Messe du lundi 15 août 2022

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria II Lundi
IN ASSUMPTIONE B. Mariae V., patronae principalis Galliae ASSOMPTION de la B. V. Marie, patronne principale de la France
Sollemnitas Solennité
Ad Missam
A la Messe


Ad Missam in Die Ad Missam in Die
Introitus Introït
Ap. 12, 1
SIGNUM magnum appáruit in cælo: múlier amícta sole, et luna sub pédibus eius, et in cápite eius coróna stellárum duódecim. Ps. 97, 1 Cantáte Dómino cánticum novum: quia mirabília fecit. ℣. Glória Patri. Un grand signe apparut dans le ciel : une femme, revêtue du soleil, avec la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Ps. 97, 1 Chantez au Seigneur un chant nouveau : car Il a fait des merveilles. ℣. Gloire au Père.
Vel:Ou :
Introitus Introït
GAUDEÁMUS omnes in Dómino, diem festum celebrántes sub honóre beátæ Maríæ Vírginis Regínæ: de cuius solemnitáte gaudent Angeli, et colláudant Fílium Dei. (T. P. Allelúia, allelúia.) Ps. 44, 2 Eructávit cor meum verbum bonum: dico ego ópera mea Regi. ℣. Glória Patri. Réjouissons-nous tous dans le Seigneur, en ce jour de fête où nous célébrons la bienheureuse Vierge Marie, Reine: ce cette solennité se réjouissent les Anges, et louent les Fils de Dieu. (T.P. Alléluia, alléluia). Ps. 44,2 De mon coeur a jailli de belles paroles: je dédis mes oeuvres au Roi. ℣. Gloire au Père.
Collecta Collecte
Omnípotens sempitérne Deus, qui immaculátam Vírginem Maríam, Fílii tui Genetrícem, córpore et ánima ad cæléstem glóriam assumpsísti, concéde, quǽsumus, ut, ad supérna semper inténti, ipsíus glóriæ mereámur esse consórtes. Per Dóminum. Dieu éternel et tout puissant, Toi qui as fait monter jusqu'à la gloire du ciel, avec son corps et son âme, Marie, la Vierge immaculée, la Mère de Ton Fils, daigne nous rendre attentifs aux choses d'en haut pour mériter de partager sa gloire.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Apocalýpsis beáti loánnis apóstoli (11 , 19a; 1 ,1.3-6 a. 10 ab)
Apértum est templum Dei in cælo, et visa est arca testaménti eíus in templo eíus; Et signum magnum appáruit in cælo: múlier amícta sole, et luna sub pédibus eíus, et super caput eíus coróna stellárum duódecim. Et visum est áliud signum in cælo: et ecce draco rufus magnus, habens cápita septem et córnua decem, et super cápita sua septem diadémata; et cauda eíus trahit tértiam partem stellárum cæli et misit eas in terram. Et draco stetit ante mulíerem, quæ erat paritúra, ut, cum peperísset, fílium eíus devoráret. Et péperit fílium, másculum, qui rectúrus est omnes gentes in virga férrea; et raptus est fílius eíus ad Deum et ad thronum eíus. Et múlier fugit in desértum, ubi habet locum parátum a Deo. Et audívi vocem magnam in cælo dicéntem: " Nunc facta est salus et virtus et regnum Dei nostri et potéstas Christi eíus Le temple de Dieu s’ouvrit dans le ciel, et l’arche de son alliance fut vue dans son temple ; Et un grand signe (prodige) parut dans le ciel : une femme revêtue du soleil, et qui avait la lune sous ses pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Et il parut un autre signe (prodige) dans le ciel : c’était un grand dragon roux, qui avait sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. Et sa queue entraînait la troisième partie des étoiles du ciel, et les jeta sur la terre. Et le dragon se tint (s’arrêta) devant la femme qui allait enfanter, afin que, lorsqu’elle aurait enfanté (serait délivrée), il dévorât son fils. Et elle mit au monde un enfant mâle, qui devait gouverner toutes les nations avec une verge de fer ; et son fils fut enlevé vers Dieu et vers son trône. Et la femme s’enfuit au désert, où elle avait un lieu que Dieu avait préparé. Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant est établi le salut, et la force, et le règne de notre Dieu, et la puissance de son Christ.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 44, 11 et 12 Ps. 44, 11 et 12
℟. Audi, fília, et vide, et inclína aurem tuam: quia concupívit rex spéciem tuam. ℣. Ibid. 5. Spécie tua, et pulchritúdine tua inténde, próspere procéde, et regna. ℟. Ecoute, ma fille, vois, et incline l'oreille, car le Roi sera épris de ta beauté. ℣. Ibid. 5 Avec ta majesté et ta beauté, avance, marche victorieusement, et règne.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolæ primæ beáti Pauli apóstoli ad Corínthios (15 , 20-26)
Fratres: Christus resurréxit a mórtuis, primítiæ dormiéntium. Quóniam enim per hóminem mors, et per hóminem resurréctio mortuórum: sicut enim in Adam omnes moriúntur, ita et in Christo omnes vivificabúntur. Unusquísque autem in suo órdine: primítiæ Christus; deínde hi, qui sunt Christi, in advéntu eíus; deínde finis, cum tradíderit regnum Deo et Patri, cum evacuáverit omnem principátum et omnem potestátem et virtútem. Opórtet autem illum regnáre, donec ponat omnes inimícos sub pédibus eíus. Novíssima autem inimíca destruétur mors. mors; « omnia enim subiécit sub pédibus eius ». Frères : le Christ est ressuscité d'entre les morts, comme prémices de ceux qui se sont endormis. En effet, par un homme est venue la mort, et par un homme la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même dans le Christ tous recouvreront la vie ; et chacun en son rang : le Christ comme prémices ; puis ceux qui sont au Christ, qui ont cru en son avènement. Ensuite viendra la fin, lorsqu'il remettra le royaume à Dieu et au Père, après avoir anéanti toute principauté, toute domination et toute puissance. Mais il faut qu'il règne jusqu'à ce qu'il (que le Père) ait mis tous les ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi détruit sera la mort ; car Dieu a mis toutes choses sous ses pieds.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia Alléluia
℟. Allelúia. ℣. Assúmpta est María in cælum: gaudet exércitus Angelórum. ℟. Alléluia. ℣. Marie est élevée au ciel : que se réjouisse l'armée des Anges.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (1,39-56)
Exsúrgens María in diébus illis ábiit in montána cum festinatióne in civitátem Iúdæ et intrávit in domum Zacharíæ et salutávit Elísabeth. Et factum est, ut audívit salutatiónem Maríæ Elísabeth, exsultávit infans in útero eíus, et repléta est Spíritu Sancto Elísabeth et exclamávit voce magna et dixit: “Benedícta tu inter mulíeres, et benedíctus fructus ventris tui. Et unde hoc mihi, ut véniat mater Dómini mei ad me? Ecce enim ut facta est vox salutatiónis tuæ in áuribus meis, exsultávit in gáudio infans in útero meo. Et beáta, quæ crédidit, quóniam perficiéntur ea, quæ dicta sunt ei a Dómino.” Et ait María: “Magníficat ánima mea Dóminum, et exsultávit spíritus meus in Deo salvatóre meo, quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ. Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generatiónes, quia fecit mihi magna, qui potens est, et sanctum nomen eíus, et misericórdia eíus in progénies et progénies timéntibus eum. Fecit poténtiam in bráchio suo, dispérsit supérbos mente cordis sui; depósuit poténtes de sede et exaltávit húmiles; esuriéntes implévit bonis et dívites dimísit inánes. Suscépit Israel púerum suum, recordátus misericórdiæ, sicut locútus est ad patres nostros, Ábraham et sémini eíus in sǽcula.” Mansit autem María cum illa quasi ménsibus tribus et revérsa est in domum suam. En ces jours-là, Marie, se levant, s’en alla en grande hâte vers les montagnes, dans une ville de Juda ; et elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Elisabeth. Et il arriva, aussitôt qu’Elisabeth eut entendu la salutation de Marie, que l’enfant tressaillit dans son sein ; et Elisabeth fut remplie du Saint-Esprit. Et elle s’écria d’une voix forte : Vous êtes bénie entre les femmes, et le fruit de votre sein est béni. Et d’où m’est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne à moi ? Car voici, dès que votre voix a frappé mon oreille, quand vous m’avez saluée, l’enfant a tressailli de joie dans mon sein. Et vous êtes bienheureuse d’avoir cru ; car ce qui vous a été dit de la part du Seigneur s’accomplira. Et Marie dit : Mon âme glorifie le Seigneur, et mon esprit a tressailli d’allégresse en Dieu mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse (l’humilité) de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint ; et Sa miséricorde se répand d’âge en âge sur ceux qui Le craignent. Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s’enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur. Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides. Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde : selon ce qu’Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race (postérité) pour toujours. Marie demeura environ trois mois avec Elisabeth ; puis elle s’en retourna dans sa maison.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Assúmpta est María in cælum: gaudent ángeli, collaudántes benedícunt Dóminum, allelúia. Marie a été élevée au ciel, les Anges se réjouissent, louent et bénissent le Seigneur, alléluia.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Ascéndat ad te, Dómine, nostræ devotiónis oblátio, et, beatíssima Vírgine María in cælum assúmpta intercedénte, corda nostra, caritátis igne succénsa, ad te iúgiter aspírent. Per Christum.  
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
 Præfatio  Préface
De gloria Mariæ Assumptæ De la gloire de l'Assomption de Marie
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Quóniam Virgo Deípara hódie in cælos assúmpta est, Ecclésiæ tuæ consummándæ inítium et imágo, ac pópulo peregrinánti certæ spei et solácii documéntum; corruptiónem enim sepúlcri eam vidére mérito noluísti, quæ Fílium tuum, vitæ omnis auctórem, ineffabíliter de se génuit incarnátum.
Et ídeo, choris angélicis sociáti, te laudámus, in gáudio confiténtes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout puissant : par le Christ notre Seigneur.
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Luc. 1, 48-49 Luc 1, 48-49
Beátam me dicent omnes generatiónes, quia fecit mihi magna qui potens est. T.P. Allelúia. Toutes les générations me diront bienheureuse car Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses.
Post communionem Post communion
Sumptis, Dómine, salutáribus sacraméntis, da, quǽsumus, ut, intercessióne beátæ Maríæ Vírginis in cælum assúmptæ, ad resurrectiónis glóriam perducámur. Per Christum.  
Ad dimissionem diaconus vel, eo deficiente, ipse sacerdos dicere potest invitationem:  Au renvoi, le diacre, ou sans lui, le prêtre lui-même peut dire l'invitation :
Inclináte vos ad benedictiónem. Inclinez-vous pour la bénédiction.
Deinde sacerdos, stans versus ad populum, et super illum manus extendens, dicit hanc orationem super populum: Puis le prêtre, debout et tourné vers le peuple, et les mains étendues sur lui, dit cette oraison sur le peuple :
Modifications aux messes lues :
 Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Apoc 12, 1
Signum magnum appáruit in cælo: múlier amícta sole, et luna sub pédibus eius, et in cápite eius coróna stellárum duódecim. Un grand signe apparut dans le ciel : une femme, revêtue du soleil, avec la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles.
Vel:
Gaudeámus omnes in Dómino, diem festum celebrántes sub honóre Maríæ Vírginis, de cuius Assumptióne gaudent Angeli, et colláudant Fílium Dei. Réjouissons-nous tous dans le Seigneur, en ce jour de fête où nous célébrons la bienheureuse Vierge Marie,: ce cette solennité se réjouissent les Anges, et louent les Fils de Dieu.
 Ant. ad communionem  
Lc 1, 48-49
Beátam me dicent omnes generatiónes, quia fecit mihi magna qui potens est.