Quarto Kalendas Novembris, luna vigesima setptima.
1. Syracúsis in Sicília, sancti Marciáni, qui primus huius civitátis epíscopus créditur.
1. À Syracuse en Sicile, peut-être au IIe siècle saint Marcien, vénéré comme le premier évêque de la cité.
2. Commemorátio sancti Serapiónis, epíscopi Antiochéni, qui, eruditióne et doctrína claríssimus, sanctimóniæ famam non minórem relíquit.
2. Commémoraison de saint Sérapion, évêque d’Antioche, qui s’illustra par son érudition et sa doctrine, et laissa à sa mort, vers 211, une renommée de sainteté non moins éclatante.
3. Alexandríæ in Ægýpto, sanctæ Eutrópiæ, mártyris, quæ, cum Christum denegáre renuísset, sævíssime cruciáta spíritum réddidit.
3. À Alexandrie, au IIIe siècle, sainte Eutropie, martyre, qui, ayant refusé de renier le Christ, fut torturée atrocement jusqu’à rendre l’âme.
4. Tingi in Mauretánia, pássio sancti Marcélli centuriónis, qui, die natåli imperatóris, cum omnes sacrificárent, cíngulum milítiæ, arma et ipsam vitem coram signis reiécit, se christiánum esse prófitens, nec ámplius sacraménto mílitum congruénter obœdíre posse, sed soli Iesu Christo; quaprópter cápitis abscissióne martyrium complévit.
4. À Tanger en Maurétanie, l’an 298, la passion de saint Marcel le centurion. Le jour anniversaire de l’empereur, alors que tous sacrifiaient, il jeta devant les enseignes son ceinturon militaire, ses armes et sa vie même, en déclarant qu’il était chrétien et qu’il ne lui était plus possible d’obéir comme il convient au serment des soldats, mais à Jésus Christ seul ; aussi acheva-t-il son martyre par la décapitation.
5. Legióne in Hispánia, sanctórum Cláudii, Lupércii et Victórii, mártyrum, qui in persecutióne Diocletiáni imperatóris pro Christi nómine passi sunt.
5. À León en Espagne, vers 303, les saints martyrs Claude, Luperque et Victorius, mis à mort pour le nom du Christ dans la persécution de Dioclétien.
6. Cumis in Campánia, sancti Máximi, mártyris.
6. À Cumes en Campanie, l’an 303, saint Maxime, martyr.
7. Cápuæ item in Campánia, sancti Germáni, epíscopi, de quo sanctus Gregórius papa Magnus scripsit.
7. À Capoue, également en Campanie, vers 540, saint Germain, évêque, dont le pape saint Grégoire le Grand a parlé dans ses écrits.
8. Poténtiæ in Lucánia, sancti Gerárdi, epíscopi.
8. À Potenza en Lucanie, l’an 1112, saint Gérard, évêque.
9*. Foroiúlii in Venétia, beátæ Benvenútæ Boiani, vírginis, soróris de Pæniténtia Sancti Domínici, quæ in oratiónem et austeritátes se totam impéndit.
9*. À Cividale dans le Frioul, en 1292, la bienheureuse Bienvenue Boiani, vierge, sœur de la Pénitence de Saint-Dominique, qui se donna tout entière à la prière et aux austérités.
10*. Vintóniæ in Anglia, beáti Ioánnis Slade, mártyris, qui, propter Elísabeth regínæ Primæ dominátum in re spiritáli denegátum, in patíbulo suspénsus diréque disséctus est.
10*. À Winchester en Angleterre, l’an 1583, le bienheureux Jean Slade, martyr. Parce qu’il avait refusé de reconnaître la suprématie de la reine Élisabeth Ière dans le domaine spirituel, il fut pendu au gibet et affreusement démembré.
11*. Limeríci in Hibérnia, pássio beáti Teréntii Albérti O’Brien, epíscopi et mártyris, qui, ex Ordine Prædicatórum, Ecclésiæ Hemeliénsi præpósitus, peste vexatórum curæ impénsam óperam dedit, sed a milítibus sub regímine Olivérii Cromwell comprehénsus in ódium sacerdótii et cathólicæ fídei ad patíbulum ductus est.
11*. À Limerick en Irlande, l’an 1651, la passion du bienheureux Térence-Albert O’Brien, évêque et martyr, de l’Ordre des Prêcheurs. À la tête de l’Église de Hemly, il se dépensa pour soigner les gens atteints de la peste, mais, arrêté par des soldats, sous le régime du Protecteur Cromwell, il fut conduit au gibet en haine du sacerdoce et de la foi catholique.
12. Acrii in Calábria, beáti Angeli, presbyteri ex Ordine Fratrum Minórum Capuccinórum, qui regnum Neapolitánum indefésse péragrans sermóne simplícibus apto verbum Dei prædicávit.
12*. À Acri en Calabre, l’an 1799, le bienheureux Ange, prêtre capucin, qui parcourut infatigablement le royaume de Naples en prêchant la parole de Dieu dans un langage accessible aux gens simples.
13*. Andégavi in Gállia, beáti Ioánnis Michǽlis Langevin, presbyteri et mártyris, propter sacerdótium decollatióne interfécti, primi ex ágmine prope centum virórum ac mulíerum, qui, dum in gállica perturbatióne terror sæviébat, unánimes usque ad mortem constánter et impávide in Christi fide permansérunt.
13*. À Angers, en 1793, le bienheureux Jean-Michel Langevin, prêtre et martyr. Alors que la terreur régnait en France, sous la Révolution, il fut guillotiné à cause de son sacerdoce, premier d’une troupe d’une centaine d’hommes et de femmes qui demeurèrent unanimes dans la foi du Christ et témoignèrent fermement et sans peur jusqu’à la mort.
14*. In óppido Dolinba prope Caragándam in Cazastánia, beáti Aléxii Zaryckyj, presbyteri et mártyris, qui, témpore regíminis in Deum hostílis in campum detentiónis deportátus, per certámen fídei vitam apprehéndit ætérnam.
14*. Au camp de travail de Dolinka près de Karaganda dans le Kazakhstan, en 1963, le bienheureux Alexis Zaryckyj, prêtre de Lwow et martyr, qui fut déporté, sous le régime soviétique athée, et mourut pour la foi.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (Iac 5, 8-11)
Lecture brève (Iac 5, 8-11)
Patiéntes estóte, et vos, confirmáte corda vestra, quóniam advéntus Dómini appropinquávit. Nólite ingemíscere fratres, in altérutrum, ut non iudicémini; ecce iudex ante iánuam assístit. Exémplum accípite, fratres, labóris et patiéntiæ prophétas, qui locúti sunt in nómine Dómini. Ecce beatificámus eos, qui sustinuérunt; sufferéntiam Iob audístis et finem Dómini vidístis, quóniam miséricors est Dóminus et miserátor.
Soyez donc patients, vous aussi, et affermissez vos cœurs, car l'avènement du Seigneur est proche. Ne vous plaignez pas les uns des autres, frères, afin que vous ne soyez pas jugés. Voici, le juge est à la porte. Prenez, frères, pour modèle de souffrance et de patience dans les afflictions les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur. Voici, nous appelons heureux ceux qui ont tenu bon. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui a accordée ; car le Seigneur est miséricordieux et compatissant.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut