Quarto Idus Augusti, luna quinta.
1. Memória sanctæ Claræ, vírginis, quæ, prima planta Páuperum Dominárum Ordinis Minórum, sanctum Francíscum secúta est, Asísii in Umbria vitam agens ásperam, sed opéribus caritátis et pietátis locuplétem; exímia vero paupertátis amátrix, ab ea numquam, ne in extréma quidem indigéntia et infirmitáte, divélli concéssit.
Mémoire de sainte Claire, endormie dans le Seigneur en 1253. Éprise de l’idéal de saint François, elle délaissa la sécurité familiale pour suivre Dame pauvreté. Elle obtint également, pour l’Ordre qu’elle fondait au couvent de Saint-Damien d’Assise, le privilège de ne rien posséder, pour se suffire de l’Unique Nécessaire.
2. Cománæ in Ponto, sancti Alexándri, cognoménto Carbonárii, epíscopi, qui, e philosóphia eminéntem christiánæ humilitátis sciéntiam adéptus et a sancto Gregório Thaumatúrgo in sedem illíus Ecclésiæ sublimátus, non solum prædicatióne, sed étiam consummáto per ignem martyrio illústris éxstitit.
2. À Comane dans le Pont, au IIIe siècle, saint Alexandre, évêque, surnommé le Charbonnier. De philosophe, il devint habile dans la science éminente de l’humilité chrétienne. Élevé par saint Grégoire le Thaumaturge sur le siège de cette Église, il s’y rendit célèbre non seulement par sa prédication, mais encore par son martyre accompli dans les flammes.
3. Romæ in cœmetério ad duas lauros via Labicána miliário tértio, sancti Tibúrtii, mártyris, cuius laudes sanctus Dámasus papa celebrávit.
3. Martyr à Rome, au cimetière “Aux deux lauriers”, sur la voie Labicana, saint Tirbutii. Le pape a célébré ses louanges.
4. Ibídem, commemorátio sanctæ Susánnæ, sub cuius nómine, in fastis antíquis inter mártyres celebráto, Deo dicáta est sæculo sexto basílica Títuli Gáii iuxta Thermas Diocletiáni.
4. À Rome, commémoraison de sainte Suzanne. Sous son nom, célébré dans les fastes antiques comme celui d’une martyre, fut dédiée à Dieu, au VIe siècle, la basilique du titre de Gaius, près des thermes de Dioclétien
5. Asísii in Umbria, sancti Rufíni, qui primus huius civitátis epíscopus et martyr habétur.
5. . À Assise en Ombrie, saint Rufin, considéré comme le premier évêque de la cité.
6*. Benevénti in Campánia, sancti Cassiáni, epíscopi.
6* À Bénévent en Campanie, au IVe siècle, saint Cassien, évêque.
7. Ebróicis in Gállia, sancti Tauríni, qui primus epíscopus huius civitátis cólitur.
7. À Évreux, peut-être au Ve siècle, saint Taurin, vénéré comme premier évêque de la cité.
8*. In Hibérnia, sanctæ Attráctæ, abbatíssæ, quæ a sancto Patrício velum vírginum accepísse fertur.
8* En Irlande, au Ve siècle, sainte Attracta, abbesse, dont on dit qu’elle reçut la voile des vierges des mains de saint Patrice.
9. In província Valériæ, sancti Equítii, abbátis, qui, ut sanctus Gregórius papa Magnus scribit, sanctitátis suæ grátia multórum monasteriórum pater éxstitit et, quocúmque pervénerat, Sacrárum Scripturárum aperiébat fontem.
9. Dans le district de Valéria près de Rome, avant 571, saint Equitius, abbé. Comme l’écrit le pape saint Grégoire le Grand, sa grande sainteté lui valut de devenir le père de plusieurs monastères et, partout où il allait, il ouvrait à tous la source des saintes Écritures.
10. Cameráci in Austrásia, sancti Gaugeríci, epíscopi, pietáte ac caritáte erga páuperes clari, qui a Magneríco Trevirénsi diáconus ordinátus est et, ad sedem Cameracénsem eléctus, episcopátum trigínta novem annos egit.
10. À Cambrai, vers 625, saint Géry, évêque, remarquable par sa piété et sa charité envers les pauvres. Il avait été ordonné diacre par l’évêque de Trèves Magnéric et, élu évêque de Cambrai, il eut un épiscopat de trente-neuf ans.
11*. Areláte in Província, sanctæ Rustícolæ, abbatíssæ, quæ moniálibus sancte præfuit annos fere sexagínta.
11*. À Arles en Provence, l’an 632, sainte Rusticole, abbesse, qui dirigea saintement ses moniales pendant près de soixante ans.
12*. Glocéstriæ in Anglia, beatórum Ioánnis Sandys et Stéphani Rowsham, presbyterórum, et Guliélmi Lampley, manuleárii, mártyrum, qui, sub Elisabeth regína Prima divérsis non tráditis diébus éadem supplícia pro Christo subiérunt.
12*. Commémoraison des bienheureux martyrs Jean Sandys et Étienne Rowsham, prêtres, ainsi que Guillaume Lampley, tailleur, qui subirent les mêmes supplices pour la foi catholique à Gloucester en 1586, à des jours divers, mais inconnus, sous la reine Élisabeth Ière.
13*. Ad áncoram extra portum Rupifórtii ad oram Gálliæ, beáti Ioánnis Geórgii (lacóbi) Rhem, presbyteri ex Ordine Prædicatórum et mártyris, qui, témpore persecutiónis in squálidam captivitátem detrúsus, sócios cárceris dire vexátos in spem inducébat, donec ipse insanábili morbo pro Christo occúbuit.
13*. Dans la baie devant le port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Jean-Georges Rehm, prêtre dominicain (Père Thomas). Sous la Révolution française, détenu à cause de son sacerdoce, dans des conditions inhumaines, sur un bateau négrier, il ranima la confiance de ses compagnons de captivité écrasés par le malheur, jusqu’à ce qu’il fût emporté par le typhus.
14*. In vico Agullent in pago Valentíno Hispániæ, beáti Raphǽlis Alonso Gutiérrez, mártyris, qui, paterfamílias, persecutióne erga fidem sæviénte, sánguinem pro Christo effúdit. Cum eo commemorátur étiam beátus martyr Cárolus Díaz Gandía, qui hoc die in eódem pago per certámen fídei vitam accépit ætérnam.
14*. En Espagne, dans la persécution menée contre l’Église au cours de la guerre civile, en 1936, les bienheureux martyrs : à Agullent, dans la région de Valence, Raphaël Alonso Gutierrez et Charles Diaz Gandia, pères de famille.
15*. In vico Prat de Connote prope Tarracónem item in Hispánia, beáti Michǽlis Domingo Cendra, religiósi e Societáte Salesiána et mártyris, qui in eádem persecutióne per martyrium palmam insígnem cónsequi méruit.
15*. En Espagne, à Prat de Compte près de Tarragone, dans la persécution menée contre l’Église au cours de la guerre civile, en 1936, le bienheureux martyr : Michel Domingo Cendra, religieux salésien.
16*. Ad fines Tibéti, beáti Maurítii Tornay, presbyteri et mártyris, qui, canónicus reguláris e Congregatióne Sanctórum Nicolái et Bernárdi Montis lovis, Evangélium in Sinis et Tibéto eníxe nuntiávit atque a christiáni nóminis inimícis necátus est.
16*. Aux confins du Tibet, en 1949, le bienheureux Maurice Tornay, prêtre et martyr. Chanoine régulier du Grand Saint-Bernard, il alla annoncer l’Évangile en Chine et au Tibet, et fut massacré par des ennemis du nom chrétien.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (2 Thess 2, 15-17; 3,5)
Lecture brève (2 Thess 2, 15-17; 3,5)
Itaque, fratres, state et tenéte traditiónes, quas didicístis sive per sermónem sive per epístulam nostram. Ipse autem Dóminus noster Iesus Christus et Deus Pater noster, qui diléxit nos et dedit consolatiónem ætérnam et spem bonam in grátia, consolétur corda vestra et confírmet in omni ópere et sermóne bono.
Que Notre-Seigneur Jésus-Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, consolent vos cœurs, et vous affermissent en toute bonne œuvre, et en toute bonne parole.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut