Evangile commenté du jeudi 22 septembre 2022

Feria V Jeudi
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (9,7-9)
In illo tempore: Audívit Heródes tetrárcha ómnia, quæ fiébant, et hæsitábat, eo quod dicerétur a quibúsdam: “Ioánnes surréxit a mórtuis”; a quibúsdam vero: “Élias appáruit”; ab áliis autem: “Prophéta unus de antíquis surréxit.” Et ait Heródes: “Ioánnem ego decollávi; quis autem est iste, de quo áudio ego tália?” Et quærébat vidére eum. En ce temps là : Hérode le tétrarque entendit parler de tout ce que faisait Jésus; et il était perplexe, parce que les uns disaient: Jean est ressuscité d'entre les morts; les autres: Elie est apparu; et d'autres: Un des anciens prophètes est ressuscité. Et Hérode dit: J'ai décapité Jean; mais quel est donc Celui-ci, de qui j'entends dire de telles choses? Et il cherchait à Le voir.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.

Les miracles accomplis par le Seigneur et ses disciples s'ébruitaient ; la réputation du thaumaturge parvint jusqu'à Hérode, Antipas, tétrarque de Galilée et de Pérée. On pourrait même s'étonner qu'elle ne lui soit point parvenue plus tôt. Mais Hérode avait d'autres soucis ; et surtout, nous devons nous souvenir qu'au lieu de demeurer à Tibérias, au sud-ouest du lac de Génésareth, il habitait souvent la lointaine forteresse de Machéronte, à l'est du Jourdain, près de la mer Morte, ou encore Livias, à dix kilomètres au nord-est du même lac Asphaltite. La mission des apôtres, cause prochaine de la rumeur grandissante, n'avait ébranlé que la Galilée. A distance, et en dehors de renseignements certains, il régnait une grande confusion dans les dires du peuple ; nous retrouverons plus tard ces dires confus, rapportés au Seigneur par les apôtres, et amenant la confession de saint Pierre (Mc,VIII, 27-28). On savait qu'Élie devait « apparaître » soudain, qu'il devait revenir pour frayer les voies au Messie ; et le bruit courait que Jésus était Élie, un précurseur. D'autres évitaient toute désignation trop précise et se bornaient à une formule plus vague en disant : « C'est Un prophète semblable à ceux d'autrefois ; c'est Un des anciens prophètes qui s'est levé, ressuscité ou simplement apparu. » D'autres croyaient pouvoir préciser : « C'est Jean qui est réveillé d'entre les morts. » Cette dernière opinion impressionnait vivement Hérode. « Jean ? disait-il. Est-ce possible ? je l'ai fait décapiter. Quel peut donc bien être celui dont j'entends dire de telles choses ? » Le tétrarque était inquiet et perplexe. Le souvenir de sa victime le poursuivait ; et peu à peu, devant sa conscience travaillée par le remords, se précisait l'hypothèse d'un Jean-Baptiste ressuscité. Il répétait maintenant volontiers à ses familiers : « Ce doit être lui, ce Jean à qui j 'ai fait trancher la tête ; il est doué sans doute d'une puissance nouvelle, et c'est pour cela qu'il accomplit des miracles. » Il ne semble pas que Jean ait fait des miracles de son vivant (Jo., x, 41). Et Hérode cherchait à s'assurer du fait qui le tourmentait, à voir celui dont on parlait tant (cf. Lc,xxiii, 8).