant et prosterné,
Cor contrítum quasi cinis:
le cœur broyé comme cendre,
Gere curam mei finis.
prends soin de ma destinée.
Lacrimósa dies illa,
O jour de larmes,
Qua resúrget ex favílla
où l’homme coupable ressuscitera
Iudicándus homo reus:
de la poussière pour être jugé.
Huic ergo parce, Deus.
Mais Toi, ô Dieu, pardonne-lui.
Pie Iesu Dómine,
Doux Jésus, Seigneur,
Dona eis réquiem. Amen. donne-leur le repos. Amen.
 Evangelium  Evangile
Lectio sancti Evangélii secúndum Ioánnem (Jn 5,24-29)
In illo témpore : Respóndit Iesus Iudǽis: « Amen, amen dico vobis: Qui verbum meum audit, et credit ei qui misit me, habet vitam ætérnam, et in iudícium non venit, sed tránsiit a morte in vitam. Amen, amen, dico vobis, quia venit hora, et nunc est, quando mórtui áudient vocem Fílii Dei : et qui audíerint, vivent. Sicut enim Pater habet vitam in semetípso, sic dedit et Fílio habére vitam in semetípso : et potestátem dedit ei iudícium fácere, quia Fílius hóminis est. Nolíte mirári hoc, quia venit hora, in qua omnes, qui in monuméntis sunt, áudient vocem Fílii Dei : et procédent, qui bona fecérunt, in resurrectiónem vitæ : qui vero mala egérunt, in resurrectiónem iudícii. En ce temps-là, Jésus répondit aux Juifs : En vérité, en vérité, Je vous le dis, celui qui écoute Ma parole et qui croit à Celui qui M'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement; mais il est passé de la mort à la vie. En vérité, en vérité, Je vous le dis, l’heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l’auront entendue vivront. Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné également au Fils d’avoir la vie en lui-même ; et lui a donné le pouvoir d’exercer un jugement, parce qu’il est le Fils de l’homme. Ne vous étonnez pas de cela ; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront la voix du Fils de Dieu ; et ceux qui auront fait le bien en sortiront pour la résurrection de la vie ; mais ceux qui auront fait le mal en sortiront pour la résurrection du jugement.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Dómine Iesu Christe, Rex glóriæ, líbera ánimas ómnium fidélium defunctórum de pœnis inférni et de profúndo lacu: líbera eas de ore leónis, ne absórbeat eas tártarus, ne cadant in obscúrum: sed sígnifer sanctus Míchaël repræséntet eas in lucem sanctam: * Quam olim Abrahæ promisísti, et sémini eius. ℣. Hóstias et preces tibi, Dómine, laudis offérimus: tu súscipe pro animábus illis, quarum hódie memóriam fácimus: fac eas, Dómine, de morte transíre ad vitam. Quam olim . Seigneur Jésus-Christ, Roi de gloire, délivre les âmes de tous les fidèles défunts des peines de l’enfer, et du lac profond ; délivre-les de la gueule du lion ; que l’abîme ne les engloutisse pas, qu’elles ne tombent pas dans les ténèbres, mais que le porte-enseigne saint Michel les introduise dans la sainte lumière, * Qu’autrefois à Abraham Tu as promise et à sa postérité. ℣. Les hosties et les prières de louange, Seigneur, nous Te les offrons. Toi, reçois-les pour ces âmes, dont aujourd'hui nous faisons mémoire ; fais-les, Seigneur, passer de la mort à la vie. * Qu’autrefois.
Communio Communion
4 Esdr. 2, 35 et 34 4 Esdr. 2, 35 et 34
Lux ætérna lúceat eis, Dómine: * Cum Sanctis tuis in ætérnum: quia pius es. ℣. Réquiem ætérnam dona eis, Dómine: et lux perpétua lúceat eis. Cum Sanctis tuis in ætérnum: quia pius es. Que la lumière éternelle luise pour eux, Seigneur : Avec Tes Saints à jamais, parce que Tu es bon. ℣. Donne-leur le repos éternel, Seigneur, et que la lumière sans fin luise pour eux. * Avec Tes Saints à jamais, parce que Tu es bon.