Octavo Idus Augusti, luna secunda.
1. Sanctórum Xysti papæ Secúndi et sociórum, mártyrum. Xystus Póntifex, dum sacra peragébat et cæléstia iussa fratres docébat, superveniéntibus milítibus, ex edícto Valeriáni imperatóris súbito comprehénsus et decollátus est, die sexta augústi; cum eo diáconi quáttuor martyrium passi sunt et Romæ cum pontífice in cœmetério Callísti via Appia depósiti sunt. Eódem die sancti Agapítus et Felicíssimus ipsi, eius diáconi, in cœmetério Prætextáti cecidérunt, ubi quoque sepúlti sunt.
Mémoire des saints Sixte II, pape, et ses diacres, martyrs en 258. Le pape , en effet, célébrait les saints mystères et enseignait à ses frères les commandements divins au cimetière de Calliste, lorsqu’il fut arrêté par des soldats, en vertu d’un rescrit de l’empereur Valérien, et décapité sur le champ avec quatre diacres. Le même jour, deux autres diacres, Agapit et Félicissime, furent également décapités au cimetière de Prétextat, où ils furent inhumés.
2. Sancti Caietáni Thienǽi, presbyteri, qui Neápoli in Campánia óperam caritátis pie dedit, præsértim tabe insanábili inféctis, sodalítia pro láicis religióse instituéndis promóvit et ad Ecclésiam reformándam Cléricos Reguláres instítuit, prístinam apostólicam vivéndi ratiónem alúmnis suis coléndam tradens.
Mémoire de saint Gaétan de Thienne, prêtre, qui se consacra aux œuvres de charité, en particulier aux souffrants de maladie incurable, encouragea des associations pour la formation chrétienne des laïcs et, pour la réforme de l’Église, fonda une société de clercs réguliers, en engageant ses disciples à vivre à la manière des premiers Apôtres. Il mourut à Naples en 1547.
3. Augústæ Vindelicórum in Rǽtia, sanctæ Afræ, mártyris, quæ, peccátrix ad Christum convérsa et nondum baptizáta, ob Christi confessiónem igni trádita esse narrátur.
3. À Augsbourg, cité des Vindéliciens, en 304, sainte Afre, martyre dont on rapporte qu’elle avait vécu dans le péché, mais que, convertie au Christ et avant même d’être baptisée, elle fut livrée aux flammes pour avoir confessé le Christ.
4. Arétii in Etrúria, sancti Doriáti, secúndi huius sedis epíscopi, cuius oratiónis virtútem et vim sanctus Gregórius papa Magnus laudat.
4. À Arezzo en Toscane, au IVe siècle, saint Donat, second évêque de la cité, dont le pape saint loue la vertu et la force.
5. Cataláuni in Gállia Bélgica, sancti Donatiáni, epíscopi.
5. À Châlons-en-Champagne, au IVe siècle, saint Donatien, évêque
6. Rothómagi item in Gállia, sancti Victrícii, epíscopi, qui, adhuc miles, sub luliáno imperatóre, pro Christo cíngulum abíciens, a tribúno multis torméntis afféctus est et cápitis damnátus, dein, liber evásus epíscopus factus, indómitas Morinórum et Nerviórum gentes ad Christi fidem quoque perdúxit.
6. À Rouen vers 420, saint Victrice, évêque. Étant soldat, sous Julien l’Apostat, il quitta le baudrier pour servir le Christ, endura de nombreux tourments infligés par son tribun et fut condamné à la peine capitale. Mais il s’échappa et retrouva la liberté, devint évêque et conduisit à la foi du Christ les Morins et les Nerviens, peuples jusqu’alors indomptés
7*. Vesontióne in Burgúndia, sancti Donáti, epíscopi, qui e præcéptis sanctórum Benedícti, Columbáni et Cæsárii Régulam pro virgínibus compósuit.
7*. À Besançon, après 656, saint Donat, évêque, qui rédigea, pour les vierges consacrées, une Règle à partir des prescriptions des saints Benoît, Colomban et Césaire.
8*. Venétiis, beáti lordáni Forzaté, abbátis, qui Patávii monasteriórum fundátor fuit et, cum pátriæ ruínam omni conátu suo avértere non posset, religiosíssimus exsul, honestáte, morum probitáte et sciéntia clarus, pie in Dómino obdormívit.
8*. À Venise, vers 1248, le trépas du bienheureux Jourdain Forzaté, abbé, qui bâtit à Padoue le monastère double de Sainte-Justine et, pour la défense de la cité, subit la prison et l’exil.
9*. Messánæ in Sicília, sancti Albérti de Abbátibus, presbyteri ex Ordine Carmelitárum, qui prædicatióne multos ludæos ad Christum convértit et urbi obséssæ commeátus provídit.
9*. À Messine en Sicile, vers 1307, saint Albert des Abbés, prêtre carme, qui, par sa prédication, opéra de nombreuses conversions de Juifs au Christ, et ravitailla miraculeusement la ville bloquée par le duc de Calabre
10*. Apud Saxoferrátum in Picéno Itáliæ, beáti Albérti, mónachi ex Ordine Camaldulénsi, austeritáte atque summa régulæ observántia insígnis.
10*. À Messine en Sicile, vers 1307, saint Albert des Abbés, prêtre carme, qui, par sa prédication, opéra de nombreuses conversions de Juifs au Christ, et ravitailla miraculeusement la ville bloquée par le duc de Calabre.
11*. Aquilæ in Vestínis, beáti Vincéntii, religiósi ex Ordine Minórum, humilitáte et spíritu prophético exímii.
11*. À L’Aquila dans les Abruzzes, en 1504, le bienheureux Vincent, franciscain, humble frère lai doté de l’esprit prophétique.
12*. In urbe Gondar in Æthiópia, beatórum Agathángeli de Vindocíno (Francísci) Nourry et Cassiáni de Nannétibus (Gundisálvi) Vaz López-Netto, presbyterórum ex Ordine Fratrum Minórum Capuccinórum et mártyrum, qui in Syria, Ægýpto atque Æthiópia christiános seiúnctos cum Ecclésia cathólica reconciliáre conáti sunt, sed regis Æthiópiæ iussu, próprio fune truncis suspénsi, lapídibus óbruti sunt.
12*. À Gondar en Éthiopie, l’an 1638, les bienheureux Agathange de Vendôme (François Nourry) et Cassien de Nantes (Gonzalve Vaz Lopez-Netto), prêtres capucins et martyrs, qui s’efforcèrent de réconcilier avec l’Église catholique les chrétiens séparés, en Syrie, en Égypte et en Éthiopie, mais, sur l’ordre du souverain d’Éthiopie, furent pendus avec leur propre corde et lapidés.
13*. Lancástriæ in Anglia, beatórum Martíni a Sancto Felíce (Ioánnis) Woodcock, ex Ordine Fratrum Minórum, Eduárdi Bamber et Thomæ Whitaker, presbyterórum et mártyrum, qui, cum sacerdótes in Cároli regis Primi domínia se recepíssent, suspéndii supplícium perpéssi sunt.
13.* À Lancaster en Angleterre, l’an 1646, les bienheureux Martin de Saint-Félix (Jean Woodcock), Édouard Bamber et Thomas Whitaker, prêtres et martyrs. Parce qu’ils étaient entrés en Angleterre alors qu’ils étaient prêtres, ils furent condamnés à la mort par pendaison sous le roi Charles Ier.
14*. Eboráci item in Anglia, beáti Nicolái Postgate, presbyteri et mártyris, qui sub Cárolo rege Secúndo propter sacerdótium, quod quinquagínta círciter annos inter páuperes clam proféssus erat, patíbulo suspénsus est.
14*. York en 1679, le bienheureux Nicolas Postgate, prêtre et martyr. Pour avoir exercé en cachette son ministère parmi les pauvres, pendant environ cinquante ans, il fut condamné à la pendaison sous le roi Charles II
15*. In óppido Górńn Duchowna prope Posnániam in Polónia, beáti Edmúndi Bojanowski, qui paupéribus et rústicis iuxta Evangélii præcépta instituéndis omni stúdio óperam navávit et Congregatiónem Ancillárum Immaculátæ Conceptiónis Matris Dei fundávit.
15*. À Gorka Duchowna, près de Poznam en Pologne, l’an 1871, le bienheureux Edmond Bojanowski qui mit son activité et tout son zèle à former les pauvres et les gens de la campagne selon les préceptes de l’Évangile et fonda la Congrégation des Servantes de l’Immaculée Conception de la Mère de Dieu.
16. Colímæ in México, sancti Michǽlis de la Mora, presbyteri et rnártyris, qui, persecutióne contra Ecclésiam furénte, quod sacérdos esset, martyrio coronátus est.
16. À Cordona au Mexique, en 1927, saint Michel de la Mora, prêtre et martyr. Dans la persécution déchaînée contre l’Église, il fut arrêté dans une ferme et fusillé dans une étable.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (Iac 5, 8-11)
Lecture brève (Iac 5, 8-11)
Patiéntes estóte, et vos, confirmáte corda vestra, quóniam advéntus Dómini appropinquávit. Nólite ingemíscere fratres, in altérutrum, ut non iudicémini; ecce iudex ante iánuam assístit. Exémplum accípite, fratres, labóris et patiéntiæ prophétas, qui locúti sunt in nómine Dómini. Ecce beatificámus eos, qui sustinuérunt; sufferéntiam Iob audístis et finem Dómini vidístis, quóniam miséricors est Dóminus et miserátor.
Soyez donc patients, vous aussi, et affermissez vos cœurs, car l'avènement du Seigneur est proche. Ne vous plaignez pas les uns des autres, frères, afin que vous ne soyez pas jugés. Voici, le juge est à la porte. Prenez, frères, pour modèle de souffrance et de patience dans les afflictions les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur. Voici, nous appelons heureux ceux qui ont tenu bon. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui a accordée ; car le Seigneur est miséricordieux et compatissant.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut