Tertio Idus Octobris, luna decima.
1. Sancti Callísti papæ Primi, mártyris, qui, diáconus, post diutúrnum in Sardínia exsílium, cœmetérium sui nóminis via Appia curávit, ubi memórias pósteris exhíbuit venerándas; papa eléctus rectam doctrínam promóvit et lapsos benígne reconciliávit, operósum demum episcopátum suum clarióre consúmmans martyrio. Hac die deposítio córporis eius Romæ via Aurélia in cœmetério Calepódii commemorátur.
1. Mémoire de saint Calliste Ier, pape et martyr. Alors qu’il était diacre, après un long exil en Sardaigne, il fut chargé par le pape saint Zéphyrin d’aménager, sur la voie Appienne, le cimetière qui porte son nom ; élu pape, il défendit la pureté de la foi, réconcilia avec bienveillance les fidèles qui avaient failli dans la persécution et acheva son épiscopat par le témoignage plus éclatant du martyre, sans doute au cours d’une émeute contre les chrétiens au Transtévère, en 222. Il fut mis au tombeau au cimetière de Calépode, sur la voie Aurélienne.
2. Cápuæ in Campánia, sancti Lúpuli, mártyris.
2. À Capoue en Campanie, saint Lupulus, martyr.
3. Arímini in Æmília, sancti Gaudéntii, qui, témpore persecutiónis, primus epíscopus huius civitátis fuísse créditur.
3. À Rimini en Émilie, au début du IVe siècle, saint Gaudence, qui fut, croit-on, le premier évêque de cette cité, à l’époque de la persécution.
4. Brugis in Gállia Bélgica, commemorátio sancti Donatiáni, epíscopi Reménsis, cuius relíquiæ hac in urbe servántur.
4. À Bruges, commémoraison de saint Donatien, évêque de Reims, qui mourut en 389 et dont les reliques sont conservées dans cette ville.
5. Tudérti in Umbria, sancti Fortunáti, epíscopi, qui, ut refert sanctus Gregórius papa Magnus, in ægrótis adiuvándis imménsæ virtútis grátia emícuit.
5. À Todi en Ombrie, au Ve siècle, saint Fortunat, évêque. Comme le rapporte le pape saint Grégoire le Grand, il brilla de la grâce d’une immense vertu dans l’aide apportée aux malades.
6*. In território Catalaunénsi in Campánia Gálliæ, sanctæ Manechíldis, vírginis.
6*. Sur le territoire de Châlons-en-Champagne, au Ve siècle, sainte Ménehould, vierge.
7*. Lunæ in Ligúria, commemorátio sancti Venántii, epíscopi, qui præcípue cleri ac rnonachórum curam hábuit et sancti Gregórii papæ Magni in honóre et amicítia fuit.
7*. À Luni en Ligurie, au VIe siècle, saint Venant, évêque, qui eut principalement soin du clergé et des moines et que le pape saint Grégoire le Grand tint en estime et en amitié.
8*. Apud Bellovácum in Néustria, sanctæ Angadrísmæ, abbatíssæ cœnóbii a sancto Ebrúlpho cónditi et Oratórii nuncupáti, quod plures oratiónis locos habéret, ubi sine intermissióne Dómino famulabátur.
8*. Près de Beauvais, vers 695, sainte Angadrême, abbesse du monastère construit par saint Évroult et appelé l’Oratoire, parce qu’il comprenait plusieurs lieux de prière, où sans interruption se faisait le service du Seigneur.
9*. Septémpedæ in Picéno Itáliæ, sancti Domínici, ob lorícam férream qua ad carnem erat præcínctus Loricáti cognomináti, presbyteri ex Ordine Camaldulénsi, qui, simoníace ordinátus, mónachus eremíta factus est et, sancti Petri Damiáni discípulus, vitam egit austeritáte ac disciplína aspérrimam.
9*. À San Severino dans les Marches, en 1060, saint Dominique, surnommé l’Encuirassé, à cause de la cuirasse de fer qu’il portait sur la peau. Prêtre camaldule, il se fit ermite, parce qu’il avait été ordonné par simonie et, devenu disciple de saint Pierre Damien, il passa le reste de sa vie dans une austérité et une conduite très sévères.
10*. Andégavi in Gállia, beáti lacóbi Laigneau de Langellerie, presbyteri et mártyris, qui, tempestátibus gállicæ perturbatiónis sæviéntibus, propter sacerdótium decollátus est.
10*. À Angers, en 1794, le bienheureux Jacques Laigneau de Langellerie, prêtre et martyr, guillotiné sous la Révolution française à cause de son sacerdoce.
11*. In vico Picadero de Paterna in pago Valentíno Hispániæ, beátæ Annæ Maríæ Aranda Riera, vírginis et mártyris, quæ, persecutióne erga fidem furénte, sánguinem pro Christo effúdit.
11*. À Picadero de Paterna, dans la région de Valence en Espagne, en 1936, la bienheureuse Anne-Marie Aranda Riera, vierge et martyre, victime de la persécution religieuse au cours de la guerre civile.
12*. Intra castra detentiónis Dacháni prope Monáchium Baváriæ in Germánia, beatórum Stanislái Mysakowski et Francísci Ros1aniec, presbyterórum et mártyrum, qui, Polónia belli témpore occupáta ab homínibus Deo et humanitáti inimícis, per mortíferi vapóris inquinaméntum martyrium consummavérunt.
12*. Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, les bienheureux martyrs Stanislas Mysakowski et François Roslaniec, prêtres, l’un de Lublin, l’autre de Radom. Arrêtés pendant l’occupation de la Pologne par le régime nazi, ils furent déportés et envoyés à la chambre à gaz, près de Linz.
13*. Leópoli in Ucraína, beáti Románi Lysko, presbyteri et mártyris, qui, témpore persecutiónis erga fidem, Christi vestígiis iúgiter adhærens, per eius grátiam ad regna pervénit cæléstia.
13*. À Lwow en Ukraine, l’an 1949, le bienheureux Romain Lysko, prêtre et martyr. Au temps de la persécution sous le régime soviétique, il fut détenu en prison, subit des tortures atroces, et aurait été emmuré vivant.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (Rom 11, 16-18)
Lecture brève (Rom 11, 16-18)
Quod si primítiæ sanctæ sunt, et massa; et si radix sancta, et rami. Quod si áliqui ex ramis fracti sunt, tu autem, cum oleáster esses, insértus es in illis et consócius radícis pinguédinis olívæ factus es, noli gloriári advérsus ramos; quod si gloriáris, non tu radícem portas, sed radix te.
Si les prémices sont saintes, la masse l'est aussi ; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi. Si quelques-uns des rameaux ont été brisés, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté parmi elles, et mis en participation avec la racine et la sève de l'olivier, ne te glorifie pas aux dépens des rameaux. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que la racine te porte.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut