Sexto Idus Septembris, luna quinta.
1. Sancti Petri Claver, presbyteri e Societáte Iesu, qui, Carthágine Nova in Colúmbia annos ámplius quadragínta mira abnegatióne sui et exímia caritáte pro nigrítis in servitútem abdúctis óperam impéndens, tercénta fere mília eórum Christi sua ipsa manu baptísmo regenerávit.
1. Mémoire de saint Pierre Claver, prêtre de la Compagnie de Jésus. Pendant plus de quarante ans jusqu’à sa mort en 1654 à Carthagène en Colombie, il donna tous ses soins, avec une admirable abnégation et une rare charité, aux noirs réduits en esclavage et, de sa propre main, il régénéra par le baptême du Christ près de trois cent mille d’entre eux.
2. Romæ in cœmetério ad Duas Lauros via Labicána, sancti Gorgónii, mártyris.
2. À Rome, au cimetière “Aux deux lauriers” sur la voie Labicane, après 203, saint Gorgon, martyr.
3. In Sabínis trigésimo ab Urbe Roma miliário, sancti Hyacínthi, mártyris.
3 À Rome Saint Hyacinthe, martyr
4. In monastério Clauanénsi ad ripam Seni flúminis in Hibérnia, sancti Ciaráni, presbyteri et abbátis, eiúsdem monastérii fundatóris.
4. Au monastère de Clonmacnoise, sur la rive du Sannon en Irlande, au VIe siècle, saint Ciaran ou Kiéran, prêtre et abbé, fondateur de ce monastère.
5*. In Castélla Hispániæ regióne, beátæ Maríæ de la Cabeza seu a Cápite, quæ, uxor sancti Isidóri agrícolæ, vitam eremíticam húmilem et laboriósam duxit.
5*. En Castille, au VIIe siècle, la bienheureuse Marie Toribia, surnommée de la Cabeza, épouse de saint Isidore le laboureur, qui mena avec lui une vie humble et laborieuse.
6*. Monastérii in Germánia, beátæ Maríæ Euthymiæ (Emmæ) Üffing, vírginis e Congregatióne Sorórum a Compassióne, quæ, exímia pietáte, benignitáte et neglegéntia sui, Deo inter ægrótos inservívit.
6*. À Münster en Allemagne, l’an 1855, la bienheureuse Marie-Euthymie (Emma Hüffing), vierge, des Sœurs de la Compassion, qui servit Dieu dans les malades avec une piété, une bonté et un oubli de soi remarquables.
7*. Eboráci in Anglia, beáti Geórgii Douglas, presbyteri et mártyris, qui, génere scotus, ex ludimagístro sacérdos Parísiis efféctus, sub Elísabeth regína Prima, eo quod áliis persuasísset, ut cathólicam fidem amplecteréntur, per patíbuli cruciátus victor in cælum migrávit.
7*. À York en Angleterre, en 1587, le bienheureux Georges Douglas, prêtre et martyr. Maître d’école d’origine écossaise, ordonné prêtre à Paris, il subit, sous la reine Élisabeth Ière, le supplice de la pendaison, parce qu’il avait persuadé d’autres personnes d’embrasser la foi catholique.
8*. In civitáte Gramat in pago Cadurcénsi Gálliæ, beáti Petri Bonhomme, presbyteri, qui missiónibus ad pópulum et evangelizatióni rurum miram dedit óperam et Congregatiónem Sorórum Dóminæ Nostræ a Monte Galvário fundávit, cui iuvénum, ægrotórum atque ínopum necessitátum commísit curam.
8*. À Gramat dans le Quercy, en 1861, le bienheureux Pierre Bonhomme, prêtre, qui travailla d’une manière admirable aux missions populaires et à l’évangélisation des campagnes et qui fonda la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Calvaire, à qui il confia le soin des jeunes, des malades et des nécessiteux.
9*. In Portu Ludovíci ínsulæ Mauritiánæ in Océano Indico, beáti lacóbi Desideráti Laval, presbyteri, qui, post Aliquot annos in arte médica peráctos, missionárius in Congregatióne Sancti Spíritus efféctus, nigrítas nuper a servitúte liberátos ad filiórum Dei libertátem perdúxit.
9*. À Port-Louis, dans l’île Maurice de l’Océan Indien, en 1864, le bienheureux Jacques-Désiré Laval, prêtre. Après quelques années d’exercice de la médecine, il se fit missionnaire dans la Congrégation du Saint-Esprit et amena les noirs, récemment délivrés de l’esclavage, à la liberté des enfants de Dieu.
10*. Flaviobrígæ in Vascónia Hispániæ, beáti Francísci Gárate Aranguren, religiósi e Societáte Iesu, qui ianitóris offício duos et quadragínta annos christiána cum humilitáte functus est.
10*. À Bilbao dans la province basque de Biscaye, en 1929, le bienheureux François Garate Aranguren, religieux de la Compagnie de Jésus, qui, pendant quarante-deux ans, s’acquitta, avec une humilité toute chrétienne, de l’office de portier.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (Rom 11, 16-18)
Lecture brève (Rom 11, 16-18)
Quod si primítiæ sanctæ sunt, et massa; et si radix sancta, et rami. Quod si áliqui ex ramis fracti sunt, tu autem, cum oleáster esses, insértus es in illis et consócius radícis pinguédinis olívæ factus es, noli gloriári advérsus ramos; quod si gloriáris, non tu radícem portas, sed radix te.
Si les prémices sont saintes, la masse l'est aussi ; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi. Si quelques-uns des rameaux ont été brisés, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté parmi elles, et mis en participation avec la racine et la sève de l'olivier, ne te glorifie pas aux dépens des rameaux. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que la racine te porte.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut