Tertio Idus Maii, luna quinta.
1. Festum sancti Matthíæ, Apóstoli, qui Dóminum Iesum secútus est a baptísmate Ioánnis usque in diem, qua Christus assúmptus est in cælum; quare, post Dómini Ascensiónem, ab Apóstolis in locum ludæ proditóris sufféctus est ut, inter Duódecim adnumerátus, testis resurrectiónis fíeret.
1. Fête de saint Matthias, Apôtre. Il avait suivi le Seigneur Jésus depuis son baptême par Jean jusqu’au jour où la Christ fut enlevé au ciel ; aussi fut-il choisi par les Apôtres, après l’Ascension du Seigneur, pour prendre la place du traître Judas, être compté au nombre des Douze et devenir témoin de la Résurrection.
2. In Asia, sancti Máximi, mártyris, qui in persecutióne Décii imperatóris lapídibus cæsus spíritum Deo reddidísse narrátur.
2. En Asie, vers 250, saint Maxime, qui, dans la persécution de Dèce, fut, dit-on, lapidé et rendit ainsi son âme à Dieu.
3. Cemenélii in Província, sancti Póntii, mártyris.
3. À Cimiez, près de Nice, au IIIe ou IVe siècle, saint Pons, martyr.
4. In Syria, sanctórum Victóris et Corónæ, mártyrum, qui simul passi sunt.
4. En Syrie, saint Victor et saint Couronne, martyrs, dont on rapporte qu’ils furent mis à mort ensemble.
5. In ínsula Chio, sancti Isidóri, mártyris, qui in púteum fertur esse iniéctus.
5. Dans l’île de Chio, saint Isidore, martyr, qui fut, croit-on, jeté dans un puits.
6. Aquiléiæ in Venétia, sanctórum Felícis et Fortunáti, qui civitátern suam glorióso martyrio decorárunt.
6. À Aquilée en Vénétie, peut-être au IVe siècle, les saints Félix et Fortunat, martyrs.
7. In Sardínia ínsula, commemorátio sanctórum lustæ et Heredínæ, mártyrum.
7. En Sardaigne, commémoraison des saints Juste et Hérédine, martyrs.
8*. Arvérnæ in Aquitánia, sancti Aprúnculi, epíscopi, qui e sede Lingonénsi a Gundebáldo, Burgundiórum rege, expúlsus, cum apud Arvérnos advenísset, eórum Ecclésiæ præféctus est.
8*. À Clermont en Auvergne, l’an 488, saint Aproncule.
9. Ibídem, sancti Galli, epíscopi, viri húmilis et mitis, qui pátruus fuit sancti Gregórii Turonénsis.
9. À Clermont également, en 551, saint Gall, évêque, homme humble et doux, qui fut l’oncle paternel de saint Grégoire de Tours.
10*. Lismórii in Hibérnia, sancti Carthági, epíscopi et abbátis.
10*. À Lismore en Irlande, l’an 638, saint Carthage ou Mochuda, qui fut abbé de plus de huit cents moines et fonda le siège épiscopal de Lismore.
11*. In monastério Fontanéllæ in Néustria, sancti Erembérti, quondam epíscopi Tolosáni, qui sub régula monástica vitam exégit.
11*. Au monastère de Fontenelle en Gaule occidentale, l’an 674, saint Érembert. Entré dans ce monastère au temps du fondateur saint Wandrille, il fut nommé évêque de Toulouse, mais renonça à sa charge et revint finir ses jours dans son monastère.
12*. Scallábi in Lusitánia, beáti Ægídii de Vaozéla, presbyteri, qui, Parísiis artem médicam docens, dissolútam vivéndi ratiónem dimísit et, Ordinem Prædicatórum ingréssus, lácrimis, oratióne et abstinéntiis omnes répulit temptatiónes.
12*. À Santarem au Portugal, en 1605, le bienheureux Gilles de Vouzela, prêtre. Enseignant la médecine à Paris, il abandonna une vie dissolue pour entrer dans l’Ordre des Prêcheurs ; il y passa le reste de ses jours dans les larmes, la prière et la pénitence, repoussant toutes les tentations.
13*. In oppídulo Saint Mary of the Woods prope Indianópolim in Civitátibus Fœderátis Américæ Septemtrionális, beátæ Theodóræ (Annæ Terésiæ) Guérin, vírginis e Congregatióne Sorórum a Providéntia, quæ, in Gállia orta, licet inter máximas angústias, semper divínæ providéntiæ confísa de nascénti communitáte loci miséricors curávit.
13*. À Sainte-Marie des Bois dans l’Indianapolis, aux États-Unis d’Amérique, en 1865, la saint- Théodore Guérin (Anne-Théodore). Née à Étables-sur-Mer, en Bretagne, elle fonda la Congrégation des Sœurs de la Providence, toujours confiante en la divine Providence, même dans les plus grandes difficultés. (canonisé le 15 octobre 2006 par Benoît XVI)
14. In pago Bètharram prope Palum ad montes Pyrenæos in Gállia, sancti Michǽlis Garicoïts, presbyteri, qui Societátem Presbyterórum Missionariórum a Sacro Corde Iesu fundávit.
14. À Bétharram dans les Pyrénées, en 1863, saint Michel Garricoïts, prêtre. Poussé par un grand zèle apostolique, il fonda la Société des prêtres missionnaires du Sacré-Cœur et l’étendit jusqu’aux régions lointaines d’Amérique latine.
15. Níciæ in Monte Ferráto in Subalpína Itáliæ regióne, sanctæ Maríæ Domínicæ Mazzarello, quæ cum sancto Ioánne Bosco Institúturn Filiárum Maríæ Auxiliatrícis ad puéllas páuperes instítuéndas fundávit, humilitáte, prudéntia et caritáte præclára.
15. À Nizza Monferrato dans le Piémont, en 1881, sainte Marie-Dominique Mazzarello, vierge. Avec saint Jean Bosco, elle fonda l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice pour l’éducation des jeunes filles pauvres, qu’elle dirigea avec humilité, prudence et charité.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (Act 5, 41-42)
Lecture brève (Act 5, 41-42)
Ibant apóstoli gaudéntes a conspéctu concílii quóniam digni hábiti sunt pro nómine contuméliam pati; et omni die in templo et circa domos non cessábant docéntes et evangelizántes Christum, Iesum.
Les apôtres s'en allèrent joyeux de devant le sanhédrin, parce qu'ils avaient été jugés dignes de souffrir des opprobres à cause du Nom (de Jésus). Et chaque jour, dans le temple et dans les maisons, ils ne cessaient d'enseigner et de prêcher le Christ Jésus.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut