Tertio Kalendas Februarii, luna decima nona.
1. Memória sancti Ioánnis Bosco, presbyteri, qui puerítiam egit ásperam et, sacérdos ordiriátus, in adulescéntium institutiónem omnes vires cóntulit atque Societátem Salesiánam ac, sancta María Domínica Mazzarello adiuvánte, Institútum Filiárum Maríæ Auxiliatrícis fundávit, pro iuventúte ártibus et christiána vita instruénda. Augústæ Taurinórum in Itália hac die, multis in eo perféctis opéribus, pie ad dapes ætérnas migrávit.
1. Mémoire de saint Jean Bosco, prêtre. Il connut une enfance pauvre et dure, et après son ordination, il mit à Turin toute son énergie à l’éducation des jeunes et fonda la Société de Saint-François de Sales et, avec l’aide de sainte Marie-Dominique Mazarello, l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice, pour enseigner aux jeunes un métier et la vie chrétienne. Après avoir réalisé tant de projets, il mourut à Turin en 1888.
2. Corínthi in Acháia, sanctórum mártyrum Victoríni, Victóris, Nicéphori, Cláudii, Diodóri, Serapiónis et Pápiæ, qui sub Décio imperatóre váriis supplíciis martyrium complevísse narrántur.
2. À Corinthe, en 250, les saints martyrs Victorin, Victor, Nicéphore, Claude, Diodore, Sérapion et Papias, dont on rapporte le martyre en divers supplices sous l’empereur Dèce.
3. Commemorátio sancti Metráni, mártyris Alexandríæ in Ægýpto, quem adstántes sub Décio imperatóre, cum, pagánis iubéntibus, ímpia verba proférre noluísset, feróciter collisérunt et extra urbem lapídibus oppréssum interemérunt.
3. Commémoraison de saint Méran, martyr d’Alexandrie, en 249. Avant même la persécution de Dèce, les païens voulurent le contraindre à proférer des paroles impies, il s’y refusa ; ils le ruèrent de coups et le lapidèrent hors de la ville.
4. Item Alexandríæ, sanctórum mártyrum Cyri et Ioánnis, qui pro confessióne Christi, post multa torménta, cápite truncáti sunt.
4. À Alexandrie, au IVe siècle, les saints martyrs Cyr et Jean, qui, après beaucoup de tourments pour avoir confessé la foi du Christ, furent décapités.
5. Mútinæ in Ærriília, sancti Geminiáni, epíscopi, qui Ecclésiam suam ab arianórum erróre ad orthodóxam fidem duxit.
5. À Modène en Émilie, vers 396, saint Géminien, évêque, qui ramena son Église, de l’erreur des ariens, à la foi orthodoxe
6. In Pérside, pássio sancti Abrahæ, epíscopi Arbelénsis, qui sub Sápore rege Persárum, cum solem adoráre iussus renuísset, decollátus est.
6. En Perse, l’an 345, la passion de saint Abraham, évêque d’Arbel. Sous le roi des Perses Sapor, comme on lui ordonnait d’adorer le soleil, il refusa et fut décapité.
7. Nováriæ in Ligúria, sancti Iúlii, presbyteri.
7. À Novare en Ligurie, au IVe siècle, saint Jules, prêtre.
8. Romæ, commemorátio sanctæ Marcéllæ, víduæ, quæ, ut sanctus Hierónymus tradit, ópibus et nobilitáte contérriptis, paupertáte et humilitáte nobílior facta est.
8. À Rome, commémoraison de sainte Marcelle, veuve, en 410. Comme l’écrit saint Jérôme, elle méprisa richesses et noblesse et se rendit plus noble par sa pauvreté et son humilité.
9. Fernæ in Hibérnia, sancti Mædhoc seu Aidáni, epíscopi, qui ibídem cœnóbium fundávit et máxima cláruit austeritáte.
9*. À Fern en Irlande, vers 626, saint Maedhoc ou Aidan, évêque, qui fonda en cet endroit un monastère et se rendit célèbre par une extrême austérité.
10*. In território Constantiénsi in Néustria, sancti Waldi, epíscopi Ebroicénsis.
10*. Sur le territoire de Coutances, au VIIe siècle, saint Gaud, qui fut évêque d’Évreux. (martyrologe Waldi)
11*. Monte Sancti Victóris prope Rangvílam in Bavária meridionáli, sancti Eusébii, qui, in Hibérnia natus, pro Christo peregrinátus est et, mónachus in cœnóbio Sancti Galli efféctus, dénique eremíta evásit.
11*. Au mont Saint-Victor près de Rankweil en Bavière, l’an 884, saint Eusèbe, ermite. Irlandais d’origine, il se fit pèlerin pour le Christ, moine à Saint-Gall en Suisse et enfin ermite.
12*. Romæ, beátæ Ludovícæ Albertoni, quæ, fíliis christiánis móribus pie institútis, post viri óbitum, Tértio Ordini Sancti Francísci adscrípta, paupéribus auxílium áttulit, ex dívite paupérrima facta.
12*. À Rome, en 1533, la bienheureuse Louise Albertoni. Elle éleva très chrétiennement ses trois filles et, après la mort de son mari, elle prit l’habit du Tiers-Ordre franciscain, secourut abondamment les pauvres et, de riche qu’elle était, devint elle-même très pauvre.
13. Neápoli in Campánia, sancti Francísci Xavérii Maríæ Bianchi, presbyteri ex Ordine Clericórum Regulárium Sancti Pauli, qui, donis rnysticis pr ditus, multos secum addúxit ad vitam sub Evangélii grátia agéndam.
13. À Naples en Campanie, l’an 1715, saint François-Xavier-Marie Bianchi, prêtre de l’Ordre des Clercs réguliers de Saint Paul. Riche de dons mystiques, il amena beaucoup avec lui pour vivre sous la grâce de l’Évangile.
14. In Coréa, sanctórum mártyrum Augustíni Pak Chóng-wón, catechístæ, et quinque sociórum,3 qui, plúribus tolerátis supplíciis, impávida fortitúdine christiánam fidem proféssi sunt et cápitis abscissióne Deum glorificavérunt.
14. En Corée, l’an 1840, les saints martyrs Augustin Pak Chong-won, catéchiste, et cinq compagnons. Après avoir supporté de nombreux supplices, ils continuèrent à professer la foi chrétienne avec une force intrépide et furent décapités, rendant ainsi gloire à Dieu.