Messe du jeudi 8 septembre 2022

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
IN NATIVITATE BEATÆ MARIÆ VIRGINIS NATIVITE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Festum Fête
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
GAUDEÁMUS omnes in Dómino, diem festum celebrántes sub honóre beátæ Maríæ Vírginis : de cuius festivitáte gaudent Angeli, et colláudant Fílium Dei. (T.P. Allelúia, allelúia.) Ps. 44, 2 Eructávit cor meum verbum bonum: dico ego ópera mea Regi. ℣. Glória Patri. Réjouissons-nous tous dans le Seigneur, en ce jour de fête où nous célébrons la bienheureuse Vierge Marie : ce cette fête se réjouissent les Anges, et louent les Fils de Dieu. (T.P. Alléluia, alléluia). Ps. 44,2 De mon coeur a jailli de belles paroles: je dédis mes oeuvres au Roi. ℣. Gloire au Père.
Collecta Collecte
Fámulis tuis, quǽsumus, Dómine, cæléstis grátiæ munus impertíre, ut, quibus beátæ Vírginis partus éxstitit salútis exórdium, Nativitátis eius festívitas pacis tríbuat increméntum. Per Dóminum. A Tes serviteurs, Seigneur, nous T'en prions, accorde le don de la grâce céleste, afin que ceux pour qui l'enfantement de la bienheureuse Vierge a été l'aurore du salut, trouvent dans la célébration de sa Naissance un accroissement de paix.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Michǽæ prophétæ (5,1-4a)
Hæc dicit Dóminus: Et tu, Béthlehem Ephrátha, párvulus in mílibus Iúdæ, ex te mihi egrediétur, qui sit dominátor in Israel; et egréssus eíus a tempóribus antíquis, a diébus æternitátis. Propter hoc dabit eos usque ad tempus, in quo partúriens páriet; et relíquiæ fratrum eíus converténtur ad fílios Israel. Et stabit et pascet in fortitúdine Dómini, in sublimitáte nóminis Dómini Dei sui; et habitábunt secúre, quia nunc magnus erit usque ad términos terræ, et erit iste pax. Voici ce que dit le Seigneur : Et toi, Bethléem Ephrata, tu es petite entre les mille de Juda; de toi sortira pour Moi Celui qui dominera sur Israël, et dont l'origine est dès le commencement, dès les jours de l'éternité. C'est pourquoi Il les abandonnera jusqu'au temps où Celle qui doit enfanter enfantera, et les restes de ses frères reviendront auprès des enfants d'Israël. Il sera ferme, et Il paîtra son troupeau dans la force du Seigneur, dans la sublimité du nom du Seigneur Son Dieu; et ils se convertiront, parce qu'Il va être exalté jusqu'aux extrémités de la terre. C'est Lui qui sera la paix.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
℟. Benedícta et venerábilis es, Virgo María: quæ sine tactu pudóris invénta es mater Salvatóris. ℣. Virgo Dei Génitrix, quem totus non capit orbis, in tua se clausit víscera factus homo. ℟. Vous êtes bénie et digne de vénération, Vierge Marie, qui avez été mère du Sauveur, sans que votre pureté ait subi d’atteinte. ℣. Vierge, Mère de Dieu, Celui que tout l’univers ne peut contenir, S’est enfermé dans votre sein en Se faisant homme.
Allelúia Alléluia
℟. Allelúia. ℣. Solémnitas gloriósæ Vírginis Maríæ ex sémine Abrahæ, ortæ de tribu Iuda, clara ex stirpe David. ℟. Alléluia. ℣. Voici la Solennité de la glorieuse Vierge Marie de la race d’Abraham, née de la tribu de Juda, de la noble lignée de David.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (1,1-16.18-23)
Liber generatiónis Iésu Christi fílii David fílii Ábraham. Ábraham génuit Ísaac, Ísaac autem génuit Iácob, Iácob autem génuit Iúdam et fratres eíus, Iúdas autem génuit Phares et Zara de Thamar, Phares autem génuit Esrom, Esrom autem génuit Aram, Aram autem génuit Amínadab, Amínadab autem génuit Naásson, Naásson autem génuit Salmon, Salmon autem génuit Booz de Rahab, Booz autem génuit Obed ex Ruth, Obed autem génuit Iésse, Iésse autem génuit David regem. David autem génuit Salomónem ex ea, quæ fuit Uríæ, Sálomon autem génuit Róboam, Róboam autem génuit Abíam, Abía autem génuit Asa, Asa autem génuit Iosáphat, Iosáphat autem génuit Ióram, Ióram autem génuit Ozíam, Ozías autem génuit Ioátham, Ioátham autem génuit Achaz, Achaz autem génuit Ezechíam, Ezechías autem génuit Manássen, Manásses autem génuit Amon, Amon autem génuit Iósiam, Iósias autem génuit Iechóniam et fratres eíus in transmigratióne Babylónis. Et post transmigratiónem Babylónis Iechónias génuit Saláthiel, Saláthiel autem génuit Zoróbabel, Zoróbabel autem génuit Abíud, Abíud autem génuit Eliáchim, Eliáchim autem génuit Azor, Azor autem génuit Sadoc, Sadoc autem génuit Achim, Achim autem génuit Elíud, Elíud autem génuit Eleázar, Eleázar autem génuit Matthan, Matthan autem génuit Iácob, Iácob autem génuit Ióseph virum Maríæ, de qua natus est Iésus, qui vocátur Christus. Iésu Christi autem generátio sic erat. Cum esset desponsáta mater eíus María Ióseph, ántequam convenírent invénta est in útero habens de Spíritu Sancto. Ióseph autem vir eíus, cum esset iústus et nollet eam tradúcere, vóluit occúlte dimíttere eam. Hæc autem eo cogitánte, ecce ángelus Dómini in somnis appáruit ei dicens: “Ióseph fili David, noli timére accípere Maríam coníugem tuam. Quod enim in ea natum est, de Spíritu Sancto est; páriet autem fílium, et vocábis nomen eíus Iésum: ipse enim salvum fáciet pópulum suum a peccátis eórum.” Hoc autem totum factum est, ut adimplerétur id, quod dictum est a Dómino per prophétam dicéntem: “Ecce, virgo in útero habébit et páriet fílium, et vocábunt nomen eíus Emmánuel”, quod est interpretátum Nobíscum Deus. Livre de la généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham. Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères; Juda engendra Pharès et Zara, de Thamar; Pharès engendra Esron; Esron engendra Aram; Aram engendra Aminadab; Aminadab engendra Naasson; Naasson engendra Salmon; Salmon engendra Booz, de Rahab; Booz engendra Obed, de Ruth; Obed engendra Jessé; Jessé engendra David, qui fut roi. Le roi David engendra Salomon, de celle qui avait été femme d\'Urie; Salomon engendra Roboam; Roboam engendra Abias; Abias engendra Asa; Asa engendra Josaphat; Josaphat engendra Joram; Joram engendra Ozias; Ozias engendra Joatham; Joatham engendra Achaz; Achaz engendra Ezéchias; Ezéchias engendra Manassès; Manassès engendra Amon; Amon engendra Josias; Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone. Et après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel; Salathiel engendra Zorobabel; Zorobabel engendra Abiud; Abiud engendra Eliacim; Eliacim engendra Azor; Azor engendra Sadoc; Sadoc engendra Achim; Achim engendra Eliud; Eliud engendra Eléazar; Eléazar engendra Mathan; Mathan engendra Jacob; Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ. Or la naissance du Christ eut lieu ainsi. Marie, Sa Mère, étant fiancée à Joseph, avant qu'ils habitassent ensemble, il se trouva qu'Elle avait conçu de l'Esprit-Saint. Mais Joseph, Son époux, étant un homme juste, et ne voulant pas La diffamer, résolut de La renvoyer secrètement. Et comme il y pensait, voici qu'un Ange du Seigneur lui apparut en songe, disant: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ton Epouse; car ce qui est né en Elle vient du Saint-Esprit. Elle enfantera un fils, et tu Lui donneras le nom de Jésus; car Il sauvera Son peuple de ses péchés. Or tout cela arriva pour que s'accomplît ce que le Seigneur avait dit par le prophète, en ces termes: Voici, la Vierge concevra, et Elle enfantera un Fils, et on Lui donnera le nom d'Emmanuel; ce qui signifie: Dieu avec nous.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Beáta es, Virgo María, quæ ómnium portásti Creatórem: genuísti qui te fecit, et in ætérnum pérmanes Virgo. T.P. Allelúia. Vous êtes bienheureuse, Vierge Marie, qui avez porté le Créateur de toutes choses ; vous avez enfanté Celui qui vous a créée, et vous demeurez à jamais Vierge. T.P. Alléluia.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Nativitátem beátæ Vírginis Maríæ cum gáudio recoléntes, tibi, Dómine, múnera nostra deférimus, et súpplices deprecámur, ut Fílii tui nobis succúrrat humánitas, qui ex eádem Vírgine carnem dignátus est suscípere. Qui vivit et regnat in sǽcula sǽculórum. Alors que nous célébrons avec joie la naissance de la Vierge Marie, nous Te présentons, Seigneur, nos dons et nous Te supplions de nous aider avec l'humanité de Ton Fils, qui a daigné S'incarner en Vierge elle-même.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
PRÆFATIO II DE BEATA MARIA VIRGINE IIème PREFACE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Ecclesia, verbis Mariæ, laudes Deo persolvit L'Eglise, par les mots de Marie, s'acquitte des louanges à Dieu
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, in ómnium Sanctórum provéctu te mirábilem confitéri, et potíssimum, beátæ Vírginis Maríæ memóriam recoléntes, cleméntiam tuam ipsíus grato magnificáre præcónio.
Vere namque in omnes terræ fines magna fecísti, ac tuam in sǽcula prorogásti misericórdiæ largitátem, cum, ancíllæ tuæ humilitátem aspíciens, per eam dedísti humánæ salútis auctórem, Fílium tuum, Iesum Christum, Dóminum nostrum.
Per quem maiestátem tuam adórat exércitus Angelórum, ante conspéctum tuum in æternitáte lætántium. Cum quibus et nostras voces ut admítti iúbeas, deprecámur, sócia exsultatióne dicéntes:
Il est vraiment digne et juste, équitable et salutaire de Te rendre grâces, Seigneur, et de proclamer Tes merveilles dans la perfection de Tes saints ; et, spécialement alors que nous commémorons la Bienheureuse Vierge Marie, d'exalter surtout Ta clémence en nous inspirant de son chant de louange.
Vraiment, Tu as fait de grandes œuvres dans les confins de la terre, et Tu as maintenu Ta miséricorde dans les siècles, lorsque, en regardant l'humilité de Ta servante, Tu nous as donné par elle l'auteur du salut humain, Jésus-Christ, Ton Fils et notre Seigneur.
Par qui les chœurs des anges adorent éternellement Ta gloire, se réjouissant de Ta présence. Associons-nous à leurs voix en chantant Tes louanges en disant :
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Luc. 1, 48-49 Luc 1, 48-49
Beátam me dicent omnes generatiónes, quia fecit mihi magna qui potens est. T.P. Allelúia. Toutes les générations me diront bienheureuse car Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses.
Post communionem Post communion
Exsúltet Ecclésia tua, Dómine, quam sacris mystériis refecísti, de beátæ Maríæ Vírginis Nativitáte congáudens, quæ univérso mundo spes fuit et auróra salútis. Per Christum. Que Ton Église se réjouisse, Seigneur, fortifiée par les saints sacrements, et se réjouisse de la naissance de la Bienheureuse Vierge Marie, qui est l'espérance et l'aube du salut pour le monde entier.
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cum iucunditáte Nativitátem beátæ Maríæ Vírginis celebrémus, ex qua ortus est sol iustítiæ, Christus Deus noster. Célébrons avec joie la naissance de la bienheureuse Vierge Marie: de qui S'est levé le Soleil de Justice, le Christ, notre Dieu.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Is 7, 14; Mt 1, 21
Ecce Virgo páriet Fílium, qui salvum fáciet pópulum suum a peccátis eórum. Voici que la Vierge a enfanté un Fils, qui sauvera son peuple de ses péchés.