Decimo octavo Kalendas Octobris, luna undecima.
1. Memória beátæ Maríæ Vírginis perdoléntis, quæ, iuxta crucem Iesu adstans, Fílii salutíferæ passióni íntime fidelitérque sociáta est et nova éxstitit Eva, ut, quemádmodum primæ mulíeris inobœdiéntia ad mortem cóntulit, ita mira eius obœdiéntia ad vitam conférret.
1. Mémoire de Notre-Dame des Douleurs, la Vierge Marie, qui, debout au pied de la Croix de Jésus, a été associée très intimement et dans la foi à la passion salutaire de son fils.
2. Romæ, sancti Nicomédis, mártyris, cuius corpus in cœmetério via Nomentána recónditum Bonifátius papa Quintus basílica sepulcráli honorávit.
2. À Rome, saint Nicomède, martyr, dont le pape Boniface V honora le corps, déposé au cimetière de la voie Nomentane, en élevant par-dessus une basilique sépulcrale.
3. Tinúrtii ad Ararem flumen in Gállia Lugdunénsi, sancti Valeriáni, mártyris.
3. À Tournus sur le territoire de Chalon-sur-Saône, saint Valérien, martyr.
4. Tomis in Scythia, sanctórum Stratónis, Valérii, Macróbii et Gordiáni, mártyrum, qui sub Licínio imperatóre passi esse ferúntur.
4. À Tomi en Scythie, au début du IVe siècle, les saints martyrs Straton, Valère, Macrobe et Gordien, qui furent exécutés, dit-on, sous l’empereur Licinius.
5. Ad ripas Danúbii, sancti Nicétæ Gothi, mártyris, qui ab Athanaríco rege ariáno ob cathólicam fidem iussus est igne necári.
5. Sur les bords du Danube, vers 370, saint Nicétas le Goth, martyr, qui, en raison de sa foi catholique, fut brûlé vif sur l’ordre du roi arien Athanaric.
6. Lugdúni in Gállia, sancti Alpíni, epíscopi, qui sancto lusto succéssit.
6. À Lyon, au IVe siècle, saint Alpin, évêque, qui succéda à saint Just, lorsque celui-ci décida de vivre en ermite.
7. Tulli prope Nancéium item in Gállia Lugdunénsi, sancti Apri, epíscopi.
7. À Toul, au VIe siècle, saint Epvre, évêque.
8. In monastério Gemmeticénsi in Néustria, sancti Aichádri, abbátis, qui, sancti Philibérti discípulus, ab eo ibídem præpósitus est.
8. Au monastère de Jumièges, près de Rouen, au VIIe siècle, saint Achard, abbé, mis à la tête de cette abbaye par saint Philibert dont il était disciple.
9. Córdubæ in Vandalícia Hispániæ regióne, sanctorum mártyrum Emilæ, diáconi, et Ieremíæ, qui, in Maurórum persecutióne, post longam cárceris maceratiónem, demum cervícibus pro Christo abscíssis martyrium complevérunt.
9. À Cordoue en Andalousie, en 852, les saints martyrs Émile, diacre, et Jérémie. Après avoir longtemps langui en prison, pendant la persécution des Maures, ils eurent enfin le cou tranché pour le Christ, et consommèrent ainsi leur martyre.
10*. Busséti in território Fidentíno in Æmília, beáti Rolándi de Médicis, anachorétæ, qui in locis ásperis et solitáriis Alpium summa abstinéntia vixit cum Deo solo convérsans.
10*. À Bargone en Émilie, l’an 1386, le bienheureux Roland de Médicis, anachorète, qui vécut dans des lieux sauvages et inhabités des Alpes, dans la plus austère solitude, conversant avec Dieu.
10. Génuæ in Ligúria, sanctæ Catharínæ Fieschi, víduæ, contémptu mundi, crebris ieiúniis, caritáte in Deum et dilectióne erga egénos infirmósque insígnis.
11. À Gênes en Ligurie, en 1510, sainte Catherie Fieschi, veuve, remarquable par son mépris du monde, ses jeûnes répétés, son amour de Dieu et sa charité envers les pauvres et les malades.
12*. In urbe Hirado in Iapónia, beáti Camílli Costanzo, presbyteri e Societáte Iesu et mártyris, qui, a suprémo duce Hidetada iussus igne combúri, in ipso rogo Christum prædicáre non cessávit.
12*. À Hirado au Japon, en 1622, le bienheureux Camille Costanzo, prêtre de la Compagnie de Jésus et martyr. Sur l’ordre du chef suprême Hidetada, il fut brûlé vif, et jusque sur le bûcher ne cessa de prêcher le Christ.
13*. In loco Sancto Domínico Xagacía in México, beatórum Ioánnis Baptístæ et Hyacínthi ab Angelis, mártyrum, qui, catechístæ, cum tudi pro Christo cólere renuíssent, sæviter percússi, passiónem Christi æmulántes premium ætérnum mériti sunt.
13*. À San Francisco Cajonos au Mexique, en 1700, les bienheureux Jean-Baptiste et Hyacinthe des Anges, catéchistes et martyrs. Refusant d’adorer les idoles ils succombèrent à des coups violents, participant ainsi à la passion du Christ.
14*. Vindóbonæ in Austria, beáti Antónii Maríæ Schwartz, presbyteri, qui pro tirónum iuvenúmque operariórum cura pastoráli necnon ad eorúndem iura defendénda Congregatiónem instítuit pro operáriis christiánis a Sancto Iosépho de Calasanz.
14*. À Vienne en Autriche, l’an 1929, le bienheureux Antoine-Marie Schwartz, prêtre. Pour le soin pastoral des apprentis et des jeunes ouvriers, mais aussi pour la défense de leurs droits, il fonda la Congrégation de Saint-Joseph de Calasanz pour les ouvriers chrétiens.
15*. In vico Llosa de Ranes in pago Valentíno Hispániæ, beáti Paschális Penadés J ornet, presbyteri et mártyris, qui, témpore persecutiónis, per terrénum tudion ad ætérnæ salútis plenitúdinem pervénit.
15*. À Llosa de Ranes, dans le pays de Valence en Espagne, l’an 1936, le bienheureux Pascal Penades Jornet, prêtre et martyr, victime de la persécution déchaînée au cours de la guerre civile.
16*. Prope Monáchium Baváriæ in Germánia, beáti Ladislái Miegoń, presbyteri et mártyris, qui, e Polónia sub regímine Deo hominibúsque infénso coácta in castra detentiónis Dacháni propter fidem ablátus, per cruciátus ad gloriósam pervénit corónam.
16*. Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, le bienheureux Ladislas Miegon, prêtre de Sandomierz et martyr. Aumônier militaire, quand la Pologne fut soumise au régime nazi, il fut déporté en Allemagne et succomba aux mauvais traitements subis.
17*. Neápoli in Itália, beáti Pauli Manna, presbyteri e Pontifício Institúto pro Missiónibus Exteris, qui, missionárii offício in Birmánia infírmæ valetúdinis causa relícto, de evangelizatiónis navitáte ádmodum molítus est et tudio tudio verbi Dei prædicatiónem et unitátern christianórum fovéndas curávit.
17*. À Naples, en 1952, le bienheureux Paul Manna, prêtre. Membre de l’Institut pontifical ; pour les Missions étrangères, il dut quitter pour raison de santé son activité missionnaire en Birmanie, s’occupa avec zèle de l’œuvre d’évangélisation et favorisa la prédication de la parole de Dieu et l’unité des chrétiens.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (2 Thess 2, 15-17; 3,5)
Lecture brève (2 Thess 2, 15-17; 3,5)
Itaque, fratres, state et tenéte traditiónes, quas didicístis sive per sermónem sive per epístulam nostram. Ipse autem Dóminus noster Iesus Christus et Deus Pater noster, qui diléxit nos et dedit consolatiónem ætérnam et spem bonam in grátia, consolétur corda vestra et confírmet in omni ópere et sermóne bono.
Que Notre-Seigneur Jésus-Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, consolent vos cœurs, et vous affermissent en toute bonne œuvre, et en toute bonne parole.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut