Quarto Kalendas Septembris, luna vigesima quinta.
1. Romæ in cœmetério Commodíllæ via Ostiénsi, sanctórum mártyrum Felícis et Adáucti, qui, pro intemeráta fide páriter Christum conféssi, victóres páriter ad cælum properárunt.
1. À Rome, au cimetière de Commodille, sur la voie d’Ostie, vers 304, les saints martyrs Félix et Audacte. Ils confessèrent pareillement sans peur leur foi dans le Christ, et montèrent au ciel, pareillement vainqueurs.
2. Commemorátio sanctórum sexagínta mártyrum, qui, Colóniæ Sufetánæ in Africa Byzacéna, destrúcto Hermétis simulácro, furóre gentílium cæsi sunt.
2. Commémoraison de soixante saints martyrs, tués en 399 par des païens furieux à Colonie Suffetana, en Afrique, en représailles de la destruction d’une statue d’Hermès.
3. Romæ, commemorátio sancti Pammáchii senatóris, sollértÌa in fide et largitáte in páuperes exímii, cuius pietáte in Deum títulus Cælimontánus cónditus est.
3. À Rome, commémoraison de saint Pammachius sénateur, remarquable par sa foi, sa générosité envers les pauvres et sa piété envers Dieu, dont témoigne la basilique qu’il construisit sur le mont Coelius. Il mourut en 410.
4*. In monastério Resbacénsi in pago Meldénsi Néustriæ, sancti Agíli, primi abbátis.
4*. Au monastère de Rebais, au pays de Meaux, vers 650, saint Aile, premier abbé.
5. Brióli item in pago Meldénsi, sancti Fiácrii, eremítæ, qui ex Hibérnia oriúndus vitam duxit solitáriam.
5. À Breuil, au pays de Meaux, vers 670, saint Fiacre, ermite venu d’Irlande qui mena là une vie de solitaire.
6*. Thessalonícæ in Macedónia, sancti Fantíni, lunióris nuncupáti, eremítæ, ieiúniis, vigíliis ac labóribus pro Christo consummáti.
6*. En Macédoine, saint Fantini Iuniori, ermite
7. Lucédii in Subalpínis, sancti Bonónii, abbátis, qui primum in Ægýpto, dein in Monte Sina vitam eremíticam duxit.
7. À Lucedio dans le Piémont, en 1026, saint Bononius, abbé, qui mena la vie érémitique d’abord en Égypte, puis au Mont Sinaï avant de diriger le monastère de Lucedio pendant bien des années.
8. Trébiæ in Látio, sancti Petri, qui, litterárum expers, Evarigélii sapiéntiam in solitudíne cóluit.
8. À Trevi dans le Latium, vers 1050, saint Pierre, qui, sans connaître les lettres, s’attacha dans la solitude à la sagesse de l’Évangile.
9. Londínii in Anglia, sanctæ Margarítæ Ward, mártyris, quæ, uxor, sub Elísabeth regína Prima cápite damnáta quod sacerdótes adiuvísset, Tybúrni láqueo suspénsa martyrium libénti ánimo suscépit. Ibídem, cum ea passiónem consummavérunt beáti mártyres Richárdus Leigh, présbyter, et láici Eduárdus Shelley ac Richárdus Martin, angli, Ioánnes Roche, hibérnus, et Richárdus Lloyd, cambriénsis, primus quod sacérdos esset, álii vero quod sacerdótes recepíssent.
9. À Londres, en 1588, sainte Marguerite Ward, martyre. Parce qu’elle avait aidé un prêtre emprisonné à s’évader, elle fut condamnée à mort, sous la reine Élisabeth Ière, et accueillit d’un cœur dégagé le supplice de la pendaison à Tyburn. Avec elles achevèrent aussi leur martyre les bienheureux Richard Leigh, prêtre, et quatre laïcs : deux Anglais, Édouard Shelley et Richard Martin, un irlandais, Jean Roche, et un Gallois, Richard Lloyd (dit Flower) le premier pour crime de prêtrise, les autres parce qu’ils l’avaient hébergé.
10*. Salútiis in Subalpínis, beáti Ioánnis luvenális Ancina, epíscopi, qui, olim médicus, in Oratórium sancti Philíppi Neri inter primos venit.
10*. À Saluzzo dans le Piémont, en 1604, le bienheureux Jean-Juvénal Ancina, évêque. Médecin, ami de saint François de Sales, il fut l’un des premiers à entrer dans l’Oratoire de saint Philippe Néri.
11*. Cæsaraugústæ in Hispánia, beátæ Maríæ Ráfols, vírginis, quæ Congregatiónem Sorórum a Caritáte Sanctæ Annæ apud valetudinárium huius civitátis instítuit et forti ánimo multas inter ærúmnas rexit.
11*. À Saragosse en Aragon, l’an 1853, la bienheureuse Marie Rafols, vierge, qui fonda la Congrégation des Sœurs de la Charité de Sainte-Anne, près de l’hospice des vieillards de cette ville, et la dirigea d’une âme vaillante, à travers beaucoup d’épreuves.
12*. Almériæ item in Hispánia, pássio beatórum mártyrum Dídaci Ventaja Milán, epíscopi Almeriénsis, et Emmanuélis Medina Olmos, Guadicénsis, qui, in ódium nóminis christiáni in cárcerem ducti, iniúrias ac contumélias patiénter tulérunt, donec noctu trucidáti sunt.
12*. À Almeria en Andalousie, les bienheureux Didace Ventaja Milan, évêque du lieu, et Emmanuel Medina Olmos, évêque de Cadix, qui subirent avec patience injures et coups en prison et furent exécutés de nuit.
13*. In itínere inter Puebla Tornesa et Villafamés prope Castáliam item in Hispánia, beáti Ióachim (Ioséphi) Ferrer Adell, presbyteri ex Ordine Fratrum Minórum Capuccinórum et mártyris, qui per martyrium promíssa perseverántibus consecútus est.
13*. Au Levant, le bienheureux Joachim (Joseph Ferrer Adell), prêtre capucin, tué sur la route entre Puebla Tornesa et Villafamès, près de Castellon.
14*. Flaviobrígæ item in Hispánia, beáti Vincéntii Cabanes Badenas, presbyteri e Tértio Ordine Sancti Francísci Capulatórum a beáta Vírgine Perdolénti et mártyris, qui, témpore eiúsdem persecutiónis erga fidem, ad magnum convívium íngredi méruit.
14*. À Bilbao, au Pays basque, le bienheureux Vincent Cabanes Badenas, prêtre du Tiers-Ordre franciscain à Bilbao, au Pays basque.
15*. Venegóni prope Varésium in Itália, tránsitus beáti Alaphrídi Hildephónsi Schuster, epíscopi, qui, ex abbáte Sancti Pauli de Urbe ad sedem Mediolanénsem evéctus, mira sapiéntiæ doctrína murius pastóris pro bono pópuli sui impensíssime explévit.
15*. À Venegano, près de Varèse en Lombardie, l’an 1954, le trépas du bienheureux Alfred-Ildefonse Schuster, évêque de Milan. Moine dès sa jeunesse, puis abbé de Saint-Paul-hors-les-murs à Rome, il fut appelé à occuper le siège de saint Ambroise. Homme de doctrine et de sagesse, il mit toutes ses forces à remplir son rôle de pasteur pour le bien de son peuple.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut