Octavo Kalendas Iunii, luna decima septima.
1. Memória sancti Philíppi Neri, presbyteri, qui in iúvenes a malo salvándos curam impéndens Romæ oratórium fundávit, in quo lectiónes spiritáles, cantus et ópera caritátis exercebántur, et amóre in próximum, evangélica simplicitáte et hílari ánimo, summo zelo et fervénti Dei servítio enítuit.
1. Mémoire de saint Philippe Néri, prêtre. Originaire de Florence, il vint à Rome où il devint curé de Saint-Jean des Florentins. Pour sauver du mal la jeunesse, il fonda l’Oratoire, où les leçons spirituelles succédaient aux chants et aux œuvres de charité et il s’illustra par son amour du prochain, sa simplicité évangélique et son cœur plein de joie, dans un zèle extrême et un fervent service de Dieu. Il mourut à Rome en 1595.
2. Item Romæ, sancti Eleuthérii, papæ, ad quem claríssimi mártyres Lugdunénses, tunc in vínculis deténti, nóbilem epístulam de pace in Ecclésia servánda scripsérunt.
2. À Rome également, en 189, saint Éleuthère, pape, à qui les illustres martyrs de Lyon, alors détenus en prison, écrivirent une noble lettre sur le maintien de la paix dans l’Église.
3. Item Romæ in cœmetério Priscíllæ via Salária Nova, sancti Simétrii, mártyris.
3. À Rome encore, au cimetière de Priscille, sur la voie Salarienne nouvelle, saint Simètre, martyr.
4. Tudérti in Umbria, sanctæ Felicíssimæ, mártyris.
4. À Todi en Ombrie, sainte Félicissime, martyre.
5. In território Gálliæ Autissiodorénsi, pássio sancti Prisci, mártyris, cum sóciis.
5. Au territoire d’Auxerre, la passion de saint Prix, martyr.
6. Cantuáriæ in Anglia, deposítio sancti Augustíni, epíscopi, cuius rnemória cras ágitur.
6. À Cantorbéry en Angleterre, vers 604, la mise au tombeau de l’évêque saint Augustin, dont la mémoire est célébrée le lendemain.
7. In território Lugdunénsi in Gállia, pássio sancti Desidérii, epíscopi Viennénsis, qui, a Brunechílde regína, quam ob núptias incéstas et ålias pravitátes redargúerat, primo in exsílium pulsus est, deínde, ipsíus iussu lapídibus óbrutus, martyrio coronátus est.
7. Sur le territoire de Lyon, en 606 ou 607, la passion de saint Didier, évêque de Vienne. Ayant reproché à la reine Brunehaut un mariage incestueux et d’autres dépravations, il fut d’abord envoyé par elle en exil, puis, sur son ordre, arrêté dans sa cathédrale, et enfin lapidé par les soldats et achevé à coups de bâton, recevant ainsi la couronne du martyre.
8*. In monastério Sancti Pápuli in Gállia, sancti Berengárii, mónachi.
8*. Au monastère de Saint-Papoul, en 1093, saint Bérenger, moine.
9*. Véntiæ in Província Gálliæ, sancti Lambérti, epíscopi, ántea mónachi Lirinénsis, qui paupéribus próvidens fuit et paupertátis amans.
9*. À Vence en Provence, l’an 1154, saint Lambert, évêque, auparavant moine de Lérins. Il fut la providence des pauvres et aimait la pauvreté.
10*. Senis in Etrúria, beáti Francísci Patrizi, presbyteri ex Ordine Servórum Maríæ, qui prædicatiónis, animárum directiónis et pæniténtiæ ministérii mirábili zelo curam hábuit.
10*. À Sienne en Toscane, l’an 1328, le bienheureux François Patrizi, prêtre de l’Ordre des Servites de Marie, qui exerça avec un zèle admirable le ministère de la prédication, de la direction des âmes et de la pénitence.
11*. Pistórii item in Etrúria, beáti Andréæ Franchi, epíscopi, qui prior ex Ordine Prædicatórum post pestem nigram vitam regulárem in convéntibus Ordinis huius regiónis instaurávit et in civitáte sua Fraternitátes pæniténtium ad pacem et misericórdiam fovéndas approbávit.
11*. À Pistoie, également en Toscane, l’an 1401, le bienheureux André Franchi, évêque. Prieur du couvent dominicain de la ville, il restaura la vie régulière dans les couvents de l’Ordre dans la région après la peste noire, et il approuva dans la cité les confréries de pénitents pour favoriser la paix et la miséricorde.
12. Quiti in Æquatória, sanctæ Maríæ Annæ a Iesu de Paredes, vírginis, quæ in Tértio Ordine Sancti Francísci vitam Christo consecrávit virésque ad páuperes indígenas ve1 nigrítas subveniéndos cóntulit.
12. À Quito en Équateur, l’an 1645, sainte Marie-Anne de Jésus de Paredes, vierge, qui consacra sa vie au Christ dans le Tiers-Ordre de Saint-François, et dépensa ses forces à subvenir aux besoins des pauvres indigènes ou noirs.
13. In loco Fuzhou in Fujian Sinárum província, sancti Petri Sans I Jordá, epíscopi ex Ordine Prædicatórum et mártyris, qui, cum áliis sacerdótibus comprehénsus et per longum iter in vínculis ad artyria dedúctus, in loco supplícii génua flexit et, prece absolúta, libénter cervícem secúri præbuit.
13. À Fuzhou dans la province chinoise de Fujian, en 1747, la passion de saint Pierre Sans i Jordan, évêque et martyr. De l’Ordre des Prêcheurs, il fut arrêté avec d’autres prêtres et conduit au tribunal, enchaîné, par un long parcours. Sur le lieu du supplice, il se mit à genoux et, quand il eut terminé sa prière, tendit son cou à la hache.
14. Seuli in Coréa, sancti Ioséphi Chang Sóng-jib, mártyris, qui, pharmacopólæ arty exércens, christiánus efféctus in vínculis deténtus est et summis cruciátibus óbiit.
14. À Séoul en Corée, l’an 1839, saint Joseph Chang Song-jib, martyr. Pharmacien devenu chrétien, il fut mis dans les fers et succomba aux pires tourments.
15. In urbe Dong Môi in Annámia, artyria mártyrum Ioánnis Doàn Trinh Hoan, presbyteri, et Matthæi Nguyen Văn Phd rig, qui, artyrialias et catechísta, artyria sócio hospítium præbébat et ambo simul pro fide sub imperatóre Th Dúc excruciáti sunt et dire decolláti.
15. À Dong Hoi en Annam, l’an 1861, les saints martyrs Jean Doan Trinh Hoan, prêtre, et Matthieu Nguyen Van Phuong, médecin, père de famille et catéchiste, qui lui avait donné l’hospitalité. Tous deux furent torturés pour la foi, sous l’empereur Tu Duc, et sauvagement décapités.
16. In loco Xumyanyo in Ugánda, sancti Andréæ Kaggwa, mártyris, qui, regis Mwanga tympanistárum præféctus eiúsque familiáris, Christo vix initiátus, Evangélii doctrína éthnicos et catechúmenos írribuit, quaprópter crudéliter necátus est.
16. À Numyanyo en Ouganda, l’an 1886, saint André Kaggwa, martyr. Chef des joueurs de tambourin du roi Mwanga et son familier, à peine fut-il initié au Christ, qu’il forma les païens et les catéchumènes à la doctrine de l’Évangile, et pour cela, il fut tué avec cruauté.
17. In loco Ftnńn grunge item in Ugánda, sancti Pontiáni Ngondwe, mártyris, qui, satélles régius, persecutióne iam instánte, baptísmum suscépit et mox in cárcerem coniéctus, dum ad collem supplícii ducebátur, láncea a carnífice transfíxus est.
17. À Ttaka Jiunge, également en Ouganda et la même année, saint Pontien Ngondwe, martyr. Garde du corps du roi, alors que la persécution menaçait, il reçut le baptême, fut peu après jeté en prison et, tandis qu’on le conduisait à la colline du supplice, il fut transpercé d’un coup de lance par le bourreau.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (2 Thess 2, 15-17; 3,5)
Lecture brève (2 Thess 2, 15-17; 3,5)
Itaque, fratres, state et tenéte traditiónes, quas didicístis sive per sermónem sive per epístulam nostram. Ipse autem Dóminus noster Iesus Christus et Deus Pater noster, qui diléxit nos et dedit consolatiónem ætérnam et spem bonam in grátia, consolétur corda vestra et confírmet in omni ópere et sermóne bono.
Que Notre-Seigneur Jésus-Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, consolent vos cœurs, et vous affermissent en toute bonne œuvre, et en toute bonne parole.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut