Pridie Idus Octobris, luna undecima.
1. Memória sanctæ Terésiæ a Iesu, vírginis et Ecclésiæ doctóris, quæ, Abulæ in Hispánia ad Ordinem Carmelitárum aggregáta, arctióris observántiæ mater et magístra effécta, spiritálem in corde suo dispósuit proféctum sub spécie ascensiónis per gradus ánimæ ad Deum; pro Ordinis sui reformatióne multas sustínuit ærúmnas, quas vero invícto ánimo superávit; libros étiam compósuit altíssima doctrína et experiéntia sua refértos.
1. Mémoire de sainte Thérèse de Jésus, vierge et docteur de l’Église. Entrée à Avila dans l’Ordre du Carmel et devenue mère et maîtresse d’une observance plus stricte, elle disposa dans son cœur un itinéraire spirituel sous la forme d’une montée par degrés de l’âme vers Dieu ; pour la réforme de son Ordre, elle dut supporter beaucoup de souffrances, qu’elle surpassa par une énergie sans faille ; elle composa aussi des livres qui rapportent sa doctrine très élevée et son expérience, et mourut à Alba de Tormes en 1582.
2. Edéssæ in Syria, commemorátio sancti Barsen, epíscopi, qui, a Valénte imperatóre ariáno in díssitas regiónes ob fidem cathólicam relegátus ac tríplici mutáto exsílii loco fatigátus, die ignóto mensis mártii vitam finívit.
2. Commémoraison de saint Barsès, évêque d’Édesse en Syrie, qui fut relégué, à cause de sa foi catholique, par l’empereur arien Valens, en Égypte, aux confins de la Libye, et, épuisé par trois changements de lieu d’exil, acheva sa vie, en 379, un jour inconnu du mois de mars.
3. Tréviris in Gállia Bélgica, sancti Sevéri, epíscopi, qui, discípulus sancti Lupi Trecénsis, sócius fuit sancto Germáno Autissiodorénsi in eradicándis in Británnia Pelágii erróribus et apud Germános Christi Evangélium prædicávit.
3. À Trèves en Gaule Belgique, au Ve siècle, saint Sévère, évêque, qui fut le disciple de saint Loup de Troyes, le compagnon de saint Germain d’Auxerre pour déraciner en Grande Bretagne les erreurs de Pélage, et qui annonça aux Germains l’Évangile du Christ.
4. Kitzíngæ in Germánia, sanctæ Theclæ, abbatíssæ, quæ, ex Anglia sancto Bonifátio auxílio missa, primum monastério Ochsenfúrti, dein Kitzingénsi præfuit.
4. À Kitzingen en Germanie, vers 790, sainte Thècle, abbesse, qui, envoyée d’Angleterre pour aider saint Boniface, gouverna d’abord le monastère d’Ochsenfurt, puis celui de Kitzingen.
5. In monastério Trebnicénsi in Silésia, natális sanctæ Hedwígis, religiósæ, cuius memória cras ágitur.
5. Au monastère de Trzebnicz en Silésie, l’an 1243, la naissance au ciel de sainte Edwige, religieuse, dont la mémoire sera célébrée le 16.octobre
6*. Túrribus Vetéribus in Lusitánia, beáti Gundisálvi de Lacobríga, presbyteri ex Ordine Eremitárum Sancti Augústini, qui puerórum rudiúmque christiána præcépta edocendórum stúdio enítuit.
6*. À Torresvedras au Portugal, en 1422, le bienheureux Gonzalve de Lagos, prêtre de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin, qui brilla par son zèle à enseigner les rudiments de la foi chrétienne aux enfants et aux gens simples.
7. Nagasákii in Iapónia, sanctæ Magdalénæ, vírginis et mártyris, fortis ánimo tarn in fide fovénda quam in supplício furcæ trédecim dies perpetiéndo sub imperatóre Yemitsu.
7. À Nagasaki au Japon, en 1634, sainte Madeleine, vierge et martyre, d’une grande force d’âme aussi bien pour encourager la foi que pour subir, pendant treize jours, le supplice de la fourche, sous le chef suprême Tokugawa Yemitsu.
8*. Valéntiæ in Hispánia, beáti Narcíssi Basté Basté, presbyteri e Societáte Iesu et mártyris, qui, Christi verba fidéliter excípiens, témpore persecutiónis erga fidem, per mortem in vitam transívit gloriósam.
8*. À Valence en Espagne, l’an 1936, le bienheureux Narcisse Basté, prêtre de la Compagnie de Jésus et martyr, victime de la persécution religieuse au cours de la guerre civile.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut